Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 janvier 2019 5 18 /01 /janvier /2019 18:00

Pour que vive l’homéopathie !

 

A l’heure où les médias ne cessent de dénoncer l’inefficacité de l’homéopathie en matière de soin, voici quelques réflexions à porter au crédit de cette médecine tant décriée.

Tout commence en 1796, avec un certain docteur Samuel Hahnemann, médecin allemand, qui eut l’idée (géniale !) de diluer des substances médicinales dans de l’eau pour ne conserver que « l’essence » de leurs principes curatifs, pressentant ce qui a ensuite été mis en évidence par plusieurs scientifiques de renom (le professeur Vinh Lau, physicien et professeur à la faculté de Montpellier ; le Docteur Jacques Benveniste, immunologue et chercheur au CNRS et à l’INSERM ; le Professeur Luc Montagnier, biologiste virologue, prix NOBEL pour sa découverte du virus du Sida)  : la capacité de « mémoire de l’eau ». On le sait aujourd’hui ; l’eau capte, garde en mémoire et transmet une signature électromagnétique.

 

On nous dit : il n’y a « rien » dans un médicament homéopathique.

« Le problème des polémiques récurrentes ne se trouve pas dans le manque de résultats scientifiques en faveur de l’homéopathie, explique le Docteur Martine Gardénal, médecin du sport ayant accompagné l’équipe de France au JO de Los Angeles en utilisant l’homéopathie. Il se trouve dans le fait que pour comprendre cette médecine puissante, il faut élargir le paradigme matérialiste. Il faut sortir de la toute puissance de la chimie et prendre en considération les recherches de pointe sur l’électromagnétisme. »

 

Oui, car en réalité, des résultats scientifiques, il n’en manque pas !

Dans les années 2000, le Professeur Montagnier a expérimenté la dilution d’ADN dans de l’eau, au-delà de la vingtième ou trentième dilution. On sait qu’à partir de la dixième dilution, il ne peut rester aucune trace matérielle, physique, de la substance initiale (ce qui fait justement dire aux détracteurs de l’homéopathie « qu’il n’y a rien » dans un médicament homéopathique !) Au final, le Professeur a procédé à l’enregistrement des ondes électromagnétiques dégagées par les tubes d’eau dans lesquels il n’y avait… plus rien (bien au-delà de la dixième dilution, donc). Et voilà qu’il a détecté des ondes, ce dont il a été le premier étonné.

Mais ce n’est pas fini : dans un second temps, le professeur Montagnier a envoyé à des chercheurs italiens de l’université de Sannio, un enregistrement électromagnétique d’une de ses dilutions. Et à partir du fichier numérique correspondant à cette eau où il n’y avait soi-disant rien, les chercheurs sont parvenus à reconstituer l’ADN initial. C’est fou, non ?

 

Voir à ce sujet le documentaire « la mémoire de l’eau », de Christian Manil.

https://www.dailymotion.com/video/x3sbctn

 

Autre reproche fait à l’homéopathie : il ne s’agirait en fait que de placebos !

D’accord. Mais savez-vous que, quelque soit le traitement choisi, homéopathique ou allopathique, l’effet placebo participe au moins à 30% dans la réussite du traitement ?

 

Il n’est certes pas facile de prouver l’efficacité d’un traitement homéopathique, dans la mesure où cette médecine est holistique et prend en considération, non pas la pathologie isolée, mais le patient, dans son intégrité physique et psychique. Ainsi, pour une même pathologie, le traitement différera d’un patient à l’autre.  C’est pourquoi une consultation chez un véritable médecin homéopathe dure considérablement plus longtemps que chez un allopathe ! Et aussi pourquoi on ne peut tester chez tous les patients en même temps l’efficacité de « Dulcamara » en cas d’otite, par exemple.

Soit dit en passant, les études à résultats négatifs concernant l’allopathie sont rarement mis en avant, et une chose est sûre, jamais un médicament homéopathique ne fera autant de dégâts que le Médiator.

 

Bon, enfin, bref, ne nous leurrons pas. Toute cette polémique n’a qu’un seul but : dérembourser l’homéopathie et faire des économies sur le dos des patients qui refusent les drogues de la chimie médicamenteuse. Peu à peu, les cursus de formation homéopathique sont supprimés des universités. La guerre est déclarée aux homéopathes et à leurs adeptes. Fort heureusement, tous les pays ne font pas les même choix que la France ; l’homéopathie survivra et reviendra un jour en force. Hauts les cœurs !

Frédérique

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2019 4 17 /01 /janvier /2019 18:17

Si en qualité d’enseignant (je parle de ce que je connais) il nous est demandé de réfléchir à la portée de nos paroles, de ne pas nous montrer blessant, de savoir doser les encouragements et de tourner les remarques négatives de manière constructive, si nous sommes priés de rester sur notre « quant à soi » vis à vis des familles afin de préserver la confiance entre eux et nous, il m’est apparu nécessaire de conseiller à notre président de la République de se pencher sur l’ouvrage de Miguel Ruiz, publié en 1997, les quatre accords Toltèques.

Ce livre a fait le tour du Monde et propose quatre règles de « savoir être » pour notre plus grand bénéfice et celui des autres, voici en quelques lignes les points abordés :

  • Pouvoir parler avec intégrité en maîtrisant le pouvoir des mots pour soi et les autres et en ayant le souci de ne pas nuire. Que notre parole soit impeccable !

  • Les paroles et les actes des autres ne nous concernent pas, gardons les distances nécessaires et Ne jamais en faire une affaire personnelle !

  • Les suppositions sont le plus généralement fausses car nous les construisons à partir de notre propre ressenti et chaque sensibilité se nourrit de ses propres projections. Ne faire aucune supposition !

  • Ne jugeons pas, essayons simplement de toujours faire de son mieux ! En accordant aux autres le même crédit qu’à soi.

Celui que je conseillerais d’approfondir est le premier de ces accords toltèques, à savoir : « que ta parole soit impeccable » car il nous invite conscientiser le pouvoir des mots et la responsabilité que nous endossons vis à vis des autres et de nous même à chaque fois que nous émettons une pensée et donc à plus forte raison un jugement sur les autres ou sur nous même.

Les mots sont chargés d’énergie et leur pouvoir est encore bien souvent sous estimé. Le choix des mots est donc important et il est essentiel de toujours faire attention à nos pensées afin de faire en sorte d’émettre du positif, il est même souvent préférable de se taire !

Tout est dans l’intention et rien n’est anodin, les mots ne sont pas interchangeables et d’ailleurs rien n’est plus dramatique que cette mode actuelle où l’on cherche à coup de superlatifs, d’adjectifs souvent utilisés à contre emploi, d’adverbes, à frapper les esprits et faire du sensationnel ! Veillons par exemple à ne pas dire « pas de problème » choisissons plutôt tout va bien ou c’est parfait. De même c’est « trop bien » est également à bannir, car si c’est « trop » cela sous entend que l’on peut en ôter pour la simple raison que cet adverbe a une connotation négative !

Ceci étant posé ce premier accord toltèque nous invite à savoir que nos paroles ne doivent porter atteinte ni à nous même ni aux autres ! Chacun de nous est le miroir de l’autre et nous avons à faire en sorte de ne blesser quiconque sous peine d’en subir le contre coup en retour.

Alors si petit on nous apprend qu’il faut tourner 7 fois sa langue avant de parler, si c’est un fait avérer que les pensées positives comme les négatives ont un impact certain sur les personnes que le premier représentant de l’État donne l’exemple, assume la responsabilité de ses paroles sans en minimiser la portée sous prétexte qu’elles auraient été sorties de leur contexte !

Do

 

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2019 2 08 /01 /janvier /2019 17:50

Eco rando

Ayant gagné ce matin Laroque à pied depuis St Genis, nous avions comme à chaque balade en projet de joindre l’utile à l’agréable en faisant un geste pour la Planète, à savoir ramasser au moins un déchet jeté sur la voie publique. Nous avons attrapé le chemin du Mas Rancoure et dès le lotissement des deux chênes dépassé nous en étions déjà à 2 paquets de cigarettes et 3 canettes de bière. Ne disposant que d’un « sac à crottes », nous n’avions pas prévu une telle abondance, nous commencions à désespérer lorsque nous avons trouvé un sac plastique accroché à un roncier. Avouez que la vie est épatante ! Heureusement car nous n’avions pas atteint la route reliant Laroque à Villelongue que nous larguions dans la première poubelle jaune venue une imposante collecte de canettes, emballages variés, gobelets tout en déplorant la présence de nombreux petits tas de gravas sur les bas-côtés de la route que nous avons dû nous résoudre à laisser.

Nous ne prévenons plus la mairie concernée (Laroque) cela ne sert à rien. Redescendues par le chemin de la boutade le vaillant sac plastique a repris du service. Trois remarques au passage. Tout d’abord « si fumer tue » cela laisse aussi le temps de polluer, ensuite dommage qu’il n’y ait pas comme dans certains pays nordiques de consigne sur les emballages, avec toutes les canettes que nous ramassons, nous nous enrichirions. Enfin vu le nombre de canettes et bouteilles jetées encore remplies, le prix de vente peut-être revu à la hausse, ce n’est pas encore assez cher !

Revenues chez nous le sac débordait de partout et contenait deux trouvailles pour le moins surprenantes : un déodorant masculin et un slip d’homme !

Question : où est passé le bonhomme ?

Do

 

 

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2018 4 06 /12 /décembre /2018 17:57

Dans le domaine de la physique l’électron libre est une particule dissociée du noyau d’un atome gravitant hors de ce dernier, par extension c’est le qualificatif donné à toute personne revendiquant son indépendance de pensée, d’action … un qualificatif que nous revendiquons aujourd’hui !

Savoir assumer sa différence (respecter celle des autres), être capable de se faire sa propre opinion plutôt que de se fondre dans le troupeau, autant de « savoirs être » que nos parents ont eu à coeur de nous transmettre et expliquent que j’ai toujours eu une certaine méfiance à l’égard des partis politiques, associations, syndicats et autres organismes associatifs. Loin de moi de penser que ces organismes ne servent à rien, au contraire je suis la première à déplorer leur absence ou leur délitement ne serait-ce qu’en matière de défense des droits et acquis sociaux. Il n’en reste pas moins vrai que depuis que j’ai rendu ma carte de syndiquée en 1989, je me suis toujours bien gardée de réintégrer un quelconque syndicat.

1989 manifestations contre la Loi d'orientation Loi Jospin

Cela ne nous empêche pas de réagir, de nous opposer ou nous associer aux décisions, actions qui nous touchent, nous avons juste changé de méthode endossant le costume de l’électron libre. Nous nous en tenons à notre décision de rester « inclassables ».

N’étant plus astreintes à quoi que ce soit nous avons décidé de nous libérer des carcans, quels qu’ils soient et comme prendre une décision est un acte que chacun de nous doit poser en conscience, pour ne pas vivre l’inconfort que procure une décision prise pour ne pas déplaire à moins que ce soit pour plaire, nous recherchons juste à être en accord avec nous même. 

Il arrive que des points de vue divergents même pour une cause juste rendent l’engagement difficile, en tout cas demandent que l’on prenne un temps de réflexion.

Si vous n’appartenez à aucun groupement, parti etc. vous passerez peut-être pour un « jaune » (la couleur des traitres depuis Judas !) mais vous aurez toute latitude pour penser ce que vous voulez. A l’opposé toute affiliation à un parti, association ou tout simplement à un corps de métier, impose de parler à l’unisson sous peine d’exclusion, de coup de semonce. Fonctionnaires toutes les deux, nous avons plusieurs fois été tancées vertement pour ne pas avoir su nous en tenir à notre devoir de réserve

Cette attitude n’est pas forcément bien vue, tant pis si des susceptibilités sont froissées, dans le meilleur des cas cela ne durera pas ou alors c’est sans importance !

Pourquoi devoir se taire sur une cause qui nous tient à coeur simplement parce qu’elle n’est pas dans la ligne de pensée de telle association. Rien n’est jamais tout blanc ou tout noir. La vérité a parfois un visage multiple, le camp adverse peut détenir des vérités qui me parlent et j’entends pouvoir le dire. Ainsi, bien que défendant la protection et la mise en valeur du patrimoine bâti cela ne va pas jusqu’à souhaiter qu’il soit sous le feu des projecteurs la nuit. Je m’insurge donc contre la pollution lumineuse de nos villes. Il en va de la survie de la faune, la flore et éclairer le clocher de l’église de Saint Genis (ou d’ailleurs) ne se justifie pas, pas plus que l’éclairage des boutiques. Nous le disons donc !

Les deux clochers de St G

Nous revendiquons aussi le droit de prendre notre temps avant toute prise de décision, de pouvoir réfléchir par nous-même et pourquoi pas de nager à contre courant. Le dernier exemple en date concerne notre village et la polémique autour du projet de nouvelle mairie. Le dilemme était de savoir comment se positionner quant à la pétition la concernant. Signer ou pas ?

Sommes nous pour cette nouvelle mairie ou contre ?

Et bien ce n’est pas si simple que cela !

D’un côté la nécessité de doter la commune d’une mairie répondant aux besoins de la population, accessibilité facilitée et respect des normes en vigueur notamment, hall d’accueil digne de ce nom, stationnements de proximité pour ceux ne pouvant se déplacer à pied. De l’autre une opération dont le coût, que nous ne sommes pas compétentes à évaluer, mais qui repousse aux calendes grecques la réalisation d’autres travaux eux aussi de grande nécessité.

Ce projet suscite également d’autres interrogations que je ne développerais pas là mais qui font que si nous ne sommes pas contre une nouvelle mairie, ce projet et ceux qui en découlent ne nous convainquent pas. Alors que faire ?

Nous avons donc pris notre temps, discuté ici et là et écouté plusieurs sons de cloches avant de nous décider même si cela aurait plu que nous agissions plus rapidement. 

 

Il y a des domaines qui nous portent à agir sans hésitation, l’Environnement et donc les opérations de nettoyage locales, le futur partage des découvertes acquises en Aromathérapie lors de réunions que nous animerons, l’entraide auprès de nos voisins, la participation a un projet qu’une « petite jeune » de nos amis monte (Petits projets pour Demain) https://www.facebook.com/associationPetitsprojetspourdemain/? mais lorsque nous sommes moins à l’aise avec une action nous faisons comme les chats, nous observons !

Do

 

 

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2018 3 14 /11 /novembre /2018 18:25

Il n’y a pas de Grande Guerre, il y a juste des hommes qui ont laissé leur vie croyant que cela servirait de leçon. Ils sont morts pour rien, combien de fois depuis avons nous remis le couvert !

Encore ne parle t’on pas de ceux qui en sont revenus anéantis. Notre Grand-Père était de ceux là ! Il n’aurait pas désavoué le texte de Robert Coudray. Je le lui dédie !

Nous avons commémoré en grande pompe le centenaire de l’armistice de 1918, à quoi cela sert-il ? La guerre est partout, la Palestine est toujours à feu et à sang.

Nos dirigeants ne veulent pas la Paix sinon parlerait on de créer une armée européenne !

Do

 

Aux froussards qui ne voulaient pas qu’on les transforme en chair à boudin.

Aux tendres aimant leur amoureuse et leurs petiots plus que la Patrie.

Aux non-violents incapables d’étriper leurs frères.

Aux sages qui volent au-dessus des guerres et des caprices.

Aux insoumis et aux indomptables qui ne s’aligneront jamais derrière toute idée imposée.

Aux anars n’appartenant à personne.

A la Liberté qui vaut autant que la fidélité.

Aux sourires des hommes vivants à la mémoire de ceux qui sont morts tristement.

Robert Coudray

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2018 2 30 /10 /octobre /2018 16:13
Concernant les blocages prévus du 17 Novembre 2018 dans toute la France.
Étant donné que toutes les pages créées concernant ce mouvement sont supprimées, je vous invite à diffuser ce message en copier-coller (pas de partage, un COPIER-COLLER du texte) chacun sur votre page personnelle ou dans un courriel, ce qui compliquera la tâche à Big Brother pour censurer et faire disparaître le message des réseaux sociaux.
Pour rappel, le 17 Novembre 2018, l'ensemble des Français qui comme vous et moi en ont assez de cette politique austère, est appelé à bloquer les grands axes routiers les plus proches, pour marquer notre désaccord, particulièrement envers l'augmentation abusive des taxes sur les carburants.
Routes nationales, autoroutes, péages... tous les grands axes ! 
Mais aussi … ne faire aucun achat, n'aller dans aucune banque, ne pas se servir en carburant, aucune dépense d'aucune sorte, ne pas dépenser un seul centime, ne pas prendre de transport en commun, son véhicule, pas d'autoroute, de péage donc, de parking !!!

A nous d'être inventif en boycottant tout ce qui touche à l'argent, le nerf de la guerre et à faire de cette journée un moment solidaire et convivial en ne répondant à aucune provocation.

Vous ne serez pas seuls ! La censure sur les réseaux concernant cette journée est bien la preuve qu'ils ont peur, et que nous sommes déjà assez nombreux dans toute la France à être prêts à participer au mouvement.
Donc n'ayons pas peur, des millions de français étaient dans la rue pour la coupe du monde, pour rendre hommage à Johnny Halliday, ne pouvons nous montrer que nous sommes aussi capables de réagir pour l'avenir de nos enfants, pour l'avenir de chacun d'entre nous et assurer une vie décente à tout citoyen ? 
Alors allez-y, inondez le Net, Facebook avec ce message, faites un COPIER-COLLER de ce texte, et publiez-le chacun sur votre mur personnel. La censure n'en sera que plus compliquée.
Idem par courriel, SMS ! Rappelons nous l'impact de l'appel lancé
par SMS et tous les réseaux sociaux le 15 mai 2011 en Espagne. Une mobilisation sans précédent et totalement inattendue qui a permis à la plus grosse masse d'occuper le devant de la scène publique. Un tout seul nous ne sommes rien, tous nous pouvons !
Partager cet article
Repost0
28 octobre 2018 7 28 /10 /octobre /2018 18:39

La grogne monte et de nombreuses actions se profilent à l’horizon partout en France pour signifier le raz le bol des français d’être pris pour des vaches à lait !

L’envolée des tarifs des carburants est incontestablement l’élément fédérateur et cela se comprend d’ailleurs car selon l’endroit où l’on réside il est bien difficile de se passer de véhicule. Ne serait-ce que pour aller travailler, mais pas uniquement pour ce motif parce que l’on a aussi le droit de se déplacer pour le plaisir, comment faire lorsque les transports publics n’existent pas, qu’ils aient été supprimés ou ne répondent pas aux besoins ?

De nombreux appels sont aujourd’hui lancés pour montrer notre détermination à lutter contre cette hausse. Un appel au blocage lancé pour les 17, 18, 19 novembre rencontre un écho favorable tant chez les particuliers que les professionnels, routiers, taxis.

Personnellement et parce que lutter contre quelque chose c’est avant toute chose lui donner de la puissance, tout ce que l’on émet nous revient amplifier (physique quantique), je préfèrerais que des propositions soient émises permettant de montrer au gouvernement que nous avons, quoiqu’il en pense, le pouvoir et la volonté de nous organiser et de le mettre en échec pacifiquement.

Les taxes sur les carburants sont ce qui rapporte le plus à l’Etat, réduire au maximum notre consommation en nous donnant les moyens de pouvoir tenir dans la durée peut se révéler une arme efficace.

Je vous livre quelques propositions d’actions que nous pourrions localement mettre en place et qui auraient le mérite de créer du lien.

Se regrouper pour aller faire à plusieurs les gros ravitaillements en avisant nos voisins de nos déplacements et en organisant un roulement au niveau des véhicules.

Faire les course pour d’autres éventuellement.

Regrouper les déplacements un peu lointains sur un seul et même jour. Plutôt que d’aller un jour à Perpignan* le lendemain sur Argelès* et le troisième jour à Elne*, organiser un circuit et tout faire le même jour est la meilleure carte à jouer. (*à aménager selon votre lieu de résidence)

Laisser les enfants se rendre à pied à l’école, une bonne occasion pour eux de faire le trajet entre copains (sans les parents c’est chouette) et pour les parents de faire du sport.

Privilégier les commerces locaux, il en reste encore et ce serait une bonne occasion pour lutter contre le syndrome de la rousquille qui gangrène nos cités.

et surtout …

Marcher, pédaler, « trottinetter » … c’est bon pour la santé, cela ne pollue pas !

Dernière suggestion organiser à l’occasion de grands week-ends des boycotts massifs !

Laisser la voiture au garage, économiser le carburant, les tarifs de péages autoroutiers et se regrouper pour organiser par quartiers, villages des manifestations festives. Tout est possible, découvrir son environnement lors de marches entre villages avec des pique-nique tirés du sac, à moins de préférer les marches gourmandes ou les marches populaires. Aller à la rencontre des petits talents locaux en organisant des opérations portes ouvertes chez des particuliers. Les jardins inattendus, les « patouilleurs », les brodeuses, les bricoleurs ne manquent pas. Rencontres amicales sportives, virées à vélo pour petits et grands, fêtes des voisins revisitées, tout est possible pour sortir des sentiers battus plaisamment et envoyer un signal fort sans violence mais avec détermination !

Voilà, si vous avez des idées, partageons les.

Nous c’est dit, nous allons continuer nos déplacements de village en village à pied, en vélo et continuer à nous regrouper à quelques unes, nous n’avons pas trouvé de genre masculin à entraîner ans notre sillage, pour effectuer nos déplacements plus lointains !

Reste à imaginer ce que nous pourrions faire de particulier le 17 novembre pour faire de ce jour le premier jour de notre résistance !

Des idées ?

Personnellement je propose une marche sur les environs pour gagner par exemple les Albères toutes proches et s’y ressourcer en suivant le cheminement de l’eau le long du Rec dels Molins jusqu’aux Caranques de Laroque des Albères.

Les Caranques

Prêt ? Evidemment cela concerne ceux du coin encore qu’il est possible d’opérer des jonctions avec des personnes motivées venant d’autres villages.Do

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2018 7 02 /09 /septembre /2018 17:19

Voici un article encore une fois est assez long ce que l’on m’a reproché dernièrement ! « Dur à lire et manque de temps ». Désolé, j’essaie d’aller à l’essentiel mais il y a quand même des idées qui méritent d’être développées !

Cet article m’a été inspirée en découvrant à plus de 1500 mètres dans un paysage sublime une concentration de 4/4 qui « puaient » un brin !

Tour du Mir, Monts du Vallespir et Albères

Les véhicules thermiques sont polluants, consommateurs d’énergies fossiles, c’est un constat qu’il est difficile de nier ! Le problème est qu’en l’état actuel des choses se passer de voitures, selon l’endroit où l’on réside est difficile pour ne pas dire impossible. Lorsque les cars ne passent que tôt le matin et tard le soir avec des correspondances pas évidentes à gérer, que la gare la plus proche de chez vous ne peut être atteinte qu’en voiture et ce quand la ligne de chemin de fer n’a pas été supprimée, interrompue, comment fait-on ? C’est d’ailleurs le problème des usagers de la ligne Perpignan-Villefranche de Conflent qui depuis le mois de décembre et l’accident de car de ramassage scolaire sont sans liaison ferroviaire !

Certes il y a des alternatives au moteur thermique mais elles demandent à être peaufinées et ne sont pas sans inconvénient non plus. Les voitures hybrides présentent un net avantage sur le tout thermique mais polluent quand même tout comme les électriques par le biais de leurs batteries qu’il faut bien songer à recycler et qui dit électricité dit production, or l’électricité n’est pas forcément propre ! Il semblerait qu’il y ait quelques espoirs du côté des véhicules au gaz naturel ou à hydrogène exempte de pollution mais, en ce qui concerne la production d’hydrogène, elle est coûteuse et gourmande en énergie … autant dire que c’est le serpent qui se mord la queue d’autant que pneus et freins en rajoutent une couche.

N’oublions pas dans le tableau les poids lourds qui engorgent le réseau routier et le peu d’engouement pour le ferroutage en France, le transport aéronautique mondial qui explose.

Une question au passage, savez-vous que le kérosène est détaxé ?!

Tout cela pour en arriver à ce qui suit.

Si au lieu de vouloir tout chambouler d’un coup et d’avoir des grands projets difficilement réalisables, on commençait modestement en s’attaquant au superflu qui pollue et consomme de l’énergie.

Aujourd’hui nous étions en randonnée et avons par la crête gagné la Tour du Mir au départ du Col d’Ares. A nous les grands espaces, des points de vue à couper le souffle sur le seigneur des lieux, la Plaine de l’Ampurdan, le Roussillon et la chaîne des Pyrénées. Mais pourquoi en ces lieux est-il impossible de se balader sans croiser des 4/4, tous plus polluants les uns que les autres. Pourquoi ne pas interdire les pistes à la circulation purement et simplement et se dispenser de les autoriser « aux ayants droit », chacun s’estimant l’être. Cueilleurs de champignons, chasseurs, tous cul de jatte !

Autre piste, quand allons nous éradiquer de nos plages les engins de tout poil destinés essentiellement aux loisirs qui se multiplient, polluent et consomment du carburant à tir larigot ?

La solution je ne l’ai pas évidemment, juste des pistes. Marcher quand on le peut, prendre son vélo lorsque c’est un peu loin, préférer aux gyropodes et autres engins la trottinette et les rollers. Dernière suggestion pour régler le problème de consommation d’énergie, privilégier les circuits courts, manger local, de saison, se regrouper indépendamment des réseaux avec pignon sur rue genre Blablacar, partager, mutualiser !!!

Tout ça après avoir passé une journée épatante dans un paysage de rêve dont voici un petit aperçu !

Do

Tour à signaux, tour du Mir
Vue sur les Monts du Vallespir
Cardabelle

 

Partager cet article
Repost0
31 août 2018 5 31 /08 /août /2018 17:29

Voilà ce qui nous pend au nez et cela commencera par un galop d’essai avec dans les années (mois?!) à venir la suppression à court terme des pièces de 1 et 2 centimes. Une décision qui sera saluée sans aucun doute par une grande majorité de personnes, de celles qui auraient pourtant sans doute trouvé à redire si l’on avait supprimé, au temps où le franc avait cours, les pièces de 5 et 15 centimes ! On me dira que le temps de faire des conversions est dépassé, c’est pourtant dommage d’autant que si l’on réfléchit à la question ce n’est certainement pas à la baisse que seront harmonisés les prix. J’ai sous les yeux un ticket de caisse, l’exemple est donc concret, comment imaginez vous l’évolution de prix à 2,72€, 3,28€ ou 18,56€ ? Vers la décimale inférieure ou la supérieure ?

Après toute le monde criera au scandale et dénoncera la hausse des prix. Nous seuls avons la capacité de résister et de bloquer la situation.

Si vous prenez la peine de lire l’article complet https://www.challenges.fr/vie-pratique/les-pieces-pourraient-elles-disparaitre-de-vos-porte-monnaie_608957

vous découvrirez que cette disparition programmée des espèces doit permettre de réaliser des économies mais aussi lutter contre le blanchiment d’argent et la fraude fiscale. Comment peut-on croire à cette fable quand on sait que les façons de blanchir l’argent sont multiples à commencer par le transfert électronique de fonds.

On voudrait nous faire croire que le pékin lambda passe sa vie à truander !

Si la carte bancaire est le moyen de paiement le plus utilisé par les français, cet article nous apprend qu’une étude de la Banque de France révèle que la monnaie physique reste tout de même très utilisée en Europe et en France, notamment pour les opérations du quotidien de faibles montants.

Alors, oui, payer avec son smartphone est un paiement qui séduit certains, sans doute un effet de mode plus qu’une tendance de fond. Rapide comme les cartes sans contact, que deviendrait ce type de paiement en cas de méga buzz informatique ? Supprimer les espèces, soyons clair, est le seul moyen pour les autorités de nous fliquer au quotidien. Pourquoi s'insurger contre les poses de caméras quand il suffit de réfléchir un brin pour se rendre compte qu'avec un moyen de paiement dématérialisé on nous piste à la trace. On peut savoir tout de nous, nos goûts alimentaires, vestimentaires, nos activités préférées, notre philosophie de vie sont complétement décryptés.

Pour finir devra t'on envisager d'équiper les SDF, les serveurs de restau de terminaux bancaires pour leur laisser un petit "sou" ? Certains avancent que cela coupera cours aux tricheries au RSA, à la CAF, au travail au noir mais qui sont les plus gros magouilleurs ? Les politiques qui omettent de déclarer leurs impôts, détournent l'emploi de personnel à leur profit, occupent des logements de fonction abusivement … que doit-on en penser ?

J’aurais envie de me lâcher et de « traiter » toutes ces « andouilles », comme aurait dit une personne chère à mon coeur, qui ne voient pas que nous pressurer, nous manipuler, nous astreindre à une nouvelle forme d’esclavage est ce qui se cache derrière ce projet. Et ce n’est pas parce que d’autres pays ont déjà commencé à le mettre en place que c’est bien, pourquoi ne pas afficher notre singularité ?

Les parades existent l’une d’elles est le développement de la monnaie solidaire, les PO ont la leur, toute jeunette, nous l'attendons avec impatience, c'est le Soudaki.

Ne riez pas, je ne suis pas une douce rêveuse, savez-vous que le milieu financier suisse a développé cette monnaie depuis longtemps. Et en matière de fric, ils sont quand même assez pointu ! Si vous ne comprenez pas trop ce qu’est la monnaie solidaire, deux pistes pour vous informer, les films « Sacrée Croissance » et « Demain » de Marie Monique Robin et Cyril Dion !

Si je ne vous ai pas convaincu vous pouvez cliquer sur le lien suivant, édifiant

https://www.contrepoints.org/2015/09/07/220849-vers-la-suppression-de-largent-liquide

J’ajouterai pour terminer que d’ors et déjà nous ne pouvons plus faire ce que nous voulons avec notre argent et que l’on est suspecté au moindre transfert de liquidités. Pour exemple la banque est allée jusqu’à me téléphoner pour que je justifie un dépôt de fonds qui correspondait aux remboursements de billets d’avion dont j’avais avancé le montant à deux copines avec ma carte bancaire !

Do

 

 

Partager cet article
Repost0
29 août 2018 3 29 /08 /août /2018 15:35

Afin de savoir ce que vous mettez dans votre assiette, renseignez-vous sur les multinationales qui possèdent de nombreuses marques, afin de savoir s’ils utilisent des produits Monsanto pour fabriquer leurs produits.

Parmi celles-ci on retrouve les sociétés Kraft Philipp Moris, Unilever, General Mills, Coca-Cola, Pepsico ou encore Procter & Gamble.

N'oublions pas que nous avons un pouvoir phénoménal, CELUI DE DIRE NON !

Bonne lecture !

Boissons Monsanto

  • Coca-Cola: Coca-Cola, Fanta, Dr Pepper, Minute Maid…

  • Les jus de fruits Capri-Sun et Topricana.

  • Le boissons Ocean Spray, les sodas Pepsi-Cola, Seven Up, Schweppes.

  • Les thés Lipton et les cafés Maxwell.

  • Le lait Gloria de la firme Nestlé

Produits sucrés Monsanto

  • Les chocolats Poulain, Lindt, Côte d’Or, Dam, Milka, Suchard et Toblerone.

  • Les biscuits Lu, Oreo, Cadbury et les cookies Pepperidge Farm.

  • Les produits Brossard et Savane.

  • Les bonbons Carambar, Krema et La Vogienne.

  • Les chewing-gums Hollywood et Malabar.

  • Les barres de chocolat Bounty.

  • Les glaces Häagen Dazs, Miko et Ben & Jerry’s.

  • Les céréales Kellogg’s, parmi lesquelles Special K, Trésor, Miel Pop’s, Froties ou encore All Bran.

  • Les yaourts Yoplait.

Hygiène et entretien Monsanto

  • Les couches pour bébé Pampers.

  • Les protections féminines de la marque Always.

  • Les gels douche, shampooings et déodorants Pantene, Axe, Monsavon, Dove, Rexona et Timotei.

  • Les dentifrices Signal.

  • Les produits nettoyants Cif, Omo, Dash, Skip, Cajoline et Sun.

  • Les désodorisants Febreze.

Produits salés Monsanto

  • Les chips Lay’s, Pringles et Doritos.

  • Les biscuits apéritif Benenuts et Bahlsen.

  • Les spécialités fromagères Philadelphia.

  • Les plats préparés Marie, Findus, Tipiak.

  • Les pains Jacquet.

  • Les soupes et bouillons Liebig, Knorr, Royaco, Alvale.

  • Les préparations mexicaines Old El Paso.

  • Les sauces Heinz, Amora, Benedicta.

  • Les produits Uncle Ben’s.

Confiseries : les marques Cadbury, Poulain, Carambar, La Vosgienne, Hollywood chewing-gum

Soupes et Produits laitiers: les marques Royco, Liebig et Knorr, le lait Gloria, les yaourts Yoplait…

Alimentation et glaces  : Géant vert, les produits Uncle Ben’s, la marque Maille, la margarine Fruit d’Or, Amora, le ketchup Heinz Glaces : Häagen Dazs, Magnum, Viennetta

Les Gâteaux et les céréales de petit déjeuner : les céréales Kellogg’s Corn Flakes, Spécial K, Miel Pops, All Bran… Gâteaux : les biscuits Lu, les chocolats Milka, Carte Noire, Côte d’Or, Suchard et Toblerone

Biscuits apéritifs : les chips Lay’s et Pringles, les biscuits Benenuts et Quaker

Boissons : le café Maxwell, le thé Lipton (et par extension les marques du groupe Unilever, https://fr.wikipedia.org/wiki/Unilever#Marques_du_groupe

les boissons Ocean Spray, les jus de fruits Tropicana

Autres : les couches Pampers, la lessive Bonux, la marque Oral-B, les produits Dove, Timotei, Rexona, l’ensemble des marques du groupe Procter et Gamble https://fr.wikipedia.org/wiki/Procter_&_Gamble#Marques

 

 

Cette longue liste Monsanto , loin d’être exhaustive, ne concerne que les produits présents sur le marché français. Elle nous permet de nous donner une idée du nombre de produits de consommation courante dans lesquels on peut retrouver des produits Monsanto, afin de faire attention aux produits que l’on consomme.

Voir aussi: Des chesf cuisiniers appellent au Boycott, lien ci-dessous : https://www.sain-et-naturel.com/chefs-cuisiniers-bayer-monsanto.html

Sources : Greenpeace, guide des produits avec ou sans OGM à télécharger en cliquant ci-dessous.
https://secured-static.greenpeace.org/canada/Global/canada/report/2009/9/guideogm.pdf


 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche