Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 17:03

 

Printemps 2013, nous sommes à Saint Cado sur la ria d'Etel et constatons que le pare-brise du fourgon, au demeurant très sale, est fissuré. De retour à la bergerie, nous appelons Carglass et quelques jours plus tard c'est un beau pare-brise tout neuf qui nous permet d'économiser de l'huile de coude.

sans-titre-copie-2.png

Automne 2013, nous revenons de Saint Cado toujours sur la ria d'Etel, nous sommes sur le contournement de Vannes et vlap, une superbe fêlure se met à zigzaguer à toute allure en travers du pare-brise. De retour à St Genis, rendez-vous est pris avec Carglass, nous gagnons dans la foulée une paire d’essuie-glace et sommes dispensées de corvée d'astiquage !

balai.jpg

 

Youpi ! On rigole !

 

2014, nous voyageons tous azimuts et manque de pot nous en sommes réduites à astiquer le pare-brise, pas l'ombre d'une fissure pas même d'un impact . Octobre 2014, lettre recommandée AR émanant de Groupama : je suis priée d'aller me faire assurer ailleurs, trop de sinistres !!!

Contact avec l'agence puis le siège pour apprendre qu'entre les 3 impacts et les 2 fêlures (entre Carglass et nous c'est une longue histoire d'amour, nous cumulons les tuiles) je coûte trop cher à l'assurance.

A titre indicatif, 100€ pour un impact, 600€ pour un pare-brise, soit 1500€ en 3 ans.

Auraient-ils oublier que je leur ai réglé plusieurs années une cotisation de 463€ qui couvre largement les frais si l'on se base sur la globalité ?

Apparemment oui mais de toute façon là n'est pas le problème, ce qui pêche, me répond-on, c'est la fréquence des bris de glace !

Qu'y puis-je ?

Pas un accident depuis au moins … des années, tous les points au permis, bonus maxi et parce que nous avons malencontreusement croisé la route de quelques cailloux, virée !

 

Sans compter que je n'ai jamais reçu d'avis de sinistre de Groupama après les diverses réparations, encore moins de mise en garde ! Quant à Carglass, pas l'ombre d'une remarque, marcheraient-ils main dans la main ? cela vous inspire rien, cette photo ?

carglass-et-groupama.jpg

 

Il est loin le temps où les assurances remboursaient les sinistres à partir des cotisations qu'elles engrangeaient, les chanceux payant pour les autres, elles ne jouent plus le jeu. Maintenant elles nous prennent notre argent, mais juste pour se le garder, le placer en bourse et se faire des bénéfices sur notre dos.

 

La cerise (normal pour Groupama) sur le gâteau, je vous la livre : lorsque j'ai fait remarqué à mon interlocuteur que je me demandais s'ils avaient les mêmes pratiques avec les personnes un peu trop souvent malades, puisqu'ils ont un créneau santé, il m'a été répondu que la législation française interdisait, pour le moment, de semblable mesure avec les patients !

Jouant l'avocat du diable, j'ai insisté et parlé des personnes atteintes de maladies graves suite à une addiction (tabac, alcool …), la réponse ne m'a pas plus étonnée que cela. Le « gentil monsieur » m'a confié qu'il n'était pas exclu en effet que cela change : « T'as fumé ? T'as un cancer, tant pis, vas t'assurer ailleurs, si tu peux ! ».

Si cette histoire peut vous servir tant mieux ! De toute façon depuis le coup du Madres (sommet pyrénéen) dont l'accès est devenu problématique, Groupama ayant acheté des terrains pour y pratiquer la chasse entre privilégiés, le randonneur lambda étant devenu « persona non grata », nous nous disions que nous n'y ferions pas de vieux os, leur éthique n'étant pas la notre, et bien c'est fait !

 

Do

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 16:55

 

Monsieur le Président de la République et vous messieurs et mesdames les Ministres, nous avez-vous consultés avant d'engager la France au côté des États Unis ?

 

Savez-vous que l'on récolte ce que l'on sème ! C'est tout simple, c'est de la physique (quantique) : tout ce qui l'on émet nous revient, à l'identique !

 

Depuis que les USA tentent d'éradiquer les jihadistes en Afghanistan, Irak, Syrie etc. que se passe t-il ? Toujours plus de violence.

 

Plus vous stigmatisez le fanatisme islamique, plus vous donnez des idées à ceux qu'un rien peut faire basculer du côté de la haine.

 

Si encore vous étiez ceux qui paient les pots cassés mais avec tous ces gardes du corps (payés par nos soins), vous ne risquez même pas d'être pris en otage et « raccourcis » !

 

Pour nous protéger vous nous conseillez de renoncer à certaines destinations !

 

Puisque le Plan Vigipirate a été réactivé le 26 septembre (est-il seulement parfois désactivé, mystère et balle de golf ?) allez-vous nous assigner à résidence, le danger selon vous étant potentiellement partout ?

 

Encore un prétexte pour restreindre notre liberté ?

 

Il paraît que plus de 60 % de français sont d'accord avec votre décision, cela en fait quand même presque 40 % qui ne le sont pas.

 

Raz le bol des commémorations des guerres passées, la guerre est partout maintenant, comme quoi cela ne sert pas de leçon.

 

Enfin, dîtes nous : il semblerait que ces frappes aient un coût désastreux pour le budget américain, chez nous ça baigne ?

 

Do

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 16:29

En avant propos, une précision, nous ne fumons pas !

Cet article nous a été inspiré par le nouveau plan anti tabac du gouvernement, nous en sommes restées sidérées !

 

Passons sur le paquet de tabac à l'emballage neutre, ça va être un grand bazar, où cependant la marque figurera quand même mais en tout petit (encore heureux, fumer une Gitane maïs n'a sans doute rien à voir avec fumer une Camel) mais l'interdiction de fumer dans une voiture transportant des mineurs de moins de 12 ans nous a choquées.

Nous ne contestons pas le caractère nocif dutabac pour la santé, des enfants et des autres, mais la voiture est quand même un espace privé !

Un plan pareil est la porte ouverte à toutes les dérives.

Par exemple considérant toujours le cas des enfants, une femme qui fume pendant sa grossesse nuit à la santé du fœtus, va t-on interdire aux femmes enceintes de fumer ? Se mettre à les contrôler ? Peut-être autoriser la délation ? Pourquoi pas ?!

Si la voiture est un espace restreint (ce qui nous le supposons justifie les mesures actuelles du plan anti tabac), certaines familles vivent dans des conditions « d'entassement » effrayant, devons-nous nous attendre à un troisième plan anti tabac autorisant ou non le tabagisme selon le cubage des maisons ?

S'achemine t-on vers des contrôles policiers pour vérifier si la loi est appliquée ?

La loi s'appliquera t'elle sous peu au camping-car, à la caravane ?!

Et comme le tabac n'est pas la seule substance nocive, devons-nous nous attendre de la part d'un gouvernement qui se soucie tellement de notre santé à l'interdiction de consommer de l'alcool pendant la grossesse, aux contrôles d'alcoolémie obligatoires ? Va t'on nous imposer au moins une consultation médicale par an et des dépistages en pagaille avec sanctions pour qui dérogerait, refuser la vaccination est bien considéré comme un manque d'altruisme !

Pourquoi pas refuser aussi de prendre en charge les malades ayant eu des conduites à risque : alcool, tabac, rapports non protégés, drogue ?!

En cherchant un tant soit peu, il y a sans doute plein d'autres « astuces » juste pour nous piquer des sous, c'est déjà bien parti en ce qui concerne la sécurité routière.

Parce que c'est cela le but, nous racketter et petit à petit restreindre notre espace de liberté pour mieux nous contrôler !

D'ailleurs, si seul notre sort leur importait vraiment, tergiverseraient-ils autant pour prendre des mesures pour protéger la population des ondes émises par la wifi, les antennes relais ? Pour interdire les OGM, le Round Up et tout ce qui pose problème et réclamerait que l'on applique le principe de précaution, comme en matière de sécurité nucléaire ?

 

sans-titre-copie-1

 

Résiste, prouve que tu existe !

 

Do et Frédo

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 15:19

 

En ces temps perturbés où l'économie bat de l'aile et où le « marché » du travail s'apparente à de l'esclavage la situation réservée aux « seniors » m'est source d'interrogations. Un rapide coup d'œil, critique, permet de constater que les valides qui ont eu la chance d'accéder à la retraite jouent, à leur insu ?! le rôle de substitut d'un état défaillant.

imagesYUM5CTMI.jpg

Nounous, on les retrouve même hors week-ends et vacances scolaires, s'occupant des enfants pour pallier à l'insuffisance de place en crèche, en centre de vacances et de loisirs souvent chers et (ou) surbookés.

Répétiteurs, ils ont été courtisés pour assurer l'aide aux devoirs, remplaçant bénévolement les enseignants éloignés volontairement de cette activité, connue jadis sous le vocable d'étude surveillée. Activité qui, pour l'avoir assurée, mettait du beurre dans les épinards.

Coachs, ils interviennent au pied levé, bénévolement, souvent au sein d'entreprises où ils étaient employés, pour partager leur savoir avec de jeunes recrues fraîchement débarquées, lorsque le volet enseignement pratique était absent de leur formation.

Ces seniors sont aussi auxiliaires de vie sporadiques et à titre gracieux dans les maisons de retraite, les hôpitaux, auprès des secours populaire, catholique, protestant … ils collectent distribuent de quoi survivre dans le cadre des restos du cœur et assimilés, apportant de l'humanité au sein d'un monde déshumanisé.

 

Mais ce n'est pas tout !

 

Les banquiers et différents organismes leur font de doux yeux pour qu'ils n'hésitent pas à mettre la main au portefeuille et à donner un coup de pouce aux jeunes générations, celles-là même qui sont en situation d'accéder à la propriété. Relance de la consommation oblige !

Les associations reconnues d'utilité publique (ou non) leur rappellent à tout propos de ne pas les oublier, se revendent les listings de leurs pigeons, pigeons qui en faisant leur B A dédouanent l’État de son rôle.

État qui pousse même le vice jusqu'à exiger des organismes employant des bénévoles de les déclarer ! Ceci dit, c'est normal ! Si certains sont payés mais ne déclarent pas leurs revenus, il faut bien pour rétablir l'équilibre et faire raquer les autres, n'est-ce pas Mr Thomas Thévenoud ?

 

Enfin pour en revenir à mon propos, lorsque le senior a atteint un âge respectable qui le fait entrer dans la quatrième dimension, celle de la dépendance, quand il est lessivé physiquement par des années de labeur puis de services rendus gracieusement, pressuré financièrement par toutes les ponctions que son pécule a subi, quand il a fait donation de tous ses biens, il est aiguillé vers un EHPAD où il coulera des jours gris et monotones, trop souvent oublié de sa famille …

imagesL2GZD947.jpg

C'est si douloureux de les voir s'éteindre à petit feu !

Do

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 15:31

Lu dans l'indépendant ...

 

14 septembre 2014, toutes zones confondues, ouverture de la chasse !

 

Renard, belette, blaireau , fouine, putois, martre, vison d'Amérique, ragondin, rat musqué, gibier d'eau, sanglier, chevreuil, cerf, biche, daim, caille des blés

mais aussi

pie bavarde, étourneau sansonnet, geai des chênes, corneille noire, pigeon ramier, colombin, biset, tourterelle turque, grive, merle, bécasse des bois, alouette des champs, planquez-vous !

 

 

 

Quant à moi, je déclare unilatéralement la chasse au chasseur ouverte !

 

chasse-1.jpg

 

Je sais que ce faisant je chagrine Pierre, mon frère en Humanité, mais que l'on puisse canarder des merles, des pies, des alouettes et autres oiseaux qui nous animent nos jardins, ça me laisse baba !

 

En plus qu'est-ce qu'il y a à manger dans un merle ?

 

Do

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
31 août 2014 7 31 /08 /août /2014 07:01

 

Première femme depuis 1802 à cumuler les titres de ministre de l’Éducation Nationale et de l'enseignement supérieur et de la recherche, je vous écris cette lettre pour vous faire partager mes souhaits, mes espoirs.

 

Enseignante par vocation, j'ai fait d'un rêve d'enfant une réalité avec la volonté de ne jamais faire subir à mes élèves ce que j'avais enduré sous le joug scolaire. Je pense avoir tenu parole et si mes dernières années d'enseignante n'ont pas été de tout repos, la faute n'en revient pas à mes élèves, ni à mes collègues mais plutôt à vos prédécesseurs qui y sont tous allés de leur(s) réforme(s) et à mes supérieurs, recteurs, inspecteurs qui majoritairement sont parfaitement « formatés » par la hiérarchie.

 

Au final un immense gâchis !

 

Sans avoir un âge canonique, la soixantaine, j'ai eu la chance de pouvoir enseigner longtemps en privilégiant une pédagogie permettant à l'enfant d'être l'acteur de son apprentissage, ce, même en primaire. Avant de remplir un cahier de vie, il vivait, expérimentait ! Nous jardinions et dégustions ce qui daignait pousser dans nos carrés potagers quand ils existaient. Nous savourions ce que les parents cuisinaient à notre intention sans chercher à savoir si la cuisinière s'était lavée les mains et leurs recettes nous servaient de support pédagogique. Nous patinions à glace et à roulettes, fréquentions la piscine, les musées. Nous nous baladions même en forêt sans avoir rempli des tonnes de paperasse afin de prouver que ce n'était pas pure récréation.

 

En maternelle nous accueillions encore les petits de 2 ans sans avoir besoin de préciser que nous ne changions pas les couches.

 

Nous osions parler d'affectif en réunion pédagogique et ce n'était pas encore vilipendé par la hiérarchie car avant de nous adresser à nos élèves, nous ne perdions pas de vue qu'ils étaient des enfants et qu'une bonne dose d'amour aide à bien grandir !

 

 

 

Les parents n’étaient pas encore nos ennemis, nous dialoguions de manière informelle et si les conseils d'école existaient déjà, c'était autour d'un café que nous tâchions de trouver comment aider les enfants à dépasser leurs points de blocage.

 

 

 

Je vous parle d'une époque où le tout sécuritaire n'avait pas encore fait une entrée fracassante dans les écoles ! C'était donc avant madame Ségolène Royal et nous n'avions pas alors à contrôler le car, les documents du véhicule et les papiers du chauffeur. Le bon sens seul nous alertait sur d'éventuelles mesures à prendre pour protéger les membres de la communauté scolaire.

 

 

 

Petit à petit, sous le prétexte fallacieux de réduire l'échec scolaire, vos prédécesseurs ont imaginé différentes stratégies. Nous nous sommes mis à participer à des réunions où se retrouvaient les professionnels de l'enseignement. Ces réunions, dites de synthèse, visaient à faire le point sur chacun des enfants qui nous étaient confiés en ne ciblant, évidemment, que les dysfonctionnements !

 

Comment peut-on envisager d'amener un enfant au meilleur de lui-même quand il sent le poids des regards si peu indulgents sur sa personne ? Croyez-vous vraiment qu'un enfant baladé de psychologue en orthophoniste, de psychomotricien en ergothérapeute, ait une chance d'avoir une image positive de sa personne ?

 

 

 

C'est mensonge que de nous dire que l'état a le souci de remettre l'enfant au cœur du système scolaire. Ce qui importe avant tout c'est de formater les enfants en vue de leur « utilisation » future par la société. Tout se résume à une affaire de profit. Une preuve ? Vous nous parlez de rythmes scolaires mais alors que toutes les études portant sur ce sujet parlent de répartition harmonieuse des jours et semaines de cours, ce qui est mis en place sert uniquement l'économie. Les congés scolaires de fin janvier à avril s'étalent un maximum de temps, sports d'hiver obligent !

 

 

 

Je rêve d'une pédagogie qui pointerait en priorité tous les points forts de l'enfant pour le valoriser, lui donner confiance en soi et restaurer si besoin est à ses propres yeux l'image qu'il a de lui.

 

Si l'enfant est un adulte en devenir il est avant tout un être humain doté d'un potentiel qui ne demande qu'à s'exprimer. Lui reconnaître le droit à la différence, développer la personnalité unique, à son rythme, est la mission que parents, enseignants, éducateurs ont à remplir. C'est ainsi qu'il pourra être libre, acteur de sa vie et non un spectateur passif, assisté, robotisé, futur consommateur dans une société où le maître mot est profit, est-ce ce que vous souhaitez ?!

 

L'enfance doit être protégée de toutes les convoitises et si vous pouviez faire en sorte que, même à notre époque, l'esprit de Célestin Freinet retrouve de la vigueur, ce ne serait pas revenir en arrière mais faire en sorte que passé et présent se conjuguent pour un futur un peu plus réjouissant pour nos enfants que celui qui se profile actuellement.

 

Ce serait permettre à un monde nouveau d'avoir une chance de voir le jour, un monde où l'humain ne sera pas uniquement bon à être mis sur le « marché » du travail (quelle affreuse expression qui en dit long sur la considération que l'on porte à l'humain), car aujourd'hui, non seulement ce n'est pas gagné mais en continuant sur la voie qui semble tracée, c'est le mur assuré.

 

 

 

Dominique Longville

 

Ps: vous conseille d'aller aussi faire un tour sur le site du Témoin en Guyane, vous devriez être nombreux à vous reconnaitre dans la lettre ouverte adressée au premier ministre.

Par ailleurs en excluant ce post scriptum, je vous autorise à transmettre ma lettre !

 

Partager cet article
Repost0
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 15:17

D'un côté il y a les reportages que les différentes chaînes de télévision diffusent histoire de nous faire connaître toutes ces survivances issues de pratiques « d'un autre âge », apanage des vieilles civilisations, des sociétés traditionnelles.

fille-tatouee-en-papouasie.jpg

Tatouages et (ou) incrustations diverses sous la peau, ocres ou peintures multicolores pour habiller les corps, danses et rites initiatiques rythmant les grands évènements de la vie (purification, séparation), transes chamaniques ou non pour se mettre au mieux avec les ancêtres, les divinités !                                                                                                            Nous regardons cela fasciné, un peu condescendant envers ces braves gens, ces bons sauvages « vivant encore au Moyen Âge », défendant des causes perdues (de vue).

 

De l'autre côté il y a les reportages à découvrir sur les feuilles de choux locales ou à la télé dans l'édition régionale. Ces articles, ces émissions nous concernent ! On y voit des journées « mousse » où autochtones et vacanciers se vautrent dans la dite mousse ...

 sans-titre.png

il y a les courses en lits où les plumards font office de véhicules, des compétitions de lancer d'espadrilles

lancer-d-espadrilles.png

les concours du plus grand mangeur de gaufres … et au niveau international il y a le « Ice bucket challenge » où des célébrités (divinisées) se filment entrain de se retourner un baquet d'eau glacée sur la tête !

Il y a tous ces tatoués de la tête au pied, ces anatomies couvertes de piercings que nous dévoile la période estivale …

piercings.jpg

Nous les civilisés, nous les regardons amusés, parfois envieux de voir comment certains de nos compatriotes se lâchent et savent s'amuser en ces temps troublés !!!

Sauvage ou civilisé ?

Bonnet blanc et blanc bonnet !

Do

Partager cet article
Repost0
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 19:19

 L'Indépendant, beaucoup de pages et rien dedans si l'on en croit les détracteurs de notre canard local ! Et bien c'est faux. Il y a fréquemment de petits articles qui offrent de quoi réfléchir.  

Mercredi, un pensionnaire de la maison de retraite de Céret, a quitté l'établissement vers 9h30 pour s'en aller traîner en ville. Le journal nous apprend que « l'intéressé bien que faisant l'objet d'un suivi médical (ce qui ne veut pas dire grand-chose car toute pathologie entraîne un suivi médical) s'avérait toutefois totalement autonome et sortait quotidiennement pour se rendre chez les commerçants ou pour aller au restaurant » !  

restau.jpg

Plutôt rassurant de découvrir que maison de retraite ne rime pas toujours avec maison d'arrêt.  

Ce monsieur n'ayant pas réapparu sur son lieu de résidence, un avis de recherche a été lancé, avec appel à témoins et inscriptions au fichier des personnes recherchées ! Le grand jeu car fréquemment en cas de disparition de majeurs, la chose n'est pas prise au sérieux mais c'est sans doute parce que notre septuagénaire a l'air d'avoir du mal à vivre entre 4 murs. L'an passé il avait gagné le bocal du Tech, une petite trentaine de kilomètres et pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit du bord de mer entre St Cyprien et Argelès.

Revenu de son propre chef à la maison de retraite le jeudi, soit une disparition d'une journée, il a expliqué être allé se promener sur Barcelone !

Personnellement cela me paraît plutôt sympa. Avoir encore envie de vivre à 73 ans, éprouver le besoin de sortir de l'enfermement de la routine, sont des symptômes que je comprends.

centre-specialise.jpg

Par contre les conséquences de cette fugue me font froid dans le dos !Dans le journal on apprend que « après avis médical, il pourrait être admis dans un service hospitalier spécialisé ! ».

On va le bourrer de médicaments, le shooter pour ne plus en entendre parler !

Vive la liberté !

Pourtant 73 ans ce n'est pas bien vieux, c'est toléré pour un président de la République, nous avons plein de députés, sénateurs, maires de cet âge. Sont-ils moins gâteux que ce résident ? Ne font-ils pas plus de dégâts que lui, qui a surtout le tord de ne s'en faire qu'à lui ?!

C'est triste et donne à réfléchir, surtout quand on prend de la bouteille et que nous constatons que certains fonctionnements en maisons de retraite, pardon EPADH (j'ai du mal à m'y faire, ça fait glauque), dont nous avons été les témoins directs, laissent songeurs.  

madame-Durand.jpg

Pauvre Eulalie qui a 99 ans bien sonnés avait encore une excellente motricité. C'est une marathonienne s'exclamait sa fille épuisée de la suivre en vadrouille quand elle lui rendait visite. Malheureusement il y a eu une longue période où les visites de ses proches se sont faites quasiment inexistantes, alors un jour, lassée de faire « tapisserie » dans le salon, elle a décidé de partir faire un tour, seule, sur le village. En un rien de temps elle avait atteint quasiment l'entrée de la commune lorsqu'elle a été rattrapée par des membres du personnel. La réaction a été hyper rapide, qualifiée de crise de démence, sa fugue ! lui a valu d'intégrer l'étage sécurisé qui accueille les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Eulalie n'a rien compris, pendant un temps elle a vitupéré ce qu'elle avait fait pour être enfermée, en prison. Un mois plus tard elle avait perdu tous ses repères, aujourd'hui elle s'étiole, l’œil vague mais tout le monde est content, elle a fêtée ses 100 ans !

Elle n'est malheureusement pas un cas isolé, Charlotte qui aussi aimait vadrouiller, l'avait précédée à cet étage fermé !  

Manque de personnel, de moyens, absences de bénévoles (c'est à double tranchant de toute manière et j'ai des difficultés avec ce concept), les raisons ne manquent pas pour justifier la privation de liberté dont pâtissent de nombreuses personnes âgées ou dépendantes.  

Cela va même jusqu'à la liberté de partir dignement !  

fin-de-vie.jpg

Non ce n'est pas vivre que de devoir rester alité, tourné toutes les 2 heures pour éviter les esquarres, perfusé à coup de glucose parce que l'on veut plus continuer le chemin et refuse de s'alimenter, de boire.

Au risque de paraître cynique j'ajouterai (je l'ai pensé si fort l'an passé) que ça a juste le mérite de faire faire des économies à l'organisme gestionnaire : les repas sont inclus dans l'enveloppe globale acquittée par le résident et le glucose est pris en charge par la sécu !!!  

Je vous choque ? Tant pis.  

Do  

Partager cet article
Repost0
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 19:42

Nous sommes désolées de constater que notre blog, comme d'autres hébergés par Overblog, sont envahis de publicités.

Ce n'est pas notre choix, cela nous a été imposé !

Nous ne touchons rien !

Et comme c'est le monde à l'envers, pour y échapper, il faut "casquer" !

Cela n'entrant pas dans nos vues, nous continuerons ainsi mais cherchons un autre hébergeur !

Nous vous tiendrons au courant.

Do et Frédo

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 16:20

    Cet après-midi sur le port d’Argelès…

L’orage menace ; pour les commerçants, c’est une aubaine : les restos font recette, les gens déambulent sous les arcades en léchant les vitrines. Une petite famille s’est arrêtée devant un bric-à-brac de jouets en plastiques.

La maman à son petit garçon :

- Allez, vas-y, choisis en un…

Le petit garçon en question, trois ans à vue de nez, n’hésite pas longtemps et jette son dévolu sur une grenouille rose (ou un canard, je n’ai pas bien vu ; mais c’était rose, ça, c’est sûr).

La mère et la grand-mère le regarde faire, et…

- Une rose ? dit la mère, l’air troublé.

- Oui, prends une autre couleur, ajoute la grand-mère devant la gravité de l’affaire.

 

Et voilà comment on formate les adultes de demain, encore aujourd’hui. Le rose, c’est pour les filles. Le bleu, pour les garçons. Les clichés ont la peau dure et traverse les âges sans attraper une ride !

Ça m’énerve, mais ça m’énerve !!! Ça me rappelle les fêtes de Noël où les parents s’offusquaient parce que leur cher petit avait choisi une poupée. Sûr qu’il allait mal tourner !

Allez, ne pleure pas, c’est bon pour les filles ! Tu seras un homme, mon fils !

Hé oui, désolée, mais parfois, mes frères en humanité me font grincer des dents. Vieux réflexe d’enseignant sans doute…

  boys-003.jpg 

Fredo

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche