Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 19:25

Sur le chemin du retour de notre balade auvergnate, nous avons découvert le village aveyronnais de Saint Izaire. Implanté sur les rives du Dourdou, le village arbore une jolie teinte ocre rouge et, pour tout dire, le jour de notre venue, la rivière était de la même couleur.

Dourdou.JPG

 Les rues empierrées grimpent à l’assaut du château. Massif et tout de grès rouge ce château du XXIVe siècle enserre dans son quadrilatère une cour austère qui s’ouvre sur une porte défensive.

Siège épiscopal, il fut remanié au fil des siècles puis vendu à la Révolution.

Ce château que l’on visite est tout à fait exceptionnel.

Certes, il n’a rien pour intéresser l’émission « des racines et des ailes ».

Il n’appartient pas à une famille « Machin truc chouette de bidule chose » qui tient à ce bijou comme à la prunelle de ses yeux.

Pas de galerie de portraits de famille et donc, c’est une évidence, un manque criant d’argent pour le remettre en état.

Pourtant tel qu’il est, il est génial !

Reconverti en musée ethnographique, au fil des pièces on y découvre un ancien théâtre, la chambre et la salle à manger de l’évêque, une chapelle gothique, une salle de classe du milieu du siècle dernier.

classe 

En tant que bonnes « ex instits », nous y avons passé un bon moment. Les photos de classe prises au fil des ans témoignent de l’évolution de la vie en milieu rural et de la désertification de la campagne, de moins en moins de petites frimousses sur les clichés. De vieux manuels scolaires emplissent les pupitres et témoignent du niveau d’enseignement. Le CP, ce n’était pas que B A BA !

CP 

J’ai même redécouvert la table de Pythagore !

  St Izaire le château (18)

Les planchers sont très dégradés, on les parcourt le pied léger pour ne pas ajouter à leur fragilité et si rien n’a été vraiment restauré, les plafonds à caissons, les fresques murales bien que défraichis sont d’une grande beauté.

Plafond 

Au second étage, dans la salle de théâtre, reconvertie en garage pour véhicules hypo mobiles (mais comment ont-ils fait pour les y monter ?) un étonnant corbillard trône devant la scène.   Corbillard

 

Tout le temps qu’a duré cette visite, que nous avons fait à 3, Virgile était de la partie, j’ai eu le très curieux sentiment d’être en compagnie. Il est vivant, ce joli petit château, ce n’est pas une vitrine. Tous les objets qui s’y trouvent ont une âme, l’âme de leur propriétaire, d’où cette vibration particulière.

 

Ce petit château, si vous allez le visiter vous y passerez un beau et bon moment et vous ferez œuvre utile sans vous ruiner.

C’est curieux d’ailleurs ! Ils n’ont pas de subvention mais n’étranglent pas les visiteurs, alors que les châteaux déjà subventionnés demandent des droits d’entrée exorbitants.

Allez, bonne visite !

Do

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche