Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2018 1 08 /10 /octobre /2018 17:59

Etonnant, non ?

Après un séjour très sportif sur l’Île d’Oléron puis l’Île d’Aix, nous avons regagné nos pénates par petits bonds avec un projet qui nous tenait à coeur, un plan confiture de fraises, mais c’est une autre histoire.

De passage à Figeac nous avions tout misé sur la découverte du musée Champollion, manque de chance, arrivées sur le coup de 11 heures nous avons découvert que le musée fermait entre midi et deux, deux heures de visite minimum étant nécessaire, c’était fichu ! C’est ainsi ! Là, comme presque partout, ce musée ouvert sans interruption en été adopte des horaires de fonctionnaire dès le 31 Août.

Nous nous sommes rabattues sur une expo temporaire consacrée à l’Île de Pâques.

Nous aurions pu nous contenter d’une balade en ville mais il se trouve que nous la connaissions déjà et que cette nouvelle visite nous laissait, à peine arrivées, un sentiment de ratage. Des rues sans vie arborant des magasins fermés et de toute évidence déplacés à la périphérie, d’anciennes devantures couvertes de vieilles affiches et des pas de portes encombrés de détritus, tout un contexte qui n’incitait pas à attendre la réouverture du Musée. Seul détail rigolo, le symbole de « voisins vigilants » relooké à la mode égyptienne, Champollion oblige !

Histoire de ne pas rester sur un sentiment de fiasco, l’Île de Pâques ayant été mon « dada », nous nous sommes laissées tenter par l’expo. J’ai avalé au temps des années de lycée une grande quantité d’ouvrages consacrés à ce coin perdu du Pacifique. Je m’étais même lancée dans une tentative de déchiffrage de l’écriture « Rongo Rongo ». J’y croyais et me voyais déjà réussir là où tout le monde séchait. J’ai retrouvé mes notes, franchement je me débrouillais pas mal, mais aujourd’hui je n’y comprends plus rien.

Ecriture Rongo Rongo recopiée par Pierre Loti

Découverte en 1722, le jour de Pâques par un hollandais Jacob Roggeven, l’île est célèbre pour ses Moais, 800 géants sculptés, certains encore installés sur leurs ahus, les plateformes de cérémonies. Située à 2000 kms du plus proche lieu habité, Pitcairn Island une petite île de 5 km², Rapa Nui ou « point le plus éloigné » était l’un de ses noms lors de sa découverte !

Au fil du temps, l’Île de Pâques connut de multiples appellations, Île San Carlos en référence à un explorateur espagnol qui y fit trois petits tours et s’en fut et, du côtés des autochtones « Mata Kité Rani » ou « Des yeux regardent les étoiles », « Nombril du Monde » car la tradition affirme que chaque Moai regarde une partie du monde dont il garde le pouvoir et la responsabilité. Sans doute n’est-ce pas tout mais cela en dit déjà long sur ce petit bout de terre qui n’en finit pas d’interroger !

L’île, peuplée par des polynésiens venus environ vers 400 avant Jésus Christ, a vécu de longs siècles en toute prospérité. Chaque habitant, du plus humble au plus titré, était porteur du « Mana », le pouvoir sacré, qui maintenait l’équilibre de toute l’Île et à qui les Pascuans attribuaient la faculté d’avoir contribué au transport des Moais.

Leur société très hiérarchisée avait adopté le système du « Tapu », l’interdit, destiné à gérer les ressources de l’Île. Une île qui durant des siècles ne connut jamais de pénurie. L’arrivée d’un nouveau système social plus tardivement associé au culte de l’Homme oiseau ébranla l’équilibre de l’Île. La compétition résultant de ce nouveau culte ouvrit une fracture dans une société certes hiérarchisée mais où le pouvoir de chacun était jusqu’à lors respecté. Les rapines opérées par le clan du vainqueur sur les clans des candidats malchanceux mirent à mal l’économie local mais introduire un élément culturel déterminant, l’écriture Rongo Rongo.

Au début du XXe siècle quelques pascuans connaissaient encore le sens caché des tablettes gravées, une archéologue, Miss Routledge, proche de la population locale tenta d’obtenir certains éclaircissements. Si elle arriva à la conclusion que cette écriture s’organisait autour de 3 axes, un sens ésotérique, un sens hiératique, une pensée démoniaque, elle ne put vaincre la peur que les occupants chiliens inspirait à la population autochtone, le dernier initié mourut de la lèpre sans livrer son secret. Car il ne faut pas s’y tromper, c’est un génocide qu’a connu l’Île de Pâques tombée sous le joug du Chili. S’il est si difficile aujourd’hui de comprendre cette culture exceptionnelle sans doute est-ce que de nombreux textes, sacrés aux yeux des pascuans, ont été cachés dans les grottes familiales puis oubliés d’une population qui a en grande partie fini ses jours parquée sur ses propres terres, confinée parfois dans la léproserie pompeusement appelée sanatorium !

Il est acquis aujourd’hui que l’écriture Rongo Rongo se lit du bas vers le haut, de gauche à droite puis de droite à gauche. Certaines différences sur des signes ont été identifiées comme des accents, de la ponctuation. Le fait qu’aucun signe ne s’apparente, de près ou de loin, aux bateaux des découvreurs permet d’assurer que l’écriture est antérieure à la découverte de l’Île !

Pour le reste, mystère !

Comment est née cette écriture inconnue sur les autres îles de Polynésie mais pas sans présenter de curieuses similitudes avec les idéogrammes chimois par exemple ? Les érudits se perdent encore aujourd’hui en conjectures.

Statue Kava Kava

Les textes Rongo Rongo qui nous sont parvenus ont été retrouvés en maints endroits, sur des planches de bois gravé, divers objets comme des bâtons, des pendentifs, des tabatières et si les signes n’ont pas vraiment livré tous leurs secrets, ces objets renseignent quand même sur ce que fut la vie de ce peuple.

Au rang des mystères pas vraiment

résolus, il y a aussi ces étranges statuettes dites Kava Kava qui intriguent par leur facture hyper réaliste, thorax décharné et ventre creux. Certains y ont vu des représentations démoniaques, d’autres pensent que l’on a là un témoignage des infirmités qui finirent par frapper cette population confinée sur une île. Absence d’eau, consanguinité, des explications plausibles pour justifier goître, rachitisme et malformations …

Ce qui est certain c’est que cette exposition a réveillé en moi la fascination de l’Île de pâques. J’ai repris mes bouquins et au hasard des pages certains propos m’ont interpellée. En 1965 le chercheur Francis Mazières retranscrivant des paroles recueillies de la bouche d’un des derniers pascuans parle d’une ancienne race, venue de l’Est, un peuple prédiluvien. Or ce qui pouvait étonner à cette époque se vérifie aujourd’hui grâce à des découvertes majeures de monuments d’une grandeur phénoménale datés d’environ 10 000 ans. Une époque où l’homme tel que nous le connaissons était supposé n’être qu’un chasseur cueilleur incapable de ces prouesses techniques. Et pourtant, ces monuments font eux aussi référence à une période prédiluvienne ?! Qu’en penser ? Que le mythe de l’Atlandide n’est pas qu’un délire de « Hauts perchés », que le déluge que l’on retrouve dans de multiples cultures n’est pas un mythe ?!

Ce qui est sûr c’est que la population indigène a été exterminée consciencieusement par ceux qui se sont emparés de l’ïle. Quant à savoir ce que sont devenus les pascuans qui ont fui leur terre à bord de fragiles pirogues pour tenter de rallier Tahiti à plus de 5000 kms et fuir les persécussions ? Rien n’a vraiment filtré de ce drame migratoire né sous le joug chilien, l’Aquarius n’existait pas alors !

Mais parlerons nous dans une bonne centaine d’années du drame qui se joue actuellement en Méditerranée ?

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche