Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 18:50

Voilà, nous vous proposons un circuit que nous venons de tester pour vous et qui pourra notamment intéresser les camping-caristes !

Un tuyau en direction de ces derniers, une voie verte rallie Sarlat aux Eyzies de Tayac. Ne faites pas comme nous qui avions renoncé à prendre les vélos, mais enfin les chemins de randonnée sont aussi nombreux que les pistes cyclables, alors !

 Parties de Saint-Genis nous avons rallié les Eyzies de Tayac après une halte au Château de Commarques. D’entrée de jeu, nous avons plongé dans le temps. Ce château, nous en connaissions l’histoire grosso modo suite à l’émission « Des Racines et des Ailes ». La séquence qui lui était consacrée nous avait intéressées, la visite nous a passionnées et vous la retrouverez bientôt dans le blog car vraiment nous avons découvert des merveilles que nous avons envie de partager avec vous.

P1030526.JPG

Les Eyzies de Tayac sont à la Préhistoire ce que le Vatican est à la papauté, il y a des grottes, des abris sous roche, des silex, des peintures, des gravures rupestres … partout … Le village fut la villégiature de prédilection de notre ancêtre, Cro Magnon.

Tout est hyper bien organisé, des circuits de randonnées relient les sites entre eux, c’est balisé, légendé.

Nous y avons même déniché une superbe aire de stationnement pour les camping-cars.

 

Pour éviter l’overdose préhistorique, nous avons dû faire un choix.

Connaissant déjà Lascaux II et côté grotte à concrétions étant plutôt au top, nous avons décidé de boycotter les grottes ornées et celle Du Grand Roc pour nous consacrer au site qui la jouxte, l’abri sous roche de la Laugerie Basse.

Ce site a servi de référence aux préhistoriens du monde entier, c’est ici qu’a été trouvée « La Vénus Impudique » et un mobilier décoré d’une grande variété et fort moderne quant à l’inspiration et au traitement.

 P1030586.JPG

Alors que nous mettions le cap sur La Roque Saint-Christophe, un panneau signalitique a attiré notre attention sur le village troglodytique de La Madeleine. Le P’titbus a viré sur les chapeaux de roues et quelques minutes plus tard nous prenions nos billets. C’est alors que la lumière fut : La Madeleine … le magdalénien, inférieur, supérieur … cette période préhistorique exceptionnellement riche a laquelle nous devons des chefs d’œuvre de sculpture en ivoire et en os ... bon sang, mais c’est bien sur ! En 1863 fut découverte non loin des ruines du village médiéval troglodytique de La Madeleine une plaque d’ivoire de mammouth gravée. Cette découverte qui venait après qu’aient été mis à jour divers objets : bifaces, racloirs, harpons, pointes de flèches, permis de prouver la contemporanéité de l’homme et du mammouth, de préciser le climat à une époque que l’on pouvait dater : la dernière époque glaciaire. Au Magdalénien, c’est le nom qui fut donné à cette période, l’homme inhumait déjà ses défunts comme le prouve la découverte d’une sépulture d’un enfant paré d’une multitude de coquillages. Cette falaise léchée par les eaux de la Vézère a accueilli l’Homme près de 15 milles ans. Si le gisement éponyme est fermé au public, la visite du village médiéval troglodytique est possible et passionnante, la vie a pu y être reconstituée avec précision. Une chapelle ayant traversé les âges et un château fort témoignent de l’importance du site.

 DSCN5938.JPG

N’en ayant pas terminé avec les visites, et toujours gaillardes, nous avons attaqué la visite du fort de Laroque Saint Christophe en compagnie de Virgile qui est un chien fort cultivé. L’immensité du site, sa richesse valent bien un plus long développement que je vous réserve pour plus tard.

 P1030542.JPG

Nous avons ensuite continué notre progression plein Nord, alternant visites et sauts de puce avec le fourgon.

Si vous envisagez un séjour par là, voici les coins qui nous ont enchantées.

 

DSCN5977.JPG

Nous nous sommes offert une petite balade autour d’un magnifique manoir périgourdin, celui de la Grande Filolie avant de rallier Saint Amand de Coly, regroupé autour de son abbaye fortifiée, une merveille que l’on découvre grâce à un jeu de panneaux ludiques et instructifs. Félicitations à cette commune qui montre que si elle tire profit du tourisme, elle respecte les visiteurs et a à cœur de faire découvrir et mettre en valeur son patrimoine et son histoire.

P1030691.JPG

Ensuite ce fut Condat sur Vézère et sa commanderie templière située pile poil au confluent du Coly et de la Vézère.

Toujours plus au Nord et franchissant les limites de la Dordogne, nous avons entre deux averses vaillamment crapahuté jusqu’au somment du Puy d’Yssandon. Occupé à l’époque gallo-romaine, le sommet de la colline exhibe fièrement un vieux pan de tour, seul reste d’un puissant château-fort et une église dont le porche est surmonté par 4 têtes sculptées peu engageantes dont une représentation du diable.   

 

P1030700.JPG

Yssandon fut le point le plus au Nord que nous avons atteint.

Tout près de là nous avons fait halte chez des amis et passé un séjour enchanteur auprès de 2 adorables Cro-Magnonnes qu’il a fallu quitter pour continuer plein sud.

Haltes multiples pour découvrir entre deux averses, Carrennac, Loubressac village perché au-dessus de la Dordogne, Autoire niché au creux d’un cirque d’où choit une belle cascade.

Après, nous sommes allées au filling soucieuses d’échapper au ciel de plomb qui obscurcissait l’horizon sur Rocamadour.

Lorsque les rafales de vent se sont faites insistantes, nous avons tourné bride et zigzagué jusqu’à parquer le fourgon à Saint Cirq Lapopie.

P1030748.JPG

 

Nous étions revenues dans le Lot, c’était une redécouverte qui tombait à pic parce qu’allant de paire avec des retrouvailles qui nous n’osions espérer tout en l’appelant de nos vœux. Ce superbe village médiéval ne nous était pas inconnu, nous l’avions visité avec Joël, lorsque nous ne nous étions pas encore déchirés et voilà que nous y revenions alors que nous venions juste de nous retrouver !

J’espère que vous avez suivi !

La suite du circuit mérite que nous nous y attardions, alors, une autre fois, je vous parlerai de Saint Cirq, mais aussi de Najac perché sur les bords de l’Aveyron et de Cordes sur le Ciel.

Ces joyaux architecturaux le mérite, tout comme leur charme se paie au prix de gros efforts, ça grimpe très dur !!!

Do

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Le matin frais pour ne pas dire froid... Puis beau soleil et l'aprem du vent à décorner les boeufs... et retour au calme le soir... Donc matin vélo puis marche !!!! Nous avons même bicycletté au<br /> Cap Nègre comme les plus grands !!!
Répondre
D
<br /> <br /> Parfait !<br /> <br /> <br /> <br />
J
Tu m'étonnes que Virgile soit incollable en préhistoire : os de mammouth, crâne de tautavel ou fémur de cro magnon... même milou avait craqué !!!<br /> On connait un peu le coin... c'est vrai que c'est sublime...<br /> Nous nous sommes allés voir une dernière fois les yachts de la côte d'azur... oSkar parti, que deviendront-ils... Je suis inquiet !!!!
Répondre
D
<br /> <br /> C'est vrai, on tremble !!!<br /> <br /> <br /> Et le temps au rdv ?<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche