Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 14:22

3 jours intensifs de balades majoritairement dans le Lot avec au programme uniquement de l'inédit. Afin d'éviter des déceptions, nous essayons de ne jamais remettre nos pas dans ceux du passé. Les souvenirs sont fragiles, ils survivent mieux si l'on ne cherche pas à les réanimer ! Notre périple a commencé par Saint-Céré pour se terminer sur le causse de Limogne. Entre ces deux pôles, des temps forts avec les découvertes de Figeac, du village médiéval de Peyrusse le Roc et une rando autour de la phosphatière du Cloup d'Aural.

Figeac place du musée Champollion
Figeac place du musée Champollion

De Figeac, je ne vous dirai pas grand-chose si ce n'est que le patrimoine architectural est splendide et que son grand homme ne peut laisser indifférent, Champollion ! Une ville se découvre en se laissant porter par le hasard. Si un jour vos pas vous y conduisent, faites y halte et abandonnez-vous au plaisir de la découverte !

Cathédrale et Tours du roc de Thaluc à Peyrusse le roc
Cathédrale et Tours du roc de Thaluc à Peyrusse le roc

Je serai par contre plus loquace en ce qui concerne Peyrusse le Roc. Un avertissement pour commencer, si vous avez la guibolle faiblarde, le cœur flagada, oubliez ! Entre le point de départ situé au village nouveau et le niveau bas du site médiéval, il n'y a que 150 mètres de dénivelé mais la descente est plutôt vertigineuse ! Peyrusse a connu un bel essor et atteint 3500 âmes au début de la guerre de 100 ans. Ses vestiges attestent de cette splendeur : 2 châteaux, une cathédrale, une synagogue, un hôpital pour les pèlerins et enjambant le torrent, l'Audierne, tout au fond de la vallée, deux ponts dont un ouvrage splendide en dos d'âne.

Pont sur l'Audierne
Pont sur l'Audierne

Nous n'avons rencontré qu'un problème mais de taille. Les pluies diluviennes des jours précédents ayant transformé le sentier en patinoire, nous n'avons pu passer le pont pour regagner le village par le sentier muletier. Quelques mains courantes seraient les bienvenues pour sécuriser le sentier en bordure du torrent. Etonnant que les instances européennes ne se soient pas encore emparé de ce problème lié à la sécurité ! Cela nous aurait évité de ahaner comme des bêtes de somme pour retrouver la place des 13 vents, notre point de départ !

Roc del Thaluc, Frédo est presqu'en haut !
Roc del Thaluc, Frédo est presqu'en haut !

Peyrusse le Roc est un lieu fort en sensations. Dès le départ les deux tours du Roc del Thaluc annoncent la couleur ! Des échelles escaladent le piton rocheux quasiment à la verticale. Frédo s'est lancée dans l'aventure, je me suis dégonflée !

Chemin de halage au bord du Lot
Chemin de halage au bord du Lot

Le Lot recèle de beaux villages mais aussi des ouvrages d'art étonnant comme le chemin de halage près de la halte nautique de Bouziès. Taillé dans le roc il est emprunté par le GR qui mène à Saint Cirq Lapopie. Stupéfiant !

Au sein d'une phosphatière
Au sein d'une phosphatière

De Bouziès nous avons rattrapé notre dernier point de chute après une halte à Limogne qui possède une VRAIE droguerie. Pleinement satisfaites de nos achats dans le tout nouveau local de la quincaillerie, nous avons gagné notre dernière étape. Le causse de Limogne à la végétation aride compte plus d'une centaine de gouffres envahis par une flore luxuriante. Anciennes grottes formées à l'ère tertiaire et comblées par des sédiments, ces cavités sont restées longtemps ignorées. C'est à Caylus qu'en 1865, un fin observateur fit la relation entre la présence de drôles de pierres (des nodules de phosphates) et un rendement plus élevé des cultures de blé. L'exploitation des gouffres comblés démarra dès 1870 et marqua le début d'une ruée vers un nouvel Eldorado. Les blocs extraits étaient broyés en surface dans des moulins dont ici ou là subsistent quelques vestiges puis le minerai était acheminé par gabarres sur le Lot jusqu'à Bordeaux puis en Angleterre. En Angleterre ! Pourquoi là-bas ? En 1886, la situation économique du Quercy devint critique et l'exploitation du phosphate commença à péricliter. Quelques dizaines d'années plus tard, on oublia les phosphatières qui ne sortirent vraiment de l'oubli que grâce à la paléontologie, ce sont en effet de véritables sanctuaires en fossiles de toutes sortes. Les phosphatières disparurent donc du paysage ne servant plus que de décharges occasionnelles et sauvages. La phosphatière du Cloup d'Aural est de ces sites redécouverts il y a peu car je suis certaine qu'étant venue à Bach une première fois dans le courant de 1999 à cette époque si sa présence était attestée, mis à part des encombrants, les trésors qu'elle recelait n'avaient pas encore vu le jour ! Nous en connaissions donc l'existence mais pas le complexe du Cloup d'Aural et nous nous attendions à vivre un grand moment. Pas de chance en ce mois d'Avril les visites se font au compte goutte, 2 visites par jour, une à 15h l'autre à 16h30. Il était 15h30 et impossible d'attendre, nous avons donc opté pour le sentier de découverte qui démarre au Cloup d'Aural !

Une halte sur le GR à Bach
Une halte sur le GR à Bach

Bien décidées à revenir pour cette visite, nous avons suivi l'itinéraire sur une grande partie, retrouvant avec plaisir la douceur de cette campagne très dégagée, sentant bon le miellat des chênes et où les rossignols commençaient à faire leur gamme. Nous avons posé notre sac le temps de visiter l'église de Bach, une halte sur les sentiers de Saint Jacques, déambulé dans le village puis, reprenant le ptibus nous avons filé cap au sud pour rallier notre bergerie où nous nous apprêtions à vivre un grand moment que je vous narrerai bientôt : une rencontre avec une personne pratiquant la communication intuitive avec les animaux. Magnifique. Do

Partager cet article
Repost0
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 14:58
Une idée qu'elle est bonne!

Oui, c’est vrai, je rabâche, mais je suis toujours estomaquée et révulsée de voir le nombre de bouteilles plastiques, de canettes, de paquets de cigarettes (vides), et d’emballage cartons ou plastiques, divers et variés, qui jonchent le bas-côté des routes. Nous nous en faisions encore la réflexion en sillonnant les très belles petites routes du Lot et de l’Aveyron où nous étions récemment. Et brusquement, une idée a germé ! Au lieu d’envisager de nous faire payer les services de déchèteries et de ramassage d’ordures ménagères en fonction du poids de notre poubelle, pourquoi ne pas faire le contraire ?

En effet, si nous étions payés en fonction du poids de nos déchets, plus personne n’aurait l’idée de s’en débarrasser sur le bord des routes ! A l’inverse, chacun s’appliquerait à en avoir le plus possible et je suis même sûre que certains s’amuseraient à aller ramasser les déchets des autres pour se faire plus d’argent ! Et on se battrait pour récupérer les détritus qui gâchent le paysage !

Voilà comment on pourrait rendre la France plus propre. Mais je ne suis pas sûre que ce soit la priorité des élus et oui, je sais, le traitement des ordures, ça coûte déjà très cher (on n’arrête pas de nous le répéter, comme pour justifier ce qui se prépare), alors faut pas rêver. Oui, mais cela ferait plus de déchets à traiter, ce qui serait générateur d’emploi ; une bonne chose pour notre économie, donc. Et puis ça doit bien rapporter à certains, le recyclage, quand-même.

Alors si, on peut rêver.

Fredo.

Partager cet article
Repost0
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 15:53
travaux du refuge de St Guillem
travaux du refuge de St Guillem

Saint Guillem de Combret ...Tristesse

Nous sommes montées encore une fois jusqu'à cet ermitage qui n'a pas son pareil pour nous ressourcer. Panorama grandiose, calme olympien, des pierres qui en ont vu, un site plein de grandeur et de simplicité. Nous nous attendions à pouvoir passer un chouette moment, en plein soleil et catastrophe ! Quelques mètres en contrebas de l'ermitage se trouve depuis de longues années un refuge où nous avions jadis mis les pieds, spartiate ! Lors de notre dernière visite nous avions remarqué que des travaux de réaménagement étaient en projet, aujourd'hui, c'est presque terminé. Les grands sapins qui jouxtaient le refuge ont été sacrifiés, sans doute pour ne pas faire d'ombre aux futurs panneaux solaires ! Nous sommes tombées sur un truc gigantesque, limite de luxe, le tout représentant un investissement de 750 000€.

On marche sur la tête

Pour qui ? Pour quoi ?

Le refuge du Balatg où nous montons pour Noël ou le Jour de l'An a eu sa toiture refaite mais cela n'empêche pas que la porte ne ferme plus, que la fenêtre n'est pas étanche. Encore est-ce un des mieux !

J'imagine que nous auront droit maintenant aux 4/4 et autres véhicules sur la piste de Saint Guillem, comme pour Marialles ou les Cortalets, puisque si on en croit la pub il y aura un parking. Franchement ces 2 refuges ne suffisaient-ils pas pour La Volte Al Canigo ?

750 000€ financés par le conseil Général, la Région mais aussi le Ministère de l'Agriculture et de la Pêche, le fond européen pour le développement rural, la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement !

Le financement d'un refuge de montagne entre t'il vraiment dans la rubrique développement rural quand on sait que quelques mètres plus bas un hameau s'étiole, qu'un peu partout des paysans sont étranglés !

Quant à la direction régionale [...] du logement ne pourrait-elle plutôt aider à construire des foyers pour les SDF. S'ils cherchent un modèle, qu'ils fassent un tour à Céret où se trouve « En El Cami ». Les « routards », les oubliés peuvent se poser, jouir d'une vrai chambre, même les chiens sont les bienvenus !

Bergerie de St Guillem de Combret
Bergerie de St Guillem de Combret

Et si encore quelques petits milliers d'euros avaient été attribués à la restauration de la toiture de l'Ermitage, l'association qui l'entretient peinant à réunir les fonds ! Que dire de l'ancienne bergerie, juste sous l'ermitage dont l'architecture est une vraie merveille mais qui tombe en ruines ! Je ne sais pas si nous reviendrons à Saint Guillem, quand le refuge sera fermé, peut-être ! En tout cas , on peut toujours nous parler de protection de l'environnement de qualité de l'air et tout le tintouin ! La voiture est vraiment reine partout Do

Partager cet article
Repost0
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 15:50

Il y a quelque temps je vous parlais de Mimi, sanglée sur son fauteuil roulant pour lui éviter une chute mortelle. Il est vrai qu'à presque 102 ans elle a sans doute encore la vie devant elle !

Dans l'EHPAD où elle réside, mais sans doute est-ce partout pareil, on trouve un affichage relatif à la maltraitance des personnes âgées ?!

Mais quel est le public visé ?

Sans doute n'avez-vous pas plus la réponse que moi.

Est-ce à l'intention des familles OU des soignants ? Des familles ET des soignants ?

En tout cas je pense qu'il faudrait se pencher sur la question sérieusement d'autant que cela peut nous concerner un jour ! Et il y a urgence, lisez plutôt la suite.

Georges-Camille Bouthier est décédé en maison de retraite le 1er octobre 2011 à l'âge de 87 ans et n'est toujours pas inhumé. Sa mort n'étant pas naturelle, son corps a acquis un statut de pièce à conviction, même la demande d'incinération a été refusée. Il se trouve depuis presque 4 ans dans un dépositoire dans un cimetière de Perpignan et chaque mois la famille paie « un loyer ». Cool, non ?

Et quel rapport avec Mimi ?

Georges-Camille Bouthier a été retrouvé mort au pied de son lit, entravé au moyen d'un drap utilisé comme système de contention. A son fils qui demandait des explications sur cette atteinte à la liberté manifeste, il fut répondu que c'était le seul moyen de le maîtriser ! 2000€ l'hébergement mensuel quand même. Et si on lançait une pétition pour demander le droit de vivre, DIGNEMENT, jusqu'à la fin. Le droit de pouvoir décider de prendre des risques, même à 80, 90, 100 ans ! Do

Partager cet article
Repost0
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 16:18

Si les arbres d’alignement sont dangereux pour les automobilistes et s’il faut les abattre, n’oubliez pas d’envisager la destruction systématique des poteaux indicateurs, pylônes électriques, et aussi des habitations situés en bordure des routes. Comblez les fossés et les précipices où les voitures peuvent chavirer. Interdisez les vélos et les piétons, et mettez toutes les routes à sens unique pour éviter les chocs frontaux entre deux voitures.

Mais ce n’est pas tout ! Chaque année, des skieurs trouvent la mort en percutant des sapins ; rasez la montagne ! Mais pensez tout de même que la Suède, le Luxembourg, l’Allemagne, la République Tchèque et la Grande Bretagne (et d’autres, peut-être ?) ont placé les arbres d’alignement sous la protection de la loi pour leur rôle écologique, paysager ou culturel. Et c’est bien ce que mériteraient, entre autres, les superbes platanes de la petite route qui relie Thuir à Millas !

Franchement, parfois, il me vient des envies de m’expatrier ! En attendant, vous pouvez toujours signer la pétition…

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Bernard_Cazeneuve_et_Segolene_Royal_Sauver_les_arbres_du_bord_des_routes/?tOSPTab

Merci pour eux (et pour nous) !

Fredo

Partager cet article
Repost0
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 07:55

Il semble que la représentation du projet architectural dont je parle dans le précédent article intitulé « Arnaque » ne soit pas visible. Comme il me paraît important de prouver ce que j'avance, en cliquant sur le lien ci-dessous vous arriverez sur la page concernée.

http://www.atelierbiro.fr/projet/habitat/11_clamart.php

A gauche de la représentation de l'immeuble projeté se trouve l'impasse Colombe, la blanchisserie en était mitoyenne, à droite du cliché l'immeuble en meulière existait déjà, le « père Labise » y demeurait. La blanchisserie a elle seule recouvrait plus de la moitié de la zone concernée !

Partager cet article
Repost0
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 20:11

En 1967, c'est vieux (et c'est tant mieux, pas pour nous, pour eux) la mairie de Clamart nous a exproprié pour cause d'utilité publique pour pouvoir construire un nouveau lycée technique. De ce fait le prix fut tiré au plus bas, autant dire que ce n'était pas à notre avantage.

Le jardin et une vue des ateliers, la grande maison est au fond à droite
Le jardin et une vue des ateliers, la grande maison est au fond à droite

Au 11 rue de Bièvres se trouvait une blanchisserie industrielle, deux familles la possédaient mais il y eut jusqu'à quatre familles à y vivre. Nous étions de nombreux enfants dont Frédo, Nicole, Jean-Pierre et moi à jouir d'une énorme jardin. On y trouvait aussi deux habitations dont une style maison de maîtres sur 3 niveaux, des bâtiments industriels.

Après l'expropriation, chacune des familles a suivi son chemin tout en revenant toujours sur Clamart (Frédo et moi sommes nées au 11 rue de Bièvres !) et nous avons pu constater dans un premier temps l'avancée des travaux puis leur stagnation. Enfin nous avons découvert, plutôt amères, que tout était arrêté. Le pavillon que nous occupions et deux ou trois autres pavillons n'ont pas été démolis, ils ont même été reloués à d'autres familles. Les bâtiments industriels de la blanchisserie ont servi un temps d’entrepôt et de salles de sport, puis ont été abandonnés. La grande maison a été rasée avec une grosse boule de démolition. J'étais présente (par hasard?!) ce jour là. Emouvant ! Quelques années plus tard tout était à l'arrêt jusqu'au nouveau lycée technique qui se dégradait dans un état de quasi abandon.

11 rue de Bièvres à Clamart Projet d'architecte
11 rue de Bièvres à Clamart Projet d'architecte

Il y a deux ans, Nicole nous a appelé pour nous dire que tout avait été rasé et en tapant sur Google images : 11 rue de bièvres Clamart. Nous sommes tombées sur des études d'architectes tendant à montrer que la Mairie avait l'intention de construire des logements. Des bruits ? ou de réels projets ?!

Le Canard Enchaîné
Le Canard Enchaîné

Aujourd'hui nous savons à quoi nous en tenir, 80 % de logements privés sont en voie de sortir de terre. Nous sommes loin du motif de l'expropriation initiale, pour cause d'utilité publique ! Nicole nous a fait parvenir cette coupure de journal (canard enchaîné).

En conclusion et pour faire bref, la mairie de Clamart a fait des bénéfices sur notre dos !

Do

Partager cet article
Repost0
14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 15:08
Libérez Mimi !

Libérez Mimi !

Coup de gueule

Mimi va sur ses 102 ans et depuis l'an passé elle passe le plus clair de son temps en fauteuil roulant. Pourtant si elle n'épuise plus sa fille en déambulant gaillardement à ses côtés lors des visites dominicales, sa motricité n'est pas inexistante.

Dotée d'une bonne vitalité, Mimi vivait mal cette inactivité forcée et tentait donc régulièrement de fausser compagnie à son fauteuil pour déambuler à sa guise.

Quelques premiers pas hésitants, le temps de récupérer son équilibre et elle arrivait à se donner l'illusion qu'elle pouvait encore jouir d'une certaine autonomie !

Depuis quelques mois, à la demande de sa fille, tout a changé, Mimi passe le plus clair de son temps sanglée sur son fauteuil. Lorsque l'emploi du temps leur permet, il arrive que certaines aides-soignantes, l'une des animatrices ou une infirmière la libèrent pour lui permettre de se dégourdir les jambes, mais cela reste rare et le reste du temps, Mimi dépense des trésors d'énergie en pure perte pour tenter de se lever et soulager son postérieur endolori !

Tout cela pour lui éviter une chute fatale !

Amour ou maltraitance ?

Appelez-vous cela vivre ?

Do

Partager cet article
Repost0
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 17:20

SOUMISSION Michel Houellebecq (Ed. Flammarion, Paris, 2015)

Je n’aime pas l’auteur dont j’ai lu péniblement un livre, le second m’est tombé des mains ; je m’étais promis d’arrêter là cette pénible expérience dont on sort avec le dégoût de tout. Une amie m’a prêté ce dernier. Dans le contexte politique et social actuel, la polémique etc … je l’ai lu ; le dégoût est toujours là, peut être moindre car la situation politique prend le dessus sur les divagations pessimistes de l’auteur et son apitoiement insupportable sur lui-même. Non ici ce qui dérange c’est son désenchantement (qu’on peut concevoir !) de la société qui est la nôtre (et dont il participe ne lui en déplaise !) et surtout l’aboutissement où le conduit son mépris universel : tout étant vain c'est vers l'islam, par pragmatisme, soumission, opportunisme (ce qui lui plait c’est un bon salaire et la perspective d’avoir plusieurs femmes), que son personnage se tournera. Au fond, « ... ce serait la chance d'une deuxième vie, sans grand rapport avec la précédente. Et je n'aurais rien à regretter ». Inutile de préciser que le « héros » ne se range pas dans la catégorie « grand résistant ». Donc nous sommes en 2022, après deux calamiteux quinquennats de Hollande et pour faire obstacle au Front National, tous les partis (droite, centre et PS) s’unissent autour de la « Fraternité musulmane » ; son leader Mohammed Ben Abbes (un religieux modéré, soucieux de « présenter l'islam comme la forme achevée d'un humanisme nouveau, réunificateur », devient président d’une France déboussolée. Dès lors le pays s’installe dans un optimisme délicieux, aussi délicieux que le plaisir apaisant de la soumission. L’occasion pour Houellebecq de s’interroger mollement sur le sentiment religieux (son « héros » est un universitaire spécialiste de Huysmans « esthète misanthrope et solitaire », et des écrivains décadents de la fin du XIXe siècle). On a envie de pleurer tellement tout ceci est triste, désespérant et on a envie de lui dire : « JE NE SUIS PAS COMME TOI, MEC ».

Partager cet article
Repost0
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 17:09
Rencontre avec un Chaman !

Vendredi, lors d'une soirée pas comme les autres, nous avons eu le chance de rencontrer un thérapeute qui nous a fait (re)découvrir le chamanisme, un mot assez galvaudé il faut bien dire par les temps qui courent. Si je devais résumer ce qu'est le chamanisme, je dirais que c'est une discipline qui permet de mettre en relation l'être humain avec tout ce qui est et a été ! Le chamanisme enseigne et montre que TOUT est interconnecté. Animal, végétal, minéral, chaque règne reçoit, émet en direction d'un, des autres règnes. Par ailleurs, l'humain est relié en permanence avec sa propre histoire, sa biographie personnelle qui prend racine avant même sa conception. Peut-on douter par exemple qu'un enfant non souhaité n'aura pas le même parcours que celui qui est né d'un désir profond ?! Le chamanisme considère également que chaque humain porte en soi l'histoire de ses lignées génétiques et dans une certaine mesure le poids de ses diverses expériences karmiques. Pour résumer, chacun est la résultante d'une multitude d'influences et influe sur tout ! Le chamanisme a son origine en Sibérie et cette pensée a petit à petit « essaimé » sur notre terre. Si au fil des temps, le poids des religions a fait disparaître les traditions chamaniques principalement en Occident, sorciers et sorcières étaient les héritiers de ce chamanisme sibérien, par contre en Mongolie, Afrique, Amérique du Sud le chamanisme perdure. Prêtre, guérisseur, magnétiseur, le chaman est tout à la fois. Sa connaissance de l'âme, de la nature est infinie ; il représente une porte ouverte sur l'inconnu pour certains, une bouffée d'oxygène, une renaissance !

Rencontre avec un Chaman !

Lors de cette soirée, certains propos ont particulièrement retenu mon attention car ils faisaient écho à des situations douloureuses que vivent actuellement certaines de nos connaissances, je m'en tiendrai donc à ces considérations pour cet article. Je n'arrivais pas à me représenter comment un « cadavre dans le placard » depuis des décennies parfois, et dont l'existence était parfaitement insoupçonnée et ou insoupçonnable, pouvait ressurgir dans la vie d'une personne avec une violence inouïe. En quelques mots cela a été lumineux, tout est affaire d'énergie. Le drame caché acquiert petit à petit les pouvoir d'une entité dont les énergies s'amplifient, ont une existence propre qui ressurgit un jour dans la vie d'un descendant qui ne comprend pas ce qui se passe. La plongée dans l'arbre généalogique peut alors se révéler salutaire, le seul problème étant de savoir comment opérer. Certains établiront un génosociogramme afin de déceler les évènements répétitifs comme des maladies, accidents, meurtres, viols qui seront la clé de l'énigme, d'autres auront recours à un psychothérapeute, certains à un médium et quelques uns, notamment sous d'autres cieux, à un chaman ! Psychothérapeute, médium ou chaman arrivent généralement à remonter jusqu'à la source du problème, ce qui diffère ensuite c'est la manière dont le patient va rebondir. Le risque en psychothérapie est de rester bloqué à un stade donné ou s'identifier au problème plutôt que de le regarder comme une partie intégrante de son histoire pour passer ensuite à autre chose ! C'est la personnalité de l'aidant sollicité qui sera déterminante et c'est là que, personnellement, le rôle du chaman me semble plus performant. Pour le chaman tout étant interconnecté, tout est à prendre en compte. Ce que nous faisons agit sur notre ascendance tout comme les actions passées de nos ascendants continuent d'influer sur nous. De la même manière un traumatisme vécu dans notre enfance est toujours agissant chez l'adulte. Le chaman ne juge pas les actions, il les accueille et nous invite à en faire autant pour pouvoir rebondir ! Il nous amène à regarder avec amour cet enfant (ou l'ascendant) qui perdure en nous, à l'accepter et à passer à autre chose. Pour le chaman, il n'y a pas dualité. Ni bien, ni mal, pas de degré de gravité non plus. Se perdre sur un marché peut se révéler extrêmement traumatisant pour un enfant alors qu'un autre assumera sans problème la négligence parentale. C'est une question de résonance avec son histoire personnelle ! Pour le chaman, vous l'aurez donc compris les ancêtres sont donc toujours agissants. C'est une histoire d'énergie et finalement on en revient à la physique quantique : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ! Ils peuvent donc être une ressource bénéfique ou avoir un rôle maléfique.

Rencontre avec un Chaman !

Par différents biais, le chaman pourra donc les invoquer, les convoquer et au final guérir ou simplement calmer le jeu en aidant le patient à vivre avec après l'avoir amener à faire la paix avec son passé. A l'accepter avec Amour. Evidemment ceci n'est qu'un des aspects du chamanisme, je terminerai juste en précisant que j'ai été très heureuse d'entendre le chaman qui menait cette conférence, après avoir relaté avec beaucoup de pudeur son parcours personnel, confirmer que compte tenu de son histoire et des soins qu'il prodiguait depuis de nombreuses années beaucoup de personnes soignées pour des troubles psy étaient en fait parasitées par des « esprits », histoires familiales non résolues et explosives ou autres. Parce que là quand même, nous savons de quoi il parle ! Do

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche