Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 17:41

La quatrième grimpette aura donc été la bonne, nous l'avons trouvé ce fameux orry, El Manel ! Certes il est bien caché mais manifestement tout semble fait pour décourager l'éventuel visiteur !

Il aura vraiment fallu la détermination sans faille de Frédo pour arriver jusqu'à cette merveille ! Impressionnée par le site et le cheminement hors de tout chemin balisé en limite des à-pics qui surplombent la Llitéra , seule je n'aurais pas tenter l'aventure. Jusqu'à la pause déjeuner, tout s'est déroulé comme sur des roulettes, nous avions avalé le dénivelé améliorant même notre propre record, plus occupées de nous imprégner de la beauté de la Nature que de la rudesse de la montée. Si en Plaine c'est encore l'été, les platanes n'ont même pas leurs feuilles d'or comme le chante Charles Trenet, ici l'Automne a tout incendié.

Automne

Passés en coup de vent devant le premier orry, El Ciscal, une vieille connaissance pas mal non plus, nous avons grimpé la croupe escarpée qui mène au village pastoral ruiné. La montée se fait sur l'arrête qui va en se rétrécissant jusqu'à n'offrir qu'un simple cheminement entre deux murs de roches verticales. Je me demande à chaque fois comment les bergers ont fait pour construire ce village si loin de tout. De nos jours la technologie rend tout possible, mais lorsque Llassères était une dépendance de l'abbaye St Michel de Cuxa, ils n'avaient que leur courage, des outils rudimentaires et sans doute la Foi, celle qui déplace des montagnes, pour nous laisser ce témoignage de leur génie. au sein d'un paysage grandiose.

panorama-sur-le-conflent.JPG

Surfant sur le Net, nous avions glané quelques bribes de renseignements susceptibles de nous permettre de découvrir cet orry dont parlent les initiés, les gens du coin apparemment ! Mais s'ils se répandent en superlatifs, le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils sont avares de précisions. Nous savions donc que l'orry se trouve au bout d'un faux plat sur la même courbe de niveau qu'un cairn placé sur le GRT 83 à l'entrée de la forêt. Il se trouve à droite du petit col, en contrebas d'un rocher, en surplomb du ravin de la Llitéra et est totalement invisible. Requinquées après une halte à l'orry d'El Coronell, immense et en forme de L, nous étions sur des charbons ardents.

El-Coronell.JPG

El Coronell

Nous avons donc enfilé le GR et pénêtré dans la forêt sans trouver de cairn. Revenant sur nos pas nous avons tracé au jugé, prenant à gauche, en direction du ravin (nous étions dans le sens de la descente) là où en effet un petit col marque l'entrée d'un promontoire escarpé au-dessus du torrent. Vous ne pouvez pas le louper !

Un peu comme cela se pratique en Corse où les démarrages de sentiers sont masqués, passée une zone broussailleuse, nous sommes tombées sur une sente qui desservait un orry ruiné de belle taille et cheminait grosso modo vers le ravin. Des arbres morts barrant le chemin, nous avons grimpé au milieu des cynorrhodons, des genets, Frédo boostant la troupe pour redescendre sur le promontoire. Arrivées à ce qui semblait être le rocher recherché, elle a constaté navrée que l'orry tant espéré ne se cachait pas là mais comme la vie est bien faite, alors qu'elle allait rebrousser chemin, j'ai pris le relais et mon regard a repéré quatre pierres en contrebas !

Il était là !

Orry-d-En-Manel.JPG

El Manel

Exposé à la tramontane, son entrée est pourtant totalement protégée du vent et s'ouvre sur une esplanade dégagée, le pignon est nettement plus ouvragé que ceux des autres cabanes et l'intérieur sidérant de hauteur. C'est bien un orry cathédrale, dotée d'une voûte ogivale préfigurant l'arc brisé, un arc unique sépare l'espace pour donner naissance à ce qui pourrait sembler une nef et un chœur. Difficile d'évaluer la hauteur, à vue de nez je dirais 2,5 mètres, peut-être plus mais pas moins !

Orry-cathedrale.JPG

A l'intérieur nous avons noté la présence d'une tente de camping, « Décathlon à fond la forme », d'un matelas roulé, d'un petit bleu et d'une grille à grillade. Conclusion : il y a donc au moins une personne qui vient ici régulièrement, mais par où passe-t-elle ? Et les habitants de Taurinya qui viennent y danser la sardane une fois l'an, se graffignent'ils les « moltogomes » dans les ronciers ? D'ailleurs qu'est devenu le cairn signalant le chemin d'accès ?

Satisfaites de cette trouvaille, nous avons quitté les lieux constatant que la mer de nuage progressait mais que les nuages avaient au moins eu le bon goût de nous laisser atteindre notre but. Le retour a été plus aisé, une sente par moment bien marquée nous a permis de rallier le GR sans trop de bobos. Un coup d’œil au Coronell et le plus dur restait à venir : redescendre !

La montée est rude mais la descente flingue les rotules. Les pierres, les feuilles mortes masquant glands vicelards et châtaignes mal intentionnées en font un vrai parcours du combattant.

Il n'y a bien que Virgile qui y trouve son compte !

Si l'aventure vous tente, cet article et la carte IGN 2349 ET devrait vous permettre de vous régaler. Pour gagner le départ du GRT 83, traversez Taurinya en direction de Fillols, à la sortie du village, dans le tournant, laissez la route sur votre droite pour en emprunter une plus petite qui file droit vers la montagne. Après l'avoir remontée sur environ 700 mètres, avisez un panneau de randonnées et piquez à gauche sur une piste où se trouve le parking ! Pedibus, gagner le GR par la piste descendante, ensuite il suffit de suivre les marques rouge et blanche et de se reporter à nos explications à partir de l'orry d'El Coronell bien abrité par une barre rocheuse au début du replat juste après le village. Comme pour le Ciscal un panneau explicatif, pas vraiment utile (il ne porte aucun nom et pas de trace d'El Manel) permet de se situer.

Belle balade !

 

Do

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Comment voyager quand on a mal au pied ? En lisant votre blog !!! Toujours très documentées... et acharnées ! Bravo !
Répondre

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche