Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 17:12

Voici et c’est sans équivoque un grand, grand coup de gueule !

Détail.

Le risque de crash boursier se précisant, en juillet nous sommes passées à l’action.

Certes si l’on écoute les spécialistes nos économies ne courent aucun risque puisque jusqu’à un certain montant, nous sommes assurés d’être remboursés !

Mais cela c’est le discours pour appâter le chaland.

En fait seul ce qui est assimilé à une reconnaissance de dettes, comme la détention de parts sociales, doit être restitué en priorité.

D’un naturel méfiant, vous l’avez sans aucun doute deviné en lisant le blog, doutant de ces belles paroles, nous avons décidé de consommer.

Premier acte, changer le dôme qui protège la piscine. Ce système est impeccable mais les vérins qui permettent de relever les modules sont lourds et l’âge venant cela ne s’améliorera pas.

Abri-1.JPG

Et puis Jean-Luc et Andrée en ont fait posé un, tout neuf, tout beau !

Nous avons donc décidé de changer le notre.

Plus de panneaux à relever mais des modules qui s’emboîtent et coulissent, comme eux !

 

DSCN5562.JPG

Restait à liquider le vieil abri. Merci « le bon coin » dont nous avons déjà testé l’efficacité. En plus, est-ce un hasard mais nos acheteurs se sont toujours révélés sympathiques. La palme reviendra certainement à celui qui a acheté deux des paires de vérins de l’abri.

 

Voilà qui nous ramène à la Banque.

Le 27 juillet j’ai remis en main propre à la conseillère de la Banque Populaire du Sud qui gère mon compte, le chèque correspondant à l’achat des vérins. L’enveloppe contenant le chèque et la remise de chèque a été ouverte devant moi !

J’étais donc sereine et tirait comme Perette des plans sur la comète.

6 jours plus tard le compte n’étant pas crédité, j’ai appelé l’agence. Après avoir dit C O N S E I L L E R,  la « conseillère » m’a expliqué qu’un problème de scanner avait compromis le traitement des chèques, le 27 juillet.

Selon elle je devais rester zen, tout allait rentrer dans l’ordre dès que la remise de chèque serait retrouvée et qu’importe si le chèque ne l’était pas !

Nous étions quand même le 2 août.

J’ai en vain tenté de savoir pourquoi le chèque aurait été perdu puis j’ai attendu son coup de fil le lendemain. Rien !

1959.jpg

 

Ce silence a motivé un nouvel appel de ma part. Si le compte n’était toujours pas crédité, c’est que le retard dans les scannes n’était toujours pas résorbé. Delà à imaginer les employés croulant sous la paperasse comme Gaston Lagaffe submergé par son courrier en retard, il n’y avait qu’un pas que j’ai franchi.

Sauf que Gaston est marrant mais pas la banquière !

 

 

Devant sa légèreté de propos, je lui ai fait remarquer que si c’était moi leur débitrice, il y a longtemps que j’aurais été sanctionnée. En réponse elle a insisté lourdement sur le fait que mon compte étant créditeur, je pouvais patienter. Futé comme constat, nous n’étions que le 2 du mois ! Un compte dans le rouge aurait été alarmant !

L’acheteur étant d’accord pour mettre opposition sur le chèque et en expédier un autre, j’ai émis cette hypothèse que la conseillère a réfuté, allant jusqu’à préciser que si cela s’avérait nécessaire la Banque ne prendrait sans doute pas en charge les frais d’opposition !

Une envie de changer de banque a commencé à me titiller, il faut dire que ce n’est pas le premier problème avec eux.

Le 4 août, un message téléphonique m’invitait à contacter mon acheteur pour récupérer le numéro du chèque perdu et stipulait que forte de ce renseignement la Banque Populaire éditerait une fiche de compensation sensée éviter l’opposition.

J’en ai conclu que le chèque devait être considéré comme perdu.

L’acheteur fort serviable m’a communiqué le numéro demandé que j’ai transmis aux aurores et via Internet à la banque, persuadée qu’en cette soirée du 5 le compte serait enfin crédité. N’était-ce pas ce que m’assurait la conseillère ?

Et bien au lieu du message attendu, j’ai trouvé le 5 vers 16 heures un mail de la Banque Populaire du Sud me demandant de bien vouloir recontacter l’acheteur pour obtenir le numéro (identique sur toutes les formules) situé en bas de chaque chèque et sans lequel la fiche de compensation ne pouvait être éditée !

Franchement, ne pouvait on me le demander plutôt ?

Nous sommes en début de Week-end et le nouveau propriétaire des vérins est aux abonnés absents : week-end ou vacances ?

220px-Auto_stoped_highway.jpg

Certes je me suis défoulée via le Net puisque personne n’a daigné me répondre par téléphone mais j’ai surtout pris rendez-vous avec un autre organisme bancaire (même si je sais bien que c’est du pareil au même).

La demande risque de ne pas aboutir et sans doute va-t-on devoir batailler pour toucher notre dû. Une chose est sûre, je ne lâcherai pas et je les enquiquinerai jusqu’au bout.

Après tout, même sympathique, pourquoi faire cadeau de l’équivalent de mille francs à un inconnu.

Nous sommes taxés pour tout et tout le temps, même que comme le dit Françoise, « ils » feraient mieux de nous donner de l’argent de poche et de garder le reste, si en plus il devient impossible de disposer de ce qui nous appartient, où va-t-on ?

Pour en finir avec mes états d’âmes, un conseil.

Au cours d’un de nos échanges téléphoniques, en réponse à une question, la « banquière » m’a précisé que, pour toute transaction, le plus sûr était de se faire payer en espèces. Elle a ajouté que comme on pouvait retirer jusqu’à 300€ par jour (encore faut il pouvoir suivre) il n’y avait pas à avoir de scrupules à exiger un paiement en espèces.

Et bien son conseil, je vais le suivre et mes paiements à venir je ferai en espèces. Pour ce faire je vais retirer chaque semaine un peu de mes économies, je vais tout vider, comme cela s’il y a crash, au moins j’en aurai profité.

Et si tout le monde faisait pareil, ils seraient bien dans la merde !

Nous aussi certes mais même si l’on ne bouge pas une oreille, de toute façon on va l’être, alors !!!

Do

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche