Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2019 4 02 /05 /mai /2019 17:32

L’habitat troglodytique est très présent dans le massif vosgien, il faut dire que le relief et la nature des sols s’y prêtent particulièrement, le grès est une roche tendre et l’érosion fluviale n’a pas ménagé sa peine.

Un peu partout au cours de notre périple, au pied des falaises de grès, parfois à mi hauteur, les habitations troglos sont présentes. Les premières visitées furent habitées avant 1789, situées à quelques encablures du rocher de Dabo seules trois habitations situées sur des terrains privées échappèrent au massacre perpétré par l’administration prussienne. En 1872, 38 personnes vivaient là sous le sommet du Falkensfel, en marge de la société. La région passée sous domination prussienne, pour les obliger à réintégrer les villages, les prussiens firent sauter en 1894 les cavernes situées sous sa juridiction. Oserai-je une aparté ?! Un peu comme aujourd’hui quand on détruit les yourtes, mobilhomes de personnes choisissant de vivre en marge de la société, histoire de survivre surtout.

Aujourd’hui leur accès est libre et situé sur un itinéraire de randonnée, relativement facile d’accès, rien à voir avec les maisons du rocher à Graufthal.

Entouré de forêts et dominé par les falaises de grès rose, le village était célèbre pour son abbaye bénédictine dont l’existence est attestée dès le 12e siècle. Aujourd’hui il n’en reste plus grand-chose mais ce qui assure la notoriété de Graufthal ce sont les maisons dites du rocher.

Habitées jusqu’au début des années 60, aujourd’hui restaurées, réaménagées ces maisons restituent le cadre de vie des habitants qui vécurent là sans eau ni électricité.

La plus petite ne comportait que 2 pièces à vivre, une remise et une étable, un grenier où couchaient les huit enfants de la dernière famille ayant vécu en ces lieux !

Un jardin collectif est installé sous un surplomb de la falaise pendant qu’à l’extrémité de ce village perché se trouvait ce qui fut une minuscule fabrique d’allumettes !

C’est en 1805 que fut inventée la première allumette. D’abord oxygénée puis phosphorique la première allumette chimique à friction et tige de bois date de 1813, un an plus tard le phosphore blanc y fut ajouté.

En 1831 les premières fabriques d’allumettes firent leur apparition en France et en 1870 on recensait déjà 500 à 600 fabriques, principalement de petites unités comme c’était le cas en Moselle ou dans le Bas Rhin . En 1872 l’État instaurait un monopole sur les allumettes.

Les conditions de travail étaient catastrophiques ; scolarisés au maximum 2 mois par an, des enfants de moins de 12 ans étaient employés par ces fabriques à raison de 12 heures de travail par jour dans un air vicié par les émanations des substances toxiques. Malgré les dénonciations, aucune des formalités prescrites par la loi n’étant remplies, le travail des enfants a pourtant perduré longtemps, les familles préférant les voir travailler en ces lieux pour leur éviter la mendicité, tout en sachant qu’ils étaient maltraités et violés par leurs ainés.

la fabrique d'allumettes sous les rochers

En visitant ces maisons sous le rocher de Graufthal on découvre un autre monde, un monde dont nous sommes les héritiers. Pourtant nous avons tendance à oublier ce qu’il a fallu d’opiniâtreté, de combats et de douleurs pour arriver à éradiquer cet univers à la Zola. Méfiance pourtant ! Petit à petit, à brader tous les acquits sociaux gagnés par nos aînés ne serait-ce qu’en les jugeant insignifiants ou coulant de source innés tout est entrain de se détricoter.

Do

Partager cet article
Repost0
13 avril 2019 6 13 /04 /avril /2019 17:11

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le LINKY

Des informations, des idées, des solutions tirées de la réunion d’informations du 12 avril à Laroque des Albères où une petite centaine de citoyens, majoritairement rocatins, s’étaient déplacés. Le contenu de cette réunion était passionnant même s’il en a fait « flipper » plus d’un !

Pour avoir une idée plus précise du sujet :

  • Le compteur Linky ne bénéficie d’aucune homologation, il a juste une auto-certification émanant d’Enedis, on n’est jamais si bien servi que par soi-même. Dire que son déploiement est obligatoire n’est pas exact car si les directives européennes demandent dans le cadre de la transition énergétique de donner aux usagers les moyens de surveiller leur consommation, elles n’imposent nullement le Linky !

  • Le compteur Linky présente quelques particularités à prendre en compte comme le fait de permettre la coupure de courant à distance ce qui est un acte non reconnu juridiquement mais rendu possible par l’installation en son sein d’un disjoncteur unipolaire (qui ne coupe qu’un fil). Ce disjoncteur unipolaire présente pour l’usager un risque en cas de réenclenchement automatique après coupure de courant par et de la part du fournisseur d’énergie. Il vient en sus du disjoncteur installé au domicile.

  • Le Linky ne possède pas de « chambre d’arc », critère nécessaire à l’homologation du produit et comme le système de fixation est différent du compteur traditionnel (une seule vis et non deux) , il requiert un serrage parfait sous peine de formation d’arc électrique et donc d’incendie.

  • Le compteur Linky ne répond pas aux normes requises par les règlements sanitaires départementaux notamment en ce qui concerne la fixation sur tableau de bois. En cas d’installation à l’intérieur de la maison, il est nécessaire de changer ce tableau pour un autre toujours en rapport avec les risques d’incendie.

  • Le compteur Linky sera à terme équipé d’un module ERL (Emetteur Radio Linky) actuellement ce module ne répond pas aux normes juridiques en vigueur. L’appareil génère des radios fréquences qui ont été incriminées dans l’apparition de problèmes sanitaires (cancer, leucémie, diabète et autres joyeusetés) et ont amené des pays comme le Canada à désinstaller les compteurs. Par contre il n’est pas obligatoire !

A propos du fonctionnement du compteur Linky, celui-ci fonctionne en injectant en plus du courant électrique d’une fréquence de 50 Hz, du CPL d’une fréquence qui va de 95 Kz à 490 Kz et se rajoute à la fréquence précédemment mentionnée. Ces émissions de CPL (pas si innocentes que cela comme certains le pensent) génèrent des ondes électromagnétiques qui font antenne en diffusant le long des fils électriques. Un risque accru pour les installations vétustes notamment mais aussi pour les différents appareils (batteries d’ordinateurs et autres, appareils électroménagers, LED !!! et pour tous ceux qui utilisent des appareils d’assistance pour leur santé connectés - apnées du sommeil)

Pour les adeptes de la voiture électrique séduit par le faible coût de rechargement un rappel d’information, une prise « Link » existe déjà et fera son apparition sous peu. Le courant sera alors surtaxé, manœuvre aisée, le compteur Linky étant prévu pour reconnaître la signature de tout appareil « connecté ». Il est donc en mesure de renseigner le fournisseur d’énergie sur les appareils que nous utilisons, quand et comment, la prise Link sera immédiatement repérée. Le but étant de taxer le courant électrique d’une manière similaire à la taxation des produits pétroliers ! Principe équitable !

Vous serez peut-être également intéressés de savoir que les nombreuses actions engagées commencent à payer et que des jugements font jurisprudence. Par exemple le Tribunal de La Rochelle a reconnu en Juin 2017 le droit de refuser le compteur Linky et celui de protéger son compteur de la pose forcée. Des solutions existent répondant à tous les cas de figure, les « mécanismes anti-vandalisme » sont donc autorisés (précision, le coffret abritant le compteur est notre propriété).

Outre les renseignements exposés précédemment de nombreuses possibilités existent pour se prémunir des désordres occasionnés par ces compteurs, car il faut être conscient que même si vous le refusez, les compteurs posés ailleurs que chez vous génèrent des nuisances liées au CPL qui circulent le long de tous les réseaux électriques. Nous avons personnellement depuis 2006 eu le temps d’étudier la question et des solutions existent : interrupteurs bipolaires, filtre CPL, blindage, biorupteurs. A ce propos un lien vers notre pétition en ligne qui vous en dira encore plus http://www.mesopinions.com/petition/politique/soussignes-demandons-premier-representant-etat-etes/25088

Toutefois la meilleure façon de se protéger (ainsi que les autres) est de refuser l’installation, de nombreux modèles de lettres de refus existent, il suffit de consulter les sites Priartem, Robin des toits, stoplinky66.

Petit à petit les refus gagnent du terrain, des communes entières se mobilisent (liste à partir du lien suivant : http://www.santepublique-editions.fr/objects/liste-par-departement-communes-refus-linky.pdf ), des collectifs d’élus comme en Alsace dernièrement se constituent !

Et pour vous protéger faites un tour sur www.navoti.com ou www.cem-vivant.com

A bon entendeur !

Do

 

Partager cet article
Repost0
7 mars 2019 4 07 /03 /mars /2019 16:54

Depuis de nombreuses années je me livre au cours du mois de Janvier à l’élaboration d’un bilan de l’année écoulée. J’utilise toutes les notes prises et consignées sur mon agenda quand ce n’est pas sur mon cahier de gratitude ou ceux consacrés à la retranscription des reliances et des communications au pendule. Le résumé étant de plus en plus étoffé une remarque en appelant une autre, l’idée a germé de compiler toutes ces observations par thèmes et même de leur adjoindre certains des articles rédigés pour notre blog. C’est ainsi qu’est né ce livre.

Cheminant à petits pas sur le chemin de l’Eveil notre route est émaillée de lectures, rencontres, évènements tous plus enthousiasmants les uns que les autres et que nous avons plaisir à partager. Convaincue que cela fait partie de mes missions de vie, nous essayons de faire de notre blog, doublé par un compte Facebook, un lieu d’échanges enrichissants.

Ce livre qui relate les multiples occasions où l’Invisible s’invite dans notre vie est donc à la fois un outil de travail et un témoignage qui je l’espère pourra aider ceux qui, à tâtons comme moi, avancent sur le chemin de la Vie.

Je sais que l’Univers prend soin de moi, de nous tous.

Tout était juste, même ce qui a été le plus douloureux et cette mutation qui nous est arrivée d’un coup était en germe depuis longtemps. Tout était en place bien avant ma venue au Monde, le terrain avait été préparé pour et par notre mère.

Voilà pourquoi je suis convaincue d’être là où je devais être, pour y découvrir que le monde est bien plus vaste que ce qu’il nous est donné de voir. Me régalant quotidiennement des contacts avec l’Invisible, j’ai eu envie de partager toutes mes découvertes !

Nombreux sont ceux qui m’accompagnent dans cette découverte à commencer par mon Alter Ego, Frédérique. Nous cheminons ensemble toujours en phase. Nous avons quasiment tout en partage, pas besoin de parler, le plus clair du temps nous sommes parfaitement reliées sauf quand il s’agit de régler la température de la voiture, chaud ou froid nous ne sommes pas vraiment d’accord ! Jeannine et Charles sans qui rien n’aurait été possible continuent à nous enseigner, tout comme Virgile, compagnon du Bonheur, guide bienveillant, toujours présent.

Merci à ceux qui nous ont soutenues sur le rude chemin de l’éveil qui a aussi ces instants de grâce. La découverte des Huiles Essentielles avec Myriam Soulet, les soins en médecine énergétique avec Madalina thérapeute en Médecine Chinoise, qui n’en finit pas de nous ouvrir des portes, font partie de ces instants magiques.

Merci à celles qui cheminent à mes côtés, mes « vieilles copines » clamartoises, à Marie-Claire, Sylvie, Andrée, Claudie, Françoise et à ceux qui sont partis bien trop tôt Jean-Luc, Christian.

Merci la Vie !

Evidemment cet ouvrage peut être commandé en librairie, en ligne auprès de FNAC.com, des éditions du Net, de Chapitre.com ou pour ceux qui le souhaitent directement en nous contactant.

Dominique

Partager cet article
Repost0
1 mars 2019 5 01 /03 /mars /2019 20:16

Mercredi 27 février nous avons randonné au départ de La Palme dans l’Aude pour un tour dans les vignes avec retour par le littoral. Passage sur le ruisseau du Rieu et après avoir atteint la gare de Leucate La Franqui retour le long de l’étang de La Palme en suivant les pistes qui traversent une zone identifiée sur la carte sous le nom de La Prade. Cet itinéraire semble sur l’intégralité du tracé en zone Natura 2000 mais s’il ne l’était pas en fait cela ne changerait pas grand-chose ou ce serait pire ! De toute façon le Rieu se jetant dans l’étang tout ce qui le concerne impacte le reste !

Nous avons été horrifiés de constater que de nombreux endroits ne sont en fait que des décharges à ciel ouvert.

En traversant le Rieu, qui se jette dans l’étang de La Palme soit dit en passant, nous avons constaté que son lit accueillait tout un bric à brac d’objets (pneus, matelas etc.).

En prenant à la hauteur de la discothèque située sur la D 6009 une voie qui file vers l’étang on atteint sans difficulté le site où ont été prises les photos jointes et outre le lit du Rieu les terrains avoisinants semblent être une ancienne décharge !

De retour sur La Palme en empruntant depuis la Gare de Leucate La Franqui les pistes qui traversent la zone de La Prade nous sommes tombés sur un second dépotoir (carte IGN mentionnant à proximité grange Gauthier). Il est carrément au bord de l’étang d’ailleurs un affut de chasseurs y est installé et aux dires des personnes qui nous accompagnaient il a récemment été relooké à renfort de feuillage.

Pour y arriver il a fallu enjamber des bouts de placo, un tronçon de canalisation, des amas de pierres et de gravats, le top quoi.

Certes nous avons pu voir les Tadornes de Belon qui séjournent sur l’étang mais cela manque de poésie et ne correspond ni aux descriptifs dithyrambiques de votre site ni à ce que l’on est en droit d’attendre d’une zone Natura 2000. C’est vraiment lamentable de traiter de la sorte l’environnement !

Merci de nous avoir lu, en espérant que cela fera avancer la prise en compte de notre environnement d’une manière concrète car il est évident qu’entre ce que l’on écrit et ce qui est fait il y a un réel fossé.

Do

 

Partager cet article
Repost0
15 août 2018 3 15 /08 /août /2018 19:23

Le thermomètre accusant une légère baisse, nous avons mis le cap sur notre perchoir favori, St Guillem de Combret, en empruntant l’antique sentier depuis le hameau de la Llau. Parfaitement ombragé, il permet de gagner l’ermitage confortablement même si le dénivelé en fait souffrir certains. Les paysages sont somptueux et même vus et revus, ils ne cessent de nous charmer.

L'arboretum de St Guillem

Aujourd’hui pas de rencontre particulière si ce n’est quelques randonneurs sympas, framboises et myrtilles aux abonnées absents mais d’autres découvertes épatantes dont une de taille, il nous est en effet possible de recevoir des informations de ce monde invisible que nous côtoyons sans cesse sans médium.

Communiquer avec les animaux, les végétaux, toutes ces présences qui semblent ne pas partager les mêmes codes langagiers que nous est le but vers quoi tendent tous mes efforts. Certes je suis capable d’analyser mes ressentis, de sentir des forces immatérielles à mes côtés, d’entendre ou voir certaines manifestations extra- naturelles mais cela reste limité et sans le secours du pendule ce serait très frustrant. Pour mon « Joyeux anniversaire », Frédérique m’a offert un bouquin de Loan Miège intitulé « A la rencontre des esprits de la Nature ».

Le gardien de la Coumelade

Médium mais également scientifique spécialisée dans la biologie animale Loan Miège a développé des capacités extrasensorielles qui lui permettent d’accéder à des dimensions subtiles. Son ouvrage au fil des pages dévoile tout un pan d’une réalité qui bien souvent nous échappe.

Anna Evans

En ce qui nous concerne, la communication animale ne nous est plus étrangère et nous y avons eu recours en sollicitant l’aide de la pionnière dans ce domaine, Anna Evans.

Pour autant et bien qu’ayant tenté de me mettre dans les conditions adéquates pour accueillir d’éventuelles informations je n’arrivais pas à grand-chose mis à part avec les tourterelles. Suivant pas à pas le manuel, mettant en pratique les exercices de méditation décrits je suis au moins arrivée à sentir l’énergie émanant du vivant (arbres et certains animaux se prêtant à l’expérience) et à percevoir comment en fonction de mes questions cette énergie s’amplifiait ou non. J’ai en tout cas parfaitement intégrée que nous ne sommes absolument pas les seuls êtres vivants à penser, souffrir, aimer et que tout ce que nous ne voyons pas à une importance capitale sur notre vie. Oui, c’est un fait nous sommes tous reliés et chaque pensée, action, parole affectent l’Univers.

Hier donc, sur le chemin du retour nous avons fait halte au pied d’un superbe hêtre. Il est facilement reconnaissable à la croix de Lorraine gravée sur son tronc qui porte la date 1944. Ancien vestige attestant de la présence de maquisards en ces lieux, sans doute ?! Il attire l’attention planté au bord du chemin ses racines plongeant dru entre d’énormes rochers !

Sur le chemin au pied du Hêtre

Nous avons toutes les deux parfaitement ressenti l’enveloppe énergétique de cet arbre et même apprécié ses variations d’intensité en fonction de nos paroles mais où cela est devenu épatant c’est lorsque nous nous sommes assises au pied bien calées sur ses racines et avons en conscience laissé l’énergie en émanant circuler en nous. Les fourmillements aux niveaux des chakras des pieds, du chakra racine puis du couronne sont devenus de plus en plus forts. L’impression d’être littéralement traversée par un courant électrique s’est fait de plus en plus palpable. Ayant demandé intérieurement si je pouvais recevoir une information, j’ai d’abord « entendu » le mot accueil. J’en étais à me poser la question de savoir comment l’orthographier, accueil ou accueille, lorsque c’est « ne reste pas là » qui m’est arrivé. Autant dire que je ne l’ai pas pris au sérieux, pensant que le mental avait repris le contrôle. Nous avons levé le camp pour gagner un perchoir que nous avions moultes fois repéré sans y faire halte. Un superbe cairn permet de le repérer.

Nous y avons passé un petit moment puis constatant que le ciel se chargeait nous avons décidé de prendre le chemin du retour. Trop tard ! La pluie nous a rattrapées et là j’ai compris ce que j’avais capté. Oui nous aurions mieux fait « de ne pas rester là » ! J’avais juste à « accueillir » cette information. CQFD

Nous avons pas mal speedé sur le trajet du retour, dévalant la pente par moment dans de belles glissades de pierrailles tout en jubilant d’avoir enfin pu établir un contact et obtenir une communication si minime soit elle de la part d’un hêtre !

Et si nous avons regagné sans trop de bobo notre voiture, en jetant un œil sur les flancs du Canigou noyés dans un ciel de plomb, en découvrant l’état de la route sur le retour nous avons réalisé que nous avions eu de la chance d’échapper à une belle rincée.

Do

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 août 2018 2 07 /08 /août /2018 16:30

Peut-être vais je vous faire rêver mais j’ai un « portable » affranchi des réseaux WIFI, CPL ... 3G, 4G. En pleine montagne, dans les régions réputées désertées par la technologie, les communications passent, partout et gratuitement s’il vous plait ! Ce moyen de communication épatant, qui me sert personnellement, est également fort apprécié par certaines de nos connaissances. Merveille des merveilles, ce portable se rit des ans ! Sans doute l’avez-vous compris il s’agit d’un

pendule !!! Depuis que nous sommes ensembles nous avons partagé de grands moments. Il m’a aidée à élargir ma vision de la Vie, à y laisser entrer un souffle d’Eternité en m’ouvrant les yeux sur ce qui me paraissait totalement impensable il y a encore une dizaine d’années. Depuis je me garde bien de prises de position catégorique !

Ce que j’ai vite compris c’est que ce pendule ne pouvait me dispenser de faire appel à mes propres capacités de réflexion. Garder la capacité de juger, analyser ses propres ressentis, ne pas y avoir recours à tout moment, autant d’attitudes essentielles à développer.

Tenir un journal de bord en retranscrivant mot à mot toutes les questions et leurs réponses évidemment est indispensable. Cela permet une relecture des évènements et de vérifier l’exactitude des informations recueillies, de comprendre les éventuelles erreurs pour y remédier, de s’émerveiller des capacités étonnantes de ce « médium ».

Comme toute personne qui débute j’ai commencé à interroger pour avoir des informations pratiques, possibilité de consommer sans risque un produit périmé, choix d’un itinéraire, d’une destination … Assez vite je suis passée à des questions plus délicates comme savoir quels rayons activer pour un soin énergétique mais le grand domaine d’interrogation concerne l’invisible et son interaction dans notre quotidien.

Notre maison étant un lieu de passage, lors de visites d’âmes non ascensionnées j’ai fréquemment pendulé pour vérifier la présence de guides et ou d’anges à leurs côtés. Savoir si l’âme est attendue et par qui dans la Lumière, connaître son état « psychique » (lorsque je ne l’ai pas connu de son vivant) sont des détails importants pour trouver les mots justes, apaiser la présence et la guider là où elle doit aller.

A Saint Jean de Luz

Certains d’entre nous attirent les présences, dans ce cas la fréquentation des lieux publiques n’est pas sans « risque ». Il arrive que nous en ramenions du cinéma, d’une conférence ou de la visite d’un monument. Nous avons généralement tôt fait de détecter. Outre les odeurs et bruits suspects que rien n’explique rationnellement, un ressenti de froid glacial qui me transperce les os, des nausées, viennent confirmer que les manifestations extérieures constatées sont anormales et justifient de penduler. Ces âmes ne sont pas sciemment perturbantes, elles présentent juste des énergies très basses qui affectent les nôtres, une vampirisation énergétique en quelque sorte.

Nos émotions génèrent et véhiculent des vibrations que les âmes ressentent à distance, elles les attirent, c’est quantique. Lire la rubrique nécrologique de l’Indépendant m’a parfois joué des tours, cela fonctionne même par téléphone !

Si l’émotion est intense elle va atteindre vibratoirement le défunt et l’attirer à nous s’il ressent un besoin d’aide.

Un certain temps peut s’écouler avant de faire le lien entre deux évènements apparemment très éloignés dans le temps. Ainsi constatant navrées à notre retour de voyage que des odeurs nauséabondes émanaient de la salle d’eau, restant rationnelles, nous avions pendulé pour savoir si le réseau de canalisations n’était pas en cause. Nous avions tâtonné un bon moment avant de comprendre au gré des réponses que la cause, extérieure à la maison, avait à voir avec notre dernier voyage. Le lien s’était fait avec un phénomène bizarre qui s’était produit en traversant le cimetière d’un site médiéval. Notre appareil photo s’était déclenché sans intervention de notre part en passant à la hauteur de l’ossuaire. Le cliché, surprenant, montraient de grandes traînées lumineuses et ondoyantes. Un rituel de libération était venu à bout des odeurs putrides instantanément. Ces présences sont en fait partout, elles offrent leurs énergies et rendent la vie belle aussi et font de magnifiques clichés !

Le Puy en Velay

Aujourd’hui les rituels de passage sont devenus moins fréquents. Si nous détectons bien des présences à des odeurs étranges, des bruits, des sentiments de malaises plus ou moins forts, il me suffit généralement de

m’adresser oralement à la présence pour qu’elle ascensionne, cela fonctionne même par la force de la pensée. C’est après la lecture du dernier ouvrage de Stéphane Allix que le déclic s’est fait. Dès lors que nous sommes dans la compassion, l’Amour que nous éprouvons pour l’âme en détresse suffit à l’apaiser. Elle ne met pas en doute notre parole, tout en nous vibre à l’unisson. Pas besoin d’interroger le pendule pour savoir si l’âme est partie, l’absence de manifestations cessent ainsi que les malaises !

Pour en finir avec le rôle du pendule dans les contacts avec les défunts, il faut impérativement mentionner ceux que j’ai pu avoir à la demande d’amis. Ils ont été déterminants dans ma prise de conscience de l’Au-Delà, leurs retours validaient parfaitement les réponses obtenues, évacuant toute interprétation à décharge de ma part.

Ce que je vous propose aujourd’hui est de prendre connaissance d’un document accessible au moyen du lien ci-dessous :

https://drive.google.com/file/d/18qrBsLAVpfUcM3kPeqhQ8oZSq8LqQukq/view?usp=sharing

Personnel, il relate des compte-rendus d’échanges que j’ai eu via le pendule avec des âmes ascensionnées qui nous ont livrées ce qu’était leur vie dans ces autres dimensions où elles vivent ! Les défunts ne sont jamais très loin de nous, certains nous accompagnent un temps, d’autres vont et viennent. Le lien perdure plus, ou moins, il est ce qu’il doit être. Tout est juste !

Ces conversations se sont déroulées sur plusieurs semaines, le temps de digérer ce qu’elles nous révélaient et de laisser venir à notre conscience d’autres questions. Tout à commencer après avoir visionner un film qui nous avait interpellées « Nosso lar ».

Nous avons voulu savoir (si nous en avions le droit, il arrive que le pendule refuse de répondre), ce qu’ils faisaient de leur temps « la Haut » ou plus exactement de « l’Autre Côté ».

En effet la frontière est mince qui nous sépare, ce sont plus exactement des dimensions qui s’interpénêtrent, se superposent . Il me vient à l’esprit l’image d’un mille-feuilles (un peu raté) où certaines couches s’effondrent, se trouent et d’autres se gonflent ! Pour plus de facilité, je n’ai pas retranscrit les questions et leurs réponses mot à mot. Je leur ai donné un tour plus construit tout en respectant la teneur exacte des propos sans jamais en éluder, du coup le style peut parfois sembler lourd.

Ce que m’ont dit ces âmes est écrit en italique et en bleu.

Bonne lecture 

Dominique

 

 

Partager cet article
Repost0
23 avril 2018 1 23 /04 /avril /2018 16:27

Ce week end se déroulait à St Cyprien, dans les Pyrénées Orientales, le salon du Bien Être. Rien qu'à voir le chien, vous comprendrez que ce salon porte bien son nom !

De nombreux stands mais aussi des conférences étaient proposées aux visiteurs, c’est ainsi que nous avons pu en savoir plus sur l’EFT grâce à une conférence passionnante menée par une praticienne épatante.

Un petit tour sur son site est possible et voici 2 liens pour assouvir votre curiosité.

https://florepower.mailys-lopez.com/

https://www.youtube.com/watch?v=YiWvCiujyWg&list=PLwGIeorUcaSCx6skY1CXjngMnz1DIeTc5

Nous avons pu lors de cette conférence nous initier un tant soit peu à cette technique et je peux vous assurer que pour ce qui est d’aider à lâcher les tensions, rien que cette brève séance a été bénéfique. 

L’EFT est une technique thérapeutique qui agit par stimulation sous forme de tapotements de points d’acupuncture spécifiques situés sur les canaux de nos méridiens où circulent les énergies du corps. Elle soigne par exemple douleurs, maigreur, obésité … et permet de se débarrasser des peurs, phobies, anxiété. D’une maière générale elle permet d’en finir avec les émotions négatives et tous les troubles qui y sont associés. L’EFT donne des résulats durables dans des domaines où les autres thérapies ont échoué.

Il y a différentes sortes de EFT dont l’EFT positive.

 

Cette dernière permet en stimulant certains points de nous libérer des émotions négatives, des blocages, et en les couplant avec des affirmations positives (en le croyant réellement, rappelez-vous « Je vois ce que je crois ») de nous recharger en positif.

Elle favorise la reprogrammation du mental subconscient et si nous ne savons pas forcément ce que nous libérons, le corps le sait, le ressent.

L’EFT positive libère les croyances inconscientes, ne soigne pas les blessures mais donne la direction positive à suivre.

L’Energie a une conscience et nous pouvons la diriger par le biais d’affirmations positives. Attention ce n’est pas de l’ordre du miracle. Lorsque nous faisons une demande nous devons prendre le temps de l’intégrer en étant attentif à tout ce qui arrive. Il faut être attentif au choix des mots car chaque mot est créateur et il faut s’inscrire dans la durée.

L’Univers est abondance, nous avons droit à tout, il faut juste s’y autoriser en commençant par bannir la vibration de manque. Une vibration de manque que l’on retrouve dans des affirmations de ce type :

- « Je ne suis pas Rothschild », « C’est comme ça, on n’est pas tous égaux », « Y’a de la veine que pour la canaille » … ou

- « Tout est trop bien » car si cela est trop on va nous le reprendre ou

- « Ce n’est pas mal », affirmer, c’est bien ! est nettement plus efficace.

L’Univers répond à notre vibration, il faut donc générer les vibrations d’abondance et ne pas oublier que tout ce que l’on émet nous revient amplifié.

Il est également nécessaire de savoir que nous nous construisons avec ce que nos parents nous ont légués comme petites phrases témoins des pensées limitatives comme « Tu vois trop grand », « C’est trop dur pour toi », « Quand il y a une tuile c’est toujours pour toi » ...

EFT positive, mode d’emploi ou le défi des 21 jours.

Pour reprogrammer notre subconscient, nous devons créer les affirmations positives correspondant à ce que l’on veut attirer comme par exemple, « A partir de maintenant l’Univers répond à mes attentes et m’offre ce qu’il y a de meilleur pour moi », « Chaque jour je suis confiant(e) et heureuse(x) … (voir les différentes vidéos sur les liens).

Il est ensuite nécessaire de les répéter selon « une routine » pendant 21 jours, « routine » que chacun de nous peut créer selon nos besoins, nos ressentis, selon ce que l’on veut attirer. La durée de 21 jours correspond au temps qui est nécessaire pour reprogrammer nos cellules, donc pour aboutir à la reprogrammation de notre subconscient et avant de pouvoir le vivre dans la réalité. Le terme de 21 jours est une constante que l’on retrouve dans toutes les médecines naturelles (Soins par les plantes, Huiles Essentielles, Homéopathie ...)

 

Premier acte : remettre les piles à l’endroit (faire la peau aux penses négatives) en tapotant le « point Karaté ». Ce point se trouve sur le tranchant de la main, c’est le point d’inversion psychologique, le point de la confiance en soi qui libère du doute.

 

Deuxième acte, la routine démarre et à chaque point nous tapotons et affirmons le positif à améliorer, ce que l’on veut atteindre comme objectif :

 

 

  • Point du chakra coronal

  • Point du chakra du 3e œil

  • Point des coins des yeux

  • Point sous les yeux

  • Point sous le nez ces 2 points répartissent l’énergie

  • Point sous le creux du menton

  • Point au creux des clavicules (peurs)

  • Point sous les seins (colère)

  • Point sous les bras

Chacun peut créer « sa routine » à partir des affirmations positives correspondant à ce qu’il souhaite attirer.

L’EFT est une des réponses pour nous aider à guérir. Ne perdons jamais de vue que la maladie est le dernier recours de notre corps pour nous dire que l’on ne fonctionne pas bien. Toute douleur est le signe d’un blocage énergétique or en pratiquant l’affirmation positive nous pouvons récupérer notre équilibre puis guérir.

Petit coup de pouce si vous êtes en manque d’inspiration pour trouver vos petites phrases positives, la première heure qui suit notre réveil détermine toute notre journée, pour que celle-ci soit belle autant le savoir et agir en conséquence. Alors si le matin vous êtes systématiquement sans entrain, découragé par avance, voilà une piste.

La première petite phrase pourrait être, « Dorénavant je me lève avec entrain car je suis impatient(e) de découvrir ce que l’Univers a en réserve comme belles surprises pour moi » !

Il n’y a pas de fatalité, c’est à nous de reprendre le pouvoir et l’EFT nous y aide. Par contre si vous pensez que j'habite chez les bisounours, je ne peux rien pour vous ni l'EFT !

Do

Partager cet article
Repost0
22 avril 2018 7 22 /04 /avril /2018 20:06

Les grands voyage de l'Humanité sur Arte.

http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/programme/les-grands-voyages-de-l-humanite-f154935844

 

Voilà un documentaire à revoir en replay sur Arte. Ludique mais d’une grande richesse, c’est une petite piqûre de rappel pour nous aider à nous souvenir que ...

Les migrations ont rapproché des mondes qui étaient séparées. Elles ont permis l’échange de marchés dans le monde entier, modelé les paysages.

Les flux de migrants ont remodelé nos habitudes de vie, notre alimentation.
Les migrations ont enrichi nos sociétés modernes, notre monde, redessiné nos paysages mais aussi nos apparences.

Elles ont fomentées des révolutions, détruit des sociétés et en ont fait émergé de nouvelles.

Nous sommes intégralement le produit des migrations !

Les hommes ont toujours émigrés et se sont toujours métissés.

Soyons en convaincu ...

Nous avons tous dans notre famille des ancêtres qui ont émigré, immigré.

 

Depuis le début de l’Humanité, quelque part en Afrique, l’homme a peuplé notre Terre, nous avons tous cet ancêtre en partage.

Do

Partager cet article
Repost0
20 avril 2018 5 20 /04 /avril /2018 14:56

C’est ainsi que l’on nomme la communication avec les animaux.

Pour qui n’y a jamais été confronté cela peut paraître du domaine de la pure fantaisie et pourtant !

Il y a un certain nombre d’années que nous y avons eu recours pour Virgile, notre « compagnon du Bonheur » comme le nommait Jean-Luc. Un moment d’une intensité qui nous a chaviré d’émotion nous faisant entrer dans une autre dimension.

Entendre « son chien » vous expliquer par la bouche de celle qui sert d’interprète entre vous et lui qu’il ne veut pas de traitement médical, et tant d’autres choses qu’elle ne pouvait connaître, change complètement votre regard sur le monde animal.

Depuis, petit à petit nous nous sommes rendues compte qu’à un niveau moindre les animaux communiquaient avec nous et que nous les recevions presque 5/5.

Rien de particulièrement spectaculaire mais nous échangeons et nous ne désespérons pas de passer à la vitesse supérieure afin de pouvoir vivre vraiment cette unité au tout. Car lorsque l’on entend ce que peut nous dire un animal, comment ne pas se sentir honteux du triste sort qui leur est réservé !

Jugez par vous même.

La fille d’une de nos amies, cavalière émérite avait depuis quelques mois beaucoup de difficulté à comprendre son cheval. Sur les conseils de sa sœur, elle a fait appel à une personne pratiquant la communication intuitive qui ne lui a demandé, outre une photographie, que le nom du cheval et sa date de naissance.

Depuis tout va bien pour la cavalière et son cheval. Il a pu expliquer qu’il souffrait de maux de tête car il était gêné le soir par la radio d’un lad bruyant, au parlé trop haut et fort. Il a aussi rassuré la fille de notre amie, lui précisant qu’il comprenait qu’elle ait à se consacrer à son couple et qu’il ne puisse prendre toute la place dans sa vie !!!

Si vous imaginez lors de la première expérience de ce type qu’il y a « un truc » la précision des détails que l’on reçoit ôte tout doute.

Comment, donc, ne pas être horrifié de la triste condition réservée à la gent animale. Les abattoirs, les élevages, les porcs saignés vivants, les animaux dits de compagnie à qui nous imposons nos rêgles de vie à la con ?

Chez nous les tourterelles rentrent dans la maison ou heurtent volontairement les vitres de la véranda pour nous signaler que nous les oublions. https://youtu.be/3ma6JBgjinw

Une sitelle torchepot et une bande de moineaux nous dictent leur loi.

Il y a peu un cheval, nous repérant en balade dans les Corbières a fondu sur nous pour venir plonger le museau dans ce qui lui servait d’abreuvoir et l’agiter violemment. Hennissant, piaffant il a tout fait pour nous attirer et nous faire comprendre qu’il était assoiffé. Nous avons paré au plus pressé pour lui apporter ainsi qu’à ses 2 acolytes de quoi tenir le coup. Lorsque nous sommes revenues avec nos bidons (nous en avons toujours dans la voiture) il était évident qu’il nous attendait et nous avait compris lorsque nous lui avions dit que nous allions l’aider !

Des exemples de ce type nous en avons à la pelle, certaines pouvant même prêter à sourire tant il est surprenant de voir des « mouches » suivre vos conseils et vider les lieux sur nos injonctions. Pourtant tout s’explique, nos paroles émettent des énergies, énergies que perçoivent les animaux, qui les affectent et les poussent à agir !

C’est tout simple mais cela impose aussi de revoir un peu sa copie notamment en matière d’alimentation. Nous ne sommes pas encore végétariennes et même si nous nous bornons à ne consommer qu’un peu de lard et de temps à autre du jambon c’est parce qu’à force de se creuser les méninges il arrive que cela soit la solution de facilité !

Non les animaux ne sont pas des meubles, des sous êtres et s’il a fallu un bon moment pour se rendre compte que les femmes, les « non blancs » avaient une âme, le temps viendra où se sera une évidence que les animaux en ont une aussi. Personnellement c’est une certitude et il m’arrive de communiquer avec.

Do

Partager cet article
Repost0
10 avril 2018 2 10 /04 /avril /2018 20:35

Certains d’entre vous souffrent ou ont souffert de cette affection somme toute banale qu’est l’œil de perdrix !

Je viens d’expérimenter la chose, c’est très inconfortable et douloureux.

Ayant réussi à m’en débarrasser si cela vous intéresse je me propose de partager avec vous la solution miracle, les Huiles Essentielles !

 

Dans un petit flacon j’ai versé 15 gouttes d’Huile Essentielle de Lavande Aspic, 15 gouttes d’Huile Essentielle de Laurier Noble et 15 gouttes de Tea Tree.

Ensuite 5 à 6 fois par jour déposer une goutte du mélange sur l’œil de perdrix. Petit à petit la zone atteinte va blanchir et se ramollir.

Personnellement lorsqu’elle s’est fendue en son milieu je l’ai soulevée délicatement et avec une paire de ciseaux fins et recourbés pour les ongles j’ai ôté la peau morte et continué le traitement jusqu’à disparition complète de la lésion en rechargeant régulièrement le flacon.

Si vous vous décidez pour ce traitement vous ne serez pas perdant car en plus ces 3 huiles vous seront d’une grande utilité dans la vie de tous les jours.

 

Anti-inflammatoire, antalgique le Laurier Noble est très apprécié pour soulager les rhumatismes, la sciatique mais aussi les douleurs dentaires, les aphtes en bains de bouche.

 

 

 

La Lavande Aspic de son

côté vous soulagera des piqûres de moustiques. Régénératrice de la peau elle fait merveille pour les coups de soleil, elle aide à la cicatrisation de la peau.

Le Tea Tree, enfin, est L’HUILE à avoir toujours chez soi. Antibactérienne extraordinaire elle vient à bout de toutes les affections ORL, elle désinfecte les plaies et traite les mycoses. Elle est même souveraine dans le jardin pour venir à bout des pucerons, cochenilles. Dans ce cas elle sera additionnée à du savon noir et mélangée à 1 litre d’eau puis pulvérisée sur les zonées infectées. Enfin pour vous protégez des tiques 1 goutte sur le crâne et pour les chiens 1 goutte sur le pelage dans une zone inaccessible par léchage !

Quant à la goutte ajoutée au dentifrice, elle vous donnera un sourire de star et évitera le tartre !

A bon entendeur !

Do

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche