Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 17:40

Redescendues de Glorianes, notre journée était loin d’être terminée. Vu le temps incertain, nous avons décidé de faire du tourisme. Ce qui parait incroyable c’est que après plus de 40 ans passés dans les Pyrénées Orientales, à parcourir le département en long en large et en travers, nous arrivons encore à trouver des villages que nous ne connaissions pas. Pour notre plus grand bonheur…

P1010520.JPGJamais nous ne nous étions encore arrêtées à Rigarda, joli petit village lové autour de son église Sainte Eulalie, du Xème siècle…

P1010533.JPGJamais nous n’avions mis les pieds à Joch, village déjà plus important, dressé sur un promontoire en surplomb de la vallée de la Têt… Nous nous sommes régalées à parcourir ses ruelles tortueuses et ses passages couverts jusqu’à l’ancien château… Mais c’est à Baillestavy que nous avons passé le plus de temps…

 

 

 

 

 

 

 Si vous lisez « Canigou », vous découvrirez que Baillestavy ou Vallestavia, en catalan, est un des hauts lieux de l’exploitation du fer dans le massif. A l’entour, on trouve des mines, des forges, des fours où l’on faisait « griller » le minerai extrait beaucoup plus haut, à la Pinosa ou à Batère… P1010553.JPG

Garées à l’entrée du village, au lieu dit « la Farga » (la forge), nous avons commencé notre visite en franchissant la Lentilla par un vieux pont de pierre médiéval, pour accéder au haut village, par un chemin pentu et empierré datant vraisemblablement de la même époque. P1010537.JPGLe point culminant en est l’église et sa tour clocher, unique vestige de l’ancien château. Ruelles tortueuses et demeures anciennes font de cette visite un moment fort et envoûtant. Le mobilier religieux de l’église Saint André est parait-il riche et très ancien… On le croit sur parole, l’église étant fermée comme les autres, hélas.

 

 

 

 

 

 

  

P1010544-copie-1.jpgCe n’est pas le cas de la deuxième église Saint André de Baillestavy, que nous avons découvert en redescendant, suivant le circuit de découverte du village qui emprunte un petit bout du GR 36… L’ancienne église Saint André, édifiée sur un habitat antique du premier siècle avant JC – en témoignent les pièces de monnaies et les restes de vaisselles retrouvés sur place-, se dresse près du cimetière du village, au bord de la rivière, en aval du vieux pont. Abandonnée en 1762 au profit de la nouvelle église érigée à la place du château, sa toiture a été partiellement éventrée mais on ne s’en rend compte qu’à l’intérieur. La voûte est équipée de vases acoustiques. P1010546.JPGPratique ! Pas besoin de sono ! Les ruines ont été consolidées ; le lieu est paisible et touchant. Dans le cimetière, les mêmes noms reviennent sans cesse… « Guerre »… « Maynéris »... ces noms que l’on retrouve dans le livre de Joseph Ribas.

Ecoutez le nous parler de Joséphine Guerre, dite « Fina », figure légendaire du village :

« Fina partait avant l’aube du village, montait à pieds aux mines de la Pinosa, deux heures et demie de marche ; là, elle prenait sa charge et revenait sur Valmanya par un sentier abrupt jusqu’à la Farga de Llech où on lui payait vingt sous, un franc, le voyage. Sept heures de portage harassant ! Elle rentrait le soir à Vallestavia par le col de Teixo ; deux heures à pieds plus bas ».

A titre indicatif, la charge dont il est question consiste en 44 kilos de minerai posés sur un coussinet, le « sacpall », noué sur le front et couvrant la nuque…

Laborieux petit peuple du Canigou (et d’ailleurs !). Et dire qu’aujourd’hui on est incapable de faire dix mètres à pieds pour emmener ses enfants à l’école !

Nous avons reçu les premières gouttes de pluie au moment de retrouver la voiture. Nous reviendrons à Baillestavy où le randonneur est si bien accueilli par des itinéraires de randonnée plastifiés mis à disposition sur le parking…

Nous sommes rentrées à Saint Génis en passant par Valmanya, un autre site chargé d’histoire (tragique) que nous découvrirons une autre fois… La Bastide… St Marsal… et enfin Amélie les bains… Superbe trajet, sauvage et sinueux… Assez peu de kilomètres que le spectre de la panne d’essence nous ont rendu bien longs à parcourir !

« Montanyes regalades son las del Canigó… »

 

Fredo

Partager cet article
Repost0

commentaires

J

oui celles de l'article... J'ai une croix rouge très jolie mais sans doute moins que les photos...
Tant pis je chausserai mes chaussures de marche pour aller voir !!!
Bises


Répondre
J

Misère ! On a volé les photos...


Répondre
D


De quelles photos parles tu ?


Celles de l'article ?


Si oui, nous cela s'affiche normalement !


Bises


Do



Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche