Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 décembre 2017 7 31 /12 /décembre /2017 18:43

Puisqu’il est important de se libérer de tout ce qui nous encombre à l’aube de la nouvelle année, je me lâche. Il n’y a pas que Frédo qui en ait marre, j’en ai aussi plein le dos !

Raz la casquette de toute forme de médiocrité, du manque de respect récurrent qui dès que l’on rejoint la civilisation vous bouffe la vie, des décharges sauvages qui envahissent tout ! Plein les bottes de voir notre pays s’enfoncer dans la frilosité, refuser d’aller de l’avant au nom de faux débats et plein le dos de se faire racketter à tir larigot. En matière de racket il y en a un qui m’écoeure particulièrement, celui émanant des différents organismes à but humanitaire qui en cette fin d’année submergent nos messageries avec un compte à rebours lancé début décembre ! « Attention J-X pour agir et réduire vos impôts, si vous donnez évidemment !

A l’heure où il est de bon ton de formuler des vœux j’aimerais bien voir la France arrêter la fuite en avant. Avancer d’un côté de grands principes et de l’autre laisser des multinationales détruire l’environnement pour des profits qui acculent des populations que nous avons asservies, appauvries et privées de leurs coutumes ancestrales et lieux de vie. Prenons aussi le problème de la transition énergétique, le cas de l’éolien.

Le 18 décembre 2017 le Conseil d'Etat a confirmé  l'annulation définitive du schéma régional du climat, de l'air et de l'énergie (SRCAE)  et du Schéma Régional Éolien (SRE) de la région Lorraine. Cette annulation par le Conseil d'Etat entraine  l'annulation définitive de l'ensemble des autres Schémas Régionaux Eoliens.

L’industrie du vent est accusée, entre autre, de  s'exonérer des intérêts environnementaux légalement protégés : le cadre de vie et la santé des riverains, la sécurité, les paysages, les monuments historiques, la faune et la flore et plus généralement la biodiversité. Mais comment se fait-il que le Nucléaire ne soit pas pour les mêmes raisons mis sur le banc des accusés ?

Nous nous sommes retrouvées (toutes les 2) en but à la hargne des détracteurs de l’éolien du coin pour avoir osé écrire dans une article paru dans le « journal d’ici » que les éoliennes nous gênaient moins que toutes ces décharges sauvages qui fleurissent un peu partout. On nous a avancé les nuisances générées, à commencer par les nuisances visuelles, les éoliennes font tache sur fond de Canigou !

Le Canigou !

Comment se fait-il que des pays comme l’Allemagne, le Danemark ou la Suède réputés attentifs à la protection de la Vie soient à ce point engagés dans l’éolien ? En faisant des recherches j’ai pu trouver que « l'éolien couvrait 15,4 % de la consommation électrique allemande en 2015-2016 ; ce taux atteignait 39,7 % au Danemark, 18,8 % en Espagne, 13,6 % au Royaume-Uni, 10,8 % en Suède et … 4,8 % en France. »

Tchernobyl

En matière de nucléaire le classement s’inverse. 76,2 % de la production électrique est d’origine nucléaire en France, contre 42 % pour la Suède, 28,3 % pour l’Allemagne, 18,3 % pour l’Espagne et 13,5 % pour le Royaume Uni !

Tout est en fait très hypocrite, un permis de travaux doit être déposé pour installer des panneaux solaires sur le toit (et malheur si vous résidez dans le périmètre d’un monument classé) mais les antennes de téléphonie mobile ont droit de cité même dans un périmètre controversé ! Leur côté esthétique est pourtant discutable et elles sont fortement suspectées de toxicité mais pour les faire déplacer il faut se battre et sans l’aide du conseil d’État, un conseil d’état qui ne se prononce pas contre l’exploitation aurifère en Guyane, par exemple !

Pour finir et quitter le domaine général, je viderai mon sac de raz le Bol en abordant ce qui touche au relationnel ! Chaque fin d’année, je ressens un certain écœurement devant l’avalanche de cadeaux, la surenchère qui touche tous les domaines mais aggrave le sort des exclus si nombreux aujourd’hui. Tous ceux que le système a laissé sur la touche, les aînés et les esseulés de tous bords, alors que les plus jeunes reçoivent sans complexe sans savoir donner ou même en avoir l’idée et sans remercier. Et là je me dis que je suis vraiment un vieux croûton parce que je regrette le temps où l’on nous inculquait le respect de l’autre, de la tradition. C’était pesant certes mais je suis heureuse aujourd’hui d’avoir offert un peu de mon temps à nos vieilles tantes, une grand-mère (chez nous il y a essentiellement des veuves !), de vieilles relations familiales, en campant devant le téléphone les jours de Noël ou du premier de l’An ou en prenant l’initiative de l’envoi d’une multitude de cartes de vœux pour être la première à formuler mes souhaits. Respect et compassion comme rempart à la solitude et l’indifférence !

Bonne année !

Dominique

 

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2017 5 29 /12 /décembre /2017 16:09

Voilà, il paraît qu’il ne faut pas refouler, alors aujourd’hui, je vais me lâcher, et vous dire que oui, j’en ai MARRE !!!

 

De qui ? De quoi ? De beaucoup de choses, notamment, des incivilités en tous genre qui ponctuent notre quotidien ; ainsi, tout à l’heure, nous avons frôlé la catastrophe en voiture, un individu, survenu à notre gauche, ayant grillé un stop pour nous passer sous le nez en coupant carrément les deux voies de la chaussée (même que si ça n’avait pas été un stop, de toute façon, c’était une priorité à droite !) et si nous n’avions pas pilé, franchement, il n’y aurait pas eu que de la tôle froissée. Le pire, c’est que nous ne sommes même pas sûres que le conducteur nous ait vues et se soit rendu compte de quoi que ce soit. Si encore, il avait agi délibérément, on pourrait dire qu’il était sûr de son coup ; ce serait presque rassurant. Bref, ça fait peur, d’autant qu’en ce moment des stop grillés, on en voit tous les jours, et pas qu’un. C’est bien pour ça que, soit dit en passant, baisser la vitesse à 80 km/h au lieu de 90, pour faire baisser le nombre d’accidents sur les routes, ça fait doucement rigoler (et râler) ; déjà qu’ils ne roulent même pas à 50 en ville...

Je continue… Presqu’au même moment, je découvrais dans le journal, rubrique programmes TV (ce n’est pas moi qui conduisais), que la finale de l’émission « Prodiges » sur France 2 était diffusée ce soir à 00h15 au lieu de 21h, comme habituellement.

« Prodiges », c’est cette émission mettant en scène les jeunes talents du classique, musique instrumentale, chant lyrique et danse classique, diffusée deux fois par an (demi-finale vendredi dernier à 21h, et finale ce soir). Une émission de qualité que nous nous réjouissions de pouvoir voir ce soir, compte-tenu de l’indigence générale des programmes télévisés.

Car la télé, parlons-en. Un minimum de créations et d’inédits, mais des rediffusions en pagaïe, des séries, des jeux, des variétés… En cette période de fêtes, des bêtisiers, en veux-tu en voilà, des films, des téléfilms sur le thème de Noël (la qualité, on s’en fiche, du moment qu’il y a Noël dans le titre !).

Au fil des années, on a l’impression de voir toujours passer les mêmes fictions en boucle : Joséphine ange gardien, Julie Lescault, Père et Maire, Sœur Thérèse.com, etc, etc… Et  Zorro. Savez-vous combien d’épisodes de Zorro avec Guy Williams, ont été tournés ? Depuis le temps qu’on le voit, on a envie de répondre plusieurs centaines ! La série a été diffusée pour la première fois entre 1957 et 1959 (on était toutes gamines) par les studios Walt Disney ; 78 épisodes de 25 minutes, puis 4 de 50 minutes diffusés entre 1960 et 1961. Et ça fait neuf ans que ces épisodes passent et repassent chaque samedi et dimanche sur France 3.  82 épisodes… Il faut le faire, non? 

En ce qui nous concerne, cela fait maintenant plusieurs années que nous enregistrons les émissions et les films qui nous intéressent, pour les regarder ensuite, soit parce qu’elles sont diffusées trop tard (et vous avez sans doute remarqué que tout commence de plus en plus tard pour cause de publicités et divertissements à l’intérêt parfois douteux tels que « Parents mode d’emploi », Alcaline, et autres) où pour pouvoir passer les pubs en cours de diffusion. Mais force est de constater que nous avons de plus en plus de mal à nous trouver quelque chose à nous mettre sous les yeux, même en procédant de la sorte.

Je ne sais pas si c’est parce que nous sommes difficiles, mais nous avons quand même constaté en échangeant à ce sujet autour de nous que nous sommes nombreux à faire le même constat de médiocrité.

Alors « Prodiges », c’est la fête ! Et ce matin, nous nous réjouissions : chouette, ce soir, nous allons nous régaler ! Hé bien non. Pas ce soir. Pas à 00h15. Demain, donc, à l’heure qui nous conviendra. En enregistrement, ou en replay.

Qu’y a-t-il, à la place de « Prodiges », en première partie de soirée ? « Bon anniversaire, Laurent Gerra ». Je ne veux pas porter de jugement et d’ailleurs, j’aime bien Laurent Gerra. Mais là, ça me rend furieuse, car n’aurait-il pas été plus logique d’inverser cette programmation et de laisser « Prodiges », regardées par de nombreux enfants, en prime time ? A-t-on peur de susciter trop de vocation à l’excellence ? Il n’y a pourtant pas trop d’émissions consacrées au classique à la télévision ! Pourquoi, en plus, les reléguer à des heures tardives ?

Dans tout ça, la taxe de l’audiovisuelle continue à augmenter et on parle de taxer tous les écrans ! Les ordinateurs, les mobiles, les tablettes ; hé oui, parce que sur Internet, il parait qu’on peut tout voir gratuitement ; mais on a quand même acheté nos ordis et on paye bien des abonnements pour Internet, si je ne m’abuse ?).

 Alors donc, je vais pousser un grand cri parce que  J’EN AI MARRE, MARRE, MARRE !!!

Et Do, elle en a plein le dos...

Frédérique 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2017 2 26 /12 /décembre /2017 16:43

Les dysfonctionnements sur les lignes SNCF à la hauteur des passages "protégés" ne sont pas rares, nous l'avons constaté personnellement. Quelques jours avant l’accident à Millas, des barrières de passages à niveau sur cette même ligne avaient souffert de dysfonctionnements  comme le rapportaient de nombreux commentaires de riverains. Dans cette affaire il y a autant de témoignages attestant de l’ouverture des barrières qu’il y en a de contre, il y a même eu une photo prise par un passager les montrant ouvertes et dont nous n'entendons plus parler, tout comme personne ne semble plus se rappeler qu’un enfant a rapporté que les barrières s’étaient refermées sur le car après qu’il se soit engagé barrières ouvertes.

La mort de ces enfants est absolument dramatique mais ce que vit cette femme, que chacun s’accordait à décrire comme scrupuleuse avant le drame, l'est aussi.

A ce titre elle mérite que la justice joue son rôle en toute impartialité. C’est essentielle pour elle, pour les enfants décédés et ceux qui resteront marqués à vie, mais aussi pour nous tous !

Lorsque l’on entend dire que les vols de batteries aux passages à niveau responsables de dysfonctionnements sont fréquents, que l’on se souvient des gangs organisés dégradant les installations du TGV pour récupérer le cuivre, il y a de quoi s’inquiéter.

L'émotion ne doit pas prendre le pas et empêcher la vérité de s’exprimer ! Certes la douleur des familles est plus que compréhensible et nous y compatissons mais cela ne peut justifier de charger la conductrice de la responsabilité de ce drame sans preuves irréfutables !

Je pense que nous devons avoir présent à l’esprit que même si elle est totalement innocentée de la responsabilité de l’accident (comment de toute façon imaginer qu’elle ait pu engager son car les barrières abaissées) sa vie sera à jamais marquée par cette tragédie !

2 pétitions circulent actuellement pour demander qu’elle bénéficie d’une totale équité dans le traitement de l’enquête et qu’elle ne serve pas de bouc émissaire.

Vous avez le choix et ne vous arrêtez pas aux fautes d’orthographe du texte de la première, certes comme le fait dire Colline Serreau à l’un de ses acteurs «c’est le Bronx ! » mais cela ne retire rien au propos.

https://www.change.org/p/justice-française-soutien-à-nadine-conductrice-du-car-drame-de-millas

https://www.mesopinions.com/petition/social/soutien-conductrice-millas/37489

 

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2017 4 14 /12 /décembre /2017 19:45

Voici un article qui mérite d'être lu attentivement et avec notre cœur !

Une enquête menée par deux ONG suisse et allemande, TSB (Tierschutzbund Zurich) et AWF (Animal Welfare Foundation), montre le business des «fermes à sang» en Argentine et en Uruguay à travers un reportage vidéo édifiant.

Ces « fermes à sang » sont des exploitations qui élèvent des juments afin de prélever leur sang à des périodes bien précises : entre le 40ème jour et le 120ème jour de la gestation. Le but étant surtout de récupérer une hormone, la gonadotrophine chorionique équine (eCG), qui est très prisée par l’industrie pharmaceutique, qui la vend aux élevages dans lesquels elle permet de programmer les naissances.

Les deux associations, qui ont enquêté de mars 2015 à avril 2017, ont rapporté des images et des témoignages en allant directement en Argentine et en Uruguay. L’enquête de douze minutes, que vous pouvez voir ci-dessous (seulement disponible en anglais), est assez éloquente :

https://www.youtube.com/watch?v=Jf_HN4O8r28

Dans ces fermes, on y trouve des troupeaux livrés à eux-mêmes, ainsi que des juments malades ou blessées. Le traitement réservé aux juments pour obtenir cette fameuse hormone est tout simplement ignoble. Elles sont d’abord engrossées, puis on leur prélève jusqu’à 10 litres de sang par semaine.Lorsque leur sang n’est plus « intéressant » (c’est-à-dire qu’il ne contient plus l’hormone), les juments sont « avortées manuellement, à trois mois et demi de grossesse, sans anesthésie ».

Plus précisément, une main s’enfonce dans leur vagin et perce le sac contenant le liquide amniotique, tuant alors le poulain. Ensuite, la jument sera de nouveau engrossée. En réalité, elles peuvent être engrossées plusieurs fois par an alors que, normalement, la gestation dure 11 mois.

Les juments devenant stériles, généralement au bout de 3

à 4 ans d’un traitement aussi horrible, sont envoyées à l’abattoir et leur viande est commercialisée, notamment en France.

Auprès de Libération, Adeline Colonat, une représentante de Welfarm (association dédiée à la protection des animaux de la ferme), indique de nombreux laboratoires français s’approvisionnent auprès de ces « fermes à sang ». Selon elle, plus de 10 000 juments sont exploitées pour leur sang en Argentine et en Uruguay.

Une pétition européenne signée par 1,7 million d’internautes que vous trouver en fin de l'article, demande que l'importation de cette hormone soit totalement interdite en Europe.Le Conseil européen devrait bientôt statuer sur cette question et devrait déterminer que ces «fermes à sang» ne respectent pas les normes de protection animale de l’UE.

Accès à la pétition https://secure.avaaz.org/campaign/fr/horse_blood_loc/

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2017 4 07 /12 /décembre /2017 18:49

Saint Cirgues sur Couze, petit village du Puy de Dôme à 2 pas d’Issoire, traversé par des itinéraires de randonnée et doté d’un château très très délabré mais qui quand même présente mieux que les WC publics qui jouxtent son mur d’enceinte et ont pignon sur rue !

Si vous voulez vous faire peur, jetez y un œil et passez votre chemin !

D’accord il y a sans doute plus grave à déplorer mais cela est quand même très révélateur de l’état de délabrement de notre pays !

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2017 3 06 /12 /décembre /2017 16:41

Certains d'entre vous me qualifieront sans doute d'esprit chagrin, j'assume. De toute façon il semblerait que je ne sois pas dans la vraie vie ! 

Quelque soit le statut d'un être vivant quitter ce monde est toujours une épreuve douloureuse à traverser mais force est de constater qu'il y a une grande différence de traitement que l'on soit un obscur, un sans gloire ou une personnalité !

Non le monde ne s'est pas arrêté avec le départ de Johnny, pas plus qu'il ne s'est arrêté avec celui de Daniel, Jean-Luc, des amis partis discrètement mais laissant un vide immense dans nos cœur. 

Dans un hémicycle plein, pour une fois, les députés lui ont fait une standing ovation, soit !

On aimerait les voir aussi assidus à fréquenter l'hémicycle quand il s'agit d'étudier les projets de lois. Juste 2 photos pour témoigner de l'absentéisme de nos députés. 

juin 2017
6 décembre 2017

Voilà également que l'on parle d'obsèques nationales. Décrétées par le chef du gouvernement, le coût est pris en charge parle l'état, vous, moi, nous. Et là je vais carrément être immonde aux yeux de certains d'entre vous mais je ne vois pas en quoi les impôts que je verse (sans sourciller) à l'état contribueraient à financer les obsèques d'un chanteur français, installé définitivement à Los Angeles depuis 2010 dans un 650 m2 estimé à 10 millions de dollars, doté de 10 salles de bains, 7 chambres et abritant une collection de voitures et motos ... même s'il résidait actuellement  à Marnes la Coquette, 900 m2 avec piscine et cinéma privé, on ne frôle pas l'indigence !

A noter que Simone Veil n'a pas eu droit à des obsèques nationales mais à une cérémonie nationale d'hommage ce qui n'est pas la même chose. D'après tout ce que j'ai pu lire les derniers à avoir eu des obsèques nationales sont Aimé Césaire en 2008 et l'Abbé Pierre en 2007 !

Et comme je vis chez Mickey je rêve d'entendre dire que la famille de Johnny tient à vivre ces instants à sa convenance, loin des fastes de la République

2017 m'a paru une année particulièrement marquée par de nombreuses disparitions et s'ils furent beaucoup à avoir marqué de leur présence notre époque (conditions à remplir pour jouir d'obsèques nationales), je n'aurais pas contesté le fait que le professeur Cabrol, pionnier de la chirurgie cardiaque et auteur de nombreux ouvrages sur ce sujet bénéficie d'un hommage national ! 

Que l'âme de Johnny repose en paix tout comme celles des 354 SDF morts dans la rue en 2017.

 

Do

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2017 7 19 /11 /novembre /2017 18:49

Depuis un certain temps les articles de journaux se multiplient pour, le plus souvent, faire miroiter les avantages dont nous jouirions, nous citoyens consommateurs, si l’argent était dématérialisé. Plus d’espèces, le top !

Vieille femme en Crête Photo Do

La première chose qui m’a traversé l'esprit c'est la pièce que l'on donne à celui qui n'a rien !

Ensuite j'ai pensé au devenir de certaines manifestations populaires comme les vide-greniers, notre village étant en pleine organisation d’un vide-coffre à jouets organisé en direction des plus jeunes. Que deviendront ces manifestations où l’on ne paiera certainement pas avec sa carte bleu ni même avec le paiement sans contact ?

Va t’on devoir faire un chèque tant que nous en avons encore la possibilité, eux aussi étant dans le collimateur, à tous ceux qui sont actuellement entrain de mettre au point leurs tournées pour récolter leurs étrennes, pompiers, éboueurs … ?!

Où cela va devenir sérieux c’est pour ce qui est de l’argent de poche ; ouvrir un compte va s’imposer avec tout ce qui en découle, frais d’ouverture, de gestion, de carte de crédit !!! Les banques auront de quoi pavoiser.

Plus sérieusement que risque t’il de se passer le jour où les espèces auront disparu ? Si le sujet vous intéresse Henri Bourguinat, professeur émérite d’économie à l’Université Montesquieu-Bordeaux IV est clair : la société sans cash qui nous est promis donnerait aux décideurs les moyens de contrôler tout le système. 

http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/03/02/vers-la-disparition-de-l-argent-liquide_4875004_3232.html?xtmc=henri_bourguinat&xtcr=1

Pour comprendre le pourquoi du comment visionnez quelques séries policières. Rien de tel que d’éventuels débits ou achats pour retracer le parcours de quelqu’un ! Alors peut-être pensez-vous que vous n’avez rien à cacher ! Il n’en reste pas moins vrai que dématérialiser l’argent est une façon de suivre à distance chacun de nos actes, mais aussi de pouvoir nous museler en nous fermant le robinet par exemple. C’est aussi le moyen de nous emmener là où nous ne voulons pas forcément aller, consommer.

Parmi les motifs invoqués pour supprimer les liquidités, certains prêtent à rire comme supprimer l’argent sale. Doit-on en conclure que les narco-trafiquants ou ceux qui alimentent l’affaire des « Paradis Paper », ont déposé du cash ? 

Autre argument, plus d’argent, plus de braquage. Vu le nombre de cartes bancaires volées, piratées, j’ai du mal à y croire ou alors ils ont dans l’idée de nous implanter des puces sous la peau et là on ne rit pas, cela se fait déjà !

Ce qui est certain, c’est que ce sera le moyen indirect idéal pour réduire l’épargne et comme ce projet va de paire avec la taxation des dépôts, les grands gagnants dans cette opération ne sont certainement pas les citoyens lambdas mais tous ceux qui ont comme but avoué de nous faire dépenser pour relancer la consommation ! Si je vous ai convaincu et que cela n’est pas encore fait, juste un clic pour accéder à la pétition :
https://petitions.le-vaillant-petit-economiste.com/contre-disparition-de-largent-liquide/

DO

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2017 5 17 /11 /novembre /2017 20:17

Les 11 vaccins décrétés obligatoires font de plus en plus débat, dommage que la loi est déjà été entérinée par la chambre des députés même si seuls 77 députés sur les 570 (à la louche) étaient présents.

Néanmoins il reste le Sénat donc des raisons d’espérer et de continuer le combat !

Visionnez cette vidéo et faites la circuler !

Patrick Shan est praticien en Médecine Traditionnelle Chinoise, enseignant et formateur.

https://www.youtube.com/watch?v=Jd9Ti5XWX8Q

Do

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2017 3 15 /11 /novembre /2017 21:16

Lors de notre tout dernier voyage nous avons fait halte sur les rives du Lac de Vassivière. Parcourues par un nombre impressionnant de kilomètres de sentiers de randonnée notre projet initial était d’y séjourner un petit moment pour découvrir la région. Ça, c’était avant que le froid et la pluie ne nous en chasse, nous poussant à trouver des cieux nettement plus cléments à Sarlat. Il n’y a pas à dire, randonner dans l’humidité n’est pas du tout à notre goût et j’admire toujours les randonneurs que j’aperçois de loin cap de pluie et barda dégoulinants s’appliquant à faire comme si !

En fait il n’y a vraiment que sur les dépliants touristiques, toutes destinations confondues, que le ciel soit toujours bleu ! Piège !

Après une nuit très glaciale, une douche bienvenue nous avions toutefois mis à notre programme la découverte de l’Île de Vassivière où est implanté un Centre international d’Art et de paysage.

Né d’un barrage sur la Maulde, affluent de la Vienne, le lac de Vassivière est en eau depuis Noël 1950 après 3 ans de travaux et sans doute un certain nombre d’habitations à jamais englouties. Les rives du lac présentent une grande diversité, forêts profondes, landes, tourbières, pâturages : l’Île en est la synthèse à quelques exceptions près.

Résidence d'artistes Vassivière

Un sentier en fait le tour traversant au passage un jardin d’herbes médicinales, un grand classique, quelques installations ne fonctionnant qu’en saison, traduisons par en Juillet et Août ! A part cela les paysages de l’île sont vraiment très beaux, la balade est donc par moment enchanteresse surtout quand aucune intervention de l’homme n’ y a apposé sa marque. C’est mon avis en tout cas !

Ce site est qualifié par les guides et ses concepteurs de « territoire de rencontre entre nature et culture ». En effet depuis 1983 tous les ans un symposium de sculptures se tient là. 64 œuvres disséminées ça et là dans ce que l’on nomme le « bois de sculptures », parfois depuis de nombreuses années ce qui fait qu’elles ont mal vieilli.

 

L’œuvre phare en est justement « le Phare » installé à côté du centre d’art qui accueille des expositions temporaires, une librairie, un centre d’informations et un cerbère en jupons qui, en tout cas le jour de notre venue, refoulait mal aimablement les différents visiteurs en manque d’informations. Fermé bien que grand ouvert ! Allez y comprendre quelque chose.

Au hasard de la balade qui dure 2 bonnes heures le randonneur butte sur des créations qui vous parlent, ou non, toutes accompagnées de commentaires des artistes qui leur ont donné vie et qui ont eu le don de nous faire monter le bouillon à la tête. Que de grands mots !

Niki Kester

Notre première oeuvre, à moins que le sous-marin à moitié immergé en est été une, fut un « chêne et [une] plaque de marbre s’affrontant dans une tension dictée par la gravité et la puissance même des éléments ». C’est à dire une plaque de marbre installée sans doute depuis longtemps à la fourche d’un arbre qui l’a en partie phagocytée (quand on a lu le libre de Peter Wohlleben on imagine sans peine les dégâts infligés à ce malheureux arbre), une œuvre qui « devient une expérience du regard qui ne peut trouver un aboutissement que par la marche et l’observation attentive du visiteur ... ».

La Déjantée

Je ne m’appesantirai pas sur « La Déjantée », un peu plus sur « Toilet on the mountain », un parallélépipède rappelant « la forme de toilettes provisoires en bois » évoquant tenez-vous bien : « l’isolement vis à vis de la société, un repli sur soi-même qui permet à la fois tranquillité et sentiment de solitude tout en offrant un panorama privilégié sur le lac ».

Andy Goldsworthy

Mis à part la structure d’Andy Goldsworthy, un rappel des enclos que les éleveurs édifiaient dans la région fixant un cheminement entre le lac et le bois mais aussi entre les huit villages engloutis et le lac qui les a submergés, le reste c’est souvent comme dit Bacri dans un « Air de famille », des trucs à e…..r les mouches !

Untitled

Moi ce qui m’a scié littéralement c’est l’œuvre de Marco Boggio Sella, « Untitled » un gigantesque casque allemand qui est là « comme une métaphore du poids de l’histoire [sensée] réactiver notre devoir de mémoire faisant écho à celui toujours vivace de la population locale [et qui] nous contraint à une confrontation permanente de l’histoire ».

Installé dans le coin pique-nique, en coupe faim peut-être ?!

Enfin toutes ces belles envolées lyriques m’ont inspirée pour vous présenter cette œuvre que j’ai intitulée Atahualpa.

Atahualpa

« Affrontement entre le minéral et le végétal, mouvement et non mouvement, une fleur, flamboyante comme le feu, en hommage à celui qui fut et que la pierre a fixé pour l’éternité ! ».

Je vais maintenant m’atteler à présenter mes différentes toiles !

Do

 

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2017 1 13 /11 /novembre /2017 18:43

Les Professeurs Luc Montagnier, Prix Nobel de Médecine et Henri Joyeux, Prix international de cancérologie, résument en 7 points leur conférence de presse commune du 7 novembre 2017.


1/ Nous ne sommes pas contre les vaccinations contrairement à ce que diffusent des médias et des communicants médiatiques, y compris médecins, sous influence directe ou indirecte des laboratoires fabricants. La science vaccinale est complexe, et notre environnement a beaucoup changé depuis un siècle ce qui rend difficile les vaccinations en masse comme autrefois.   

2/ Nous nous opposons pour 3 raisons essentielles à l’obligation vaccinale des 11 vaccins proposée dès la 6ème semaine de vie du nourrisson, dont les défenses immunitaires sont en construction : 

 

  • la somme des vaccins proposés injecte au nourrisson une quantité d’aluminium excessive, adjuvant bio-persistant ayant démontré sa nocivité localement au point d’injection et aussi sa pénétration sous forme d’agrégats aluminiques jusqu’au cerveau et dans d’autres zones du corps (os, reins) comme cela a été démontré chez les ouvriers respirant les poussières lors de l’extraction de la bauxite (maladies professionnelles).
     

De plus, l’aluminium présent dans les vaccins vétérinaires s’est révélé toxique pour les animaux, responsable directement ou indirectement de sarcomes (cancers de mauvais pronostic) dans la zone de vaccination dans les 3 ans post vaccination et dans d’autres zones du corps 5 ans plus tard : ostéosarcomes, fibrosarcomes, chondrosarcomes.. au niveau des membres, du thorax et de l’abdomen. Nos chats seraient-ils mieux soignés que nos enfants, puisque l’aluminium a été retiré des vaccins vétérinaires par une filiale de Sanofi ? 
 

  • l’excès de vaccins peut être responsable de mort subite du nourrisson dans les jours ou les mois qui suivent la vaccination : 250 à 300 cas sont répertoriés en France dont 25% des cas n’ont pas de cause précise. Selon une enquête scientifique menée pour un procès aux Etats Unis, l’hypervaccination déclencherait la formation subite de cytokines*, molécules inflammatoires toxiques pour un organisme fragile. 
     

  • la vaccination contre l’hépatite B pour un nourrisson de 6 semaines n’a aucun intérêt de santé et peut être délétère dans l’avenir, en particulier responsable de phénomènes allergiques, de maladies auto-immunes dont les maladies neuro-dégénératives, sclérose en plaques en particulier, chez des enfants ou adolescents. 
     

3/ La loi actuelle imposant la vaccination contre Diphtérie-Tétanos-Polio avant les 18 mois de l’enfant est raisonnable, et ne doit pas être changée, ce qui implique la re-fabrication du vaccin trivalent sans aluminium, tel qu’il a existé et qui a été imposé par décision du Conseil d’Etat le 8 février 2017. Rappelons également que l’Institut Pasteur avait utilisé le phosphate de calcium comme adjuvant sans danger, et que son partenaire majoritaire a choisi de le remplacer par un composé d'aluminium pour des raisons purement financières. 

4/ L’allaitement maternel tel qu’il est recommandé par l’OMS, 6 mois intégral et une année matin et soir avant et au retour du travail est l’idéal pour la santé du nourrisson et celle de sa mère quand elle est en bonne santé. Il assure les défenses immunitaires du nourrisson et évite les vaccinations précoces qui peuvent être prévues au delà de la 2ème année de l’enfant.

5/ Le principe constitutionnel de précaution doit être mis en application à propos des vaccins qui doivent subir les mêmes contrôles que les médicaments avant leur mise sur le marché, et doit rendre la liberté vaccinale à tous les Français, telle qu’elle est appliquée en Suède, Allemagne et dans d’autres pays du monde. 

6/ Nous attirons en plus l’attention du législateur à propos du vaccin ROR (contre Rougeole, Oreillons et Rubéole) qui injecte des virus atténués qui ne sont pas sans danger chez des nourrissons fragiles et impose une vaccination au cas par cas. 

7/Nous demandons instamment aux parlementaires de ne pas voter cette loi qui va contre l’intérêt de la santé des enfants et impose aux médecins et aux familles un dlcktat industriel et administratif. 

Les médecins généralistes ou pédiatres ne doivent pas être dépossédés de leur compétence, et de leurs facultés de juger scientifiquement de l’intérêt de telle ou telle vaccination dans une relation de confiance avec la famille, dont ils gardent la responsabilité.

Professeur Luc Montagnier
Professeur Henri Joyeux

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche