Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 15:40

 

 

 

Le jour d'après 9 mars 2010 (31)

 

 

 

 

 

 

 

9 mars 2010  Exceptionnel : 40 à 50 cm de neige recouvrent le département. Tout le monde n’a peut-être pas apprécié ce cadeau du ciel et pourtant… C’est si beau ! Et sous la neige, plus de saleté, plus de décharge !

             

          

          Après avoir pesté en vain contre la saleté des « gens », nous avons décidé de prendre les choses en main.

Pour les détritus qui jonchent le sol et gâchent le plaisir des balades, des randonnées, nous n’avons trouvé qu’une solution : le ramassage !

         Nous avons mis notre égo de côté et nous nous sommes transformées en éco-randonneuses

          Nous avions commencé modestement l’an passé avec ce qui semblait être une petite décharge sauvage dans une vigne… Nettoyée par nos soins, elle est réapparue presque aussitôt… Nous en avons été très démoralisées. Nous avons réitéré plusieurs fois puis décidé d’abandonner le combat. Pourquoi se mettre la rate au court bouillon pour une absence totale de résultat? Et puis un jour nous sommes passées sur les lieux et avons constaté que la décharge avait été nettoyée par quelqu’un d’autre que nous ! Encourageant, non ?

         Nous avons donc repris du service… De temps en temps, nous partons avec un grand sac poubelle, des gants,  et nous ramassons ce qui traîne, canettes, emballage, paquets de cigarettes, etc… Nos deux sacs sont vite pleins ! Evidemment, cette action reste très localisée… Nous nous contentons de « notre coin », dans un rayon d’action de deux ou trois kilomètres ; mais si chacun en faisait autant, la campagne aurait vite fait de changer d’allure.  D’ailleurs, nous commençons à faire des émules…

         Inutile d’attendre les grandes décisions des pouvoirs publics pour la protection de l’environnement ; elles ne viendront peut-être jamais. Ce sont les petites actions individuelles, en se multipliant, qui auront le plus d’efficacité et qui remporteront peut être l’adhésion des élus. Nous, nous avons rencontré notre maire et avons eu son accord pour obtenir de l’aide des services municipaux pour enlever les « encombrants » que nous pourrions trouver lors de nos expéditions !

        Réclamons à nos maires des opérations « nettoyage » qui utiliseraient toutes les bonnes volontés des villages pour débarrasser la nature de toutes ses souillures… Chez nous toujours, il nous a été conseillé de contacter la fédération de la chasse qui prête volontiers son concours pour de semblables circonstances. A adapter donc au cas par cas, là où l’on réside.

      Soyons humbles ! Arrêtons de laisser des traces de notre passage partout où nous allons ! Dame nature n’a pas besoin de ça ! Le randonneur, obligé de se soulager dans la nature, doit-il pour autant laisser son papier sur place ? Si oui, ne peut-il, au moins, l’enterrer ? Jusque dans les réserves naturelles, les mouchoirs en papier, abandonnés ici et là, sont une offense à ces paysages  qui nous procurent tant de plaisir… On y interdit souvent les chiens, même en laisse… Ils y font pourtant moins de dégâts !

       Nous avons besoin de la terre pour exister... La terre à besoin de nous. Alors, agissons sans tarder...

                                                         Fredo

 

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 17:46

         La protection de l’environnement est très à la mode en ce moment.

        Hélas pour beaucoup, médias, pouvoirs publics, il s’agirait surtout d’une opportunité de plus pour faire de l’argent. Lorsque l’on aborde ce sujet, c’est pour évoquer le développement durable, les énergies renouvelables, une économie propre et sans reproche vis-à-vis de notre planète nourricière.

        Nous qui vivons dans une région très privilégiée quant à l’ensoleillement, nous aurions pu faire installer des panneaux solaires sur le toit de notre maison. Des panneaux voltaïques, assortis d’un contrat de vente avec EDF qui rachète la production du particulier à un prix parait-il très avantageux et, cerise sur le gâteau, un crédit d’impôt. Au final, il parait que l’installation ne coûte rien, et même qu’elle rapporte ! Cela parait trop beau pour être vrai, mais nous sommes sans doute excessivement soupçonneuses !

            Le voltaïque, nous y avons pensé… Mais à vrai dire, notre objectif, n’est pas de gagner de l’argent… D’en économiser ? Oui, certainement. Mais ce que nous recherchions surtout, c’est l’autonomie énergétique. Si des panneaux voltaïques permettaient de produire sa propre électricité, de l’injecter dans son installation pour ne plus dépendre d’EDF, alors là, oui, nous l’aurions fait sans hésitation. Et même sans crédit d’impôt, d’ailleurs ! Mais il semblerait que cela ne soit pas possible. Nous avons donc renoncé au solaire, et cessé d’envisager de faire des frais supplémentaires dans le but… d’économiser ! D’ailleurs, le crédit d’impôt se réduit comme peau de chagrin, alors…

            Tempête, épisodes neigeux, fortes pluies… Tous ces incidents atmosphériques provoquent souvent des coupures d’électricité, parfois durables et dommageables… Nous avons donc envisagé, à défaut de panneaux solaires, d’acheter un groupe électrogène. Mais la plupart fonctionnent au SP 98, du moins les modèles adaptés à nos besoins … ce carburant que l’on trouve de plus en plus difficilement, et qui est appelé à disparaître  définitivement en 2016. Mais ça ne bile personne, les magasins continuent à en vendre et les gens à en acheter, sans imaginer que dans 6 ans, leur matériel, qui n’aura peut-être servi que deux ou trois fois, sera obsolète. Et lorsque nous avons renoncé à investir dans ce produit, le vendeur n’a pas vraiment eu l’air de comprendre notre point de vue… Mais quelle importance ?

            Alors, tant pis : en cas de coupure d’électricité, nous en reviendrons aux bonnes vieilles méthodes : bougies, lampes à huile ou pétrole pour l’éclairage, dynamos… Le moulin à café manuel reprendra du service... On se passera de la télé ; Internet nous manquera davantage. Pour le chauffage, on a la cheminée (tout le monde n’a pas cette chance !) et des gros pulls. Cette année, nous avons privilégié la stérilisation pour nos conserves, pour limiter les problèmes de panne de congélateur. A l’approche de l’hiver, nous imitons les gens d’ici : nous avons toujours quelques bouteilles d’eau en réserve, plusieurs paquets de pâtes, de farine, de riz… Du lait… Du sucre… Et nous voilà parées !

           

 DSCN5255Voilà quelques productions de la Bergerie...

           

 Nous, notre lutte pour la planète se résume à des petits gestes tout simples… Nous essayons d’aller à l’essentiel en traquant le superflu.

L’eau sert toujours plusieurs fois… Nous avons plusieurs citernes pour récupérer l’eau de pluie… Pour le nettoyage, nous nous servons de produits naturels, moins dommageables pour la nature : vinaigre blanc, savon noir, cendres pour l’insert… Si si, ça  marche et ce n’est pas cher !

Par ailleurs, nous tentons de créer avec notre voisinage un réseau solidaire. Magazines, livres, DVD et journaux tournent sur plusieurs domiciles, nous donnons nos surplus, nous avons un compost commun et nous comptons ne pas en rester là.

Si vous avez des idées, elles seront les bienvenues !

A bientôt

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche