Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mai 2020 5 01 /05 /mai /2020 17:18

Ce sera notre Muguet de 1e mai, pour ouvrir les yeux de tous sur les manipulations dont nous sommes victimes ; il faut nous faire vivre dans la peur, la peur maintenant d'une seconde vague.

Pourquoi ?! Pour nous faire accepter d'éventuelles nouvelles restrictions de nos libertés ... le vaccin et ce qui va avec !

Ce simple témoignage en dit plus long que n'importe quel discours.

Nous avons le pouvoir de dire NON et de nous libérer de la peur !

Bonne lecture

Partager cet article
Repost0
30 avril 2020 4 30 /04 /avril /2020 19:36

C'est encore nous, je viens de visionner ces vidéos et vraiment cela vaut le coup.

https://youtu.be/MgWp5jooJXQ  

 

https://www.arte.tv/fr/videos/083310-000-A/tous-surveilles-7-milliards-de-suspects/ 

Pour ne pas se dire un jour si j'avais su, parce qu'après nous il y a la vie des plus jeunes, je vous invite vraiment à les regarder dans l'ordre.

On ne peut parler de conspirationnisme c'est tellement documenté et étayé ! Commencez par aller du côté des 1h45 et écoutez, je suis sûre qu'ensuite vous reprendrez tout du début.

De plus en plus de voix s'élèvent pour communiquer sur ce qu'ils découvrent de leur côté, cela se recoupe.

Merci et j'espère un retour peut-être.

Nous passons un temps fou à écouter des conférences, des interviews, à les mettre en forme pour essayer de notre côté de partager ce qui nous semble essentiel. Transmettre, partager des savoirs et des enseignements voilà actuellement ce qui prend tout son sens en ce qui nous concerne. Par contre je vous le dis d'entrée de jeu, il y a des raisons de positiver car les choses bougent !

Avec toute notre affection, Dominique et Frédérique

 
 
Partager cet article
Repost0
24 avril 2020 5 24 /04 /avril /2020 19:43

A la faveur des fortes pluies de ce début de semaine, notre arbre de vie s'est couvert de feuilles !

Elle n'est pas belle la vie ?

Do

Partager cet article
Repost0
23 avril 2020 4 23 /04 /avril /2020 20:20

Depuis le début du confinement nous voyageons !

Tous les jours ou presque !

A vélo !

En premier lieu, cap à l’Est pour découvrir, enfin, Samarcande et Boukhara. En 1983 nous leur avions préféré les provinces du Caucase et l’Azerbaïdjan.

Au terme de ce premier périple, nous avons chaussé nos godillots et suivi le camino Francès de Saint Jean Pied de Port jusqu’à Santiago de Compostela. Nous y étions l’an passé en Juin, je ne vous dis pas l’émotion, un subit ras de marée en les voyant arriver en ville. Ensuite la Méditerranée nous a offert l’occasion de mettre nos pas dans ceux d’Ulysse.

Briefées par notre amie Alice Bussières sous la houlette de Sylvain Tesson nous avons redécouvert Homère, un personnage incroyablement moderne, un visionnaire. Je vous renvoie au « post » d’Alice sur Facebook .

Puis petit saut ébouriffant à Ouessant et le choc !

Il y a peu lorsque tout s’est arrêté le 16 mars je me disais avec satisfaction qu’au moins je pouvais me réjouir de n’avoir aucun regret notamment en matière de voyage à un détail près. Une destination m’a toujours fait rêvée, l’Île de Pâques !

J’ai lu des tas de publications, livres sur le sujet, je m’étais même plongée dans le déchiffrement des tablettes Rongo-Rongo, cette écriture mystérieuse dont le sens n’a jamais été percé ! J’étais jeune, je me voyais Champollion !

Et bien voilà la messe est dite, toute envie m’a abandonnée. Alors que les reportages traditionnellement montrent une île battue par les vents, des moais énigmatiques fichés sur les flans d’un volcan, cette fois c’est une immersion dans la vraie vie qui m’est tombée dessus !

Un tourisme mal maîtrisé, des tonnes et des tonnes de déchets, une énorme décharge en plein air et une population majoritairement complètement acquise à la société de consommation. Le flot de visiteurs ne tarit pas, les paquebots ancrent à quelques encablures et depuis que la NASA a créé une piste d’atterrissage d’urgence pour les navettes spatiales (qui n’y ont jamais atterri) les avions tous plus imposants les uns que les autres en font bon usage ! 

 

Et puis il y a ces énormes 4/4 partout, ce qui a de quoi surprendre quand on sait que l’île fait 24 kilomètres de long sur une dizaine de large !

Île au destin tragique décidément !

Sa découverte et les premiers « civilisateurs » signèrent la mort d’une partie de sa population non aguerrie aux microbes, virus des découvreurs ! Par la suite la domination chilienne parqua la population indigène dont la culture ne résista pas au métissage imposé par le Chili. Lèpre, consanguinité les anciens pascuans disparurent presque totalement et tout un pan de leur culture, essentiellement orale, avec eux.

Aujourd’hui le Chili est plus que jamais présent et une petite majorité d’autochtones cherchent à faire renaître leur culture, un combat que l’on sent perdu d’avance. Pour loger les touristes l’habitat secondaire explose impactant durement les ressources de l’île. Pas ou si peu de cultures, l’eau reste un problème et tout ou presque est importé !

Aujourd’hui je me pose cette question, et si la pandémie actuelle était une chance pour les pascuans ? Et si en coupant net l’afflux de touristes ceux qui militent pour un retour à de vraies valeurs de partage, solidarité, sobriété étaient enfin entendus.

Jusqu’à présent leur credo était Boycott, plus d’achats, plus de pouvoir !

Du coup je me prends à rêver, l’île de Pâques étant aux dires des vrais pascuans une planète en réduction s’ils réussissent leur pari de tourner avec succès le dos à la mondialisation, peut-être nous montreront ils la voie ?

En tout cas toutes ces destinations ont un point commun, elles ne doivent leur développement et leur opulence relative qu’au tourisme, d’où la nécessité de trouver un exutoire !

Ceci dit ce n'est pas la peine d'aller aussi loin, nous sommes une région touristique !

Do

 

Partager cet article
Repost0
19 avril 2020 7 19 /04 /avril /2020 19:53

En français « Le mur Invisible »

Voilà un film à déguster en plein confinement, une leçon de vie. Tout résonne juste, vrai !

La première fois que nous l’avions visionné cela avait été un choc, nous nous étions retrouvées à Gosau, en Autriche, un coup de coeur !

Aujourd’hui c’est autre chose, plein de conseils pour avancer, rester centré, s’élever et imaginer un futur plus en accord avec l’Harmonie, l’Amour, la Joie, le Vrai !

« Il fallait que je survive à ce jour … aucune fuite n’était possible, je devais garder tout mon calme, surmonter mes faiblesses. Moins je résistais plus je pouvais endurer ! » Do

https://www.youtube.com/watch?v=gh8_i9o9UVg

Cadeau !

Régalez vous de ces quelques photos de Gosau et du Gosausee

 

Partager cet article
Repost0
19 avril 2020 7 19 /04 /avril /2020 19:23

Voici un article inspiré de la lettre ouverte de Coline Serreau.

J’aurais pu l’écrire, évidemment moins bien, mais il reprend certains des thèmes qui n’arrêtent pas de tourner en rond dans ma tête ! Et d’abord le constat.

« Dans notre pays, ceux qui assurent les fonctions essentielles, celles qui font tenir debout une société sont sous-payés, méprisés. Les aides-soignantes, les infirmières et infirmiers, les médecins qui travaillent dans les hôpitaux publics, le personnel des écoles, les instituteurs, les professeurs, les chercheurs, touchent des salaires de misère tandis que des jeunes crétins arrogants sont payés des millions d'euros par mois pour mettre un ballon dans un filet.

Dans notre monde le mot paysan est une insulte, mais des gens qui se nomment "exploitants agricoles" reçoivent des centaines de milliers d'euros pour faire mourir notre terre, nos corps et notre environnement tandis que l'industrie chimique prospère.

Nous manquons d'argent pour équiper nos hôpitaux, mais bon sang, prenons l'argent où il se trouve, que les GAFA payent leurs impôts, qu'ils reversent à la société au minimum la moitié de leurs revenus. Car après tout, comment l'ont-ils gagné cet argent ? Ils l'ont gagné parce qu'il y a des peuples qui forment des nations, équipées de rues, d'autoroutes, de trains, d'égouts, d'électricité, d'eau courante, d'écoles, d'hôpitaux, de stades, et j'en passe, parce que la collectivité a payé tout cela de ses deniers, et c’est grâce à toutes ces infrastructures que ces entreprises peuvent faire des profits. Donc ils doivent payer leurs impôts et rendre aux peuples ce qui leur est dû. »

Alors comme Coline Serreau et comme le demandait il y a peu le Pape François, si la première mesure prise était d’annuler les dettes des pays, toutes les dettes !

Y a t’il encore, comme ce fut jadis le cas, l’équivalent or derrière chaque euro, dollar, yen … en circulation dans le Monde !

L’argent est virtuel, alors pourquoi ne pas remettre les compteurs à zéro plutôt que détourner des budgets d’état pour rembourser ce qui ne profite qu’aux banquiers ?

Nous ne pouvons, ne devons pas revenir à la situation dans laquelle nous étions lorsque tout s’est arrêté ! Nous foncions dans le mur avec peu de chance de l’éviter. Le choc a t’il été amorti ? Y aura t’il un autre choc ? Une suite par retour d’onde de choc ?

Tout ce que nous vivons nous montre le chemin à suivre dès maintenant :

« [ … ] relocaliser, produire de nouveau chez nous, se contenter de nos ressources, qui sont immenses, et détricoter une partie de la mondialisation qui n'a fait que nous appauvrir. 

Ensuite viennent les questions incontournables  :

« Où sont les vraies valeurs ?

Qu'est-ce qui est important dans nos vies ?

Vivre virtuellement ?

Manger des produits issus d'une terre martyrisée et qui empoisonnent nos corps ? Enrichir par notre travail ceux qui se prennent des bonus faramineux en gérant les licenciements ?

Encaisser la violence sociale de ceux qui n'ont eu de cesse d'appauvrir le système de soin et nous donnent maintenant des leçons de solidarité ? "

Voilà c’est un début, de toute façon il en faut un !

Nous pourrions réfléchir tous ensemble, mutualiser nos idées.

Qu’en pensez-vous ?

Et si cela commençait avec la ré-ouverture de l’usine de masques de Bretagne fermée en 2018 et sans condition !

 

https://www.latribune.fr/regions/bretagne/masques-la-production-de-l-usine-de-plaintel-prete-a-etre-relancee-845375.html

Dominique

Partager cet article
Repost0
14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 19:32

Depuis le 13 mars, la sensation d’avoir pénétré dans une autre dimension ne m’a toujours pas quittée, je vis dans un espace hors du temps, je vis comme une sidération aussi.

Je m’étonne moi même car je ne me reconnais pas vraiment ; moi qui ai toujours eu des difficultés à sortir de ma zone de confort en restant zen, me voilà calme, centrée. Alors que j’ai toujours nourri des tonnes de projets je vis sans problème au jour le jour. Je ne vous dirai pas que je n’ai pas des envies d’ailleurs, ce serait mentir mais cela n’est pas (encore) douloureux même si à tout moment un flash me traverse l’esprit. Une fulgurance inattendue qui me ramène à un autre temps. C’est toujours très beau ! Un bref mais intense retour en arrière. Noirmoutier, un village alsacien, un petit coin de Provence, les bords du Danube et très souvent un coin d’Autriche !

Eguishem
Krems am Donau

Parfois aussi c’est à deux pas et cela me noue les tripes quand même ! Je pense à Laroque et à MES Caranques, au Lac de Banyoles, je regarde les Albères, je suis au Casot del Guard !

Banyoles
Casot del Guard

Incroyable ! Si près et pourtant inaccessible. 

Je savais bien que quelque chose était en marche mais je n’aurais pas vraiment pu dire ce qui allait nous tomber dessus. Je savais juste, lorsque nous sommes parties avec notre fourgon le 6 mars, que nous étions en marche vers une destination inédite. Sans doute reviendrions nous chez nous mais ce n’était pas gagné. Du coup nous avons toujours fait en sorte d’avoir pile poil ce qu’il fallait de gasoil pour rallier la maison d’une traite. Nous sommes revenues le 12 mars après avoir anticipé notre retour sur une intuition et le vendredi 13 (qui est pour nous de mauvais augure !) la messe était dite.

Nous y sommes donc.

Sur le pas de porte d’un Nouveau Monde !

Avec une foule de possibles à créer !

Rien ne doit redevenir à la normal !

Certes nous ne sommes évidemment pas les plus mal loties, un jardin, la nature à notre porte, un voisinage sympathique, une forme de communauté de gais confinés. Nous nous recevons pas, c’est interdit, mais nous échangeons des attentions !

Hier notre voisin d’en face, privé de ses petits enfants a joué au « Lièvre de Pâques » pour notre petite voisine, cachant œufs et sujets en chocolat dans le jardin. Chacun y va de sa petite idée tout en respectant le confinement. Il y a tellement de manière de conjuguer « être solidaire » !

J’en profite aussi pour remplir mon cahier de gratitude d’une foule de « merci ».

Merci à la technologie qui permet de maintenir le lien vivant avec famille et amis ou de le recréer.

Merci à ceux qui se dévouent aux autres que ce soit les personnels soignants (infirmiers, aide-soignants, médecins ...), facteurs et postiers, camionneurs (Dieu sait s’il m’est arrivé de les maudire sur la route), pompiers, petits commerçants et producteurs locaux qui rivalisent d’ingéniosité pour nous approvisionner …

Merci à tous ceux qui manipulent l’humour et via les réseaux sociaux, le téléphone nous mettent en joie avec des vidéos, des mots d’esprit, des dessins humoristiques ! https://www.facebook.com/aliona.vysotskaya/videos/10216153937033159/

Merci aux éveilleurs Joéliah, Sophie Guedj Mettey, Frédéric Lenoir … qui nous aident à maintenir le cap.

Merci pour ces jours de repli, de recentrage sur soi qui sont entrain de nous offrir l’opportunité de nous relier en conscience à la part la plus intime de nous même. A notre âme. Merci à elle de me délivrer de plus en plus fréquemment et aisément des messages qui m’aident à cheminer vers « Ce que je suis » vraiment !

Et puis ...

Je ME remercie aussi d’avoir su développer une certaine ténacité qui m’a conduit à savoir me choisir (nous choisir) quitte à être taxée parfois d’égoïste !

Et c’est là où je voulais en venir car si aujourd’hui j’arrive à rester parfaitement sereine c’est avant tout parce que je n’ai pas de regret, de remord. Je n’ai jamais sacrifié ce qui m’était vital en me disant que j’aurai bien le temps un jour ! Je n’ai jamais pensé qu’il fallait vivre selon des prescriptions particulières et c’est ce qui nous a permis avec peu de moyens de réussir à remonter la pente !

Quant à 22 ans je me suis retrouvée soutien de famille, contrainte à payer par saisie sur salaire les frais d’hospitalisation de notre père décédé en qualité de seule héritière solvable, si nous n’avions pas fait fi de ce qu’il est de bon ton de faire et décidé de vivre en communauté « mère, filles », jamais nous n‘aurions accéder à un bien-être certain, à la propriété.

Merci d’avoir eu le cran de jouer le tout pour le tout en demandant notre mutation même si nous courions le risque qu’une reste sur la touche et si cela nous éloignait des amis, de la famille et déplaisait. L’adaptation a été difficile, une citadine ne s’accommode pas sans difficulté de la vie à la campagne, mais franchement aujourd’hui c’est tout bon et nous sommes même enviées ! Et cela, alors franchement ce n’est pas juste !

J’espère juste que l’occasion nous sera offerte de pouvoir retourner un jour dans nos pays de coeur, l’Espagne et l’Autriche !

Albarracin
Barnbach Styrie Autriche

A nos origines en quelque sorte !

Dominique

 

 

Partager cet article
Repost0
14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 18:16

Besoin de bol d'air en ces temps de confinement, un petit passage du Gois !

Au fait si vous ne le savez pas ce passage millénaire a été réalisé sur un haut fond par les moines de Noirmoutier et relie l'île au continent ! La chaussée submersible résiste au temps bien mieux que certaines voies que je ne nommerai pas ! En certains endroits les pavés des moines sont toujours en place, cela saute pas mal mais c’est chouette !

Pour notre dernier passage nous fûmes quasiment seules, du jamais vu ! Prémonitoire !

https://photos.google.com/photo/AF1QipM4jcFzzAXJaApA9wAOJVzbLawahbNocYvmZe6c

Partager cet article
Repost0
11 avril 2020 6 11 /04 /avril /2020 20:08

Vers un Nouveau Monde

Par où commencer ?

Une idée s’est imposée lorsque nous avons commencé à remarquer dans des endroits inadéquats des déchets verts. Nous devions nous y attendre, déchèteries fermées, ramassage des déchets recyclables interrompu ! Une grande majorité de citoyens mêle déchets ménagers et recyclables, certains brûlent ce qui s’y prête, et d’autres ?!

Si la meilleure façon de lutter contre les multinationales est de s’en passer en les boycottant, la meilleure manière de gérer nos déchets ne serait elle pas de tendre petit à petit vers le « zéro déchet », de consommer mieux ?

Alors si pour l’heure nous ne pouvons que continuer à faire ce que nous pouvons, comme nous le pouvons, commençons par réfléchir sérieusement.

Les pistes sont multiples, par exemple …

Acheter en vrac et réutiliser les sacs papier, les boîtes à œufs (à moins d’en avoir une réutilisable).

Boycotter les emballages multiples inutiles comme les gâteaux secs emballés par 3 ou 4 dans un même paquet.

Préférer les produits proposant des recharges.

Penser à la lessive en paillettes, un contenant en papier moins polluant que le bidon classique.

Acheter par petites quantités pour ne pas risquer de gaspiller.

Utiliser des filtres à eau à installer sur les robinets (pas d’osmoseur trop gourmand en eau), pour éviter les bouteilles plastiques et consommer une eau de qualité !

Utiliser des éponges lavables en tissu ou faites les et pour éviter de multiplier les détergents, toxiques pour l’environnement et notre santé, opter pour le duo bicarbonate de soude et vinaigre blanc, pour le savon noir et le savon de Marseille …

Et pour en savoir plus, clic !

https://planetezerodechet.fr/

Dominique

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2020 6 11 /04 /avril /2020 19:55

Pour commencer quelques chiffres, sans appel.

En dehors de toute possibilité d’approvisionnement, nous disposons grosso modo de 20 jours de stocks de nourriture pour nourrir la planète !

L’agglomération parisienne (en intégrant la banlieue) environ 12 millions d’habitants peut compter sur 3, 4 jours de réserve alimentaire (dont un maximum n’est pas produit en France) ! Certes un réseau d’AMAP (association pour le maintien de l’agriculture paysanne) est bien présent (partout sur notre territoire) mais de là à l’imaginer capable de satisfaire nos besoins alimentaires ? !

L’histoire de l’agriculture a basculé au lendemain de la guerre ! Dans une logique imparable les tanks sont devenus des tracteurs et le gaz moutarde nous a donné les insecticides ! Tout a commencé à péricliter. La Révolution Verte était en marche, capitalisme industriel appliqué à l’agriculture, nous lui devons la destruction des sols, de l’eau, du tissu social … et la situation actuelle !

Si l’agriculture industrielle nourrit les plantes elle ne nourrit pas les sols qui doivent tout aux fertilisants. Plus de fumier, les engrais brûlent les terres, détruisent toute vie et compactent les sols. Absence de racines en profondeur, cheptel bactérien inexistant, l’eau ruisselle sans y pénétrer. Alors qu’auparavant sylviculture, élevage et agriculture s’enrichissaient mutuellement, la monoculture a tout détruit expulsant les fonctions naturelles de la Nature pour les remplacer par la chimie.

Alors qu’il faudrait des arbres, des champs, des animaux se partageant un même espace, les uns s’enrichissant des autres, une agriculture uniquement fondée sur l’emploi de l’énergie fossile s’est imposée. 

Tout ce qui gène l’industrie n’est plus financé, la recherche a périclité. En France la chaire de microbiologie a été supprimée en 1986, il n’en subsiste plus une seule dans le Monde.

Le constat est effarant. Depuis 1961 les semences ne sont plus libres, 5 multinationales contrôlent 75 % des semences. En France toutes les multinationales contrôlent la totalité des semences (recensées dans un catalogue) dont 95 % sont des hybrides F1 qui ne peuvent redonner de plans !

Aujourd’hui il est interdit de commercialiser des variétés de semences non hybrides et si l’Association Kokopelli se consacre, depuis 1999, à la protection de la biodiversité alimentaire et médicinale, à la production de semences et de plants issues de l’agro-écologie, et au soutien des communautés paysannes n’ayant plus accès aux semences fertiles, l’association est de ce simple fait « coupable » aux yeux des autorités. Des autorités qui par ailleurs ferment les yeux quand les produits issus des semences sélectionnées par Kokopelli se retrouvent sur les meilleures tables des restaurant parisiens !

Nous marchons sur la tête, les exemples le prouvant ne manquent pas. Sur les 3600 variétés de pommes que comptait la France, seules 5 ont été inscrites au catalogue des variétés autorisées ! Toutes celles ne consommant pas d’herbicide ont été éradiquées. Idem pour les semences de Maïs, originellement résistant à la sécheresse, des variétés gourmandes en eau ont été sélectionnées au fil du temps, les zones de production s’asséchant la réponse est venue tout simplement de l’agrochimie. Un maïs transgénique résistant à la sécheresse a été créé ! 

La fertilisation artificielle des sols a initié le grand déclin de l’agriculture.

Jusqu’en 1946 la production de 120 millions de tonnes de fumier assurait en totalité la richesse des sols. Sylviculture, élevage et agriculture n’étaient pas séparés, chaque spécificité enrichissait l’autre. Cela a un nom, l’agroforesterie !

De nombreuses expériences un peu partout dans le monde prouvent que c’est miraculeux ! Elle ne nécessite pas de grandes surfaces mais produit des rendements inattendus. L’agroforesterie ne tue pas les sols, elle les nourrit ! Elle ouvre aussi la possibilité de développer un autre partage du travail, comme agriculteur et intello !

Elle est là notre solution !

Alors pourquoi attendre ? La France importe 80 % de son alimentation, la plupart des terres cultivables sont consacrées à la monoculture alors qu’il suffirait pour inverser la vapeur de consacrer 15 % de la surface cultivable aux cultures vivrières.

Chaque citoyen a le droit et le devoir de se nourrir lui même.

Pour une fois regardons en arrière puis repartons sur des bases saines !

Pour vous mettre en appétit, un petit clic ...

https://www.colibris-lemouvement.org/projets/films/solutions-locales-pour-un-desordre-global

Et ensuite vous avez tout un choix de films qui peuvent aider à préciser les choses :

« Solutions locales pour un désordre local », « Demain », « Sacré Croissance ». Dominique

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche