Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 17:24

Ce n’est pas que nous fréquentions énormément les restaurants, mais nous aimons bien y aller de temps en temps et quand nous y allons, nous essayons de choisir quelque chose de bien.

On a beau dire, le restau, c’est quand-même devenu un luxe. Même si par chez nous, les prix sont nettement plus abordables que dans la région parisienne, il faut quand même compter une trentaine d’euros pour un bon menu. Pour nous, c’est la limite.

A ce prix là, en général, c’est fin, c’est bon, c’est beau ; on sent l’artiste derrière le fourneau. C’est coloré, recherché, original. Peut-être trop ?

L’autre jour, nous avions commandé une crème d’asperge en entrée. Première surprise, c’était froid. Mais bon, après tout, pourquoi pas ? Seconde surprise, quelque chose flottait (coulait) dedans : un œuf ! L’association est un peu déroutante et pas vraiment heureuse, en fait.

Aujourd’hui, chaque chef qui se respecte y va de sa créativité et les plats se transforment en œuvre d’art : quatre petit-pois par ci, un brocoli par là, une virgule de purée de potiron, quelques lamelles de blettes, deux rondelles de carottes, une asperge; le tout parsemé de petites fleurettes. Quant aux quantités, elles frôlent parfois le ridicule, surtout que l’assiette, de forme indéterminée, est bien souvent gigantesque.

Pour le dessert, l’originalité demeure la règle d’or et les résultats sont bien souvent tout aussi déconcertants, tout comme les noms des plats, si poétiques qu’il est difficile de deviner quel met se cache derrière !

Hé bien moi, je vais vous dire ce qui me fait fantasmer : les frites.

Sont-ce nos origines belges qui s’expriment ? Chaque fois que nous allons au restaurant, nous avons un tout petit espoir (secret ; on ose à peine le dire, c’est comme les « crêpes au suc’ »…) : y aura-t-il des frites, en guise de garniture ? Hélas, la frite se raréfie et les restaurants dans le vent mettent même un point d’honneur à ne pas en servir. Populaire, commun,  banal, quelconque, la frite ! C’est bon pour les Quick, Mac Do et compagnie.

    Moi, j’en ai marre de la cuisine nouvelle, voilà. Je veux des frites !!!

Tiens, si vous allez un jour en Suisse, faites un arrêt à Gland, au restaurant de la Falaise. Vous y mangerez les meilleurs filets de perche du Léman, servis avec des frites incomparables, toutes fines, dorées, croustillantes, et une petite sauce à la crème dont vous me direz des nouvelles. Lorsque les frites sont bonnes, elles méritent vraiment leurs lettres de noblesse.

filets-de-perche--premiere-fournee.JPG

Assez de snobisme ! Rendez-nous nos frites !

Fredo

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

U
Ah ouaiiiis, des frites ! Ouais, ch'est bon, les frites !
Répondre

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche