Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2020 1 30 /11 /novembre /2020 20:27

Le Professeur Charbonier n’est pas le premier venu et son parcours exemplaire en atteste. Il a juste le grand tort depuis le début de la crise qui secoue le Monde de ne pas se taire et de chercher à rétablir systématiquement les faits dans leur contexte. Autrement dit, il dérange, comme le professeur Péronne, le Professeur Raoult et tous ceux qui en ce moment osent prendre la parole pour aller contre les décisions du gouvernement !

Alors la sentence est tombée, sous un prétexte monté de toute pièce, faisant fi du principe de présomption d’innocence il est interdit d’exercer alors que le jugement n’a pas été rendu, l’affaire n’est même pas encore jugée.

A lire et partager si cela vous semble juste et nécessaire !

LE COMPLOT ORGANISÉ POUR TENTER DE DÉTRUIRE CEUX QUI DÉRANGENT.

Je rapporte ici le nouvel article me concernant qui vient d’être publié sur La Dépêche du Midi dans sa version numérique et qui paraîtra demain matin dans sa version papier.

Comme vous pourrez le lire, il démontre bien que je suis victime d’une injustice inédite ; aux dires de mes avocats c’est même du jamais vu !!!

Ainsi, il suffirait qu’un patient déclare qu’il a été conscient pendant quelques minutes de son opération pour que l’anesthésiste soit condamné à 6 mois de prison avec sursis et immédiatement interdit d’exercice pendant un an !!! On croit rêver ! Mes collègues anesthésistes et chirurgiens à qui je raconte cela ont bien du mal à me croire, et pourtant...

On a fouillé ma vie, on a interrogé mes proches, mes éditeurs, mes collègues de travail, tous mes déplacements, mes achats, en cherchant l’erreur, la faille. On m’a placé deux fois en garde à vue !!! Ils n’ont trouvé que cela à me reprocher car il n’y avait rien d’autre.

J’ai été mis sous écoute. Un drone est venu filmer ma maison, on a aussi fouillé mes comptes, et là c’est vrai, j’étais en faute par négligence et mauvais conseils et je l’ai volontiers reconnu ; j’ai depuis changé de cabinet comptable. Nous démontrerons facilement avec mes conseils qu’il n’y avait de ma part aucune tentative de fraude intentionnelle.

On a décidé en haut lieu ma mise à mort parce que je dérange mais je me battrai et je gagnerai car j’ai malgré tout confiance en la justice qui ne sera pas nécessairement celle de mon pays puisque nous saisirons la Cours Européenne des Droits de l’Homme si nous n’obtenons pas satisfaction.

Dans cet article de La Dépêche, on parle « des témoignages à décharge de 26 personnes ». En fait, il s’agit de 26 médecins et chirurgiens de La clinique La Croix du Sud à QUINT avec lesquels je travaillais. Ils ont témoigné par écrit des bons et loyaux services que je leur ai apportés pendant des années. J’ai même endormi deux d’entre-eux pour leurs propres interventions ; s’ils m’ont choisi parmi les 21 anesthésistes en poste, c’est qu’ils me faisaient sans doute confiance. Tous ont souhaité m’apporter de cette façon leur aide et je les en remercie chaleureusement. Enfin presque tous, puisque le médecin urologue (que je préfère ne pas nommer) qui a signalé au fameux patient que je m’étais absenté 5 minutes pour aller uriner en lui conseillant de porter plainte contre moi au pénal, au conseil de l’ordre et à la direction de la clinique, n’a bien sûr pas participé à ce plébiscite. J’ai d’ailleurs porté plainte contre ce praticien au Conseil de l’Ordre des médecins pour propos anti confraternels et faute déontologique, et là aussi, on pourra évaluer l’impartialité de cette instance dans cette incroyable affaire.

Voici donc l’article en question signé par le journaliste Jean Cohadon.

Poursuivi après une opération où le patient affirme avoir « vécu un véritable cauchemar », le docteur anesthésiste toulousain Jean-Jacques Charbonier, a été condamné en septembre par le tribunal correctionnel de Toulouse. Il a fait appel et conteste aujourd’hui son interdiction d’exercer prononcée par la justice.

Poursuivi devant le tribunal correctionnel de Toulouse fin septembre après ce que la justice considère comme une faute d’anesthésie et de surveillance d’un patient lors d’une opération en avril 2019, le docteur Jean-Jacques Charbonier a été condamné à 6 mois de prison avec sursis et un an d’interdiction d’exercer.

Une décision frappée rapidement d’appel « parce qu’en 35 ans d’exercice, il n’a jamais eu le moindre problème, insiste son nouvel avocat, Me Simon Cohen. Ce médecin se plaint d’une enquête disproportionnée et il a raison. On ne retient pas les témoignages à décharge de vingt-six personnes. Pourtant le protocole d’anesthésie appliqué lors de cette intervention a été validé par l’expert et la très brève absence de la salle qu’on lui reproche n’a eu, elle, aucune conséquence. D’ailleurs les douleurs dont se plaint le patient demeurent antérieures à cette absence et par conséquent, entre le soi-disant préjudice et ce qui lui est reproché. Il n’existe pas de relation de cause à effet. Il n’est donc pas possible de déceler de manquement à une obligation susceptible d’engager à fortiori une responsabilité pénale. »

Contraire à la convention européenne des droits de l’homme ?

La chambre des appels correctionnels va donc étudier le dossier mais Me Cohen conteste également l’interdiction d’exercer avec exécution provisoire, donc immédiate, prononcé par le tribunal correctionnel dans son jugement.

« Compte tenu des délais d’appel, entre 12 et 18 mois à Toulouse, cette interdiction sera purgée avant que le dossier revienne devant la cour. En droit pénal français, on peut interjeter appel de toutes les décisions, par exemple un placement en détention, mais aucun recours n’est prévu quand un tribunal correctionnel prononce une exécution provisoire. C’est pour le moins particulier », explique l’avocat toulousain.

Son cabinet a donc déposé un recours la semaine dernière pour réclamer la mainlevée de cette interdiction d’exercer. « Nous demandons à la cour d’appel, en l’occurrence la chambre des appels correctionnels, de se saisir de cette question. Nous nous trouvons devant un vide juridique que la cour doit pallier. On ne peut pas, d’un côté, affirmer que ce médecin bénéficie de la présomption d’innocence puisque sa condamnation n’est pas définitive, que sa responsabilité est contestée et contestable mais, en parallèle, lui interdire d’exercer. Pour moi, cette impossibilité est non seulement contraire à la déclaration des droits de l’homme mais surtout contraire à la convention européenne des droits de l’homme. »

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2020 5 27 /11 /novembre /2020 20:27

Depuis un certain temps je ronge mon frein, pourrait-on dire. Il y a une raison toute bête à cela, je n’ose pas dire franco les choses ayant constaté les réactions exacerbées de certaines personnes lorsque « l’information » que je voudrais partager nous a été une première fois délivrée. Je n’avais nulle envie de m’exposer à des retours agressifs. Or le temps passe et d’autres ont relayé cette communication qui par ailleurs est étayée par des données émanant de sources et de domaines de compétences divers.

Je me lance donc à l’intention et à la demande d’une amie.

Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, ceci d’abord !

Ce n’est pas un scoop, la période actuelle peut prendre un tour dramatique tant les mesures sanitaires prises sont entrain de détricoter le tissu social, de signer la condamnation à mort de milliers de personnes et parmi elles celles dont l’outil de travail est consciencieusement détruit. Nous ne pouvons même plus dire bouleversé. A la sortie du premier confinement des mesures sanitaires avaient été prises dans toutes les professions concernées pour que l’activité puisse reprendre. Je pense aux coiffeurs, restaurateurs, cafetiers, commerces d’habillement ... la liste n’est pas exhaustive. Après avoir fait de gros investissements pour « être dans les clous », ils ont été contraints de refermer et aujourd’hui « on » leur accorde de pouvoir ré-ouvrir sous condition !

Cela signifie encore plus d’investissement pour sans doute bien peu de bénéfice. Quant aux aides promises c’est surtout de la poudre aux yeux, à titre d’exemple, que va toucher celui qui s’est récemment installé et n’a aucun chiffre d’affaire comme référence à présenter ?

Mais Noël approche et nous nous devons de consommer !

Pourtant soyons sérieux qui va avoir envie de faire la fête, pas les Papis et Mamies bouclés à la cuisine ?

Ceux qui croient au Père Noël !?

Pour l’immense majorité des personnes la vie bascule dans l’absurde, l'effroi.

Pour preuve cet article qui montre bien à certains détails que l’humain n’est qu’un pion. Je vous invite à le découvrir car on y dénonce également l’attitude de tous ceux qui se débrouillent pour tirer la couverture à eux notamment parce qu’ils ont des contacts hauts placés comme Monseigneur de Moulins Beaufort. Un petit coup de fil au chef de l’État et les églises devraient pouvoir revoir à la hausse leur quota de fidèles ! Où est la justice, quelle logique ? Si l’on peut arriver à installer des fidèles dans une église, comment se fait-il qu’il soit impossible de ré-ouvrir des restaurants, des salles de spectacle ?

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/virus-les-commerces-se-pr%c3%a9parent-%c3%a0-rouvrir-stations-de-ski-et-restaurants-veulent-encore-convaincre/ar-BB1bkMeS?ocid=sf

Comment dans un tel contexte, incohérences, inégalité de traitement, paupérisation de la population … ne pas imaginer que l’on s’achemine vers des tensions extrêmes ?

Qui peut croire qu’en 2021 la situation va se normaliser comme par miracle. 

Depuis de nombreuses années nous fonçons dans le mur, ne serait-ce qu’au niveau environnement et si nos dirigeants parlent écologie, climat, préservation de la planète, les actes ne sont pas du tout en adéquation avec leurs paroles. Les fossoyeurs de la bio diversité sont protégés et tout ce qui pourrait freiner le réchauffement climatique est oublié dès lors qu’il ne s’inscrit pas dans une perspective de croissance.

En fait, je ne suis absolument pas pessimiste, finalement je sais depuis longtemps que nous sommes au bout du rouleau et c’est sans doute le meilleur qui puisse nous arriver pour que nous puissions reconstruire un monde juste, solidaire. Un monde où l’on ne « chargera » pas les plus démunis comme des bêtes nuisibles. Un monde où ce ne sera plus un faible pourcentage de la population mondiale qui décidera du sort du monde en fonction de leur seul profit. Un monde où ceux qui ont la pratique d’un savoir faire et pas uniquement les diplômes, l’expérience, prévaudront sur les énarques. Un monde où l’on ne s’agenouillera plus, on ne tuera plus pour gagner le paradis.

Seulement comment allons nous pouvoir éviter la tempête qui est entrain de grossir mis à part en étant tous unis derrière un même idéal ?

Actuellement quand des mesures restrictives s’abattent sur nous, chaque confrérie, chaque regroupement cherchent à s’en tirer de son côté ! Ce n’est pas en négociant de pour son propre compte que nous allons réussir à faire entendre notre voix, seule l’union fait la force !

J’en arrive au vif du sujet, ce qui a fâché

certains. Partout de nombreuses voix s’élèvent pour nous inciter à anticiper sur la crise qui pourrait survenir afin de la vivre le plus sereinement possible et donc en étant capable de garder la tête froide.

L’attitude la plus raisonnable serait d’adopter celle de ceux qui sont habitués à vivre les cyclones sous les tropiques.

https://fr.wikihow.com/se-pr%C3%A9parer-%C3%A0-un-cyclone

La clé : avoir des réserves pour laisser passer l’orage ce qui laisse les coudées franches pour s’entraider.

Pas la peine de vider les rayons de supermarchés en PQ mais commencer par se constituer un stock d’eau, prévoir un jerrycan, un seau et s’équiper d’un réchaud style camping gaz avec ses cartouches, de sources de lumière diverses sans oublier les allumettes. Nous ne vivons pas sous les tropiques mais en ce qui nous concerne nous campons depuis notre petite enfance, alors vivre de manière rustique, nous sommes rompues à l’exercice.

Lister ses besoins habituels et prévoir ce qu’il vous faut pour y répondre en n’oubliant pas les petites douceurs qui permettent de garder le moral.

Outre les pâtes, le riz, pensez aux sauces qui font rehaussent la saveur, aux conserves qui permettent d’avoir des apports en protéines variés. Il y a peu le facteur nous contait l’histoire de ce type qui venait de se faire livrer un plein carton de soupes de poisson, c’est certes exagéré d’autant qu’il y a eu de la casse mais l’idée est intéressante. Les fruits à coque ne doivent pas être négligés car leurs apports nutritionnels permettent d’éviter les carences, tout comme les légumineuses en conserve. Pensez à l’huile d’olive, à la graisse de canard, au lait de coco qui sont des alternatives au beurre, à la crème. N’oubliez pas le sel, le café ou le thé, le chocolat si vous aimez !!!

Pas la peine d’en remplir des caisses, juste une réserve à renouveler au fil des jours et qui contiendra aussi des médicaments si vous avez un traitement au long cours !

Après c’est à chacun de réfléchir en s’imaginant devoir passer quelques jours sur une île déserte. Que prendriez vous ?

De la musique évidemment, des bouquins, de quoi écrire (vos mémoires) …

Quand vous aurez fait le tour de la question, vous serez parés, tranquilles et il ne vous restera plus qu’à positiver en créant la réalité que vous aimeriez voir s’installer.

Autant dire qu’avec un moral en béton la crise se fera sentir un minimum et qu’il ne vous restera plus qu’à liquider vos réserves si elles n’ont pas eu à servir.

Prévenir, plutôt que guérir, là est la clé !

Allez faire un tour sur https://fr.wikihow.com/se-pr%C3%A9parer-%C3%A0-un-cyclone

Dominique

 

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2020 1 23 /11 /novembre /2020 20:05

Bien souvent, dans nos publications concernant l’importance de booster son immunité pour faire face à la pandémie, nous insistons sur l’importance de l’alimentation. Je voudrais aujourd’hui préciser que « bien s’alimenter » ne signifie pas seulement manger sainement, et que la façon de s’alimenter intellectuellement est tout aussi capitale. En effet, et je ne suis pas la première à le dire, il est tout aussi important de ne pas lire n’importe quel livre ou journal, de ne pas regarder n’importe quel film, car tout, je dis bien TOUT impacte nos énergies, que ce soit de façon positive ou négative. Tout le monde sait que le rire est un véritable médicament, source de bien-être et de régénération.

A l’inverse, tout ce qui est noir et violent, nous plombe et nous affaiblit.

Je n’ai jamais compris le succès mondial du roman aux multiples tomes « Millénium ». Si j’ai lu le premier, victime du battage médiatique, j’ai sauté beaucoup de passages tant le contenu, d’une violence inouïe et bien souvent inutile, me heurtait. Autant dire que je ne suis jamais allée au-delà de ce premier tome. Voilà pour moi l’exemple type d’une lecture polluante.

Il en va de même des films que nous visionnons et nous venons d’en faire l’expérience :

Depuis plusieurs mois, nous ne regardons quasiment plus la télévision. Lorsque cela nous arrive, c’est que nous avons pris la peine au préalable d’enregistrer ce que nous voulons voir, afin d’éviter les pubs et de pouvoir commencer à l’heure qui nous va bien. Nous pratiquons aussi beaucoup le replay. Et au fil des mois, nous devenons de plus en plus sélectives, c’est à dire que nous avons complètement cessé d’enregistrer tous les téléfilms policiers (donc presque tous les téléfilms) tant nous en avions assez d’être gavées de « Meurtres à... » ou de « Commandant « Trucmuche », « Capitaine Machin Chouette », « Mystère à Petaouchnoque », etc, etc. RAS-LE-BOL, de la police scientifique, du SRPJ, du GIGN ou des brigades du tigre ! Franchement, il n’y a pas autre chose pour distraire les gens que les meurtres ? Il n’y en a pas assez dans la réalité ?

Une chose est sûre : plus nous nous déshabituons des bombardements émotionnels auxquels nous soumet la télévision, que ce soit par les fictions ou les informations-désinformations, plus nous devenons sensibles à ses impacts. Sensibles, critiques et exigeants. Et ma foi, je pense que c’est plutôt une bonne chose.

De temps en temps (oserais-je dire rarement ?) nous trouvons des prestations télévisuelles à notre goût, comme « Fauteuil d’orchestre » (pour n’en citer que celle-là, dans la mesure où nous sommes entrain de la regarder, en replay), et d’excellentes fictions !

Il y a notamment ces téléfilms, souvent suivis de débats, traitant de problèmes de société divers, comme l’alcoolisme, l’autisme, le harcèlement scolaire, etc. Nous essayons de ne pas en rater.

C’est ainsi que jeudi soir, sur « Molotov », nous nous sommes retrouvées devant « la Maladroite », traitant de l’enfance maltraitée. Une histoire VRAIE. Un sujet bouleversant, une interprétation magistrale de tous les antagonistes, même les plus repoussants comme les immondes parents, et surtout une petite actrice extraordinaire, Elsa Hyvaert, dans le rôle de « Stella ». Je me demande toujours comment on arrive à faire jouer des enfants avec une telle justesse ! Bref, un téléfilm passionnant, déstabilisant et révoltant car c’est toujours la même constatation : on crée des instances, on établit des protocoles, on dit beaucoup de belles paroles autour de la protection de l’enfance, mais dans les faits, concrètement, les enfants sont-ils vraiment protégés de la malveillance de certains parents ? Un sujet qui réveille en moi une interrogation : suis-je, moi, Frédérique, dans le cadre de mes fonctions d’enseignante, passée à côté d’un problème de maltraitance sans le remarquer ? Ça fait froid dans le dos. Et je comprends la démission de l’institutrice à la fin du film.

Mais j’en reviens à mon propos. J’ai très mal dormi la nuit suivante, et toute la journée du lendemain, je me suis sentie habitée par des énergies qui n’étaient pas les miennes. J’étais squattée, parasitée, pour ainsi dire obsédée par des ressentis négatifs plombant. Je sentais que j’avais besoin d’un nettoyage énergétique !

A cause du film, bien sûr.

Un film utile, néanmoins ! Il est important de dénoncer et le message doit être largement diffusé. Contrairement au polars qui envahissent les écrans à longueur de journée, ce sont des films utiles. Il est utile, impératif, urgent de dénoncer certaines violences. Donc, tant pis si ça bouscule, il FAUT regarder ! Et rester vigilant quant aux conséquences pour ne pas laisser chuter ses énergies et donc ? Oui, son immunité ! Merci d’avoir suivi...

Il est donc indispensable de savoir reconnaître les origines de son mal-être lorsqu’il survient. Le reconnaître, identifier son origine pour pouvoir l’accueillir, l’apaiser et le remettre à sa juste place. Ce mal-être vient-il de moi ? Est-il extérieur à moi ? S’il est extérieur, à quoi bon s’y attarder, puisque de toute façon, je ne peux rien y changer ? C’est donc le moment d’une petite méditation ! Une méditation ou une médiation… Et il revient à chacun de trouver son médiateur, c’est à dire le moyen de restaurer les remparts de son intériorité ! Marche, vélo, bain de nature, musique, jardinage… Chanter, danser, rire… Tout est valable, si ça fait du bien !

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2020 7 22 /11 /novembre /2020 17:12

Comme le Beaujolais nouveau nous arrive en novembre, le "Frédo" nouveau est disponible ! 

Emotion de l'auteure qui tient son petit dernier dans les bras !

Et tant pis si cela fait matraquage, après tout chacun y est allé de sa colère pour les librairies fermées, et bien l'écritoile est ouvert et le met à votre disposition !

19€ et nous livrons même à domicile sur les PO ! Qui dit mieux ?

Autrement il peut être commandé directement aux Editions du Net moyennant 3€ de frais d'envoi (ce qui permettra un jour à Frédo de toucher ses droits d'auteur) ou à la FNAC mais pas sur Amazon ! Pensez aux cadeaux de Noël.

 

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2020 7 22 /11 /novembre /2020 17:10
[ … ] L’immense majorité de ceux qui ont en charge l’avance des peuples se repaît de la naïveté et de l’ignorance de ceux-ci, une ignorance qui satisfait aussi fort bien les peuples eux-mêmes [ … ], la paresse des foules s’accommode à merveille des appétits et des ambitions d’une minorité [ … ].
Il n’y aurait pas de maîtres sans la complicité morale des esclaves. Ces hommes qui ne se sentent exister qu’à travers l’asservissement des autres.
Daniel Meurois La demeure du Rayonnant
Partager cet article
Repost0
21 novembre 2020 6 21 /11 /novembre /2020 21:21

Du côté de nos corps subtils pour booster son immunité !

Je suppose que si je vous dis chakra cela vous parle. En bref ce sont ces centres énergétiques répartis en différents points de notre anatomie. Nous avons en fait 8 principaux, le huitième Tekla ou chakra trans-personnel est chez la majorité des personnes inactif, pour d’autres il est à l’état de germe plus ou moins ressenti. Il est possible en se concentrant sur un point situé à environ 50 centimètres de notre tête de le ressentir. Nous avons aussi un certain nombre de chakras secondaires (40) qui ont pour fonction principale de faire circuler l’énergie dans le réseau de nos nadis, réseau qui peut être assimilé à notre système vasculaire.

Actuellement il est très important de travailler à équilibrer et d’activer nos chakras en commençant par le chakra racine. Ce chakra est garant de notre stabilité, il nous aide à prendre notre place, à ne pas partir en vrille ! Je vous propose si cela vous intéresse un lien vers une conférence sur ce sujet, libre à vous ensuite de creuser la question !

https://www.editions-or.com/harmonisez-vos-7-chakras-avec-jenna-blossoms/

Pour en revenir au sujet qui nous occupe il est un chakra à soigner en cette période, celui du plexus solaire. Celui là je gage que vous l’avez déjà ressenti, c’est celui des nœuds à l’estomac, celui qui fait des siennes lorsque quelque chose vous « reste sur l’estomac », que vous ne digérez pas une nouvelle … Ce chakra concentre notre force pour passer à l’action. C’est lui qui nous rappelle que nous pouvons absolument tout accomplir car il concentre en nous l’énergie nécessaire pour créer, surmonter, avancer, nous dépasser. En travaillant sur ce chakra nous sommes invités à dépasser nos sentiments de honte, culpabilité et en cette période il va nous aider à sortir de notre enfermement, de la soumission, de l’impossibilité que nous rencontrons pour certains d’entre nous à nous affirmer en tant qu’être responsable, libre de choisir notre vie, de faire respecter notre intégrité physique, psychique !

Dans un premier temps je vous conseille après vous être confortablement installé, il n’y a pas de problème à se coucher si vous êtes certain de ne pas vous endormir, d’imaginer une magnifique boule couleur soleil briller entre votre nombril et la base de votre thorax. Laissez la vous réchauffer et détendre tout votre abdomen en la remerciant par avance de vous aider (il est important de s’impliquer, ce n’est pas la pensée magique) à dépasser vos sentiments de petitesse, d’impossibilité à agir. A vous de voir ce qui vous pèse en cette période en restant dans le registre décrit plus haut. Vous pouvez l’énoncer à haute voix, lâcher tout ce que vous ne pouvez digérer !!!

Imaginez ce soleil grandir et brûler tout ce qui vous limite en demandant que ces cendres servent d’engrais pour faire croître tous vos projets ! Et ceci étant posé, prenez la résolution de ne plus vous laisser entraver, par vous, les autres. Une précision, il ne s’agit pas de vous mettre, de mettre les autres, en danger, il s’agit de se donner le droit de prendre sa juste place pour se sentir exister !

Dernier point et sans doute le plus important, rien de tel pour booster son immunité que la méditation ! Evidemment celui qui n’a jamais médité n’en verra pas les bienfaits

immédiatement !

Le but est de faire cesser le petit vélo dans la tête.

Transformer le bavardage de nos neurones et modifier ce que nous croyons être notre moi pour « être », simplement, car si nous sommes conscient de nos pensées, sensations, au lieu d'être dirigé par elles, nous pouvons les maîtriser et leur pouvoir sur nous s'affaiblit. Il ne s’agit pas de ne pas penser, c’est impossible, mais de ne pas suivre le fil de la pensée qui vient nous traverser l’esprit.

Personnellement au début je me suis appliquée en méditation à me concentrer uniquement sur mes ressentis, voici comment et cela n’a rien de novateur.

Imaginer que de vos pieds des racines s’enfoncent dans le sol, très profondément jusqu’à s’ancrer là où palpite le coeur de notre Terre et que cette énergie vient nourrir vos racines. Ressentez ce fourmillement remonter jusqu’à vos pieds, jambes et envahir votre corps. Si vous avez l’habitude de travailler avec les chakras, ressentez cette énergie les baigner les uns après les autres, si cela ne vous parle pas sentez la vous remplir petit à petit jusqu’à atteindre le sommet de votre tête, votre couronne !

Elle se dissout dans le ciel pendant que du ciel vous recevez une douche de lumière qui petit à petit va refaire le trajet inverse jusqu’à atteindre votre ancrage au plus profond de la Terre.

En faisant cela non seulement vous vous offrez un moment de calme, mais vous permettez à vos neurones de se ressourcer et s’il est un bienfait indéniable de la méditation attesté scientifiquement c’est bien cette capacité à régénérer nos cellules neuronales.

Et bonus, vous allez travailler votre ancrage, un ancrage qui assure votre sécurité, perché peut-être en ce qui concerne certains mais avec les pieds au contact de la réalité. On ne se coupe pas de la vie mais petit à petit on s’offre la capacité à prendre de la hauteur. Or voir loin, permet d’anticiper, de se protéger donc moins de stress et une immunité qui croit !

Voilà, je crois avoir fait le tour, non de la question, juste de ce que j’avais envie de vous dire.

Je ne vous dirai pas « prenez soin de vous », comme dirait notre cousine, c’est stupide, iriez-vous dire à quelqu’un « mets toi en danger », je vous dis « soyez libre », libérez vous de vos barrières intérieures, pour ce qui est de l’extérieur cela se fera tout seul !

Dominique

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2020 6 21 /11 /novembre /2020 18:02

Booster ses défenses immunitaires passe bien évidemment par le savoir être !

Cultiver le positif est essentiel et si ce n’est pas inné chez vous voici des pistes. Fréquenter la compagnie des personnes gaies, celles qui voient toujours le verre à moitié plein, s’entourer d’animaux et si vous n’avez ni chien ni chat, faire ami avec ceux du voisinage, regarder du côté des oiseaux.

Mettre les mains dans la terre, même sans jardin c’est possible, sortir et faire de gros câlins aux arbres, parler au ciel, patauger dans les flaques comme les petits enfants. A ce propos préférez la compagnie des gamins, grande source de joie, à celle des rabats-joie.

Une autre piste INCONTOURNABLE consiste à cesser d’écouter les chaînes d’information en boucle pour visionner des films ressourçants en abandonnant les thrillers, policiers (on les vit au quotidien). Idem pour les livres, les énergies brassées par des ouvrages type Millénium sont à bannir en cette période !

Se ressourcer en écoutant des musiques élevantes, ce qui ne veut pas dire forcément classiques.

Dans ces différents domaines à notre hit parade nous avons :

Mamma Mia, L’enquête corse, St Jacques La Mecque, Charlie et la chocolaterie, The Full Monty, Enfin veuve, OSS 117 avec Jean Dujardin, certains De Funès, Tous les soleils, Qu’est- ce qu’on a fait au Bon Dieu, Jean-philippe …

Nous nous éclatons avec Guy Bedos, Raymond Devos, Muriel Robin … et nous élevons nos énergies en musique, et là c’est fort diversifié. Nous passons avec un égal bonheur de Mozart, Beethoven, Schubert à ABBA, Elvis, Eddie Mitchell …

Alors pensez y, savoir être fleur bleue y aller de sa larmichette aide à se sentir bien tout comme danser tout seul, sans filtre avec Elton Jones, Chuk Berry !

Voici une sélection :

https://www.youtube.com/watch?v=T38v3-SSGcM

https://www.youtube.com/watch?v=FkyX8U6yPUI

https://www.youtube.com/watch?v=mYosWxn9h4k

Enfin quand vous craquez, et nous l’avons expérimenter, hurler « J’EN AI MARRE » fait un bien fou. Il faut juste être seul c’est plus sympa pour le voisinage. Vous pouvez aussi essayer « JE SUIS LIBRE » et mettre en pratique évidemment !

Notre corps est notre véhicule, si le carburant que vous lui fournissez n’est pas de qualité, inutile d’attendre de lui des performances or notre alimentation est souvent carencée quand elle n’est pas frelatée. Il y a donc beaucoup à travailler de ce côté là.

Dans le désordre et sans logique voici ce que nous avons mis en place depuis de longues années.

Pas d’eau du robinet, si vous doutez aller faire un tour du côté d’une station d’épuration peut accélérer la prise de conscience même si je le vous concède nous ne consommons pas cette eau là. Nous utilisons un filtre sur robinet depuis de nombreuses années http://cybelemaia.fr/

Limiter de manière drastique les produits raffinés, les plats tout préparés et consommer beaucoup de fruits, légumes même crus. Arrêter le Coca, les sodas et en matière de chocolat le préférer noir (bien noir) est quand même meilleur pour la santé. Il paraît que rien ne vaut le cru, là mes papilles ne sont pas d’accord mais à chacun de voir. Maintenant ne soyez pas intégriste, les extras dopent notre moral alors s’octroyer très occasionnellement une baguette peut s’entendre néanmoins le pain blanc n’est pas le must. Réduire sa consommation de viande permet de réduire les problèmes inflammatoires et du même coup l’émission de gaz à effets de serre, l’élevage n’étant pas du tout vertueux en ce domaine. De plus c’est une manière de ne pas rajouter de la souffrance animale, donc soyons attentifs à l’origine de ce que nous consommons. Un œuf de poule est une source de minéraux extraordinaire, issu de poules élevées en batterie c’est limite un poison tant ces animaux ont été gavés d’antibiotiques et autres « saloperies » et je ne vous parle pas de l’impact énergétique de la souffrance ressentie sur votre corps. Les miasmes, les scories éthériques sont une réalité.

Le mieux pour votre corps, sa capacité à se défendre des agressions extérieures est de manger en quantité raisonnable, local (c’est meilleur pour la planète), de saison (c’est à ce moment que les fruits et légumes sont au maximum de leur potentiel) et de préférence BIO !

Alors, oui, je sais, certains m’objecteront que ce n’est pas à la portée de toutes les bourses … je dirai juste qu’un produit de qualité s’il coûte plus cher nourrit mieux qu’un issu de l’industrie agroalimentaire truffé d’exhausteurs de goût, de E machin truc. Une soupe maison est peut-être longue à réaliser, acheter des bricks de potage peut sembler plus rapide pourtant la qualité n’est pas la même et côté prix il n’y a pas photo, pour 10€ de légumes Bio je réalise régulièrement 14 rations de soupe !

Dominique

 

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2020 5 20 /11 /novembre /2020 19:06

 

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2020 5 20 /11 /novembre /2020 19:02

Nos produits "maison" issus de la déshydratation, juste un régal !

 

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2020 4 19 /11 /novembre /2020 21:10

Voici une réflexion que je me propose de partager avec vous mais qui au fil des lignes a pris de la longueur. Étant donné que plusieurs fois des lecteurs m’ont fait remarqué que la longueur d’un texte les rebutait je vais finalement le proposer en 3 épisodes.

J’ai essayé de passer en revue tout ce qui pouvait aider à se construire des défenses immunitaires efficaces, voici donc la première partie.

Il est de plus en plus flagrant qu’une part importante de la population vit dans la terreur, certaines personnes ne sortent plus du tout, d’autres le font masquées jusqu’à la racine de cheveux même en pleine campagne. Sur le marché où s’était installé un stand de la banque alimentaire pour faire connaître leurs actions j’en ai vu refuser le bonbon qui leur était proposé et s’écarter comme si cela allait leur exploser au visage ou argumenter qu’avec le masque ce n’était pas possible ! Pourtant ces toblerones étaient délicieux !

Des passants que nous voyions par le passé déambuler gaillardement ont soudain attrapé 100 ans et ne font plus qu’un bref petit tour à pas menus, la dépendance s’invite déjà dans leur vie. Certains ne font plus leurs courses et délèguent leur pouvoir. Et ce n’est pas une question d’âge ! Nous qui hantons les vignes faisons fréquemment des rencontres et curieusement nous remarquons que ce sont bien souvent les plus jeunes qui se masquent à notre approche ! Peur que nous les contaminions sans doute.

Alors certes je ne suis pas médecin mais je peux au moins partager avec vous certaines connaissances et des tuyaux pour aider ceux que cela intéresseraient pour les aider à apprivoiser leur peur pour ensuite la dépasser car inutile de lutter contre, tout ce contre quoi nous luttons prend de la force. Le fin du fin est d’arriver à composer avec. Je l’ai compris dès le début de cette crise, penser que l’on va se libérer de cette émotion est sans effet !

Depuis l’âge de 10 ans, la peur de la maladie, de la mort ne m’avait quasiment pas quitté ; quand la mort vient faucher un enfant de 4 ans de votre famille le moindre rhume, une plaie infectée prennent ensuite des allures dramatiques. Petite, la nuit, le vide insondable de la mort me tenait éveillée. Et puis il y a vingtaine d’années j’ai eu la chance d’accompagner presque jusqu’à sa fin notre grand-oncle, il avait souhaité rester seul pour le grand saut, mais avant cela il avait eu le temps de nous ouvrir les portes de l’Éternité. Communiste, bon vivant, grand amateur de chansons grivoises mais jamais vulgaire, il nous a révélé entre deux plongeons dans le coma ce qu’il voyait ! Il nous a conté la Lumière, l’insondable Amour ressenti, la vision de chers défunts qui l’attendaient, son impatience de partir, enfin ! Il aurait été pratiquant nous aurions pu le « croire sous influence » or ce n’était pas le cas, les dogmes, l’Église, ce n’était pas du tout sa tasse de thé ! Il préférait de loin un petit Kir !

Pourtant quand la crise a commencé, j’ai somatisé à fond, j’avais la trouille de choper le Covid (à cette époque il n’avait pas encore changé de sexe). Mourir ne faisait pas partie de mon planning ! Trop jeune d’autant que dans la famille les femmes ont quand même placé la barre très haut, 95 ans, 10, 104 !!!

Et puis un jour j’ai eu le sentiment qu’il me fallait faire quelque chose et j’ai choisi d’accueillir cette peur. Je l’ai acceptée comme on accepte une vieille copine, je l’ai remerciée pour toutes les fois où elle m’avait protégée, préservée. Je lui ai même écrit une lettre dans laquelle je me suis lâchée complètement. J’ai également compris à la faveur de cette rédaction qu’un certain nombre de fois elle m’avait mise en danger, que j’étais passée à côté d’opportunités et à la fin de ma lettre je lui ai proposé d’être le tremplin qui allait me permettre d’avancer dans la vie pour vivre ce que j’avais à vivre !

Vivre ! Pas survivre !

De toute façon la vie est un risque, dès notre naissance nous sommes en sursis et puisque, en ce qui me concerne, à la naissance il avait fallu me ranimer pour que je me décide à me jeter dans la grande aventure autant y aller en beauté !

Alors parfois j’ai quelques récidives, brèves, mais je n’ai plus cette peur au ventre qui vous glace de l’intérieur, je suis prête à me jeter dans la bataille mais j’ai mes munitions !

Pour ne plus être submergé par la peur, de la mort, c’est quand même le plus grand risque que l’on court, il y a des trucs.

En premier lieu stimuler ses défenses immunitaires ce qui ne demande pas un grand investissement et je vais vous livrer cela en vrac car finalement tout est important en commençant par les incontournables alliés.

Le premier est l’Huile essentielle de Ravintsara.

Tous les matins s’en mettre sous le nez pour créer un masque aromatique une belle goutte puis en déposer une au creux de la nuque dans ce qui se nomme joliment en médecine traditionnelle chinoise « les portes du vent ». Tous nos canaux ORL y convergent. Enfin terminer en mettant dans le creux formé par le pouce et l’index une dernière goutte et frottez vous les deux mains creux contre creux. Les principes actifs vont cheminer et stimuler vos défenses immunitaires car à cet endroit passe le méridien du gros intestin qui au niveau du haut de la cage thoracique plonge profondément en nous et est couplé avec celui du poumon (je fais bref).

Pensez aussi à vous complémenter en vitamine D, nous l’achetons auprès du laboratoire Herbolistique qui a toute une gamme de produits naturels d’excellente qualité, 3 à 4 gouttes par jour toute l’année en cette période https://www.herbolistique.com/

Le zinc est quant à lui un excellent oligoélément qui protège nos tissus de la pénétration des virus, c’est en plus un excellent protecteur de la vision.

Après, vous avez le choix, en ce qui nous concerne nous faisons en alternance des cures de 21 jours de Pollen (cru, une cuiller à café), de Propolis (teinture mère, 2 gouttes).

Voici pour la première partie, la suite au prochain numéro !

Dominique

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche