Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 11:56
Petite réflexion sur la dépendance

La dépendance, voilà bien un sujet à la mode. A peine avez-vous passé le cap de la retraite que tous ceux qui vous veulent du bien (Sécu, mutuelles, sociétés d’assurances, banques …) vous rappellent votre état de mortel et que la dépendance vous guette.

On vous suggère qu’il serait bien, afin d’épargner vos proches de commencer à payer vos obsèques, de cotiser auprès d’une assurance pour pouvoir bénéficier de l’assistance d’un tiers lorsque vous serez gaga. En prime on vous incite à faire don de vos biens de votre vivant (les vieux sont sensés ne pas consommer assez) et on vous refile les meilleurs tuyaux pour trouver les prothèses auditives les plus performantes, les couches les plus absorbantes… la meilleure colle pour votre râtelier. C'est d'ailleurs tellement vrai qu'une copine qui devait subir une petite intervention a dû arrêter les ardeurs de l'anesthésiste qui s'obstinait à vouloir lui faire dire qu'elle avait un appareil dentaire !

J’arrête là !

Petite réflexion sur la dépendance

Certes la dépendance est une réalité mais c’est aussi la conséquence d’un phénomène de société très actuel. C’est au cours de notre voyage en Aragon et Navarre que cela m’a frappé. Dans tous les villages, nous avons eu l’occasion de voir de nombreuses personnes âgées, souvent pas très valides mais pourtant vivants encore de manière autonome. Les bistrots, les places de villages étaient majoritairement fréquentés par les abuelos et abuelas, présents aussi dans tous les petits commerces de proximité que nous avons fréquentés.

He, oui !

Retirer des centres villes et villages la boulangerie, la pharmacie, l’épicerie (la liste n’est pas exhaustive) pour les installer en périphérie, là où on peut stationner facilement mais hors de portée des personnes âges est le plus sûr moyen de conduire à la perte d’autonomie.

Devoir recourir au bon vouloir des voisins, des amis n’a qu’un temps.

C’est gênant, lassant, on n’ose pas prendre son temps, on dévoile ses petits travers, ses petites gourmandises et rapidement on préfère remettre la liste de courses au voisin ou à l’ami.

Puis à force de déléguer, c’est la perte de motivation.

Petite réflexion sur la dépendance

L’enferment sur soi s’installe et c’est l’antichambre de la maison de retraite et le cortège de bons sentiments qui va avec : «tu es trop seul(e), trop isolé(e), tu n’auras plus à t’occuper de rien … je me sentirai rassuré(e) de ne pas te savoir seul(e) ... ».

Cela marche ou pas, mais dans tous les cas ce n’est pas le top. Imaginez ce que donne un ballet journalier d’auxiliaires de vie, infirmières avec bouclage au lit chez soi dès 18 heures.

Et tout ça pour quoi ?

Pour que tous ceux qui ont des roulettes à la place des pieds puissent se garer au plus près !

Pour gagner du temps ?

Gagner du temps pour en faire quoi ?

Allez passer un moment avec les petits vieux qui se dessèchent dans les maisons de retraite dont les parkings restent désespérément vide ?

Do

Partager cet article
Repost0
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 15:03
Nous vivons une époque épique

Et toc !

Chasse aux œufs de Pâques organisée par la ferme d’antan à St André du 27 mars au 1er Mai !

Passage tous les ans du Père Noël le 15 Août à St Cyprien plage.

Semaine de la Femme organisée tout le mois de mars 2016 en Vallespir.

C’est sûr, la notion de temps est vraiment très relative !

A une prochaine fois, hier sans doute !

Do

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 19:50

Connaissez-vous le syndrome de la rousquille ?

Et en premier lieu, connaissez-vous les rousquilles ? (Ben quoi ? Tout le monde n’est pas catalan !) La rousquille est une spécialité de chez nous, un petit gâteau tout rond, du genre biscuit, en forme de couronne, souvent enrobé de sucre glace. Vous trouverez les meilleures à Arles sur Tech, chez Touron, mondialement connu dans le département (prononcez « touronne »). Notre voisine, Conchita, en fait également de délicieuses; mais c'est moins connu.

Industrielles (Lor, Le Tech) ou artisanales, elles ont généralement un trou au milieu (sauf celles de chez Touron, justement). Le détail a son importance pour la suite de l’article.

Le syndrome de la rousquille est une maladie qui, depuis plusieurs années, frappe nos villes et nos villages. Quels en sont les symptômes ? Tout comme à Perpignan, cela commence par une croissance démographique quasiment nulle, mais une surface urbanisée en pleine expansion (multipliée par six entre 1968 et 1990). Les zones pavillonnaires explosent en périphérie, enrichies de gigantesques mails commerciaux. Le centre ville se vide ; les commerces s’effondrent et ferment les uns après les autres. Le cœur se désertifie. C’est le trou de la rousquille.

Aujourd’hui, la surface les centres commerciaux implantés à la périphérie de Perpignan représentent 300 hectares, soit la superficie de l’ancien centre ville. C’est énorme.

Dans les villages, même combat. Les lotissements se multiplient ; les commerces de bouche, les boulangeries notamment, les pharmacies s’installent à la périphérie afin d’offrir aux clients la possibilité de se garer plus facilement et le centre des villages se meurent, au grand désarroi de ceux qui y résident encore et n’ont pas de voiture, les personnes âgées en particulier. Mais qui s’en soucie puisque économiquement, elles ne sont pas rentables, mis à part pour les laboratoires pharmaceutiques ?

Ce phénomène n’est pas exclusivement français et nous avons pu l’observer à l’étranger, en Allemagne, en Autriche et au Luxembourg. Ne cherchez pas un commerce de bouche au centre de Salzbourg (nous, c’est une boulangerie que nous voulions)! Il n’y a que des magasins pour touristes.

Bref, la situation, ici à Perpignan, a atteint un niveau critique et ils ont l’air de commencer à s’intéresser au problème. Tout n’est peut-être pas perdu.

Parce que les rousquilles, c’est délicieux, mais pas en matière d’urbanisation !

Fredo

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2016 7 03 /01 /janvier /2016 07:56
" Français, je suis fier de vous"
"Mon devoir est de vous protéger"
Alors, rassurés?
Pas moi!
Un nouveau "petit père des peuples"?
Fredo

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 20:47
Gendarmes et voleurs

Pour tenter de nous alléger de quelques deniers, habillés en « poulets », des truands nous arraisonnent nous donnant à croire que nous avons commis une infraction.

Diabolique jeu du gendarme et du voleur revisité, allez vous y retrouver !

Facile, nous disent les médias, il y a des procédés de la part des vrais gendarmes qui ne trompent pas, paraît-il !

Peut-être seulement il y a un hic.

Pour mieux nous piquer des sous, la maréchaussée n'en finit plus d'inventer tout et n'importe quoi. Les « poulets » nous traquent en civil. Voitures banalisées, habillés comme vous et moi, ils vous fondent dessus au moment où nous nous y attendons le moins et hop !

Emballé.

Alors comment nous y reconnaître ?

A qui la faute s'il y a confusion ?

Nous sommes pigeonnés des deux côtés.

Do

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 21:05

La première que je vous livre fut trouvée à Chambord !

Bon sang, mais c'est bien sûr !

Citations inspirantes

François Ier et Nadine Morano, même combat !

Quant à la seconde j'espère que vous en ferez bon usage !

Citations inspirantes

J'accepte tout mode de règlement même les paiements échelonnés.

Do

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 20:24

M'est avis que pour les facteurs, la retraite, c'est pas pour demain. Comment voulez-vous faire avaler à l'administration que le grand âge est un handicap quand on voit le matériel dont on a doté les préposés.

Outil de travail du facteur de St pourçain sur sioule
Outil de travail du facteur de St pourçain sur sioule

Parce que ça ressemble furieusement à un déambulateur, non ?

Avis de grand frais pour la Poste

Preuve par 9 !

Do

Partager cet article
Repost0
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 12:46
On se marre !!!
On se marre !!!

Notre ami, Gilbert Jullien, réagissant à la disparition de Virgile nous a mis en commentaire cette citation d'Ambrose Bierce, journaliste et écrivain américain : « Chien. Sorte de divinité de substitution. Cette entité sacrée tient dans le coeur de la femme une place à laquelle nul humain de sexe mâle ne pourra jamais prétendre. »

Rien de plus vrai, mais à qui la faute !

En notre nom à toutes deux, vous messieurs que nous avons aimés (en vrac, chacune y reconnaît les siens : Joël, Jean-Paul, Jacques I (pas d'Aragon), André, Jacques II, Kamel, Laurent, Belgacem), Virgile vous a battu à plate couture.

Nous n'avons jamais douté que pour lui nous étions les plus belles.

Il a su nous montrer de milles manières combien nous lui étions précieuses mais il ne nous utilisait pas.

Jamais de remarques déplacées, il est évident qu'il nous trouvait spirituelles.

Il n'avait pas peur de dire « je t'aime », à sa manière !

En tout cas après 12 ans de vie commune, aucune de nous n'en est à se demander s'il nous a aimées ! D'ailleurs aucune de nous n'a jamais tenu aussi longtemps avec un seul de vous.

Do et Frédo

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche