Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 21:05

La première que je vous livre fut trouvée à Chambord !

Bon sang, mais c'est bien sûr !

Citations inspirantes

François Ier et Nadine Morano, même combat !

Quant à la seconde j'espère que vous en ferez bon usage !

Citations inspirantes

J'accepte tout mode de règlement même les paiements échelonnés.

Do

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 18:10

Nous voici de retour d'une jolie virée sur les routes de France qui nous a ravi les yeux mais surtout le cœur !

Quel bonheur de renouer de vieilles affections et de s'apercevoir que le temps et les aléas de la vie n'ont en rien entamé les liens qui nous unissaient.

Merci à la vie et à toi Jean-Claude qui en t'effaçant de nos vies a rendu possible ces retrouvailles familiales. Impossible pourtant de ne pas avoir le cœur triste, nous nous aimions tant !

De ce périple que je ne vais pas vous détailler par le menu, je retiens surtout un fil conducteur, la sculpture ! Cela a commencé dès notre première halte sologniote, à Salbris où réside une ex collègue animatrice et qui recèle une surprenante fontaine !

Salbris
Salbris

La sculpture était aussi très présente dans les carrières souterraines de Vignemonts à Loches. Presque 2 heures de déambulation dans un invraisemblable dédale taillé de mains d'hommes et qui abrite des sculptures sonores, créations de Will Menter.

Will Menter
Will Menter

Suivant le Val de Loire nous avons rallié la Mayenne, département peu envahi de touristes et pourtant d'une richesse incroyable.

Si je compte bien vous offrir un article sur les merveilles mayennaises, je ne peux passer sous silence l’œuvre incroyable de Robert Tatin à Cossé le Vivien.

Côté sculpture, nous avons été servies, un vrai feu d'artifice.

Musée Robert tatin, Cossé le Vivien
Musée Robert tatin, Cossé le Vivien

Petite incursion rapide en Bretagne et retour sur la Loire dont le cours à partir de Nantes est ponctué d’œuvres originales que nous avons encore majoritairement à découvrir, un circuit à faire à vélo qui devrait plaire à nos amis Jean-Luc et Andrée.

Un beau délire à St Brévins les pins que ce serpent d'océan, œuvre d'un chinois Huang Yong Ping. Les ondulations du reptile répondent à la courbure du pont de St Nazaire, bête noire de Frédo qui a les ponts en horreur.

Serpent d'Océan
Serpent d'Océan

Sculpture toujours à Foussais-Payré qui accueillait cet été un symposium de la sculpture à la tronçonneuse …

Tiens ! Eligriv !
Tiens ! Eligriv !

Sculpture enfin pour notre dernière halte dans un lieu absolument magique, Auvillar près d'Agen.

Le village, splendide (article probable) recèle une multitude de petites statues perchées et disséminées ici et là ainsi qu'une salle d'exposition consacrée à l'art contemporain.

Auvillar, statue de "jacquet"
Auvillar, statue de "jacquet"

Voilà, vous savez presque tout de ce qui a motivé notre errance de presque 15 jours sur les routes France, à bientôt donc sur le blog pour partager plein de belles découvertes !

Do

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 19:46
Chirurgie du matin

Si vous avez besoin de ses services, Frédérique fait des merveilles !

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 19:18

Les mas catalans ou domaine des Albères se trouvent à Laroque des Albères à flanc de montagnes. Exposés au feu, nous avons plusieurs fois assisté à des incendies impressionnants, depuis quelques années le site a été "déclassé" en raison de l'absence de voie de désenclavement permettant l'évacuation de la population.

Autant dire que ce fut le coup dur pour les propriétaires.

Sans doute pour remédier à cet état de chose, une voie DFCI a été ouverte dans la montagne permettant l'évacuation par le haut du hameau.

Tout est donc pour le mieux, en apparence seulement car Il y a au moins un propriétaire qui ne voit pas les choses sous cet angle. La piste ouverte en contre-bas de la propriété a provoqué l'effondrement du terrain. Une partie de la terrasse a disparu, la piscine est hors d'usage !

Cool !

Protection

Le bonheur des uns fait le malheur des autres.

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 17:33

La Minibib nous vaut de temps à autre des arrivages de livres d'horizons variés. Il y a peu, c'est une bonne trentaine de bouquins neufs qui nous ont été offerts dont celui qui donne le titre à cet article : Un place à prendre de JK Rowling.

Une place à prendre !

Sa parution avait été médiatisée en son temps, j'avoue pour ma part n'en avoir rien su.

Comme nous sommes attentives à ce que nous mettons à disposition des amateurs de notre petite « Bib », nous avons à coeur de lire les ouvrages qui nous sont inconnus, ne serait-ce que pour pouvoir répondre aux questions des lecteurs en mal de conseils !

Voici donc quelques lignes pour vous parler de ce pavé de 680 pages qui n'intégrera pas la Minibib.

Il faut s'accrocher pour y « retrouver ses petits » et pendant une bonne moitié du livre le lecteur navigue à vue, se demandant qui est qui.

Le fond du roman est noir, truffé d'obscénités dès lors que les personnages s'expriment. Je me suis sentie très mal à l'aise d'un bout à l'autre du récit où il n'y a pas un seul personnage sympathique, tout juste est-on touché par la détresse de la jeune Suckvinder !

Impossible de dire que c'est une peinture sans concession de la société ! Cela relève d'un parti pris certain de se vautrer dans la fange ou alors c'est à désespérer. J'avoue qu'aux deux tiers du livre j'ai commencé à sauter des pages, je n'aime pas cette sensation de me polluer le mental.

Platon
Platon

Nous sommes bien loin des trois B : le Beau, le Bien, le Bon ! Principe faisant référence aux idéaux de Platon le Beau, le Bien et le Vrai, Platon déterminant ce qui doit être tenu pour vrai à partir de ce qui est bon.

Je n'habite pas chez Mickey et si j'ai eu l'occasion ne serait-ce que dans l'exercice de mon métier de rencontrer le pire, il y avait quand même toujours des raisons d'espérer !

JK Rowling a sans doute voulu s'affranchir de Harry Potter, dommage ! Au moins dans ce monde là, même s'il y a de la noirceur à la pelle, les « bons » sont à l’œuvre !

La lecture terminée je suis allée à la pêche aux critiques et ai pu constater avec une certaine satisfaction que mon point de vue était très largement partagé.

Et dire que l'auteur n'a eu aucun mal à se faire éditer !

Grrr !

Do

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 17:05
Gourdon Alpes maritimes dans l'arrière pays grassois
Gourdon Alpes maritimes dans l'arrière pays grassois

Nous venons de découvrir les ravages occasionnés par les intempéries de la nuit passée sur la région de Cannes et je voudrais réagir à la prise de position de Alain Juppé qui accuse les changements climatiques d'être la cause du phénomène.

Non, monsieur Juppé, les changements climatiques ne sont pas responsables de l'ampleur des dégâts, pas plus que Météo France d'ailleurs accusé de n'avoir pas su anticiper sur l'importance du phénomène.

Nous connaissons bien cette région pour y avoir passé de nombreux séjours, nos oncle et tante ayant résidé de longues années à Mandelieu.

Tout est archi bétonné, il n'y a quasiment plus un pousse de verdure naturelle, tout est sous contrôle ! Dans le Tanneron tout proche, tout est construit, privé, mis à part le golf, pas de verdure !

L'eau qui dévale les collines de l'arrière pays se trouve privée d'écoulement naturel car les zones jadis humides des bords de mer accueillent maintenant des centres commerciaux, hôtels et lotissements.

Encore heureux que la Siagne ne soit pas sortie de son lit ! A Auribeau sur Siagne, Pégomas où nous sommes retournées des lotissements ont vu le jour sur les berges de la Siagne, dans un lit majeur de rivière, sans compter que toute cette zone se trouve sous le barrage de St Cassien. Un ouvrage qui a fait parlé de lui en son temps car implanté dans une zone sensible sismiquement (faille) dont Haroun Tazieff ne cessait de dire la dangerosité.

Là-bas comme ailleurs les campings sont installés en bord de cours d'eau, le Riou de l'Argentière et la Siagne.

Pour conclure je vais vous raconter une petite anecdocte qui vous fera sans doute sourire, en ce qui nous concerne nous venons de comprendre ! Est-ce parce que nous y avons passé de nombreuses vacances en famille, toujours est-il qu'il y a toujours un moment de l'année où l'envie de Cote d'Azur nous titille. Nous sommes donc retournées là-bas (articles sur le blog) mais en prenant bien soin de ne pas quitter l'arrière pays grassois (qui d'ailleurs a inspiré Frédo qui y a situé un de ses romans les moutons noirs*). Nous ne sommes jamais retournées camper sur Mandelieu la Napoule et savez-vous pourquoi ?

Nous avons l'habitude de vérifier avec nos pendules si nos projets sont raisonnables et à chaque interrogation pour savoir si nous étions en parfaite sécurité sur le bord de mer la réponse a toujours été négative ! Ayant pu en de nombreuses occasions constater qu'il était préférable de tenir compte de ces réponses, nous avons évité cette zone sans vraiment comprendre pourquoi ! Maintenant c'est fait !

Do

*Référence des moutons noirs de Frédo !

http://www.leseditionsdunet.com/roman/3363-les-moutons-noirs-frederique-longville-9782312036526.html

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 20:25
J'ai un rêve

J'ai un rêve, depuis des années, le même rêve que je pensais ne pas avoir les moyens financiers de m'offrir et comme la seule et unique fois où je m'étais lâchée, cela n'avait pas fait un tabac*, je l'avais mis de côté !

Cette idée était donc en sommeil jusqu'à ce que je lise un témoignage interpellant qui m'a ramenée à mon rêve. Si seule je ne peux rien, mon idée peut séduire quelqu'un qui lui aurait les moyens que je n'ai pas !!!

Je rêve de trouver une maison, de village ou non, avec ou sans terrain, à rénover mais habitable toute fois. Grande afin de pouvoir accueillir une bonne dizaine de personnes adultes, des sans domicile fixe, ces hommes et femmes mutualisant leurs compétences pourraient retaper la maison et en faire un foyer d'accueil, mais pas que !

Ces personnes pourraient souffler un temps ou choisir de rester pour s’insérer dans la vie, tendre la main à des comme eux permettant à ce foyer de faire des émules de village en village !

La demeure serait assez grande pour avoir des parties communes (cuisine, salle de vie, de repos) et des chambres individuelles. Les résidents selon leurs compétences retaperaient la maison, se chargeraient de l'entretien, de l'intendance déchargeant petit à petit les instigateurs du projet.

Dans mon rêve, un mécène au moins, mettrait à disposition les fonds nécessaires pour lancer l'opération et la soutenir dans le temps. C'est à ce stade qu'un fait nouveau est arrivé. La crise des migrants démontrant de manière flagrante que de nombreuses communes disposent de logements vacants, il m'est apparu évident que le mécène pourrait être une municipalité !

Enfin, quitte à rêver, autant le faire en grand.

Dans mon rêve il y aurait également une ou deux salles mises à la disposition des jeunes du village. Ils pourraient s'y retrouver, à l'abri, entre eux, aménageant à leur guise des locaux qui remplaceraient les MJC trop souvent disparu de nos villages. Exit les récriminations de riverains, ils auraient un lieu où occuper le temps !

Voilà, je lance l'idée qui n'a rien de novateur puisqu'il existe au moins 2 projets qui ont déjà vus le jour. L'un d'eux se trouve à Céret, le plus ancien dans le Nord occupe un ancien fort ! A vous chers lecteurs de transmettre l'article ! Peut-être que de transfert en transfert, il atteindra un mécène !

Do

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 17:34
Rire ! JAUNE !

Lorsque la « crise des migrants » comme on l'appelle a débuté, un bel élan de générosité s'est emparé de nos politiques (entre autre).

France et Allemagne ouvraient grand les bras et quelques jours plus tard, alors que le flot de personnes déplacées semblait ne plus devoir tarir, les politiques et citoyens stigmatisaient les pays qui fermaient leurs frontières, se barricadaient derrière des barbelés de sinistre mémoire, quelle honte !

Les voix qui s'élevaient pour faire remarquer, comme Michel Rocard au temps jadis, que l'on ne pouvait accueillir toute la misère du monde, étaient vite couvertes par un concert de beaux discours tous plus pontifiants les uns que les autres.

Certains, j'en étais, bien que touchés par le drame qui se jouait, se demandaient quand même comment on allait faire pour gérer la situation alors que le problème actuel des sans-papier, des SDF, etc. n'était toujours pas solutionné ?!

Sarkozy était conspué parce qu'il prônait pour les migrants l'obtention d'un statut de réfugié de guerre qui aurait sous-entendu qu'à la fin du conflit ils auraient réintégré leurs pays d'origine ! Honnêtement, un remontage de bretelles pour Sarko ne me gêne pas quand cela me paraît justifié mais en l'occurrence, cela me paraissait plein de bon sens !

Quelque temps plus tard, l'ego de la France en prenait un coup, les réfugiés nous boudaient ! Le gouvernement français envoyait des émissaires promettre monts et merveilles aux récalcitrants et dans nos campagnes nos bons maires, comme celui d'Argelès sur Mer encore aujourd'hui, annonçaient qu'ils mettaient à disposition des logements vacants (donc il y en a !) et tout un éventail de dispositions pour les accueillir, rappelant que le Roussillon est une terre d'accueil !

Camp de réfugiés espagnols sur la plage d' Argelès sur Mer
Camp de réfugiés espagnols sur la plage d' Argelès sur Mer

A Paris, il y a peu la précédente vague de réfugiés de 2014 était évacuée du quai d'Austerlitz où elle campait depuis des mois dans des conditions précaires. Des jours meilleurs les attendaient. C'est vrai que pour les nouveaux arrivants cela aurait fait tâche !

Migrants installés depuis plusieurs mois sous le parvis de la mode
Migrants installés depuis plusieurs mois sous le parvis de la mode

Enfin, aujourd'hui, que lis-je dans l'Indèp ?

Déjà, j'apprends que l'Europe fait marche arrière choisissant de décourager les candidats à l'asile comme l'Allemagne qui ferme ses frontières.

Les flots de migrants vont être contenus aux frontières de leur pays d'origine et les 28 pays européens vont débloquer plus d'un milliard d'euros en faveur des voisins de la Syrie déjà surbookés !

Une partie de ces euros iront aussi à la Grèce et l'Italie pour leurs « hot spots » (j'imagine que cela désigne les points névralgiques, comme l'île de Lesbos, où accostent les migrants) ! Déjà que la Grèce battait de l'aile !

Mais franchement ce qui m'a le plus fait rire, jaune, c'est la déclaration de François Hollande. Si vous ne l'avez pas entendue, la voilà :

« Nous souhaitons que ces réfugiés restent le plus près possible de leur pays d'origine car ils ont vocation à y revenir dès que les circonstances le permettront ! ».

Du Sarkozy pus jus !

Mais alors, monsieur le président, pourquoi ce qui était honteux il y a peu, est honorable aujourd'hui ?! Do

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 20:24

M'est avis que pour les facteurs, la retraite, c'est pas pour demain. Comment voulez-vous faire avaler à l'administration que le grand âge est un handicap quand on voit le matériel dont on a doté les préposés.

Outil de travail du facteur de St pourçain sur sioule
Outil de travail du facteur de St pourçain sur sioule

Parce que ça ressemble furieusement à un déambulateur, non ?

Avis de grand frais pour la Poste

Preuve par 9 !

Do

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 16:36
Tout est possible quand on sait dire NON

J'ai compris très jeune que s'opposer frontalement à toute forme d'autorité n'était pas le top si l'on souhaite être tranquille. Ne rien dire, ne pas faire de vagues, se faire oublier me semblait de loin préférable.

Cette tactique s'est révélée positive notamment dans le cadre de ma vie professionnelle où j'ai réussi à enseigner comme je le sentais, et comme je croyais juste, sans que la hiérarchie n'y trouve à redire.

Par contre la mise en oeuvre dans la vie privée s'est révélée plus risquée avec des conséquences qui auraient pu être moins anodines en matière de développement personnel.

Pour avoir la paix, ne pas avoir à se justifier tout le temps, on en arrive rapidement à se réfugier dans le mensonge, l'omission, plus confortables que d'avoir à s'opposer et dire non, sauf qu'un mensonge en entraînant un autre, on perd vite de vue qui l'on est et l'on prend l'habitude de ne plus être soi.

Les raisons sont multiples qui expliquent ce type de fonctionnement. Ne pas déplaire, être aimé(e) ou préféré(e), ne pas être seul(e), autant de motifs qui dès notre jeune âge nous formatent à notre insu jusqu'au jour où l'on se perd soi-même de vue. Les conséquences sont aussi diverses que les personnalités.

Cette victimisation se traduit par des violences conjugales, des maladies ou des troubles du comportement, des échecs répétitifs, des addictions ...

Une spirale infernale se dessine à moins que ce soit une lente remontée vers la lumière à la faveur d'un élément déclencheur. Souvent dans un premier temps, le travail de réveil se fait à l'insu de l'intéressé(e) jusqu'à la petite étincelle qui va lui faire comprendre que la lumière est proche.

La petite étincelle c'est le NON que l'on va s'autoriser à dire. Un non qui équivaut à STOP ! Savoir dire non, refuser d'être la victime c'est se respecter mais aussi respecter l(es) autre(s).

Celui qui accepte une situation qui le contraint est amer, en colère ... mais le plus souvent sa passivité aggrave, justifie la toute puissance de l'autre.

Dire NON c'est rendre justice aux deux parties qui s'affrontent. Quand le NON sonne juste, il ouvre à la "renaissance".

Personnellement si nous n'avons rien vécu d'aussi grave, pendant des années nous n'avons pas osé dire NON à tous ceux qui nous utilisaient. Nous inventions des empêchements pour nous libérer de ces obligations et incidieusement cela est devenu un mode de fonctionnement parfaitement rôdé.

Cela aurait pu perdurer mais comme la vie est bien faite, elle nous a offert l'opportunité de partir vivre dans le sud où nous avons découvert la liberté de vivre en privilégiant ce qui nous était essentiel.

Du jour où nous avons compris qu'être soi ne supportait pas d'attendre, que la vie s'écrivait au présent, dire NON à ce qui ne nous convenait pas s'est imposé comme la meilleure façon de se respecter soi et l'autre par la même occasion.

Dire NON a des conséquences qui vont plus loin encore et mieux qu'un longue digression je vous propose cet article à découvrir en cliquant sur le lien en fin d'article. Ne vous en privez pas, ce témoignage est exceptionnel et si je ne connaissais pas l'histoire de celle qui l'a écrit et témoigne ici que tout est possible, j'aurais pu douter. Rien n'est définitif tant que la vie palpite ! Et pour reprendre les paroles de Joéliah, une amie, que le meilleur soit ! Et clique !

http://lejour-et-lanuit.over-blog.com/2015/09/parcours-de-guerison.html

Do

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche