Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 17:18
J’imagine que pour certains, pour peu que l’Histoire ne soit pas votre tasse de thé, ce qui suit sera longuet mais je vais quand même tenter de vous faire découvrir comment la petite histoire de l’humble piétaille que nous sommes, est indissociable de l’Histoire avec un grand H.
Et puis ce récit est aussi destiné à l’une de nos fans sur le blog : Nicole.
Cette histoire est la sienne autant que la nôtre, celle de sa mère et de ses fils.
 
L’actuelle Belgique se compose de 2 entités, la Flandre et la Wallonie.
carte.jpg
C’est un état récent à l’histoire complexe qui a subi comme tous les états européens de nombreuses invasions, celtes, romains, saxons … tous défilèrent jusqu’à ce qu’un semblant de stabilité s’installe.  
En 1354 l’actuelle province du Luxembourg en Wallonie, ne pas confondre avec l’actuel Grand Duché, fait partie du Saint Empire Germanique puis passe un temps sous la suzeraineté des Habsbourg. Charles Quint qui passait par là, l’annexe à ses possessions et à sa mort, elle revient à la branche espagnole des Habsbourg.
Ce n’est pas fini !
La France par le biais du traité des Pyrénées (1659) en récupère le sud mais l’appétit de Louis XIV est insatiable, il s’empare de la totalité de la province.
Cris et grincements de dents, les puissances européennes se mobilisent ; elle revient aux mains de la Maison d’Autriche en 1715 et est intégrée aux Pays-Bas Autrichiens jusqu’en 1795.
Né en 1732, on ne sait où ! Un certain Jean Longville fait son apparition dans le paysage luxembourgeois. En 1752 il tombe sous le charme d’une certaine Marie-Jeanne. Très probablement déserteur français, il fonde une dynastie qui va posséder son propre hameau connu et dûment répertorié par les documents officiels, sous le nom de hameau des Longueville, sur le territoire d’Herbeumont. Est-ce là, le supposé descendant du Grand Condé ?
Le mystère reste, et restera, entier à ce jour !
Ce Jean est notre aïeul. Par son mariage il prend donc la nationalité autrichienne que sa descendance conservera jusqu’en 1795, date à laquelle la France annexe cette province et lui donne le nom bucolique de Département des Forêts ! C'est vrai que le pays en est couvert!foret.JPG
Quitter la France pour redevenir français, c’est la tuile !
En 1815, patatras, Napoléon est battu à  Waterloo et la région (avec les autres territoires de la future Belgique) est rattachée aux Pays-Bas.
Jean Longville, mort en 1810, n’aura pas vécu assez longtemps pour devenir hollandais, il en sera de même pour son fils Gilles par contre le second Jean de cette lignée sera le premier belge.
Je sens que vous ramez !
Non ?
De révoltes en guerres larvées contre la Maison d’Orange, la province du Luxembourg reste « batave » mais à forte influence française. Dès 1815 la question linguistique commence à prendre de l’importance pour éclater en 1829 lorsque le roi (des Pays Bas) impose le néerlandais à l’ensemble du Pays soit disant indépendant. En 1830 un gouvernement provisoire dissident est constitué à Bruxelles mais l’Europe ne voit pas cette partition d’un bon œil. Les français, eux, sans se dégonfler, se verraient bien prendre la place des Hollandais comme tuteurs. Une nouvelle guerre est en marche, des tractations ont lieu à Londres, sous l’égide de Talleyrand. France et Angleterre envisagent de se partager la toute nouvelle Belgique.
Le 6 janvier 1931, c’est le refus net des « belges » et la menace d’un soulèvement qui incite les puissances européennes à accorder quelques mois plus tard l’indépendance à la Belgique, assortie d’un régime de neutralité. Un royaume est fondé qui échoit au prince allemand Léopold de Saxe Cobourg-Gotha. Il était hors de question d’en faire une République !
La Belgique se développe différemment selon les régions et malgré des tentatives pour aider au développement de la province du Luxembourg, elle reste un pays plutôt pauvre, à vocation agricole. Ce qui explique la forte immigration entre 1841 et 1891. Une immigration principalement en direction de l’Amérique mais aussi vers la France en ce qui concerne les Longville.
Dans les années 1860 le dénommé Claude Longville époux de Rosalie Dommage voit l’un de ses fils, Jules, ardoisier comme tous ses aïeux, partir faire fortune à Paris. Quelques années plus tard c’est l’un des neveux de Rosalie qui part pour New York sur le paquebot La Bretagne.
Si Jules n’a pas trouvé à Paris son Eldorado, lui fera fortune en devenant fabricant d’instruments de musique !
Comme quoi, il faut prendre au sérieux ce que nous disent nos parents, nous avons bien des cousins américains !
De nationalité belge, ce Jules est notre arrière grand-père. En 1868, il épouse à Paris une demoiselle Louise-Eléonore, de Meudon.
En 1871, en pleine Commune de Paris, dans le quartier du Marais nait notre Grand-père, Jules-Stanislas, troisième rejeton du couple. Jules n’a pas acquis la nationalité française et au décès de son épouse, ses fils étant quasiment tous « casés », il retourne sur les bords de la Semois. Nous ne savons pas où il est décédé ! En 1902, Jules-Stanislas devient français par son mariage en épousant à Meudon, encore et toujours, Louise-Emilia Deschamps.
Et voilà un Longville aux champs !
Leur fils unique Charles, notre père, vient au monde en 1903, un an plus tard il est orphelin. Jules, boulanger de son état est mort des suites d'un chaud et froid ! C'est sûr que la vie n’a pas laissé trop de temps à notre grand-père pour raconter l’histoire de sa famille à son fils et nous la transmettre mais finalement nous y sommes arrivées !
Voilà, notre dynastie a ses lettres de noblesse chez les petites gens : ardoisier, jardinier, sommelier, marchande des quatre saisons, blanchisseur, blanchisseuse, serrurier, chapelier, tapissier, ébéniste … ils ont tous retroussé leur manche et pas ménagé leur peine, cela nous va bien mieux que de descendre du Grand Condé, nous en sommes fières !
Monument-aux-morts-de-Herbeumont.JPG
A Herbeumont, il n'y a plus de descendants des Longville, la guerre de 39-45 a eu raison des derniers survivants, nous les avons juste retrouvés sur le monument aux morts. Croyez-nous, cela fait tout drôle que de voir son nom écrit là-dessus.
Longville-sur-m-aux-morts.JPG
Do et Frédo
 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Si ça se trouve on est des cousins belges !
Répondre
D
<br /> <br /> Bin ouais, c'est même sûr !<br /> <br /> <br /> Tout est donc pour le mieux.<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche