Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juillet 2015 2 21 /07 /juillet /2015 20:46
Galerie des Hospices
Galerie des Hospices

C'est le nom d'une exposition que présente la ville de Canet en Roussillon à la Galerie des Hospices. La collection de Antoni Gelonch Viladegut présente des œuvres de 1930 à nos jours. Cette exposition s'articule autour d'une présentation de gravures regroupées selon 3 sources de créativité, l'imaginaire et le surréalisme, les techniques de l'acte graphique, la réappropriation d'une iconographie comme mode d'expression. Antoni Gelonch Viladegut (AGV) a commencé à collectionner des œuvres d'art pour pouvoir avoir accès au monde et, plus particulièrement, des gravures par commodité, le coût étant moindre et le marché plus ouvert.

D'abord utilisée comme moyen de faire connaître au plus grand nombre des œuvres pas facilement accessibles, sculptures par exemple, la gravure s'est ouvert à la création, à l'expérimentation grâce à Calder, entre.

Selon AVG l'art sert à devenir humain, à essayer de comprendre le monde, à rechercher la beauté, à connaître la nature humaine. L'art doit apporter de la joie, de la sérénité, faire réfléchir sur ce que nous faisons ici … ce que nous devons faire. Devant une œuvre il faut s'arrêter, réfléchir et j'ajouterai que c'est ainsi qu'il devrait en être dans la vie afin d'avancer pour nous inscrire dans le présent et impacter l'avenir.

Oeuvre de Andy Warhol
Oeuvre de Andy Warhol

Les organisateurs de l'exposition ont fait le choix de présenter également chaque jour des vidéos en liens avec les thèmes abordés afin d'expliquer aux néophytes que nous sommes ce qui animait les créateurs des œuvres exposées. Nous sommes tombées sur un film traitant d'un courant artistique dont nous ignorions presque tout la Figuration Narrative.

Le film intitulé « Quand l'art prend le pouvoir » est disponible en cliquant sur le lien suivant : http://www.boutiquesdemusees.fr/fr/dvd/dvd-quand-lart-prend-le-pouvoir/889.html

Comme vous n'en savez peut-être pas plus que nous, voici donc de quoi il retourne. Issu de la réappropriation de différentes techniques comme la publicité, le cinéma, la BD et en opposition à la pensée abstractive en vogue à l’École de Paris, ce courant a explosé entre les années 60 et 80 sous l'impulsion d'Andy Warhol.

De Miró à Barcelo

Je dois avouer que si je n'étais pas sans connaître certaines de ces œuvres je n'avais jamais cherché à savoir ce qui se cachait derrière. Pour tout dire cela me paraissait « simpliste » et lorsqu'au début du film un des artistes a expliqué que l'outil phare était l'épiscope, j'en suis restée baba. On projette sur une toile une photo quelconque et armé d'un outil scripteur le peintre relève certains contours se réappropriant selon son inspiration le support initial. Cool ! Fastoche, c'est juste ce que nous faisions parfois avec nos élèves !

Mince alors ! Nous faisions de la figuration narrative sans le savoir.

Sauf que !!!

Sauf qu'il me manquait leur motivation, « L'Esprit de combat » et c'est heureux je me serais fait virer de l’Éducation Nationale !

Je ne sais plus qui de Télémaque, Erros, Rancillac ou Arroyo, tous membres de ce courant artistique résumait cet état d'esprit par : « J'ai mal au monde comme on peut avoir mal au ventre ». Cela n'a pas dû s'arranger.

Pour eux la peinture écrit l'histoire.

Rendre compte de l'état du monde de manière allégorique et critique est leur but. Leur credo est l'utopie de la pensée libertaire, de la pensée politique, leur support d'expression le monde urbain des images, leur objectif créer une peinture qui permet de voir plus clair, de donner à penser, parfois de sourire.

De Miró à Barcelo

La première expo de figuration narrative a lieu en 1967, juste après la toute première exposition dédiée à la BD. Les sujets sont nettement politiques, ce sont les chansonniers du monde pictural.

Amener le public à être conscient de l'état du monde, le faire réfléchir sur « A quoi sert-on ? », des motivations qui ont trouvé leur justification en Mai 1968. Yo !

A cette époque la sérigraphie va permettre à un public de plus en plus large d'accéder à leurs œuvres que la contestation soixante-huitarde a porté à son apogée. Sur que vous les connaissez ?

De Miró à Barcelo

Par leur insistance à occuper le pavé (au propre et au figuré) le monde des arts bouge enfin mais pourtant 1968 marque la dispersion du groupe de peintres fondateurs de ce mouvement artistique. Certains bifurquent vers le cinéma, d'autres la sculpture mais la contestation du pouvoir continue en conservant la même vision de l'art : « déranger, déstabiliser, faire réfléchir ».

Expo 72-72 sortie devant les CRS
Expo 72-72 sortie devant les CRS

En 1972 la contestation se cristallise autour de l'expo 72-72 ou exposition des Malassis. Un public frileux et « bien pensant », le manque d'unité au sein des peintres, le recours aux CRS (SS, c'est un réflexe) et l'exposition tourne court. Les exposants quittent les lieux protégés des coups de matraques par leurs toiles portées à bout de bras prouvant ainsi qu'à cette époque, au moins, il y avait encore des raisons d'espérer de la maréchaussée qui répugnait à détruire des œuvres d'art.

De Miró à Barcelo

La belle époque de la Figuration Narrative culmine en 1977 avec l'ouverture du centre Pompidou et une exposition des Malassis. Outre une œuvre monumentale intitulée « Le grand méchoui », chaque artiste présentait une toile où il figurait comme gardien de sa propre toile !

De Miró à Barcelo

Qualifiés de peintres toxiques, une exposition leur a été dédié il y a peu à Dole.

Conclusion, si vous êtes dans les PO, courez-y ! Déjà il y fait bon frais, ensuite on en sort intelligent ! Que du bonheur ! Do

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2015 7 19 /07 /juillet /2015 20:12

La faute à qui ?

Au roi d'Arabie Saoudite ?

Certains vous diront que oui ! Ce n'est pas mon point de vue !

Salman Ben Abdelaziz Al Saoud possède une propriété en bord de mer à Golfe Juan et ne va plus tarder à venir y passer des vacances.

Cette propriété surplombe une plage publique, la plage de la Mirandole où le commun des mortels accède par un tunnel passant sous une voie ferrée.

Sans autorisation préfectorale le tunnel a été fermé, une dalle en béton a été coulée sur la plage publique pour permettre aux royales petons d'accéder au domaine public en excluant le public.

Devant le mécontentement local les travaux ont été interrompus (absence d'autorisation) mais cela ne changera rien car dès que le roi sera là, au mépris du respect de la Loi littoral, la plage publique sera privatisée et une zone de 300 m en mer sera interdite (à toute circulation).

Non, le roi n'est pas responsable de cet état de fait !

Qui fait appliquer la loi ?

En France chaque année des dizaines d'habitations sont détruites et ce même si elles étaient là avant que la loi littoral existe. Il y a aussi le cas de ces propriétaires qui avaient pourtant obtenu leur permis de construire !

Alors, deux poids, deux mesures ?

En France (ailleurs aussi peut-être mais je n'ai jamais vérifié) le délit de sale gueule semble être fonction du portefeuille.

« Selon que vous serez puissants ou misérables les jugements de cour vous rendront blancs ou noir ». RESISTONS !

Do

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 16:10

De tout temps, La Nature a été notre « tasse de thé » et les animaux ont fait partie de notre vie. Des chats mais aussi, venus de nos classes, des cochons d'inde, lapins, hamsters, poissons, tortues, poules et poussins, nous avons même eu un élevage de grillons et une nursery à papillons !

Hormis Kiwi, superbe angora noir, chat de la famille qui n'avait pas hésité à faire des kilomètres à pattes pour revenir chez nous et fut ensuite un chat campeur, les chats sont souvent arrivés dans notre vie à l'improviste.

Visiteurs qui s'installaient un temps chez nous pour repartir un beau jour ... mais pas n'importe quand !

Ils semblaient remplir une mission !

Macoco s'est installé aux côtés de notre père qui souffrait d'une méchante fracture après avoir été renversé par un camion. Resté avec lui tout le temps de son immobilisation, il s'en est allé le jour où il a pu se lever. Quelques années plus tard, rebelote. Traversant une période sombre après le décès de notre père, Jeannine et Frédérique malades, nous campions dans un minuscule pavillon où bien peu de notre mobilier avait pu nous suivre quand Moustique est arrivé. Il a squatté la maison, dispensant ses attentions avant de disparaître lorsque nous avons commencé à reprendre goût à la vie.

Visiteur
Visiteur

D'une manière générale aucun de nos rapports avec les animaux n'a été anodin et nous avons constaté qu'il était aisé d'instaurer de la complicité avec chacun d'eux, quelle que soit l'espèce à laquelle ils appartenaient. Nous sommes même entrain de découvrir qu'il en va de même avec le monde végétal !

Ainsi depuis un an, nous voyageons avec un bonsaï ! Végétal délicat, le bonsaï est réputé « casanier », supportant mal les changements d'environnement, d'exposition …

Souvent par monts et par vaux, une amie s'étant mis la rate au court bouillon parce que notre bonzaï, confié à ses soins, dépérissait, nous avons décidé de l'emporter en voyage et à notre grande surprise il affiche une santé florissante dès lors qu'il est sur la route avec nous !

Une vie de chien ! Un enseignement

Vous l'aurez donc compris, nous entretenons des liens particuliers avec le monde qui nous entoure et ce n'est pas de l'anthropomorphisme !

Avant Virgile nous n'avions jamais eu de chien puis un jour il est entré dans notre vie. Nous avions une idée très précise de ce que nous voulions vivre avec lui.

Nous savions que nous renoncions à certaines choses comme les destinations lointaines à moins qu'elles ne soient accessibles en camping-car, que nous n'irions plus au Royaume Uni, quarantaine oblige, notre but était de vivre au quotidien avec lui et c'est ce que nous avons toujours réussi à faire. Nous n'avions juste pas imaginé que ce mode de vie était « beauf » et nous coûterait une vieille amitié, mais bof ! Un peu indigeste reconnaissons-le comme expérience mais formateur.

Attente !
Attente !

Il est évident qu'il était habitué à nous attendre selon les circonstances. Il se perchait comme un chat pour surveiller et gardait la position jusqu'à notre retour. Comme le montre les petits films mis en ligne sur notre « chaîne des brebis »

https://youtu.be/1oFHt9g2Y20

https://www.youtube.com/watch?v=_5YD5udD-Fo

Virgile a globalement partagé chaque moment de notre existence et lorsqu'il a commencé à ne plus pouvoir marcher dans la durée (7 heures de rando parfois), pour la raison très simple que nous n'avions personne à qui le confier, hormis une amie habitant trop loin, nous avons déployé des trésors d'invention pour randonner avec lui. Jusqu'à Alphonse, le roi des bricoleurs, qui nous a construit un chariot à une roue pouvant avaler tous les terrains.

Le chariot de rando d'Alphonse
Le chariot de rando d'Alphonse

Pour certaines personnes s'émouvoir à propos d'un animal est de la sensiblerie.

Nous, nous avons le sentiment très fort de nous être ouvertes à l'indicible.

J'aime encore plus les personnes depuis que j'ai regardé vivre Virgile.

L'animal ne triche pas et si le dressage ne l'a pas abîmé (je ne parle pas d'éducation) il se donne intégralement sans même attendre de retour. D'ailleurs n'est-ce pas cela le don de soi ? L'animal n'est pas lâche, il aime ou pas, se soumet ou non. A sa manière il sait dire NON. Il ne laisse pas croire, ne travestit pas.

Certes, il nous est conseillé à nous humain de mettre dans nos refus un peu moins de force brute mais c'est Virgile qui m'a amenée à m'interroger sur la difficulté qu'il y a à être vrai.

Savoir dire NON avec élégance pour se respecter et respecter l'autre.

Vivre avec lui a été une leçon de vie et ce ne fut que du bonheur. Un bonheur qui adoucit la douleur du départ !

Une jolie citation tirée du film "Les ombres du cœur" de Richard Attenborough.

La douleur à venir fait partie du bonheur présent, la douleur présente fait partie du bonheur passé.

Do

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 13:33

Depuis 3 ans un dispositif réglementaire régit la survie des espèces dites nuisibles. Auparavant le classement relevait de la compétence préfectorale, il est aujourd'hui devenu compétence ministérielle, une compétence « royal » !

Après avoir pris connaissance d'un article traitant de l'opportunité de limiter les populations de mouflons aujourd'hui excédentaires mais jadis protégées, je me suis intéressée plus particulièrement au sujet à partir de la problématique présence du loup !

Totalement protégé le loup ne devrait pas être chassé, or nous savons qu'il n'en est rien et selon les sons de cloches les avis divergent radicalement. Personnellement, je n'ai aucune légitimité à vouloir faire valoir mon point de vue, il y a juste une chose que je ne comprends pas en ce qui concerne le loup : pourquoi des pays comme l'Italie et l'Espagne arrivent à gérer la cohabitation entre cet animal et l'homme alors qu'en France cela soulève des polémiques à n'en plus finir ?

Je ne fais pas d'angélisme mais lorsque je constate que certains critères sont dépendants de raisons cynégétiques, les chasseurs voulant pouvoir tuer les petits carnivores pour concurrence « déloyale », cela m'indispose.

Nuisibles

Que des animaux sauvages comme les renards, sangliers … fassent des dégâts dans les cultures est un fait établi mais il est aussi certain que les populations se régulant normalement d'elles-mêmes, si certaines se sont mises à pulluler, l'homme en est responsable. L'abandon de certaines pratiques agricoles a boosté leur démographie en l'absence de prédateurs naturels.

Plongée donc dans les articles traitant de la survie des espèces j'ai découvert que si l'on devait s'en tenir aux seuls critères reconnus pour justifier de l'éradication d'une espèce, il y en a une qui devrait ne plus faire long feu sur la planète. La justification du classement « nuisibles » est fondée sur les critères suivants :

  • Dans l'intérêt de la santé et de la sécurité publique
  • Pour assurer la protection de la flore et de la faune
  • Pour prévenir des dommages importants aux activités agricoles, forestières et aquacoles
  • Pour prévenir les dommages importants à d'autres formes de propriété

Je ne vois qu'une espèce répondant à tous ces critères : l'espèce humaine qui pourtant s'est arrogée le droit d'être la seule à décider du droit de vie et de mort chez les animaux et certains de leurs pairs. Mais ne me faites pas dire ce que je ne dis pas !

Je pense juste qu'il serait temps de tout remettre à plat car si l'on veut parler environnement, respect de la vie, il ne doit pas y avoir de questions d'intérêts qui interfèrent. Une juste neutralité doit présider et ça ce n'est pas pour demain.

Do

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 19:43
La gare de Perpignan et le wagon de Dali

1858, Perpignan est toujours ceinturée par ses remparts et la gare qui dessert la ville depuis peu se trouve provisoirement au Nord de la Têt, dans le quartier du Vernet. Le 10 juillet de cette même année (belle date entre toutes) les trains franchissent ce fleuve pour la première fois pour atteindre ce qui deviendra « le centre du Monde » !

Le temps passe, les voyageurs aussi, comme notre mère qui en septembre 1940 quitte Perpignan par le dernier train à destination de la capitale.

Dans les années 60, en raison de la dictature franquiste et du poids de la censure, la gare devient le centre d'expédition privilégié des toiles de Dali et partent aux quatre coins du monde. Reconnaissance éperdue pour cet endroit qui sert sa notoriété, délire mystique … le 19 septembre 1963, salle des pas perdus, saisi d'une extase cosmogonique, Dali s'écrit : « Nous sommes ici au centre du monde ! ».

La gare de Perpignan a trouvé son égérie et d'ailleurs dans le journal d'un génie (lui !) il écrit : « C'est toujours à la gare de Perpignan, au moment où Gala fait enregistrer les tableaux qui nous suivent en train, que me viennent les idées les plus géniales de ma vie ».

La gare de Perpignan et le wagon de Dali

En 1965, la gare est immortalisée, Dali signe une toile monumentale de presque 3 mètres sur 4 « le mystique de la gare de Perpignan ». La gare est symbolisée par un wagon de chemin de fer qui semble surgir du néant.

Durant quelques années, avant la « réhabilitation » de la gare et des quartiers environnants, début des années 2000, une sculpture monumentale du peintre trône au dessus de l'horloge de la gare. La rénovation, début 2000, l'en a chassée mais « El centre del Món » a vu le jour ! Fiasco monumental sur lequel je ne m'étendrai pas mais reviendrait sous peu.

Le wagon de dali et le Grand Hôtel de Font Romeu
Le wagon de dali et le Grand Hôtel de Font Romeu

Tombé dans l'oubli, retrouvé, le wagon sert aujourd'hui de vitrine aux « Héritiers de Dali », les peintres du groupe Mont-Dore, Bazard, Barthélémy, Chabeaudie et Lepère, maîtres de l'Art fantastique.

Le wagon de Dali et sa mini exposition surréaliste, les œuvres des peintres appartenant à cette mouvance tournent dans le Monde depuis 2004 : Paris, Munich, Barcelone …

Il est actuellement à Font Romeu et va descendre sous peu à Perpignan où il sera visible mais pas à la gare, il n'y était pas désiré ! Cela aurait été pourtant l'occasion de redorer l'image du Centre del Món ! Nous y revoilà !

Je n'irai pas jusqu'à vous dire que nous avons vu l'exposition, nous avons juste pu grimper dans le wagon, apprécier la mini expo et assister à l'accrochage des toiles dans un salon du Grand Hôtel de Font Romeu et côtoyer quelques peintres.

Pourtant l'expo était annoncée débutant le 6 juillet ?! Et nous étions le 10 juillet !

Organisation à la française !

Sympa, mais à (re)voir avec toutes les toiles. Alors un conseil, lorsqu'elle sera arrivée à Perpignan, ne vous précipitez pas, attendez début Août !

Do

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 19:10
Gendarmes et voleurs

Pour tenter de nous alléger de quelques deniers, habillés en « poulets », des truands nous arraisonnent nous donnant à croire que nous avons commis une infraction.

Diabolique jeu du gendarme et du voleur revisité, allez vous y retrouver !

Facile, nous disent les médias, il y a des procédés de la part des vrais gendarmes qui ne trompent pas, paraît-il !

Peut-être seulement il y a un hic.

Pour mieux nous piquer des sous, la maréchaussée n'en finit plus d'inventer tout et n'importe quoi. Les « poulets » nous traquent en civil. Voitures banalisées, habillés comme vous et moi, ils vous fondent dessus au moment où nous nous y attendons le moins et hop ! Emballés. Pervers.

Alors comment nous y reconnaître ? A qui la faute s'il y a confusion ?

Nous sommes pigeonnés des deux côtés. Do

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 20:23
Interdit ... d'interdire ?

A partir du 1er juillet 2015 une flopée d'interdits et de contraintes va donner lieu à de nouvelles verbalisations à l'encontre des automobilistes !

Certains interdits ne sont pas nouveaux comme l'interdiction de téléphoner appareil en main, la consommation d'alcool mais ils ont été peaufinés et s'y sont rajoutés de nouveaux qui laissent perplexe :

  • fouiller dans la boîte à gants en roulant ou à l'arrêt au feu rouge !

  • se maquiller MÊME A L'ARRÊT à un feu rouge !

  • manger un sandwich ou autre bricole en conduisant (qu'est-ce que j'ai pu le faire quand à la pause repas je devais m'en aller à l'autre bout du département des Hauts de Seine pour suivre un stagiaire !) Peut-on « chewing-gumez » ? je me le demande !

  • écouter de la musique trop fort dans sa voiture de jour et fenêtres ouvertes la nuit car vous serez en prime taxé pour tapage nocturne !

Manger une banane à l'arrêt, c'est l'amende
Manger une banane à l'arrêt, c'est l'amende

Enfin ceux qui ont légiféré rappellent l'obligation de tenir son volant à 2 mains mais pas n'importe comment ! en position 9h15 ! Pas plus haut, pas plus bas ! Essayez de prendre une route de montagne aux nombreux virages en conservant cette position, vous m'en direz des nouvelles. Moi grosso modo c'est 8h20, voir 7h40, d'une main ! Donc je suis susceptible d'être verbalisée !

Et vous ?

Est-ce vraiment parce qu'ils nous veulent du bien ou parce que notre porte-monnaie les intéresse ?

J'ai des questions en tout cas :

  • Si on doit tenir son volant à deux mains, comment passe t'on les vitesses ?!
  • Comment se gratter le nez, se moucher ? Interdit ?!
  • Fini de caresser le genou de sa passagère ou de son passager.
  • Et puis si la musique forte empêche de se concentrer et d'entendre les bruits extérieurs, avons nous le droit de parler avec nos passagers ?
  • Ont-ils le droit de papoter entre eux ?
  • Et si les gamins se chamaillent, que fait-on ? Pas de paire de baffes, impossible d'élever la voix, on laisse faire jusqu'à ce que mort s'en suive.
  • Personnellement il y a une situation qui me stresse énormément, c'est quand je sens que je vais éternuer. Difficile de garder les yeux ouverts. Alors si la consigne est de toujours être opérationnel, je ne vois qu'une seule attitude possible : je stoppe. Do
Partager cet article
Repost0
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 12:46
On se marre !!!
On se marre !!!

Notre ami, Gilbert Jullien, réagissant à la disparition de Virgile nous a mis en commentaire cette citation d'Ambrose Bierce, journaliste et écrivain américain : « Chien. Sorte de divinité de substitution. Cette entité sacrée tient dans le coeur de la femme une place à laquelle nul humain de sexe mâle ne pourra jamais prétendre. »

Rien de plus vrai, mais à qui la faute !

En notre nom à toutes deux, vous messieurs que nous avons aimés (en vrac, chacune y reconnaît les siens : Joël, Jean-Paul, Jacques I (pas d'Aragon), André, Jacques II, Kamel, Laurent, Belgacem), Virgile vous a battu à plate couture.

Nous n'avons jamais douté que pour lui nous étions les plus belles.

Il a su nous montrer de milles manières combien nous lui étions précieuses mais il ne nous utilisait pas.

Jamais de remarques déplacées, il est évident qu'il nous trouvait spirituelles.

Il n'avait pas peur de dire « je t'aime », à sa manière !

En tout cas après 12 ans de vie commune, aucune de nous n'en est à se demander s'il nous a aimées ! D'ailleurs aucune de nous n'a jamais tenu aussi longtemps avec un seul de vous.

Do et Frédo

Partager cet article
Repost0
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 15:49
Virgile

Virgile s'en est parti gambader, sans nous !

Alors, ça tombe !
Alors, ça tombe !

Vaillant compagnon de tous les bons plans que nous avons concocté depuis que nous partagions sa vie, cœur fidèle, fan de ses « mémères », jusqu'au bout il a été à nos côtés et même ce matin bien peu de temps avant de rendre les armes, il n'a pas résisté à l'appel de la miette de pain grillé.

Je t'aime, toi !
Je t'aime, toi !

Tu vas nous manquer, p'tit père, même si nous savons bien que ton âme sera souvent à nos côtés ! En tout cas s'en est fini des lichettes sur les lunettes !

Co-pilote
Co-pilote

Grand voyageur, c'est avec le fourgon que tu as fait ce midi ce dernier voyage, un départ pour la Lumière tout éclairé par l'amitié d'Andrée.

Virgile

Chaque chien est unique, tu seras l'unique chien de notre vie.

Tes mémères Do et Frédo

Partager cet article
Repost0
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 19:31

Bonjour, ou bonsoir à tous !

Juste pour vous dire que maintenant il vous est possible de retrouver en marge des articles les différentes catégories d'articles parus : recettes, coups de gueule ou de cœur, témoignages, spiritualités ... etc. ainsi que pour chaque mois le nombre d'articles édités !

J'espère que nous avons répondu à l'attente de ceux d'entre vous qui regrettaient de ne pouvoir accéder à certains articles notamment aux recettes de cuisine !

Bonne lecture !

Do et Frédo

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche