Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 octobre 2018 6 06 /10 /octobre /2018 15:36

Ne vous y trompez pas, nous sommes rentrées depuis quelques temps et ce n’est pas parce que nous ne vous avons pas encore conté quelques souvenirs qu’ils ne nous ont pas enchantées.

Parties pour une première halte à Saint Bertrand de Comminges, le Mont Saint Michel des Terres, ce sera pour un autre article, nous avons mis cap à l’Ouest après en avoir pris plein les mirettes au pied du massif du Néouvielle et exercé nos gambettes dans des paysages de rêve.

Loudenvielle

En route pour Oléron nous nous sommes offert le Col d’Aspin ! Le Tour de France y passe, certes, pourtant la chaussée n’est pas bien large et surtout très empruntée par les camping-cars ! La surenchère en matière de gabarit rend la circulation difficile, à chaque lacet nous nous attendions au pire ! Du coup nous n’avions qu’une hâte, déguerpir de cet endroit et retrouver des lieux un peu moins envahis. Croyant avoir trouvé notre Eden nous avons parqué le Ptibus et gagné à pied le Lac de Payolle où se trouve l’une des trois sources de l’Adour. Toute la zone est présentée comme préservée, soit !

Mais alors que viennent faire tous ces camping-cars installés au bord de l’Adour de Payolle en l’absence de toute installation sanitaire permettant de vidanger eaux usées et cassettes WC ? Le camping de l’Arriou quelques centaines de mètres en aval ne suffit-il pas ?

Que vous inspire un engin de ce gabarit ? En connaissez vous le coût ? 400 000 euros ! Quel impact pour la Nature ?!

Nous sommes parties écoeurées, décidément nous n’avons pas vraiment la même conception en matière de préservation de l’environnement, bien décidées à rallier au plus vite Bagnères de Bigorre notre étape du soir dotée d’un espace aquatique très tentant.

C’était sans compter sur notre curiosité !

Nous venions de dépasser l’entrée du village de Campan lorsque nous avons avisé quelques curieuses « poupées » grandeur nature mises en scène dans des jardins le long de la rue principale.

Difficilement garé, nous avons arpenté le village en partant à la recherche de ces « mounaques » comme on les nomme ici.

Plutôt sympa comme découverte, une manière originale d’appréhender ce village et de lui conserver un peu de son âme malgré la circulation trépidante.

Village essentiellement rural, afin de préserver le patrimoine, l’héritage était autrefois très codifié. Du coup certaines alliances n’étaient pas forcément vues d’un bon œil. Qu’une riche héritière s’entiche d’un gars d’un village voisin, qu’un jeune ait des visées sur une femme trop âgée, ou le contraire, et le village se retrouvait sans dessus dessous. Un tribut était alors réclamé et malheur s’il tardait à être acquitté. C’était le charivari !

Chaque soir les cloches des vaches quittaient les encolures de leurs propriétaires pour s’en aller assourdir les oreilles de la fiancée pendant que simultanément un couple de poupées symbolisant les défauts des époux était installé sur la maison des futurs mariés.

La tradition a périclité puis en 1990 a repris du service, remise au goût du jour. Pour la fête des Mariolles, les mounaques réenvahissent les rues, jardins, bâtiments de Campan et y perdurent tout pendant l’été. Pas de panneaux explicatifs pour découvrir le village juste des mises en scène qui animent certains lieux.

Cherchez l'intrus

Une noce immortalisée sous le préau de l’école, les lavandières à l’oeuvre, une mamie prenant le frais devant un parterre fleuri.

Juste ce qui nous fallait pour effacer le souvenir du Lac de Payolle et nous faire oublier qu’un bistrot aurait été bienvenu pour nous rafraichir. Mais ça, c’est une autre histoire. Si chacun déplore la ruée des touristes en Juillet et Août, dès septembre tout est fermé ou les horaires sont tels que pour visiter quoi que ce soit, c’est le parcours du combattant !

Pour profiter de l’après saison un conseil, visez l’étranger !

Do

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche