Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 20:17
 
Le petit train jaune, quel bordel !
Depuis longtemps, nous envisagions une « dépose » en petit train jaune (pas question d’hélico, restons modeste) pour redescendre pédibus le long de la vallée de la Têt avec halte aux bains de St Thomas. 
St-Thomas.jpgProfitant de la présence d’amis marcheurs, nous avons donc peaufiné notre rando y ajoutant un crochet par Mont Louis, histoire de se ravitailler, ensuite il n’y aurait plus qu’à suivre le cours de l’eau.
 A peine garés, nous rallions la gare de Villefranche, non sans avoir repéré d’un œil soupçonneux un groupe de scolaires qui, à coup sûr, risque de nous piquer les places dans la « baignoire », entendez par là, le wagon découvert.
Dans la gare, l’affluence des grands jours, nous attend : deux guichets ouverts, deux queues plus ou moins organisées.
queue.jpg Si tout va bien, cela devrait aller vite.
 Mais justement tout ne va pas bien !
 Cela s’agite dans le guichet de gauche, coups de fil à répétition et c’est l’émigration massive vers le guichet de droite, où nous faisons la queue.
 Profitant de ce moment de flottement, un couple avec 3 mouflets, fraichement débarqué dans le hall, en profite pour nous passer devant. Il fait beau, nous sommes entre gens civilisés, on laisse faire. Après tout d’autres wagons et baignoires sont en gare !
 L’attente se prolonge, nous sommes plusieurs à faire la queue à tour de rôle, un petit saut aux toilettes étant envisageable. Escapade que je vous déconseille car côté sanitaire le constat est assez lamentable ; côté dame, je ne suis pas allée voir ailleurs, 2 WC dont un bouché et (car ?) sans eau et un second à la serrure arrachée.
 
De retour dans le hall, écouter les conversations aux guichets aide à passer le temps. Instructif car Christiane à l’ouïe particulièrement fine.
 Au seul guichet opérationnel, une grosse dame s’incruste depuis un moment pour arriver à récupérer son dû : réduction de 90% en qualité de femme de cheminot retraité, qui lui voyage gratos, tout comme l’enfant de 3 ans qui les accompagne ! C’est qu’elle en connaît un rayon en matière de tarif, la bougresse !
 Qui paie vraiment sa place, à part nous qui allons payer plein pot et le chien demi -tarif ?                                                                                                                                                                                   Demi tarif pour les enfants de 4 à 12 ans et gratuit au-dessous de 4 (ils sont majoritairement les plus nombreux), des réductions ou exonérations à foison sauf pour les séniors, évidemment !
 
On patiente et on reprend espoir car dans le guichet de gauche, une certaine agitation semble indiquer que la file d’attente va peut-être se résorber. La responsable du groupe des scolaires qui monopolise les lieux depuis tant de temps s’apprête à récupérer les X billets aller et X billets retour de ses élèves. La guichetière ayant tamponné, signé je ne sais combien de bordereaux, nous piétinons sur place, tous autant que nous sommes. Nous voilà prêts à bondir vers ce fichu guichet quand une personne se présentant comme handicapée (quel handicap, mystère !), en profite pour se propulser au comptoir qui vient de se libérer, tout en nous fusillant tous du regard.
 
Qu’à cela ne tienne, zen, il n’y a plus que le jeune couple resquilleur à passer et c’est à nous !
C’est ce moment précisément que choisit la guichetière de droite pour annoncer à la cantonade qu’après CES personnes, le train est complet !
Nous nous faisons préciser la chose.
 Nous avons bien compris, nous répète t’elle et nous n’aurons qu’à prendre le prochain train à 13h50 (il est 9h30 !).
 
Beaucoup on besoin de se faire répéter l’annonce, notamment ceux qui comme nous ont payé leur parking (à la journée, il n’y a pas d’autre possibilité).
Ecœurés, nous sortons en compagnie d’un touriste étranger, furieux. C’est la troisième fois qu’il tente de prendre ce train. La première, l’absence de contrôleur avait fait capoter l’expédition, le second, il y avait grève … aujourd’hui il n’y a plus de place.
Dire que si nous n’avions pas été aussi cool avec la petite famille de 3 mômes (5 places occupées dont seulement 2 payantes), nous aurions pu faire cette balade !
Sans compter que pour la SNCF, il y aurait eu plus de profit, nous représentions quand même 4 occupées et 5 payées car si Virgile « paie » (9.25€ quand même), cela m’étonnerait qu’il puisse profiter de la banquette, encore que !!!  
petit train jaune
Chaque année, nous entendons dire que des menaces pèsent sur la survie de ce petit train, franchement, cela n’a rien d’étonnant, comment pourrait-il être rentable ? Les trois quarts des voyageurs occupent des places qu’ils ne paient pas, ou à peine.
 Si l’été, il circule souvent avec 2 baignoires et au moins 5 wagons fermés, n’aurait-il pas été possible de mettre un des autres wagons présents en gare en service ? Nous avons été au moins une trentaine de personnes à devoir renoncer à nos projets.
 
Et dire que dans les années 70, nous nous sommes mobilisés pour le sauver de la privatisation. Si je me rappelle bien des japonais voulaient l’acheter. Les connaissant de réputation, cela aurait été mieux gérer !
 
La SNCF, c’est vraiment le bordel, quant à la mairie de Villefranche, propriétaire du parking (dixit la guichetière) elle ne peut que se frotter les mains en constatant la situation. Nous avons été un sacré nombre à quitter le parking après avoir régler un stationnement pour des prunes et ce ne doit pas être un cas isolé.
 
A suivre …
 
Do
 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Il y a belle lurette, nous avions pris le train jaune avec des amis... Partant de Fontpédrouse, pas question d'avoir une place dans le wagon découvert... Et au retour même en bataillant ferme<br /> impossible de grimper avec la marmaille dans le fameux wagon...<br /> A Saillagouse gros mouvement... et nous réussissons à occuper les places tellement convoitées... Le train repart... Nous avons enfin le sourire des vainqueurs en toisant les voyageurs sur le<br /> quai!<br /> En approchant de Font-Romeu, le ciel s'obscurcit et... un orage de grêle éclate... Voilà le petit train qui s'arrête à... 300 m de la gare de Font-Romeu sous une pluie battante... Evidemment<br /> interdiction de descendre sur la voie. Et bien nous avons dû trouver comment s'abriter à 8 sous un seul poncho !!!
Répondre

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche