Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 19:25

Encore et toujours en lien avec notre dernier séjour, voici de quoi alimenter une réflexion constructive sur notre futur.

Nous faisons halte fréquemment dans des campings pour la simple raison que les conditions de stationnement sont souvent beaucoup plus agréables que sur les aires dédiées aux camping-cars où l’on est au touche-touche.

En plus à cette époque de l’année, les aires sont saturées alors que les campings sont désertés.

Pour notre dernier soir avant de réintégrer la Bergerie, nous avons donc fait halte dans un super camping doté d’un espace aquatique GRANDIOSE.

espace-aquatique.jpg

Frédo étant au volant, je me suis présentée à l’accueil pour régler les frais de séjour.

Invitée à faire le tour du camp pour choisir notre emplacement avant de revenir payer, comme à notre habitude, j’ai recherché le site adéquat : plat (presque), à l’écart de la foule (si possible). 2 possibilités s’offrant à moi, j’ai opté pour l’emplacement situé avant la barrière afin d’éviter de laisser une caution pour le badge qui permet d’aller et venir à sa guise.

Après avoir réglé en espèces, il m’a été demandé de laisser mon empreinte de Carte de crédit !

N’ayant pas besoin de badge, j’ai interrogé l’hôtesse d’accueil qui m’a expliqué que cela concernait les « bracelets d’identification » que chaque résident devait porter !

OK ! Cela se pratique (parfois) pour éviter que des « étrangers » viennent indûment profiter de la piscine et autre service.

J’ai donc laissé l’empreinte demandée en veillant à ce que le numéro du cryptogramme ne soit en aucun cas lu et tendu la main pour récupérer les bracelets. Et HOP !

La nana m’a attrapé le poignet pour me mettre le bracelet ; un bracelet à usage unique qui se clipse par pression et ne peut plus être retiré. La pub annonce que cela permet d’éviter que les campeurs ne se le repassent. Etant somme toute capable d’accomplir ce geste, j’ai voulu récupérer mon bras. NIET.

cartouche_holographique_sans_marquage.jpg

C’était à elle de le faire et non à moi et pour contrôler que nous les portions bien, il m’a été demandé d’aller chercher Frédo.

Incrédule, je l’ai assurée de mon haut niveau de compétence pour mener à bien cette tâche délicate. Bien que se la pétant en grand, elle a quand même saisi l’humour grinçant de ma remarque et tenté de se justifier en se cachant derrière le règlement.

L’échange s’est poursuivi un moment pendant qu’au guichet voisin un couple docile me regardait d’un air désapprobateur. Ce que cet étiquetage avait de scandaleux, semblait leur passer très au-dessus de la casquette, que portait le monsieur.

-« Cela semble vous déranger ?! » m’a dit alors l’hôtesse d’accueil.

-« Pour tout dire, je trouve cela concentrationnaire. Pourquoi pas des « ear tags » comme pour les vaches ! » lui ai-je répondu.

A son air, pas de doute j’étais une emmerdeuse, alors histoire d’en rajouter je lui ai fait remarquer que j’attendais toujours ma facture.

-« Ha, il vous en faut une ?! »

-« Bien sûr ! Et puis si vous n’avez pas confiance, moi non plus ! d’autant que je vous ai réglé en espèces et que cela ne laisse pas de trace !

 

Nous avons donc intégré le camping et noté immédiatement les regards inquisiteurs sur les poignets des résidents au hasard de nos premiers déplacements dans le camping. En vacances et formatés pour jouer les garde-chiourmes, repérer les indésirables et pourquoi pas « balancer » !

Alors nous souvenant de l'enseigne d'un restau qui nous avait bien plus, il y a quelques années à Rochefort en Terre : « Se soumettre, c’est se renier », on a coupé nos bracelets !

Peut-être allez-vous penser que je brasse de l’air pour pas grand-chose ?

Outre que cette anecdote a réveillé de mauvais souvenirs, m’a renvoyé à une période noire où les gens étaient parqués et traités pire que des bêtes, j’ai pris pleinement conscience des dérives de ce tout sécuritaire qui s’installe insidieusement, mais aussi parce que nous lui en donnons la possibilité en laissant les médias distiller la peur en nous.

Peur de l’autre principalement.

Même si vous trouvez la comparaison exagérée, cette affaire de bracelet m’a fait penser à ces puces électroniques que certains américains, indiens etc. se font implanter sous la peau et qui contiennent toutes les informations touchant à leur identité. Un fichage consenti qui ouvre la porte à toutes les dérives possibles.

Et comme un fait exprès, pour me donner raison, je viens de tomber sur un article relatant la prouesse technologique de japonais. Ils viennent de fabriquer une puce 5 fois plus fine que le film alimentaire, infroissable, indéchirable et qu’ils envisagent de greffer sur la peau, pour fournir toutes les données vitales de celui à qui on l’aura implantée. Et le journaliste de qualifier cette découverte comme une avancée médicale majeure !!!

Avant de râler contre les fichiers de police et autres renseignements nous concernant, collectés et stockés à notre insu, il serait peut-être temps d’anticiper et de savoir se protéger de toutes ses avancées dont le but est soi-disant de nous protéger mais qui à plus ou moins court terme restreindront notre liberté !

Pour avoir une idée un peu plus précise de ce que j’avance ici, cliquez sur le lien suivant : http://zone-7.net/v3/conspirations-sans-theories/la-puce-sous-cutanee-pour-humains

Do

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Mais si on n'a rien à se reprocher !<br /> Au nom de ce principe, on accepte beaucoup de choses ! Etre filmé à notre insu... être localisé par notre carte bleue, notre téléphone (Monsieur Google sait à chaque instant où nous sommes... Mais<br /> nous ne savons pas bien qui il est !), être bientôt "pucé"... Tout cela pour notre bien évidemment... et si on n'en a pas envie, on est juste un mauvais coucheur... A moins qu'on ait quelque chose<br /> à se reprocher évidemment...<br /> L'histoire de la NSA et de nos mails, SMS et autres "lus" par les services américains... Si on n'a rien à se reprocher... Mais si notre courrier papier arrivait ouvert ? Pourtant il n'y a rien de<br /> secret dans mes factures d'eau ou d'électricité...<br /> Allez, reste encore un pas du bracelet aux menottes... surtout que vous n'avez rien à vous reprocher...
Répondre
U
Arracher ces bracelets était la meilleure façon de réagir, elle était même la seule réaction acceptable pour des personnes qui n'acceptent pas le fichage généralisé. Au boulot, dans la rue, pour<br /> entrer au parking, etc. Et maintenant pour avoir droit aux vacances... prépayées, en plus ! Nous n'avons pas assez des vrais flics, on devrait maintenant faire avec les auto-proclamés ? Bravo, les<br /> brebis, continuez à ne pas vous laisser tondre gratis !
Répondre
D
<br /> <br /> Le must aurait été de tourner les talons dès que j'avais compris mais ce sera pour la prochaine fois, si prochaine fois il y a !<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche