Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2022 4 10 /03 /mars /2022 17:29

Mardi 1e mars nous faisions du tourisme en compagnie de notre amie Christine qui a tout, ou presque, à découvrir dans les PO ! Résultat des courses et du coup je commence par la fin, c'est elle qui nous a permis de découvrir une des plus belles cascades du département, Le Salt Gross à Catllar.

La trouver ne fut pas chose aisée, le balisage indigent nous a renseignées sur notre position une fois arrivées ! Après s'être fait "griffonner" les mollets sur un sentier qui "partait en eau de boudin", nous accrochant tant bien que mal aux genêts et autres arbustes nous avons vaillamment descendu le coteau quand même très très pentu pour rattraper le bon itinéraire ! La Castellane, dans un univers minéral a donné naissance à une superbe piscine où il doit faire bon barboter l'été !

Mieux que Calicéo !

Commencée à Prades notre journée nous a permis de passer un moment sympathique à l'Entonnoir. Pour plus d'infos si vous ne connaissez pas le lien est ici, au dessous !

https://www.atelierdelentonnoir.fr/page/466906-la-p-tite-histoire

Lieu de partage, d'échanges où la solidarité joue à plein, nous nous sommes régalées aussi bien sur le plan humain que gustativement ! Voilà une initiative qui me parle, eux sont passés à l'action, on est dans le concret pas dans le blabla, ils œuvrent pour l'inclusion, des ateliers de partage sont au programme tous les jours ! Pas de "laisser pour compte", jeunes et moins jeunes, chiens, paumés, artistes laissés sur la touche par les restrictions liberticides en vigueur, tous sont les bienvenus ! Merci pour cette jolie façon de conjuguer le verbe "aimer" son prochain.

Rassasiées d'un délicieux curry nous avons mis le cap sur St Michel de Cuxa prétexte à la découverte des vestiges de la chapelle St Pierre d'Orseolo aujourd'hui détruite.

Vestige est pour tout dire très exagéré pour qualifier ce qu'il reste de cet édifice qui compte-tenu de l'empreinte au sol des quelques murs encore apparents, est vraisemblablement une construction pré-romane.

Pierre d'Orseolo y arriva incognito de Venise en 978 avec à coup sûr quelques exactions à se reprocher... un coup d'état, l'assassinat d'un doge dont il prit la place en qualité de 23e doge !!!

Passons !

Mort un peu avant l'an mil après une vie de pénitence, expiation et prière, il fut déclaré "bienheureux" en 1027 et son corps déposé à l'Abbaye St Michel de Cuxa où il resta jusqu'à la Révolution. Béatifié en 1731, la nouvelle enflamma Venise qui réclama une relique. Du coup on sacrifia une des gambettes de l'ancien doge dont 3 morceaux d'os furent expédiés à Venise !

Je m'interroge quand même à propos de l'origine des ossements, restait-il vraiment des bouts de squelette 700 ans après sa mort ou y a t'il un obscur, un sans gloire qui a fait don d'un de ses tibia ou péroné ?

Je doute mais si je complote sans doute, une chose est certaine, le site est très beau !

Dominique

Partager cet article
Repost0
17 février 2022 4 17 /02 /février /2022 21:08

 

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2021 2 28 /12 /décembre /2021 18:49

Même si les vents me sont contraires qui pourrait me couper les ailes ?

Il me suffit en fait de peu pour être en joie, le merle au bain dans le jardin, l'éclosion des premiers bourgeons, les jours qui rallongent ! L'accord péniblement déchiffré au piano qui me chavire le cœur au moment où je m'y attends le moins ou une senteur qui ressuscite des jours anciens.

Qui m'interdira de fondre de bonheur en écoutant Mozart, Beethoven et tant d'autres encore ? Qui donc pourra m'empêcher de sauter, virevolter, chanter sur un CD d'ABBA, de pleurer en retrouvant une photo oubliée ? 

Personne ne pourra me ravir les trésors que nos parents nous ont légués. Aujourd'hui je sais ce que veux dire persévérance, curiosité, fidélité, liberté ... aimer !

J'ai ma tête pour voyager librement, mes toiles pour m'accueillir, les "histoires" de Frédé pour m'évader. J'aime voyager immobile, même pas besoin d'y être autorisée, rien que de monter dans le Ptibus et je suis loin !

Je commence à savoir vivre chaque instant au présent. Demain est aujourd'hui. Mon âme est libre, unique, la vôtre l'est aussi !

La vie est belle et même si les vents me sont contraires qui pourrait me couper les ailes ?

Dominique

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2021 7 19 /12 /décembre /2021 18:36

Sans passe-sanitaire certains se sont retrouvés interdits de randos, on ne les voulait plus dans les groupes même sans avoir besoin de co-voiturage ! 😡

Du coup, nous avons décidé de proposer une fois par mois une rando à ceux que le projet séduisait !

Ce 17 décembre nous étions 12 à partir de Laroque à l'assaut du circuit des deux fontaines. Nous avons même retrouvé une aide-soignante des Valbères dont nous avions pu apprécier le dévouement auprès des résidents. 

Nous avons passé un délicieux moment, joie, chaleur humaine, Paix étaient au rendez-vous !

Trois Border-collies nous accompagnaient, que du bonheur !

Notre nouveau monde est bien vivant !

Merci la Vie

Dominique

https://www.youtube.com/watch?v=dPCBoBodQbU

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2021 2 07 /12 /décembre /2021 17:31
Holà!!! Le petit dernier est là!
Une question de choix...
Un roman un peu différent des autres, vous verrez!
Pour le découvrir, un seul geste, un seul clic! Et hop! Vous voilà à Noirmoutier, un de nos fiefs favoris ! Le Gois, les cabanes de bain, l'Estacade... Elle est pas belle la vie?
Le résumé, pour vous allécher un peu...
Maxime est née rebelle, de mère et de grand-mère rebelles, et construit sa vie comme elle l’entend, avec un seul objectif en ligne de mire : la liberté. Pas étonnant qu’il lui soit difficile d’admettre la soumission d’Aïda, sa meilleure amie depuis l’école maternelle, retrouvée à la faveur d’un échange de courriels après quinze longues années de silence ! Désormais éloignées physiquement, le dialogue se renoue, virtuel, offrant à chacune l’opportunité de revenir sur les choix où les non-choix qui ont guidé leur existence. Maxime a décidé de vivre ses rêves… Aïda peut-elle faire autant ? Mais surtout, le veut-elle ?
Prix public, 17€.
Livraison possible dans les PO.

https://www.leseditionsdunet.com/roman/8563-une-question-de-choix-frederique-longville-9782312087580.html?fbclid=IwAR1nxw3b5GVQzTULAKzMGiTTUWTHLfS24ScNnx8U-No_60T5DH8ebRbP4vk

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2021 2 02 /11 /novembre /2021 21:23

Pendant des années deux femmes et leurs chiens sont régulièrement passés devant notre maison. De temps à autre nous échangions quelques mots et puis un jour, il n'y eut plus que l'une d'elle et son chien.

Qu'était devenue l'autre ?

Nous hésitions à le lui demander les rares fois où nous rencontrions et puis un jour nous avons croisé son ex coéquipière. Nous l'avons trouvé amère, caustique. Elle nous a avoué sa douleur de se voir abandonnée par celle qu'elle croyait son amie, depuis qu'elle avait perdu son chien. Triste pour elle, nous étions tout de même indignées. La première fois que son ex copine est repassée devant la maison, nous nous sommes absorbées dans nos activités de jardinage pour ne pas avoir à lui parler.

Puis un jour, revenant pedibus d'une virée, nous sommes tombées sur son chien.

Seul !

Il est venu vers nous quand nous l'avons appelé, pas trop "fiérot".

Restait à trouver son "humaine" !

Nous n'avons pas eu à chercher longtemps et passées les effusions entre les deux partenaires, nous avons repris le chemin du village de concert.

Le trajet fut bref mais nous avons reçu une belle leçon de savoir être et réalisé à quel point émettre des suppositions, tenues ensuite pour des certitudes, était destructeur.

 

Croyant bien faire, pour éviter à son amie un surcroît de souffrance, elle n'avait plus osé lui proposer de partager la balade du chien. Elle s'était imposée cette prise de distance vis à vis de son amie pour épargner à cette dernière le crève-cœur d'une promenade sans son compagnon.

Une amie qui de son côté se croyant trahi avait alimenté sa déconvenue de son imagination.

Comme quoi, il est plus sage, lorsqu'une situation est douloureuse, de crever l'abcès tout de suite plutôt que de se jouer des scénarios catastrophes. La vérité est toujours là où nous ne la voyons pas.

Quant à nous nous avons retenu la leçon et à l'avenir nous essaierons de rester dans le non jugement, à plus forte raison quand la situation ne nous concerne pas !

Dominique

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2021 7 31 /10 /octobre /2021 21:21

Chaque année à Matemale en Capcir est organisée la fête de la pomme de terre, cela se sait et la manifestation est très courue, du coup imaginer pouvoir se ravitailler en patates est généralement du domaine du rêve. Le cahier des charges relatif à la culture de ces tubercules étant strict le produit est de qualité et donc il y a encore peu nous montions faire le plein dès début octobre jusqu'à ce que nous apprenions d'un producteur local que pour arriver à satisfaire les acheteurs le jour de la fête un pourcentage de patates émanait du pays de Sault !

L'information n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd et comme nous sommes fans de ce petit coin de paradis nous sommes parties cette année encore nous ravitailler à Espezel, 25 kilos de pomme de terre bios pour 30€, avant d'aller explorer le plateau de Rodome.

Qui dit plateau laisse à penser qu'il s'agit d'un espace plan, erreur !

Si globalement le plateau n'est que légèrement vallonné, il est entaillé par des torrents forts vaillants qui se sont creusés des lits abrupts, pour passer d'un flan à l'autre cela descend raide et remonte de même !

La petite rando qui relie les villages du plateau s'est révélée fort plaisante, nous y avons croisé deux fugueuses amicales

et repéré une chèvrerie "La Combiquette", nous y reviendrons et fait le plein gratuitement de pommes "en l'air", personne ne semblant y prêter attention.

Par contre impossible de savoir qui a réalisé la mise en scène des parapets du pont qui franchit le Frayche !

A première vue un œil non averti ne distingue sur chaque montant métallique composant les garde-corps que quelques traits noirs mais dès que l'on s'attache à l'ensemble tout s'anime et un troupeau de zèbres se met à gambader, folâtrer !

Chouette !

L'art est partout, il suffit juste de regarder !

Savoir prendre du recul, là est la clé.

Et c'est ainsi d'ailleurs dans tous les domaines. Avoir une vision globale permet plus facilement d'appréhender les faits, les situations dans leur globalité et de poser un premier constat qui permettra ensuite de passer à l'action plus justement, de manière plus ciblée en minimisant les risques d'avoir par la suite des regrets !

Dominique

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2021 5 29 /10 /octobre /2021 19:39

De Bretagne pour regagner nos Albères, traditionnellement notre route nous mène en Limousin, nous n'avons donc pas changé nos habitudes, pourquoi en aurait-il été autrement ? Nous n'avions que l'embarras du choix en matière d'aires de stationnement qui plus est même s'il était clair que nous ferions tout pour éviter celle d'Oradour sur Glane. Non qu'elle ne soit pas adéquat mais le site est toujours aussi poignant, sans compter que cela aurait été sans doute l'occasion de ramener quelques âmes en souffrance !

Nous avons donc visé le petit village de Javerdat, découvert un environnement superbe et une aire comme nous n'en trouvons pas souvent, surtout dans les régions touristiques, de bord de mer et dans le sud ! En clair ce genre d'aire avec sanitaires, eau potable, vidange et espaces délimités sur sol stabilisé avec environnement bucolique ne se trouve que dans les régions où le tourisme requiert quelques efforts !

Avant de nous poser pour la nuit nous nous sommes offert une petite randonnée qui du village de Mortemart nous a menées par bois, étangs et champs à Montrol-Sénard.

Village limousin typique, ce village est en fait un écomusée libre d'accès, seule visite culturelle de nos vacances accessible sans pass-sanitaire !

Nous avions déjà visité le village en long et en travers mais nous n'étions pas limitées par le temps, cette fois ci nous ne voyions pas vraiment revenir de nuit par des chemins que nous ne connaissions pas ! Nous avons donc zappé les ateliers du sabotier et du cordonnier, la grange et ses expositions pour investir l'école communale !

Et oui, parfois cela nous manque, à moins que ce soit l'ambiance qui nous rappelle notre enfance car sans avoir connu le poêle à bois, les galoches, cela remonte quand même au "temps jadis" comme m'avait assénée une petite élève de CP.

Nous y sommes restées un bon moment, surtout à papoter avec un visiteur qui nous a fait revivre ses douloureux souvenirs scolaires ! Pauvre gars, traumatisé par un instit qui aujourd'hui se retrouverait au gnouf s'il avait le malheur de faire subir le quart de la moitié des brimades à ses élèves.

Petit tour par le lavoir, bref coup d’œil au four à pain et au bûcher et nous quittions le pays de Jacquou le Croquant pour retrouver le Ptibus garé au pied de l'église de Mortemart au clocher sacrément incliné du côté où il n'est pas encore tombé !

A plus !!! Do

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2021 4 28 /10 /octobre /2021 19:14

Nous ne pouvions quitter le Finistère sans faire un crochet par l'Île Callot près de Carantec qui a en commun avec Noirmoutier d'être reliée au continent par une voie submersible. L'île n'est pas bien grande à peine plus de 2 kilomètres de long et 500m de large. A marée basse !

Néanmoins elle a tout d'une grande et une riche histoire.

Dès le 5e siècle elle entra dans l'histoire par la grande porte. Occupée par des pirates danois qui en firent leur base, elle servit de cache à leurs butins et d'ailleurs parmi toutes les légendes dont elle est la vedette, il court le bruit qu'un trésor serait enfoui sous la chapelle !

Un chef breton, Riwal, décida de bouter les danois hors de l'île et sollicita l'aide de Marie lui promettant de lui construire un sanctuaire là où le chef danois avait son camp s'il était vainqueur. La bataille fit rage mais en 513 de notre ère la première pierre de la chapelle était posée. Elle reçut le nom de Enez Itron Varia a Galloud, c'est de ce dernier mot qu'est né le patronyme Callot.

La chapelle reste toujours, mis à part lors de la Révolution où elle fut transformée en poste militaire, un lieu de pèlerinage. C'est aussi un lieu de pique nique apprécié !

Elle abrite de très belles maquettes de bateaux, ex-votos déposés là par des marins, de superbes vitraux et un buste du Christ très émouvant.

Déjà lors de notre première visite il m'avait touchée au cœur.

L'île a certes de nos jours une vocation agricole, le potimarron y prospère à ce que l'on a vu, mais ce ne fut pas sa seule richesse.

Longtemps exploitée pour la qualité et la diversité de son granit, elle servait aussi de pâturage aux moutons qui y accédaient par une autre passe, toujours existante, la "Passe aux moutons". Quant aux goémoniers ils y trouvaient et exploitaient bien évidemment le goémon !

C'est sur cette chouette balade que nous avons quitté le Finistère, cap au Sud pour faire halte à Glennac en Île et Vilaine au bord de l'Oust, notre dernière halte en Bretagne ! Do

 

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2021 2 26 /10 /octobre /2021 15:44

Cap sur Roscoff mais escale à Brignogan

Quittant Camaret, nous avons visé Roscoff bien déterminées à revoir en chemin le Meneham !

Si l'on est un puriste, nous dirons le Menez-Ham, le hameau derrière le mont car c'est un fait le hameau est adossé à une petite éminence granitique où se niche la célébrissime "maison du corps de Garde". Construite au 17e siècle certains attribuent sa paternité à Vauban pourtant il n'en est rien car Vauban était déjà dans les limbes quand la maison fut érigée. Ces premiers habitants appartenait à une milice recrutée par la paroisse et chargée de surveiller la côte. Allez savoir si ce n'était pas pour guetter l'anglais en fait ???

Toujours est-il que de ce corps de garde la vue s'étend du phare de Pontusval à celui de l'Île Vierge, plus haut phare en pierre d'Europe ! Celui aussi m'a inspiré une huile sur toile !

Remplacée par des douaniers, le village commença à émerger. D'abord une caserne et petit à petit il s'étoffa jusqu'à devenir ce qu'il est aujourd'hui après une restauration exemplaire. Après le départ des douaniers, environ 80 âmes y résidèrent, des agriculteurs, des pêcheurs et des goémoniers.

Il est encore possible de découvrir sur le bord de mer ces fours à goémons dont étaient tirés deux substances de grande importance, l'iode, plus exactement la teinture d'iode bien connue (jadis ?) pour ses vertus antiseptiques et l'algin un épaississant utilisé dans l'alimentaire et la cosmétologie.

Le GR34 bien évidemment permet de découvrir cette côte impressionnante, un chaos granitique qui vaut bien celui de Trégastel.

Une balade enchanteresse où au gré de son imaginaire tout un bestiaire prend vie quand ce ne sont pas des sculptures monumentales à la Brancusi !

Un régal pour la vue, le cœur, l'âme !

Do

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche