Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mai 2020 5 29 /05 /mai /2020 20:21

Est-il raisonnable de faire voyager autour du globe des denrées que l’on peut trouver chez nous ou qui ont leur équivalent ! Faisons barrage aux haricots verts du Pérou en hiver, au miel de Nouvelle Zélande qui coûte la peau des fesses en plus, aux nuggets de poulet qui traversent l’Atlantique en tous sens avant de finir dans notre assiette et contiennent fort peu de poulet en prime !

MANGEONS LOCAL ET DE SAISON une façon aussi de ne pas acheter fruits et légumes en grandes surfaces, ces derniers contribuant à la casse de l’économie et à l’appauvrissement des producteurs locaux et de leur rendre justice. Une manière aussi de mettre un terme à la production extensive qui appauvrit les sols mais aussi les populations qui produisent pour l’exportation et importent les denrées de première nécessité !

L’argument massue, le moindre coût pour les familles en difficulté ne tient pas vraiment ! Et la qualité, qu’en fait-on ? Sans doute vais-je déplaire mais quand je fréquentais encore les grandes surfaces le contenu de certains caddies était effrayant. Poulet à 3€ , offres promotionnelles à 1€, 3 ou 4 articles pour le prix d’un au risque de gaspiller !!!

Mais quand on sait que la valeur nutritionnelle d’un œuf de poule élevée en batterie n’a rien à voir avec celle d’une poule qui a couru en plein air, imaginons ce qu’avale le consommateur quand il ingurgite une volaille gavé d’antibios, déplumé et à qui l’on a coupé le bec !

https://www.youtube.com/watch?v=JvhOavlS1s0

Pas cher mais riche de conséquences sanitaires !

Ne pourrait-on plutôt faire en sorte que les revenus modestes aient accès à la qualité, quantité ne rime pas avec qualité ! Pourtant différencier le bon du non vertueux c’est simple, il suffit juste de ne pas acheter ce que vantent les publicités !

Tout ceci devrait passer par une refonte complète de notre société en commençant par sortir de l’addiction aux médias qui voudraient nous faire croire qu’il est utile d’avoir le dernier modèle de téléphone portable, le home cinéma, la tablette dernier cri … et qu’un plateau repas devant la télé est le fin du fin !

Et nous, les consommateurs avons seuls le pouvoir d’être les acteurs de cette réorganisation en sachant dire STOP !

Nous avons tous droit à la qualité mais cela passe aussi par une prise de conscience du consommateur, parfois par une rééducation ! Préférer faire la soupe maison que l’acheter en brick. Nous avons l’habitude de faire des plans « soupe » et je peux vous assurer que réaliser 8 bocaux de 75 cl de soupe ne nous demande pas plus d’une heure en mettant toutes les opérations bout à bout pour un prix dérisoire puisque nous ne prenons que ce qui est de saison et local au moment où les prix sont les plus bas !

C’est bon et gratifiant, pas d’empreinte carbone, c’est bon pour l’économie locale … et même en ville cela reste possible avec les AMAP !

Dominique

https://www.youtube.com/watch?v=JvhOavlS1s0

Partager cet article
Repost0
23 mai 2020 6 23 /05 /mai /2020 20:21

Déconfinés, nous voilà déconfinés et sans rentrer dans des thèses complotistes il y a quelques réflexions que j’aimerais partager. Je ne suis pas Vincent Lindon (que j’apprécie énormément mis à part sa diction qui parfois me laisserait croire que je deviens « dure de la feuille ») ou Juliette Binoche mais je pense avoir autant de légitimité à faire part de suggestions nées des constats posés tout au long de l’épisode que nous venons de vivre.

 

Je commencerai par ce qui a été le plus flagrant, les effets pervers de la mondialisation ce qui nous ont permis majoritairement de réaliser que nous nous étions fourvoyés et que la clé de notre (sur)vie se déclinait aujourd’hui en un seul mot, autonomie. A force de déléguer nos pouvoirs nous nous sommes livrés pieds et poings liés à ceux qui ne pensent qu’en terme de rendement, profit !

Il y a un peu plus d’un an des voyants s’étaient allumés, notamment en terme de santé publique mais il faut bien en convenir le mouvement des gilets jaunes n’a pas réussi à changer la donne !

 

A mon avis, avis quand même partagé par de nombreuses personnes, la Violence a sabordé l’action et si la répression s’est déchaînée contre les manifestants je reste persuadée que tout a basculé avec le saccage de l’Arc de Triomphe de Paris. Sans cet évènement tous ceux qui au début du mouvement désiraient faire entendre leur voix se seraient alors fédérés. En s’attaquant à l’un des symboles de nos valeurs, les gilets jaunes ont perdu de leur légitimité à représenter le peuple !

Aujourd’hui nous devons tirer les leçons de ces deux épisodes et réfléchir à ce que nous voulons vivre, comment le vivre et agir MAIS EN NOUS ABSTENANT DE TOUTE FORME DE VIOLENCE. Les mêmes causes génèrent toujours les mêmes effets, la violence est dégradante !

Inspirons nous dGandhi !

Les effets délétères de la mondialisation nous demandent de réfléchir maintenant à ce que nous pourrions mettre en œuvre pour reprendre notre vie en main !

Les pistes sont multiples et je n’ai pas la prétention de tout avoir envisager, cet article pourrait donc n’être que le début d’un échange où nous pourrions partager des idées, les mutualiser et les faire nôtres dans notre quotidien.

Je me propose donc à vous exposer nos idées, dont beaucoup ont déjà été mises en œuvre depuis bien avant le confinement, en quelques articles dont l’intitulé générique pourrait être « Comment agir pour faire vivre ce nouveau monde ! ».

Alors commençons !

 

La clé de tout réside dans la capacité à se mettre en condition et de se persuader pour l’intégrer parfaitement que NUL NE PEUT NOUS CONTRAINDRE À FAIRE CE QUE NOUS NE VOULONS PAS FAIRE ! En ce qui me concerne j’ai intégré la chose dès ma petite enfance et je l’ai pratiqué activement jusqu’à ma cessation d’activité sans avoir dit pour autant mon dernier mot !

Personne ne peut nous contraindre à être ce que nous ne sommes pas, à faire ce que l’on ne sent pas, à consommer ce dont on ne veut pas !

Alors consommons mais de manière réfléchie convaincu que notre bonheur ne tient pas à la possession d’une nouvelle voiture, d’un téléphone portable neuf chaque année !!! C’est juste ce que l’on veut nous faire croire le crédit étant une manne pour les banques. C’est aussi pour cela que l’on nous ressasse que manger sain et ou bio est réservé aux riches. La vraie raison est que l’on n’achète pas sa nourriture à crédit.

Nous devons pouvoir dire NON !

Choisir de manger sain pour se doter d’un système immunitaire en béton, jouir de la vie de manière active est notre droit ! La méga télé dont beaucoup rêvent n’est qu’un leurre, le mythe de la caverne dont parlait Platon ! Le spectacle qui défilait sur les parois de la caverne n’a pas plus de réalité tangible que ce qui vous est montré sur les écrans !

Dominique

Partager cet article
Repost0
10 mai 2020 7 10 /05 /mai /2020 20:13

Non je ne vous dirai pas que cette pandémie m’a réjouie mais pourtant j’ai ressenti un immense soulagement lorsque tout s’est soudainement arrêté le 16 mars.

Quelque chose était en germe, je le savais, mais c’était imprécis et donc préoccupant !

Cette mise à l’arrêt soudaine m’a donc semblé un moindre mal.

De toute façon nous ne pouvions plus continuer ainsi !

A dire vrai j’ai perçu cela comme un cadeau ! Cette épreuve qui nous était imposée avec toutes les vicissitudes inhérentes à la situation avait fatalement quelque chose de positif à nous offrir !

Dans un premier temps, comme beaucoup, notre activité s’est faite frénétique, tout ce qui était en attente de longue date y est passé. Pour garder la forme (et pouvoir re crapahuter) à la séance de  « gym » quotidienne se sont ajoutés un moment entraînement sur le vélo d’appartement qui depuis quelques années étant juste encombrant et la balade réglementaire à un rythme soutenu, foin du train de sénateur !

Nous en avons profité pour travailler d’arrache-pied au piano, travailler n’étant pas le terme exact car c’est surtout un grand moment de bonheur, méditer … et imaginer, donner forme à cette nouvelle vie qui s’ouvrait à nous !

C’était juste le moment de savoir ce que nous voulions vivre. 

Une porte s’est refermée violemment derrière nous et nous sommes nombreux à avoir compris que nous ne pourrions plus revenir en arrière, d’ailleurs nous ne le voulons plus ! Si nous avons pris conscience de la fragilité de notre Terre il ne nous a pas fallu longtemps pour réaliser son incroyable pouvoir de régénération.

Elle va très bien sans nous, même mieux ! L’humain ne lui est guère utile, le message est bien passé. Un ultimatum nous a été adressé si nous ne changeons pas de cap, nous serons éjectés !

Evidemment si nous sommes un certain nombre à avoir reçu le message 5/5, nos dirigeants n’ont pas perdu de vue l’idée de nous amener à « reconsommer ». Il est impératif de continuer à faire miroiter une vie, à crédit, de plaisir conjuguant mal- bouffe, vitesse et consommation effrénée !

Juvénal réveille toi ! l’empire romain contre attaque.

Nous revoilà au temps où le poète fustigeait ses concitoyens si faciles à appâter dès lors qu’ils avaient « panem et circenses », de quoi manger et se divertir.

Alors je parlerai en mon nom, et au nom de ceux qui se reconnaîtront !

Je ne veux plus de ce monde d’avant et puisque j’ai pu ralentir considérablement le rythme et y trouver un bien fou, je vais continuer, DÉCONFINÉE évidemment !

Parce que je n’ai pas oublié mes 18 ans quand j’arpentais le bitume parisien à une époque où il était interdit d’interdire !

Fini les supermarchés, depuis janvier nous avions commencé à les boycotter . En jouant le jeu des petits commerces, des producteurs locaux (grâce à Facebook nous avons découvert qu’ils étaient nombreux), en nous livrant à des cueillettes sauvages, plantain, pariétaire, porcelle, aneth (nous venions de prendre notre première leçon de « cueilleuse »), nous n’avons jamais autant goûté au plaisir d’une alimentation savoureuse.

Nous avions déjà expurgé de notre vie la sophistication, le tout électrique, nous avons franchi un autre cap. Demain ne sera plus comme hier !

Nous allons continuer à regrouper nos achats sur un même jour lorsqu’il faudra recourir à la voiture et dans tous les autres cas, ce sera à pied ou a vélo même pour continuer à ravitailler les voisins si nécessaire !

Nous reprendrons … sans doute … à la première occasion, notre fourgon mais ce ne sera plus pour des voyages au long cours, de toute façon nous commencions à avoir quelques difficultés à choisir des destinations. Nous nous sommes bien baladées et nous avons compris qu’il est inutile de retourner sur ses pas, déconvenue assurée !

Nous avons eu la chance et la joie de nous offrir les destinations de nos rêves, l’Egypte à une époque où l’on n’était pas parqué sur un bateau, la Grèce plusieurs fois, en solo et au gré de nos envies.

De l’Ararat aux Caraïbes, des pays du Maghreb au cap Nord, des Orcades à la Caspienne nous nous sommes éclatées. Si un jour nous avons la possibilité de quitter l’Hexagone j’espère que ce sera pour retourner en Espagne mais ce que nous viserons avant tout ce sont les coins de nature où l’on pourra vivre en autarcie et pratiquer nos hobbies favoris, la marche, le vélo ou alors pour des retrouvailles entre amis, avec la famille !

Ce temps de repli sur soi nous a permis de savoir de mieux en mieux vivre l’instant présent, de lâcher prise, il nous a offert de multiples occasions de partage et nous allons continuer à transmettre, échanger savoirs, témoignages. Un petit réseau s’est constitué, nous allons tout miser dessus ! Actions collectives et participatives, je sais ce que je veux vivre comme par exemple au Jardin de Claire.

Nous avons ralenti parce que nous n’avions pas le choix, nous allons continuer consciemment !

Je sais aussi ce dont je ne veux plus et ce que je ne veux pas.

Je sais qu’il est légitime de savoir dire NON pour se respecter, se faire respecter, respecter la Vie mais que cela ne passe pas par la violence et si je vous dis cela ce n’est pas sans raison.

Depuis quelques jours des signaux s’allument qui donnent à penser que cela pourrait « secouer ». D’autres conflits sont peut-être en germe, la mortalité dans les EPADH où les résidents vont continuer à être confinés (pour ne pas les voir mourir du Covid on les pousse à mourir de solitude), l’absence de protection, la crise économique orchestrée magistralement, la crise sanitaire qui pourrait s’installer avec les logiques vaccinales, le flicage via une technologie invasive et banalisée dans notre quotidien …

Peut-être allons nous devoir nous inspirer de Gandhi, agir mais dans le calme, déployer la force tranquille de ceux qui savent que désobéir est parfois un signe de maturité !

 « La non-violence est la plus grande force que l’humanité ait à sa disposition », Mohandas Karamchand Gandhi.

Certaines paroles de Jésus donnent aussi à réfléchir « ce ne sont pas toujours les grands mots ni les grandes idées qui nous font avancer mais souvent de toutes petites choses. ». En fait cela ne requiert pas un grand investissement, juste ne pas faire de vague, ne rien dire, ne rien faire ! A votre avis qu’est-ce qui aurait eu le plus de poids, vociférer contre les grandes surfaces qui ont magouillé pour se procurer des masques et les vendre à prix d’or ou les boycotter ? Carrefour, Intermarché … sont satisfaits les chiffres d’affaire sont au beau fixe, ceux qui ont raflé les stocks ont nourri leurs peurs et les autres, vous, moi, nous nous contenterons de ceux que nous avons cousu ou n’en mettrons pas ! Do

 

Partager cet article
Repost0
19 avril 2020 7 19 /04 /avril /2020 19:23

Voici un article inspiré de la lettre ouverte de Coline Serreau.

J’aurais pu l’écrire, évidemment moins bien, mais il reprend certains des thèmes qui n’arrêtent pas de tourner en rond dans ma tête ! Et d’abord le constat.

« Dans notre pays, ceux qui assurent les fonctions essentielles, celles qui font tenir debout une société sont sous-payés, méprisés. Les aides-soignantes, les infirmières et infirmiers, les médecins qui travaillent dans les hôpitaux publics, le personnel des écoles, les instituteurs, les professeurs, les chercheurs, touchent des salaires de misère tandis que des jeunes crétins arrogants sont payés des millions d'euros par mois pour mettre un ballon dans un filet.

Dans notre monde le mot paysan est une insulte, mais des gens qui se nomment "exploitants agricoles" reçoivent des centaines de milliers d'euros pour faire mourir notre terre, nos corps et notre environnement tandis que l'industrie chimique prospère.

Nous manquons d'argent pour équiper nos hôpitaux, mais bon sang, prenons l'argent où il se trouve, que les GAFA payent leurs impôts, qu'ils reversent à la société au minimum la moitié de leurs revenus. Car après tout, comment l'ont-ils gagné cet argent ? Ils l'ont gagné parce qu'il y a des peuples qui forment des nations, équipées de rues, d'autoroutes, de trains, d'égouts, d'électricité, d'eau courante, d'écoles, d'hôpitaux, de stades, et j'en passe, parce que la collectivité a payé tout cela de ses deniers, et c’est grâce à toutes ces infrastructures que ces entreprises peuvent faire des profits. Donc ils doivent payer leurs impôts et rendre aux peuples ce qui leur est dû. »

Alors comme Coline Serreau et comme le demandait il y a peu le Pape François, si la première mesure prise était d’annuler les dettes des pays, toutes les dettes !

Y a t’il encore, comme ce fut jadis le cas, l’équivalent or derrière chaque euro, dollar, yen … en circulation dans le Monde !

L’argent est virtuel, alors pourquoi ne pas remettre les compteurs à zéro plutôt que détourner des budgets d’état pour rembourser ce qui ne profite qu’aux banquiers ?

Nous ne pouvons, ne devons pas revenir à la situation dans laquelle nous étions lorsque tout s’est arrêté ! Nous foncions dans le mur avec peu de chance de l’éviter. Le choc a t’il été amorti ? Y aura t’il un autre choc ? Une suite par retour d’onde de choc ?

Tout ce que nous vivons nous montre le chemin à suivre dès maintenant :

« [ … ] relocaliser, produire de nouveau chez nous, se contenter de nos ressources, qui sont immenses, et détricoter une partie de la mondialisation qui n'a fait que nous appauvrir. 

Ensuite viennent les questions incontournables  :

« Où sont les vraies valeurs ?

Qu'est-ce qui est important dans nos vies ?

Vivre virtuellement ?

Manger des produits issus d'une terre martyrisée et qui empoisonnent nos corps ? Enrichir par notre travail ceux qui se prennent des bonus faramineux en gérant les licenciements ?

Encaisser la violence sociale de ceux qui n'ont eu de cesse d'appauvrir le système de soin et nous donnent maintenant des leçons de solidarité ? "

Voilà c’est un début, de toute façon il en faut un !

Nous pourrions réfléchir tous ensemble, mutualiser nos idées.

Qu’en pensez-vous ?

Et si cela commençait avec la ré-ouverture de l’usine de masques de Bretagne fermée en 2018 et sans condition !

 

https://www.latribune.fr/regions/bretagne/masques-la-production-de-l-usine-de-plaintel-prete-a-etre-relancee-845375.html

Dominique

Partager cet article
Repost0
14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 19:32

Depuis le 13 mars, la sensation d’avoir pénétré dans une autre dimension ne m’a toujours pas quittée, je vis dans un espace hors du temps, je vis comme une sidération aussi.

Je m’étonne moi même car je ne me reconnais pas vraiment ; moi qui ai toujours eu des difficultés à sortir de ma zone de confort en restant zen, me voilà calme, centrée. Alors que j’ai toujours nourri des tonnes de projets je vis sans problème au jour le jour. Je ne vous dirai pas que je n’ai pas des envies d’ailleurs, ce serait mentir mais cela n’est pas (encore) douloureux même si à tout moment un flash me traverse l’esprit. Une fulgurance inattendue qui me ramène à un autre temps. C’est toujours très beau ! Un bref mais intense retour en arrière. Noirmoutier, un village alsacien, un petit coin de Provence, les bords du Danube et très souvent un coin d’Autriche !

Eguishem
Krems am Donau

Parfois aussi c’est à deux pas et cela me noue les tripes quand même ! Je pense à Laroque et à MES Caranques, au Lac de Banyoles, je regarde les Albères, je suis au Casot del Guard !

Banyoles
Casot del Guard

Incroyable ! Si près et pourtant inaccessible. 

Je savais bien que quelque chose était en marche mais je n’aurais pas vraiment pu dire ce qui allait nous tomber dessus. Je savais juste, lorsque nous sommes parties avec notre fourgon le 6 mars, que nous étions en marche vers une destination inédite. Sans doute reviendrions nous chez nous mais ce n’était pas gagné. Du coup nous avons toujours fait en sorte d’avoir pile poil ce qu’il fallait de gasoil pour rallier la maison d’une traite. Nous sommes revenues le 12 mars après avoir anticipé notre retour sur une intuition et le vendredi 13 (qui est pour nous de mauvais augure !) la messe était dite.

Nous y sommes donc.

Sur le pas de porte d’un Nouveau Monde !

Avec une foule de possibles à créer !

Rien ne doit redevenir à la normal !

Certes nous ne sommes évidemment pas les plus mal loties, un jardin, la nature à notre porte, un voisinage sympathique, une forme de communauté de gais confinés. Nous nous recevons pas, c’est interdit, mais nous échangeons des attentions !

Hier notre voisin d’en face, privé de ses petits enfants a joué au « Lièvre de Pâques » pour notre petite voisine, cachant œufs et sujets en chocolat dans le jardin. Chacun y va de sa petite idée tout en respectant le confinement. Il y a tellement de manière de conjuguer « être solidaire » !

J’en profite aussi pour remplir mon cahier de gratitude d’une foule de « merci ».

Merci à la technologie qui permet de maintenir le lien vivant avec famille et amis ou de le recréer.

Merci à ceux qui se dévouent aux autres que ce soit les personnels soignants (infirmiers, aide-soignants, médecins ...), facteurs et postiers, camionneurs (Dieu sait s’il m’est arrivé de les maudire sur la route), pompiers, petits commerçants et producteurs locaux qui rivalisent d’ingéniosité pour nous approvisionner …

Merci à tous ceux qui manipulent l’humour et via les réseaux sociaux, le téléphone nous mettent en joie avec des vidéos, des mots d’esprit, des dessins humoristiques ! https://www.facebook.com/aliona.vysotskaya/videos/10216153937033159/

Merci aux éveilleurs Joéliah, Sophie Guedj Mettey, Frédéric Lenoir … qui nous aident à maintenir le cap.

Merci pour ces jours de repli, de recentrage sur soi qui sont entrain de nous offrir l’opportunité de nous relier en conscience à la part la plus intime de nous même. A notre âme. Merci à elle de me délivrer de plus en plus fréquemment et aisément des messages qui m’aident à cheminer vers « Ce que je suis » vraiment !

Et puis ...

Je ME remercie aussi d’avoir su développer une certaine ténacité qui m’a conduit à savoir me choisir (nous choisir) quitte à être taxée parfois d’égoïste !

Et c’est là où je voulais en venir car si aujourd’hui j’arrive à rester parfaitement sereine c’est avant tout parce que je n’ai pas de regret, de remord. Je n’ai jamais sacrifié ce qui m’était vital en me disant que j’aurai bien le temps un jour ! Je n’ai jamais pensé qu’il fallait vivre selon des prescriptions particulières et c’est ce qui nous a permis avec peu de moyens de réussir à remonter la pente !

Quant à 22 ans je me suis retrouvée soutien de famille, contrainte à payer par saisie sur salaire les frais d’hospitalisation de notre père décédé en qualité de seule héritière solvable, si nous n’avions pas fait fi de ce qu’il est de bon ton de faire et décidé de vivre en communauté « mère, filles », jamais nous n‘aurions accéder à un bien-être certain, à la propriété.

Merci d’avoir eu le cran de jouer le tout pour le tout en demandant notre mutation même si nous courions le risque qu’une reste sur la touche et si cela nous éloignait des amis, de la famille et déplaisait. L’adaptation a été difficile, une citadine ne s’accommode pas sans difficulté de la vie à la campagne, mais franchement aujourd’hui c’est tout bon et nous sommes même enviées ! Et cela, alors franchement ce n’est pas juste !

J’espère juste que l’occasion nous sera offerte de pouvoir retourner un jour dans nos pays de coeur, l’Espagne et l’Autriche !

Albarracin
Barnbach Styrie Autriche

A nos origines en quelque sorte !

Dominique

 

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2020 6 11 /04 /avril /2020 20:08

Vers un Nouveau Monde

Par où commencer ?

Une idée s’est imposée lorsque nous avons commencé à remarquer dans des endroits inadéquats des déchets verts. Nous devions nous y attendre, déchèteries fermées, ramassage des déchets recyclables interrompu ! Une grande majorité de citoyens mêle déchets ménagers et recyclables, certains brûlent ce qui s’y prête, et d’autres ?!

Si la meilleure façon de lutter contre les multinationales est de s’en passer en les boycottant, la meilleure manière de gérer nos déchets ne serait elle pas de tendre petit à petit vers le « zéro déchet », de consommer mieux ?

Alors si pour l’heure nous ne pouvons que continuer à faire ce que nous pouvons, comme nous le pouvons, commençons par réfléchir sérieusement.

Les pistes sont multiples, par exemple …

Acheter en vrac et réutiliser les sacs papier, les boîtes à œufs (à moins d’en avoir une réutilisable).

Boycotter les emballages multiples inutiles comme les gâteaux secs emballés par 3 ou 4 dans un même paquet.

Préférer les produits proposant des recharges.

Penser à la lessive en paillettes, un contenant en papier moins polluant que le bidon classique.

Acheter par petites quantités pour ne pas risquer de gaspiller.

Utiliser des filtres à eau à installer sur les robinets (pas d’osmoseur trop gourmand en eau), pour éviter les bouteilles plastiques et consommer une eau de qualité !

Utiliser des éponges lavables en tissu ou faites les et pour éviter de multiplier les détergents, toxiques pour l’environnement et notre santé, opter pour le duo bicarbonate de soude et vinaigre blanc, pour le savon noir et le savon de Marseille …

Et pour en savoir plus, clic !

https://planetezerodechet.fr/

Dominique

 

Partager cet article
Repost0
4 avril 2020 6 04 /04 /avril /2020 17:51

Aujourd’hui est le premier jour où je trouve le temps de me poser un tant soit peu !

Depuis le début du confinement, pas de répit !

Seulement voilà, ce 4 Avril n’est pas vraiment un jour comme les autres et même si je ne suis pas une grande connaisseuse en matière d’astrologie, je ne doute pas de l’influence du cosmos dans nos vies.

Aujourd’hui débute une des conjonctions planétaires majeures, la conjonction Jupiter Pluton qui encourage à rechercher des idées nouvelles et à nous connecter sur une abondance positive. Cela continuera dans le mois mais à chaque jour suffit sa peine !

Depuis que nous sommes entrés de plein fouet dans la crise, comme beaucoup je me suis dit qu’il était temps de tirer les enseignements de cette situation et de poser maintenant des intentions, des choix de vie pour repartir sur des bases saines et nous lancer dans cette Nouvelle Vie qui s’offre à nous.

J’ai quelques idées mais vous aussi sans doute, alors pourquoi ne pas échanger et poser les fondations de cette ère nouvelle qu’il n’est pas question de nous laisser voler par tous ceux qui ne visent qu’à remplir leurs escarcelles !

Pas besoin que je vous fasse un dessin ?!

Puisque la conjonction planétaire à une incidence sur la créativité, accouchons d’idées qui sans être nouvelles, ont quand même presque disparues de nos vies.

Nous l’avons vu la mondialisation a du plomb dans l’aile et il est apparu que bien consommer c’est avant tout, aller chercher au plus près ce qui nous est nécessaire pour vivre.

Fabienne, notre copine ! Tout beau, tout bio !

Du coup la première bonne résolution que nous pourrions nous engager à suivre serait de continuer à nous approvisionner auprès des commerces de nos villes et villages, auprès des petits producteurs locaux qui depuis le début du confinement consacrent leur énergie à livrer ceux qui ne peuvent se déplacer, bravent le virus en continuant à vendre sur les marchés quand ils y sont autorisés, ou font preuve d’imagination dès lors qu’ils ont une licence de commerce pour se regrouper et vendre leurs produits.

La deuxième bonne résolution qui découle de la première serait de manger local, de saison et si ce n’est pas bio au moins produit de manière raisonnée, c’est à dire en impactant un minimum notre Terre ! Suivons l'exemple de ces jeunes qui se lancent comme notre Claire !

Voilà, pour aujourd’hui, c’est tout !

A demain !

Do

Partager cet article
Repost0
25 mars 2020 3 25 /03 /mars /2020 20:37

... vous qui êtes abonnés à notre blog, si vous veniez nous rejoindre sur Facebook, mais peut-être est-ce déjà fait. Vous n'êtes pas obligé d'avoir des tonnes d'amis, cela peut être très sélectif ! En tout cas c'est sympa et si vous savez être sélectif c'est fort intéressant. Et puis en ce moment l'humour est même au rendez-vous et cela fait un bien fou !

Et pour tout dire cela nous irait bien car nous mettons plus fréquemment des articles en ligne sur Facebook que sur le blog, moins de contrainte !

Alors, vous vous lancez !

Nous c'est l'écritoile DoFredo Longville !

A plus !

Do 

Partager cet article
Repost0
27 février 2020 4 27 /02 /février /2020 20:38

Mesdames, messieurs,

Depuis quelques années à chaque élection c’est le casse-tête ! Comment faire le bon choix, celui qui ira dans le sens du meilleur pour tous ? Question épineuse d’autant que je suis obligée de poser ce constat lamentable … extrême gauche (j’étais jeune), gauche, droite, sans étiquette … finalement je me suis toujours fourvoyée. Il y a bien une option que je n’ai jamais choisie mais là c’est rédhibitoire. Jamais !

Aujourd’hui la situation mondiale n’est pas brillante, c’est un euphémisme et le temps nous est compté. Il se pourrait bien qu’un jour notre Terre n’en puisse plus de nous supporter. J’ai donc réfléchi à ce que je souhaiterais voir mis à vos programmes en fonction de quoi je pourrais me déterminer en matière de vote de manière plus éclairée.

Économie

J’aimerais voir adopter comme l’ont fait de très nombreuses régions européennes (donc françaises également) une monnaie locale … parce qu’elle ne permet pas de thésauriser (elle doit circuler impérativement), parce qu’elle favorise le commerce local, les entreprises de proximité. C’est une monnaie solidaire qui permet aux citoyens de se réapproprier le pouvoir d’agir, de décision. Elle permet de tisser du lien social, favorise la réinsertion des plus faibles. Cela ne peut être qu’une idée intéressante puisque même la Suisse l’a adoptée ! (voir film « Demain » ou « Sacré croissance de Marie-Monique Robin).

Habitat, énergie

En matière d’habitat, garder des villes et villages à taille humaine, cesser de les agrandir en périphérie et réhabiliter l’habitat des centres villes désertés. Occasion pour les personnes n’ayant pas les moyens d’accéder à la propriété de trouver à se loger aisément, ce que ne permet plus le développement incontrôlé de Airbnb.

Favoriser les projets visant à construire des maisons à énergie passive et assortir l’obtention du permis de construire à l’implantation de panneaux solaires en auto consommation (inutile d’enrichir un peu plus ENEDIS) chaque fois que l’orientation est propice afin de permettre de réduire la consommation des énergies fossiles. Installer des ombrières photovoltaïques, des capteurs solaires installés pour alimenter en électricité les équipements publiques.

Social

Dans le même but recentraliser les lieux de vie dans les villes et villages en en finissant avec le "syndrome de la rousquille" qui fait la part trop belle à la voiture. Cela permettrait aux personnes « fragiles » (enfants, personnes âgées), aux personnes non motorisées de faire vivre les cœurs de villes et pas seulement d’y attirer les touristes. A ce propos une résidence senior par commune serait plus que bienvenue surtout pensée de manière à accueillir de jour les personnes en perte d’autonomie.

Environnement

Lancer une vraie réflexion sur un type d’habitat moins impactant pour l’environnement et ne plus rien construire en zones inondables (qu’elles soient dans des lits secondaires ou occasionnels). Les bassins d’orage ne règlent rien sur le long terme et ce mode de construction déplace le problème.

Que l'on cesse de détruire les terres agricoles et que l'on arrête avec l'hypocrisie des dénominations "ferme photovoltaïques" ou "ferme éolienne".

Que l’on oublie plus que CONSOMMER LOCAL, DE SAISON, EN CULTURE BIO OU RAISONNÉ est la seule façon de préserver notre Terre et donc tout ce qui est, nous inclus donc ! 

Citoyenneté

En matière d’éducation à l’environnement j’aimerais :

  • que soient mis en service des zones compostage collectifs, partout où cela est possible.

  • voir chaque commune adopter la fin de l’éclairage nocturne (bureaux, commerces, éclairage public), source de pollution lumineuse nuisible à la faune et à la flore et source de gaspillage.

  • Que soit organisé à intervalles réguliers des actions solidaires et régulières pour entretenir l’environnement urbain et rural.

En bref que les futurs élus s’engagent à ce que chacune de leur décision nous amène, nous les citoyens, à entrer dans la décroissance pour à goûter à la sobriété heureuse.

Merci

L’écritoile

 

Partager cet article
Repost0
4 février 2020 2 04 /02 /février /2020 18:14

Voilà ce que nous avons trouvé à Palau Sator en Catalogne du Sud lors de notre balade découverte du 25 janvier.

Une idée à copier me semble t’il, dessins faciles à lire, on touche à l’essentiel, cela ne doit pas être dur à mettre en œuvre !

Alors en période électorale pourquoi ne pas s’en inspirer ? Do

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche