Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 19:40

     Sachant que nous avons des ancêtres ardoisiers, c’est avec un grand intérêt que nous avons visité les anciennes mines d’ardoise d’Herbeumont-Bertrix, dans la province belge du Luxembourg.

     Mais au fait, qu’est-ce que l’ardoise, ou plus exactement le schiste ardoisier ? Je pourrais vous dire que c’est une roche sédimentaire silico-alumineuse à grains très fins, homogène, compacte et feuilletée... Mais pour être plus claire, l’ardoise est un mélange d’argile et de sable ayant acquis la particularité de se diviser en lames très minces sous l’influence de contraintes tectoniques bien particulières… Long séjour sous la mer qui recouvrait alors toute la région des Ardennes (et plus !) puis brusque élévation à l’ère primaire lors du plissement hercynien qui a vu émerger des sommets à plus de 3000 mètres ! Voilà pour la partie géologie. Je fais soft… 3.JPG

     La mine de la « Morépire », - ce nom signifie « pierre noire »-, a été exploitée durant près d’un siècle, jusqu’en 1976, et ce n’est qu’en 1997 que les propriétaires y ont ouvert un musée en hommage au travail remarquable accompli par les « scailtons », comme on appelle là-bas les mineurs ardoisiers. Pas moins de 8000 m3 de galeries serpentant sous la terre ! Dans ce gisement incliné à 45°, l’exploitation s’est faite de bas en haut. Une fois détachés à l’explosif, les blocs de plus de 150kg, parfois jusque 320kg, étaient transportés à dos d’homme, remontés par wagon (prononcez « ouagon », s’il vous plaît) jusqu’en surface et, immédiatement débités, encore humides, en ardoises de 3 à 4 mm d’épaisseur… Seul un faible pourcentage de blocs était exploitable –environ 10%- et qu’il y avait beaucoup de déchets.

2.JPGLa visite permet de descendre à 25 mètres sous terre ; mais la mine a également été exploitée à -45 et -60 mètres. Vertigineux ! La température y est en toute saison de 15° et il y règne une forte humidité nécessaire à la conservation de ce matériau. Avant sa réhabilitation en musée, la mine a d’ailleurs été complètement noyée et un pompage permanent est nécessaire pour éviter la montée des eaux. (Ouf !)

     L’ardoise étant un matériau coupant, pour la visite, le casque est obligatoire (en plus, ça fait plus « vrai » !)… 1Nous voilà dans l’ambiance pour descendre... Pas de guide, mais un audio guidage en trois langues très bien fait, diffusé par des bornes disséminées tout au long du parcours, permet de tout apprendre des techniques d’extraction et des conditions de travail des ouvriers. Nous découvrons un passé industriel glorieux totalement tombé dans l’oubli. Il n’y a pas d’émanation de gaz dans les mines d’ardoises, pas de « coup de grisou » mortel. Beaucoup moins médiatique que dans les mines de charbon, le travail des ardoisiers n’en est pas moins pénible et dangereux. On profitait peu de sa retraite, quand on avait été scailtons. On ne mourait pas de silicose, mais les poumons étaient touchés pareillement par la schistose, due à la poussière de schiste qui s’était infiltrée insidieusement pendant des années. Toujours voûtés, transportant souvent de lourdes charges, les hommes souffraient de graves problèmes de dos. Ne voyant quasiment jamais la lumière du jour, travaillant à la faible lueur des lampes à carbure, la vue était elle aussi touchée. Dans les sites d’exploitation souvent situés loin des villages, les ouvriers étaient coupés de leur famille…

 

     Vers 1860, notre arrière grand-père, Jules Longville, a quitté Herbeumont pour venir s’installer à Paris. A-t-il refusé le destin d’ardoisier auquel il était certainement promis ? On le comprend… A Paris, il sera sommelier (plus cool, non ?).

-Petite aparté : bon sang, mais c’est bien sûr ! Voilà d’où Do tient sa passion des grands crus !...-

     Voilà. Si vous allez faire un tour dans les Ardennes belges (et ça vaut le coup, vraiment !) ne ratez pas « Au cœur de l’ardoise », vous ne serez pas déçu. Et pour plus de renseignements, allez donc sur leur site :

 www.aucoeurdelardoise.be

Cela vous permettra de préparer la visite !

Fredo

 

 

  

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche