Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 07:42

Avant de vous relater notre court voyage dans le centre de la France (Dordogne, Corèze, Lot…), voilà une petite balade que nous n’avions pas eu le temps de mettre sur le blog avant de partir.

Comme allier le tourisme au sport n’est pas pour nous déplaire, c’est chez les gabatches * que nous avions choisi de randonner samedi dernier, en suivant un itinéraire paru dans l’indépendant au mois de janvier : le sarrat de Germa et les mines de Montgaillard. De chez nous, cela fait un peu de route, mais c’est finalement moins loin que la Cerdagne ou le Capcir et beaucoup moins stressant que la montée du Conflent ! Passé Maury, nous avons obliqué en direction du château de Queribus et du charmant petit village de Cucugnan qu’Alphonse Daudet est allé nous mettre en Provence dans ses lettres de mon Moulin… On se demande pourquoi ! D’ailleurs, il y a un très joli moulin, à Cucugnan ; cela faisait des années que nous n’étions pas allées dans ce coin là et nous ne nous en souvenions pas. Sans doute était-il ruiné, à l’époque.

De Cucugnan, nous avons gagné Montgaillard, en passant par le village de Padern surmonté des ruines de son vieux château, par une vallée sinueuse qui n’est pas sans rappeler, en moins impressionnant sans doute, le défilé de Pierre-Lys.

Garées près du cimetière de Montgaillard, 1.JPGnous avons démarré la rando vers dix heures trente, par une petite route déserte bordée de buis épais. Dix minutes plus tard, à peine après avoir vraiment commencé les choses sérieuses en abordant la piste, nous avons connu une grosse frayeur : un Patou couché sur la piste nous a avisées et s’est levé en aboyant, aussitôt rejoint par trois congénères… Il va sans dire que nous avons vite dégainé nos « bombinettes » !!! Plus de peur que de mal ; les canidés n’étaient pas mal intentionnés et nous avons poursuivi notre chemin, les jambes flageolantes…

Autant le dire tout de suite : au début, nous avons douté d’apprécier la balade… Après la rencontre des chiens, la piste descend un moment vers la rivière et passe devant un campement sauvage et délabré (outre la peur de faire des mauvaises rencontres, nous n’aimons pas commencer en descente…),  elle suit ensuite un bon moment le fond de la vallée avant de s’élever pour rejoindre un chemin de charretier où la vue s’ouvre enfin sur le décor sauvage des Corbières… La végétation est un enchantement… Buis, genévriers, bruyères, petits chênes… Le thym est en fleurs et la lavande sauvage se prépare. Après une bonne grimpette,  parvenues au replat du Sarrat de germa,  nous avons quitté un moment l’itinéraire pour faire quelques pas sur la crête dans un décor grandiose : le Canigou enneigé, les monts du Vallespir, la chaîne des Albères et la Grande Bleue… Les formes ondulantes des Corbières…

Après avoir repris des forces sur le replat, nous avons abordé la seconde partie, celle des découvertes…

Au terme d’une bonne descente, bien raide, rendue glissante par le passage répété des VTT, nous sommes vite arrivées au premier site d’extraction, les mines du Tistoulet.

Dans le secteur des Corbières, les carrières sont nombreuses. Ici, dès le second siècle avant JC, des prospections minières ont été menées, à la recherche de cuivre, de plomb et d’argent… De vastes travaux d’extraction souterrains ou à ciel ouvert y ont été menés et se sont maintenus jusqu’à nos jours. Devenue sporadique et artisanale l’exploitation en a finalement été complètement abandonnée  dans les années 60.

        La mine du Tistoulet, c’est une terrasse vertigineuse creusée dans la montagne. Des pans de roches blanches (la barytine) abruptes se dressent devant nous… Blanches ? Pas tant que ça ! Pas besoin de se pencher sur la surface avec une loupe pour découvrir les imprégnations de malachite, verte, et d’azurite, bleue, qui apparaissent dans la roche… 2-copie-1.JPGMalachite et azurite sont les deux formes carbonates du cuivre. Les veines sont bien visibles à l’œil nu ! Des pans entiers de roche où vert et bleu s’entrelacent… Le sol est recouvert de scories aux teintes étonnantes… C’est magnifique. La plupart des excavations ont été sécurisées, donc fermées.

Un peu plus loin, la galerie dite « les serpents » ressemble, en plus petit, à « l’oreille de Dionysos », à Syracuse.

« La contenance du filon avoisinait les 6 à 7% de cuivre et la proportion d’argent récoltée était relativement appréciable, de 2,1 kg pour 100 kg de cuivre métal »… Pas mal, quand même…3.JPG

Pour le retour, après ces deux sites d’exploitation, nous suivons un long chemin horizontal qui chemine à flanc de colline ; nous surplombons la vallée et la route que nous avons suivie pour arriver à Montgaillard… De l’autre côté, la crête est hérissée d’une armée d’éoliennes, évoquant les moulins de Don quichotte. Sur le chemin qui nous ramène vers le village, d’autres carrières nous retiennent un moment… Nos sacs s’alourdissent de plus en plus ! La cueillette est bonne. Nous avons même trouvé deux pierres ayant une forme approximative de cœur ! La dernière carrière est impressionnante, vaste et percée de plusieurs cavités.

Le chemin nous ramène ensuite vers Montgaillard en montant (ça non plus, nous n’aimons pas… le retour en montée…)… Après une curieuse rencontre végétale, 4.JPG(impressionnante, cette souche, non ?) nous retrouvons la voiture avec satisfaction, pour un retour à travers les Corbières avec des vues superbes sur les châteaux cathares de Peyrepertuse et de Queribus.

 

Fredo

 

* Gabatches ou gabatxes… Petit nom d’oiseau attribué aux habitants du département voisin signifiant « ânes »… De leur côté, les audois nous appellent « burros », ce qui veut dire exactement la même chose…  Petit folklore local, c’est tout !

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
je connaissais Cucugnan et les alentours mais je découvre avec plaisir cette rando. merci de me faire partager vos émotions .Bisous
Répondre
D
<br /> <br /> Et encore faut-il se dépêcher car vu que la mode est au tout sécuritaire, il est envisagé de les sécuriser, traduire de les fermer !<br /> <br /> <br /> bises<br /> <br /> <br /> do<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche