Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2020 2 26 /05 /mai /2020 20:34

Quelle belle journée que ce 26 mai ! Nous avons retrouvé nos montagnes et gagné le Col d’Ares et retrouvé les grandes gentianes .

Il y avait si longtemps !

2 mois de liberté volée !

Nous avons mis le cap sur la Tour de Mir mais plutôt que d‘y retourner nous avons choisi de filer sur Espinavell, en Espagne !

Notre but, le Puig de la Clapa, face au Costabonne avec un panorama à 360° et toujours sous l’œil bienveillant du plus beau des sommets, le Canigou !

Nous avons bravé l’interdit et pique-niquer hors du territoire français !

Sorbier des oiseleurs en fleurs, la montagne nous a fait le grand jeu.

Nous avons dégoté un resto 3 étoiles fréquenté par les bousiers du coin, le crottin semblait délicieux !

En approchant au but nous sommes tombées sur « the must » des bains de boue ! Pour un peu nous aurions tenté le coup ! Le grand pied apparemment !

4 heures plus tard nous retrouvions le cami de la Retirada et la chapelle Sainte Marguerite qui nous a déjà accueillies par le passé ! 

Merci la vie ! Do

Partager cet article
Repost0
20 mai 2020 3 20 /05 /mai /2020 20:57

Mercredi 20 mai, branle-bas de combat ! Nous voilà reparties à l’assaut de nos chères Albères mais pas sans mal, parce que cela palpite dur ! Et là je réalise tout à coup à quel point le confinement fut un piège, la perte de Liberté une zone de confort où se vautrer ! Une zone où l’on pense, décide pour l’humain de ce qui est bon, bien, dangereux ou pas. Un espace d’où la peur est absente puisse que tout ce qui peut la générer a été clairement identifier et généreusement partagé par les médias !

Certes nous n’avons jamais baissé notre garde, notre espace de liberté a été pleinement investi, nous avons même petit à petit amélioré notre moyenne allant jusqu’à dépasser les 6 kilomètres à l’heure sans l’ombre d’une palpitation ! Une demie heure de vélo d’appartement à plein tube cela te fait un coeur en béton !

Alors pourquoi ces contractions anarchiques, cette crise d’angoisse ?

Enfantin !

Si nous n’en sommes pas au point de ceux que nous croisons sur les petits chemins et sautent sur leur masque ou foncent dans le bas côté nous avons quand même intégré malgré nous tous ces propos angoissants dont on nous rebat les oreilles !
Coup de chance, nous commençons à savoir débusquer les manœuvres de notre mental, cette conscience autonome qui prend souvent à notre insu le contrôle de notre corps en interprétant à sa manière les informations qu’il engrange.

Mais il est possible de lui parler, de le faire taire et de reprendre le contrôle de notre vie. Ne déléguons jamais !

Passée la première heure, cela s’est apaisé, un soin énergétique et nous avons repris le cours de la rando, un peu secouées quand même jusqu’à retrouver le Casot del Guard.

Nous nous sommes posées un instant au coeur du cercle formé par les cinq grands pins qui nous accueillent à chacune de nos visites, un lieu doté d’énergies vibratoires ressourçantes !

Et comme la vie est un chef d’œuvre, les rencontres en redescendant par le « Pou de Gel » (puits à glace) se sont multipliées.

Sur cette ancienne draille encore dallée par endroits jamais nous n’avions croisé autant de randonneurs, à croire que chacun voulait goûter à la joie de vivre en toute liberté, comme ces deux filles hyper dynamiques avec qui nous avons taillé « le bout de gras ». Requinquées nous avons passé les torrents dévalants vers la plaine !

 

Alors pour finir si je peux me permettre un petit conseil, ne confiez à personne le soin de décider de ce qui est bon ou pas pour vous, connectez vous à la part de vous qui sait et privilégiez toujours ce qui vous permettra de goûter à la Liberté !

La vie est belle et nous avons tous le droit de vivre selon nos aspirations dans le respect de tout ce qui est ! Do

Partager cet article
Repost0
10 mai 2020 7 10 /05 /mai /2020 20:13

Non je ne vous dirai pas que cette pandémie m’a réjouie mais pourtant j’ai ressenti un immense soulagement lorsque tout s’est soudainement arrêté le 16 mars.

Quelque chose était en germe, je le savais, mais c’était imprécis et donc préoccupant !

Cette mise à l’arrêt soudaine m’a donc semblé un moindre mal.

De toute façon nous ne pouvions plus continuer ainsi !

A dire vrai j’ai perçu cela comme un cadeau ! Cette épreuve qui nous était imposée avec toutes les vicissitudes inhérentes à la situation avait fatalement quelque chose de positif à nous offrir !

Dans un premier temps, comme beaucoup, notre activité s’est faite frénétique, tout ce qui était en attente de longue date y est passé. Pour garder la forme (et pouvoir re crapahuter) à la séance de  « gym » quotidienne se sont ajoutés un moment entraînement sur le vélo d’appartement qui depuis quelques années étant juste encombrant et la balade réglementaire à un rythme soutenu, foin du train de sénateur !

Nous en avons profité pour travailler d’arrache-pied au piano, travailler n’étant pas le terme exact car c’est surtout un grand moment de bonheur, méditer … et imaginer, donner forme à cette nouvelle vie qui s’ouvrait à nous !

C’était juste le moment de savoir ce que nous voulions vivre. 

Une porte s’est refermée violemment derrière nous et nous sommes nombreux à avoir compris que nous ne pourrions plus revenir en arrière, d’ailleurs nous ne le voulons plus ! Si nous avons pris conscience de la fragilité de notre Terre il ne nous a pas fallu longtemps pour réaliser son incroyable pouvoir de régénération.

Elle va très bien sans nous, même mieux ! L’humain ne lui est guère utile, le message est bien passé. Un ultimatum nous a été adressé si nous ne changeons pas de cap, nous serons éjectés !

Evidemment si nous sommes un certain nombre à avoir reçu le message 5/5, nos dirigeants n’ont pas perdu de vue l’idée de nous amener à « reconsommer ». Il est impératif de continuer à faire miroiter une vie, à crédit, de plaisir conjuguant mal- bouffe, vitesse et consommation effrénée !

Juvénal réveille toi ! l’empire romain contre attaque.

Nous revoilà au temps où le poète fustigeait ses concitoyens si faciles à appâter dès lors qu’ils avaient « panem et circenses », de quoi manger et se divertir.

Alors je parlerai en mon nom, et au nom de ceux qui se reconnaîtront !

Je ne veux plus de ce monde d’avant et puisque j’ai pu ralentir considérablement le rythme et y trouver un bien fou, je vais continuer, DÉCONFINÉE évidemment !

Parce que je n’ai pas oublié mes 18 ans quand j’arpentais le bitume parisien à une époque où il était interdit d’interdire !

Fini les supermarchés, depuis janvier nous avions commencé à les boycotter . En jouant le jeu des petits commerces, des producteurs locaux (grâce à Facebook nous avons découvert qu’ils étaient nombreux), en nous livrant à des cueillettes sauvages, plantain, pariétaire, porcelle, aneth (nous venions de prendre notre première leçon de « cueilleuse »), nous n’avons jamais autant goûté au plaisir d’une alimentation savoureuse.

Nous avions déjà expurgé de notre vie la sophistication, le tout électrique, nous avons franchi un autre cap. Demain ne sera plus comme hier !

Nous allons continuer à regrouper nos achats sur un même jour lorsqu’il faudra recourir à la voiture et dans tous les autres cas, ce sera à pied ou a vélo même pour continuer à ravitailler les voisins si nécessaire !

Nous reprendrons … sans doute … à la première occasion, notre fourgon mais ce ne sera plus pour des voyages au long cours, de toute façon nous commencions à avoir quelques difficultés à choisir des destinations. Nous nous sommes bien baladées et nous avons compris qu’il est inutile de retourner sur ses pas, déconvenue assurée !

Nous avons eu la chance et la joie de nous offrir les destinations de nos rêves, l’Egypte à une époque où l’on n’était pas parqué sur un bateau, la Grèce plusieurs fois, en solo et au gré de nos envies.

De l’Ararat aux Caraïbes, des pays du Maghreb au cap Nord, des Orcades à la Caspienne nous nous sommes éclatées. Si un jour nous avons la possibilité de quitter l’Hexagone j’espère que ce sera pour retourner en Espagne mais ce que nous viserons avant tout ce sont les coins de nature où l’on pourra vivre en autarcie et pratiquer nos hobbies favoris, la marche, le vélo ou alors pour des retrouvailles entre amis, avec la famille !

Ce temps de repli sur soi nous a permis de savoir de mieux en mieux vivre l’instant présent, de lâcher prise, il nous a offert de multiples occasions de partage et nous allons continuer à transmettre, échanger savoirs, témoignages. Un petit réseau s’est constitué, nous allons tout miser dessus ! Actions collectives et participatives, je sais ce que je veux vivre comme par exemple au Jardin de Claire.

Nous avons ralenti parce que nous n’avions pas le choix, nous allons continuer consciemment !

Je sais aussi ce dont je ne veux plus et ce que je ne veux pas.

Je sais qu’il est légitime de savoir dire NON pour se respecter, se faire respecter, respecter la Vie mais que cela ne passe pas par la violence et si je vous dis cela ce n’est pas sans raison.

Depuis quelques jours des signaux s’allument qui donnent à penser que cela pourrait « secouer ». D’autres conflits sont peut-être en germe, la mortalité dans les EPADH où les résidents vont continuer à être confinés (pour ne pas les voir mourir du Covid on les pousse à mourir de solitude), l’absence de protection, la crise économique orchestrée magistralement, la crise sanitaire qui pourrait s’installer avec les logiques vaccinales, le flicage via une technologie invasive et banalisée dans notre quotidien …

Peut-être allons nous devoir nous inspirer de Gandhi, agir mais dans le calme, déployer la force tranquille de ceux qui savent que désobéir est parfois un signe de maturité !

 « La non-violence est la plus grande force que l’humanité ait à sa disposition », Mohandas Karamchand Gandhi.

Certaines paroles de Jésus donnent aussi à réfléchir « ce ne sont pas toujours les grands mots ni les grandes idées qui nous font avancer mais souvent de toutes petites choses. ». En fait cela ne requiert pas un grand investissement, juste ne pas faire de vague, ne rien dire, ne rien faire ! A votre avis qu’est-ce qui aurait eu le plus de poids, vociférer contre les grandes surfaces qui ont magouillé pour se procurer des masques et les vendre à prix d’or ou les boycotter ? Carrefour, Intermarché … sont satisfaits les chiffres d’affaire sont au beau fixe, ceux qui ont raflé les stocks ont nourri leurs peurs et les autres, vous, moi, nous nous contenterons de ceux que nous avons cousu ou n’en mettrons pas ! Do

 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2020 1 04 /05 /mai /2020 19:46

Autre retranscription que nous avons réalisée, celle d'une vidéo qui de manière claire, nette et admirablement conçue nous explique ce qu'est la vie que nous percevons, ce que nous sommes !

La cinquième dimension.

La vie, la matière comme nous la percevons est en réalité pure énergie, pure vibration. C’est une multitude d’ondes vibratoires plus ou moins denses qui constitue la matière. Ce que nous pensons être dur, solide ou infranchissable est en fait un amas de vibrations résonnant à différentes fréquences. Cette symphonie comprend et constitue tout ce qui existe, la création, l’Univers, Dieu… C’est notre essence, issue de la Source. C’est ce que nous sommes : une conscience plus ou moins densifiée dans la matière.

Cette onde vibratoire émet une fréquence à densité variable, de la plus basse à la plus haute. Elle est mesurable et nous la calculons en Herz (nombre de vibrations par seconde).

La planète terre a aussi sa vibration. On nomme « résonnance Schumann », la pulsation naturelle de notre Terre Mère. Elle se maintenait à 7,833 herz depuis que nous la calculons. En 2014, elle est montée à 8,5. En 2016, elle était de 16,5 herz. Aujourd’hui, elle vibre à 36,2 herz, quatre fois plus qu’à son origine, et ce, en moins de 5 ans. C’est une accélération fulgurante.

Donc, la terre et tous ses habitants vont irrémédiablement augmenter leur fréquence. C’est une montée collective vers une nouvelle Terre, une nouvelle humanité.

La neuropsychologie s’est penchée sur l’influence de l’augmentation de ces fréquences sur notre cerveau et ses capacités. C’est un réel changement évolutif. Chaque fréquence induit une attitude, une énergie qui lui est propre.

  • 7,833 = Alpha/Téta. Mou, lent, état neutre, passivité, docilité.

  • Entre 8,5 et 16,5 = Alpha. Détendu, tranquille. Des fréquences Beta commencent à se manifester (plus rapide et alerte) ; plus éveillé.

  • Entre 12 et 15 = rythme sensorimoteur. Etat idéal pour l’éveil de conscience. Processus cognitif clair et précis. Conscient et attentif, en harmonie avec nous-mêmes et les autres.

Aujourd’hui, nous avons calculé des pics à plus de 36 herz.

On dit que la Terre est déjà passée à la cinquième densité et ce sera bientôt notre tour. Nous sommes proches d’une planète libre et consciente. Au bord de la chute d’un système de croyances qui nous empêche de voir la vérité.

C’est un grand travail personnel et collectif.

Nous vivons un moment magique, possiblement douloureux, mais nécessaire. Nous avons choisi de vivre cette expérience. A nous de la vivre en conscience et avec Amour.

La fréquence est donc l’oscillation de la matière. Chaque personne, être vivant, objet, pensée, mot, est constitué de fréquences. L’Univers tout entier est vibration ; on peut ainsi mieux entrevoir la notion d’unité.

Ce qui nous différencie les uns des autres, c’est notre densité.

Ainsi, l’onde d’une pierre résonne à très basse fréquence ; son signal est différent du nôtre. Sa matière se manifeste différemment, plus dense.

Nous sommes des consciences expérimentant la matière. Les différents niveaux de conscience créent différents paliers qui s’élèvent vers des densités de plus en plus subtiles. Nous appelons ces paliers « dimensions ».

Le monde est ainsi constitué de différentes couches qui créent différents mondes. Nous existons dans toutes les densités à la fois. Nous sommes des êtres multidimensionnels. La différence sera « là où nous porterons notre attention ».

  • 1 D. Minéraux. Ce sont des consciences qui n’ont pas conscience d’être. «Je suis, mais je ne sais pas que je suis. C’est une fréquence lente et basse.

  • 2 D. Etat de conscience linéal, enfermé dans la dualité ; ce sont des êtres uniquement basés sur la survie et la reproduction. C’est le début de la conscience de séparation. Beaucoup d’êtres vivent dans cette dimension sur ce plan, et même encore beaucoup de personnes sur Terre.

  • 3 D. Etat de conscience encore assez linéal, peu différente de la 2 D, toujours basé sur la notion de survie et de reproduction, mais où l’idée est plus claire : « je sais que je suis ». J’ai un ego conscient ; il y a moi et les autres. C’est ici que nous vivons. Il s’agit d’un état vibratoire assez imité où la perception de la réalité est biaisée, caricaturée. Ce n’est pas notre nature complète ; elle fait partie de nous et constitue la structure de tous les plans multidimensionnels. Nous sommes restreints à voir les choses dans cette densité, ignorant qui nous sommes, la vérité de notre univers et de ses lois. Nous sommes pris au piège, ignorant notre force et notre pouvoir créateur.

  • 4 D. C’est une zone intermédiaire qu’on appelle Astral ou bas Astral. Beaucoup d’êtres y vivent, proches de nous, élémentaux, âmes errantes… C’est la 3 D « haute fréquence ». L’humain oscille entre la 2D et la 4 D, en fonction de son niveau vibratoire.

  • 5 D. C’est la fréquence à laquelle nous devrions vibrer. Dans cette zone, il existe toujours une identité, mais plus un « ego »tel qu’on le connaît. C’est un « je suis » éveillé et conscient. C’est le début de la conscience : « je fais partie d’un tout ».

Je sais que j’ai, que j’ai eu plusieurs identité.

J’ai un clair souvenir de mes vies antérieures les plus proches.

Je sais qu’il existe une multitude d’êtres et de civilisations différentes dans tout l’Univers et une multitude d’Univers différents.

Je connais le sens de mon existence, je me souviens.

Je suis connecté à mon être supérieur et à mes mémoires.

Mes sens sont décuplés.

J’ai le plein pouvoir de mes capacités (clairvoyance, télépathie, matérialisation consciente de ma réalité, pouvoir de guérison).

C’est notre VRAIE nature. Nous sommes proches de basculer TOUS en cinquième dimension.

  • 6 D et plus. Nous sortons de la matière telle que nous la connaissons. Il n’y a quasiment plus que de l’énergie, la manifestation d’une intention. Toutes les pensées sont matérialisées instantanément. Ici aussi, les êtres ont des rôles attitrés : beaucoup servent à nous aider, à nous accompagner. Dans ces sphères subtiles, vivent les anges, les guides, les saints…

Nous existons dans toutes les sphères, de la plus dense à la plus subtile. Combien y a-t-il de dimensions exactement ? Il s’agit probablement d’une spirale sans fin dont la partie la plus haute nous enverra à la partie la plus basse… ainsi, d’univers en univers ??? Et jusqu’à retourner à la Source, peut-être ?

Il est important de comprendre que nous sommes maîtres de la fréquence que nous émettons.

La vibration, c’est moi, mon corps, mon esprit, mes pensées, mes mots.

C’est moi dans mon quotidien qui décide consciemment ou pas de vivre ce que je veux. Je suis totalement responsable de ce qui m’arrive. J’émets une fréquence et je reçois une réponse à son niveau.

Il est important de connaître les lois universelles pour être en phase avec notre monde. Elles sont des outils précieux et magiques… ou des pièges tragiques.

L’ignorance de la loi d’attraction et de son fonctionnement des conséquences tragiques sur l’humanité. Il s’ensuit un cercle vicieux de souffrance auto générée à notre insu. Les pensées négatives entraînent une baisse de fréquence et notre énergie est densifiée. Cette onde négative attire le même genre de vibration. On vit alors dans une bulle grise de négativité, esclave des énergies négatives, rejetant la responsabilité de notre mal être à des causes extérieures. Dépression, solitude, désamour… Addictions.

Notre responsabilité est énorme.

Nous sommes créateurs de notre monde, antenne de notre propre énergie.
Chacune de nos actions a une répercussion directe sur notre environnement. Nous sommes tous responsables de l’énergie planétaire. L’état actuel de la terre est le reflet de notre propre intérieur. Tout est fractal : si nous changeons nous-mêmes, nous changeons le monde.

Sortons du rôle de victime et de non responsabilité. Soyons souverain de notre vie, maître de nos perceptions et créateurs de notre réalité.

Par chaque geste, mot, pensée, émotion, action, créons le monde à notre image.

Notre perception ne peut voir au-delà de notre propre densité. Mais invisible ne veut pas dire irréel ! Ainsi, les UV, les infra rouge, etc, sont invisibles et pourtant, ils existent bel et bien. Ces ondes ont un réel impact sur la vie terrestre. Nous vivons dans une soupe électromagnétique très dense ; nous sommes ainsi volontairement maintenus à basse fréquence, restant endormis et manipulables. Nous sommes limités à la perception du monde matériel en 3D qui nous laisse croire être la seule et unique réalité. En percevant une infime partie de la réalité, nous vivons dans une sorte d’illusion, voire d’ignorance totale de notre véritable essence.

Fées et lutins existent bel et bien ! Nous avons juste perdu la capacité de les voir. Ils existent dans des dimensions supérieures à la nôtre. Eux peuvent nous voir et même baisser volontairement leur fréquence pour se laisser voir et communiquer avec nous. Ce genre de contact est de plus en plus fréquent, surtout avec des êtres proches de notre densité car la barrière est de plus en plus mince.

Chacun d’entre nous, de manière individuelle et collective travaille au grand nettoyage et à la reconnexion de nos êtres. Nous sommes en train de nous reconnecter à nous-mêmes, à notre essence multidimensionnelle, immortelle et divine. Nous nous réapproprions notre pouvoir, télépathie, clairvoyance, clairaudience, mémoire des vies passées, etc…).

Aujourd’hui, les manifestations sont quotidiennes et les témoignages se synchronisent. On ne peut plus nier cette évolution.

Fréquence basse = dualité.

Elévation = se rapproche de l’Unité.

Une conscience, incarnée ou non sera plus ou moins subtile ou dense, lumineuse ou obscure. Nous sommes maîtres de laisser passer la Lumière ou pas, libres de choisir l’expérience que notre âme veut vivre.

Soyons responsables, vivons en conscience et attention, alignés à nous-mêmes et aux lois universelles pour attirer la Lumière, les énergies positives, les êtres bienveillants et devenir créateurs de notre vie.

Déprogrammons nos croyances limitantes, ouvrons nos yeux au-delà du connu pour voir au-delà de la matrice. Nous avons le pouvoir d’être heureux et en paix, de vivre en abondance et en amour, sans peur ni souffrance, car conscients de notre Essence divine.

La cinquième dimension, c’est s’ouvrir à sa réelle Essence, monter en fréquence pour l’ascension de notre âme et redevenir les humains responsables, lumineux et abondants que nous sommes. C’est consciemment sortir de la matrice et libérer la terre du piège dans lequel nous sommes pris.

Nous avons le pouvoir.

C’est en nous.

C’est maintenant.

https://www.youtube.com/watch?v=RswT9YXb_QM&feature=share&fbclid=IwAR13QX1XPEwxp3jZYO_5JX5sJoBiPs4p72cZ8pmeHbTeevRcVQ9aqreLbfY

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 avril 2020 5 24 /04 /avril /2020 19:43

A la faveur des fortes pluies de ce début de semaine, notre arbre de vie s'est couvert de feuilles !

Elle n'est pas belle la vie ?

Do

Partager cet article
Repost0
19 avril 2020 7 19 /04 /avril /2020 19:53

En français « Le mur Invisible »

Voilà un film à déguster en plein confinement, une leçon de vie. Tout résonne juste, vrai !

La première fois que nous l’avions visionné cela avait été un choc, nous nous étions retrouvées à Gosau, en Autriche, un coup de coeur !

Aujourd’hui c’est autre chose, plein de conseils pour avancer, rester centré, s’élever et imaginer un futur plus en accord avec l’Harmonie, l’Amour, la Joie, le Vrai !

« Il fallait que je survive à ce jour … aucune fuite n’était possible, je devais garder tout mon calme, surmonter mes faiblesses. Moins je résistais plus je pouvais endurer ! » Do

https://www.youtube.com/watch?v=gh8_i9o9UVg

Cadeau !

Régalez vous de ces quelques photos de Gosau et du Gosausee

 

Partager cet article
Repost0
14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 19:32

Depuis le 13 mars, la sensation d’avoir pénétré dans une autre dimension ne m’a toujours pas quittée, je vis dans un espace hors du temps, je vis comme une sidération aussi.

Je m’étonne moi même car je ne me reconnais pas vraiment ; moi qui ai toujours eu des difficultés à sortir de ma zone de confort en restant zen, me voilà calme, centrée. Alors que j’ai toujours nourri des tonnes de projets je vis sans problème au jour le jour. Je ne vous dirai pas que je n’ai pas des envies d’ailleurs, ce serait mentir mais cela n’est pas (encore) douloureux même si à tout moment un flash me traverse l’esprit. Une fulgurance inattendue qui me ramène à un autre temps. C’est toujours très beau ! Un bref mais intense retour en arrière. Noirmoutier, un village alsacien, un petit coin de Provence, les bords du Danube et très souvent un coin d’Autriche !

Eguishem
Krems am Donau

Parfois aussi c’est à deux pas et cela me noue les tripes quand même ! Je pense à Laroque et à MES Caranques, au Lac de Banyoles, je regarde les Albères, je suis au Casot del Guard !

Banyoles
Casot del Guard

Incroyable ! Si près et pourtant inaccessible. 

Je savais bien que quelque chose était en marche mais je n’aurais pas vraiment pu dire ce qui allait nous tomber dessus. Je savais juste, lorsque nous sommes parties avec notre fourgon le 6 mars, que nous étions en marche vers une destination inédite. Sans doute reviendrions nous chez nous mais ce n’était pas gagné. Du coup nous avons toujours fait en sorte d’avoir pile poil ce qu’il fallait de gasoil pour rallier la maison d’une traite. Nous sommes revenues le 12 mars après avoir anticipé notre retour sur une intuition et le vendredi 13 (qui est pour nous de mauvais augure !) la messe était dite.

Nous y sommes donc.

Sur le pas de porte d’un Nouveau Monde !

Avec une foule de possibles à créer !

Rien ne doit redevenir à la normal !

Certes nous ne sommes évidemment pas les plus mal loties, un jardin, la nature à notre porte, un voisinage sympathique, une forme de communauté de gais confinés. Nous nous recevons pas, c’est interdit, mais nous échangeons des attentions !

Hier notre voisin d’en face, privé de ses petits enfants a joué au « Lièvre de Pâques » pour notre petite voisine, cachant œufs et sujets en chocolat dans le jardin. Chacun y va de sa petite idée tout en respectant le confinement. Il y a tellement de manière de conjuguer « être solidaire » !

J’en profite aussi pour remplir mon cahier de gratitude d’une foule de « merci ».

Merci à la technologie qui permet de maintenir le lien vivant avec famille et amis ou de le recréer.

Merci à ceux qui se dévouent aux autres que ce soit les personnels soignants (infirmiers, aide-soignants, médecins ...), facteurs et postiers, camionneurs (Dieu sait s’il m’est arrivé de les maudire sur la route), pompiers, petits commerçants et producteurs locaux qui rivalisent d’ingéniosité pour nous approvisionner …

Merci à tous ceux qui manipulent l’humour et via les réseaux sociaux, le téléphone nous mettent en joie avec des vidéos, des mots d’esprit, des dessins humoristiques ! https://www.facebook.com/aliona.vysotskaya/videos/10216153937033159/

Merci aux éveilleurs Joéliah, Sophie Guedj Mettey, Frédéric Lenoir … qui nous aident à maintenir le cap.

Merci pour ces jours de repli, de recentrage sur soi qui sont entrain de nous offrir l’opportunité de nous relier en conscience à la part la plus intime de nous même. A notre âme. Merci à elle de me délivrer de plus en plus fréquemment et aisément des messages qui m’aident à cheminer vers « Ce que je suis » vraiment !

Et puis ...

Je ME remercie aussi d’avoir su développer une certaine ténacité qui m’a conduit à savoir me choisir (nous choisir) quitte à être taxée parfois d’égoïste !

Et c’est là où je voulais en venir car si aujourd’hui j’arrive à rester parfaitement sereine c’est avant tout parce que je n’ai pas de regret, de remord. Je n’ai jamais sacrifié ce qui m’était vital en me disant que j’aurai bien le temps un jour ! Je n’ai jamais pensé qu’il fallait vivre selon des prescriptions particulières et c’est ce qui nous a permis avec peu de moyens de réussir à remonter la pente !

Quant à 22 ans je me suis retrouvée soutien de famille, contrainte à payer par saisie sur salaire les frais d’hospitalisation de notre père décédé en qualité de seule héritière solvable, si nous n’avions pas fait fi de ce qu’il est de bon ton de faire et décidé de vivre en communauté « mère, filles », jamais nous n‘aurions accéder à un bien-être certain, à la propriété.

Merci d’avoir eu le cran de jouer le tout pour le tout en demandant notre mutation même si nous courions le risque qu’une reste sur la touche et si cela nous éloignait des amis, de la famille et déplaisait. L’adaptation a été difficile, une citadine ne s’accommode pas sans difficulté de la vie à la campagne, mais franchement aujourd’hui c’est tout bon et nous sommes même enviées ! Et cela, alors franchement ce n’est pas juste !

J’espère juste que l’occasion nous sera offerte de pouvoir retourner un jour dans nos pays de coeur, l’Espagne et l’Autriche !

Albarracin
Barnbach Styrie Autriche

A nos origines en quelque sorte !

Dominique

 

 

Partager cet article
Repost0
14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 18:16

Besoin de bol d'air en ces temps de confinement, un petit passage du Gois !

Au fait si vous ne le savez pas ce passage millénaire a été réalisé sur un haut fond par les moines de Noirmoutier et relie l'île au continent ! La chaussée submersible résiste au temps bien mieux que certaines voies que je ne nommerai pas ! En certains endroits les pavés des moines sont toujours en place, cela saute pas mal mais c’est chouette !

Pour notre dernier passage nous fûmes quasiment seules, du jamais vu ! Prémonitoire !

https://photos.google.com/photo/AF1QipM4jcFzzAXJaApA9wAOJVzbLawahbNocYvmZe6c

Partager cet article
Repost0
11 avril 2020 6 11 /04 /avril /2020 20:08

Vers un Nouveau Monde

Par où commencer ?

Une idée s’est imposée lorsque nous avons commencé à remarquer dans des endroits inadéquats des déchets verts. Nous devions nous y attendre, déchèteries fermées, ramassage des déchets recyclables interrompu ! Une grande majorité de citoyens mêle déchets ménagers et recyclables, certains brûlent ce qui s’y prête, et d’autres ?!

Si la meilleure façon de lutter contre les multinationales est de s’en passer en les boycottant, la meilleure manière de gérer nos déchets ne serait elle pas de tendre petit à petit vers le « zéro déchet », de consommer mieux ?

Alors si pour l’heure nous ne pouvons que continuer à faire ce que nous pouvons, comme nous le pouvons, commençons par réfléchir sérieusement.

Les pistes sont multiples, par exemple …

Acheter en vrac et réutiliser les sacs papier, les boîtes à œufs (à moins d’en avoir une réutilisable).

Boycotter les emballages multiples inutiles comme les gâteaux secs emballés par 3 ou 4 dans un même paquet.

Préférer les produits proposant des recharges.

Penser à la lessive en paillettes, un contenant en papier moins polluant que le bidon classique.

Acheter par petites quantités pour ne pas risquer de gaspiller.

Utiliser des filtres à eau à installer sur les robinets (pas d’osmoseur trop gourmand en eau), pour éviter les bouteilles plastiques et consommer une eau de qualité !

Utiliser des éponges lavables en tissu ou faites les et pour éviter de multiplier les détergents, toxiques pour l’environnement et notre santé, opter pour le duo bicarbonate de soude et vinaigre blanc, pour le savon noir et le savon de Marseille …

Et pour en savoir plus, clic !

https://planetezerodechet.fr/

Dominique

 

Partager cet article
Repost0
5 avril 2020 7 05 /04 /avril /2020 16:56

Voilà une Petite Randonnée qui respecte à la lettre le confinement, une heure maxi et environ 4 kilomètres au total dans un rayon n’excédant pas le kilomètre !

Le départ se situe chemin de la scierie à Saint Genis des fontaines à l’intersection avec l’ancien chemin royal.

S’engager sur le chemin de la scierie et à la limite de la partie bitumée virer à gauche sur une voie de traverse en prenant garde aux nombreuses déjections canines. En atteignant la route bitumée tournez à droite et pénétrez dans la Ciurède (bois de chênes liège).

Continuez tout droit et gardez le chemin qui serpente en lisière des jardins puis d’un petit ru. Vous débouchez de nouveau sur une route bitumée que vous ne conserverez qu’une dizaine de mètres. Virez à droite et suivre la sente qui serpente jusqu’en limite de vergers. La sente vire à angle droit sur la droite, continuer tout droit et à la hauteur d’un bel arbre virer à gauche et poursuivre grosso modo tout droit jusqu’à atteindre une pêcheraie. Tourner à droite et poursuivre tout droit jusqu’à une piste qui n’est en fait que le prolongement du chemin de la scierie.

Partir à gauche et poursuivre jusqu’à s’enclencher sur un petit chemin démarrant sur la droite, à la hauteur d’une belle haie de cyprès. En poursuivant tout droit vous arriverez sur un chemin qu’il faut suivre à gauche en longeant le canal qu’enjambe un joli pont en briquettes.

Le franchir et admirer au passage l’admirable chêne.

Filez tout droit, virez à gauche sur la route bitumée puis au carrefour suivant obliquez à droite. Après un mas sur la gauche en cours de restauration partir à droite sur une piste qui démarre derrière un hangar. Continuez toujours tout droit puis attrapez à droite le chemin qui part vers Saint Genis.

Un joli bois de pins pignons offre son ombrage et quelques bancs insolites. A gauche apparaît une bergerie (bâtiment en fibrociment) , virez à droite et en suivant le chemin retrouvez la route bitumée à la hauteur de deux troncs d’oliviers enlacés. Partir à gauche et gardez la route jusqu’à retrouver le canal qu’enjambe un autre petit pont, cousin germain du précédent. Longez la rive gauche du canal et en arrivant à la vigne, sous le couvert de beaux pins, tournez à gauche. Après c’est tout bon, dès que vous aurez retrouvé la piste il vous suffit de remettre vos pas dans ceux de l’aller !

Pour corser l’affaire, vous pouvez en pénétrant dans la Ciurède partir à droite, remonter le long de la rue, arrivé à l’extrémité rebrousser chemin en la traversant en diagonale pour remonter par le trajet emprunté à l’aller le long du ru.

Et hop !

Retour à la case départ !

Petite suggestion, lorsque vous aurez repéré les lieux, en suivant les différentes sentes un peu partout, on arrive facile aux 5, 6 kilomètres. Et puis si vous vous perdez appelez le PGHM ils viendront vous secourir comme cela vient d’être le cas pour le type qui s’est perdu en tentant de passer la frontière pour aller chercher des cigarettes à la Jonquère en Espagne. A mon avis en voici un qui n’a pas la lumière dans toutes les pièces ou alors il a peut-être toutes ses roues mais elles sont mal montées !

Oui je sais ce n’est pas charitable mais certains vivent un confinement hyper difficile avec des gamins, en ville, dans de petits appartements et lui !!!

Moi ce n’est pas 135€ d’amende qu’il aurait eu !

Je lui aurais passé le goût de fumer.

Dominique

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche