Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 16:33

   Et voilà encore une superbe balade dont nous avons envie de vous faire profiter !

 

   Ce samedi, nous avons pris la direction de Villefranche de Conflent et c’est à la gare que nous nous sommes arrêtées pour démarrer cette randonnée de 4 heures (en fait, nous marcherons 5 heures), à la rencontre de deux chapelles romanes, St Etienne de Campilles et St André de Belloc. Que l’on soit croyant ou pas, il est impossible de ne pas tomber sous le charme de ces petits édifices religieux qui foisonnent dans les Pyrénées Orientales et sont toujours nichés dans une nature sublime.

   Nous nous doutions bien que la grimpette serait rude ! Passé le fort Libéria qui surplombe la ville, le sentier, assez étroit, attaque la grimpette vers le Roc Rouge par lacets successifs parfois assez raides. Aussi, plein sud, à l’abri de la tramontane qui se déchaînait dans la plaine, nous avons eu bien chaud ! Villefranche-009.jpg

   Au fur et à mesure que le chemin s’élève, la vue sur le Fort Libéria et la ville de Villefranche, tous deux fortifiés par l’incontournable Vauban, est de plus en plus grandiose. Peu à peu, les villages lovés au pied des cîmes superbement enneigées du Canigou se dévoilent : Corneilla de Conflent, Vernet les bains dans la vallée du Cady et Fuilla dans  celle de la Rotja… Comme sur une carte grandeur nature, nous repérons nos lieux de promenade favoris : la piste des Cortalets, St Martin du Canigou dont on aperçoit le clocher, la tour de Goa, le col de Jou, Marialles… A droite, le « Tres Estelle » que nous avons « vaincu » deux ans plus tôt, au départ du col de Mantet. Tout au long du chemin, murets et terrasses témoignent du courage des anciens qui ont colonisé la montagne pour pouvoir y survivre. Il y en a partout. C’est impressionnant.

 

   C’est magnifique, mais nous peinons un peu dans la dernière grimpette ; même Virgile tire la langue ! Depuis que nous avons quitté la zone des cèdres, l’ombre est assez rare.

 

 

Villefranche-011.jpg   Pourtant, enfin, le clocher de St Etienne de Campilles émerge de la garrigue en surplomb du Roc Rouge, un escarpement rocheux vertigineux, presque une falaise, qui domine la clue de Villefranche… Nous avons atteint le point culminant de notre randonnée, un peu plus de 1000 mètres et le site est absolument idyllique… Coup de foudre ! Datée du XIème siècle la chapelle possède un joli portail en marbre rose et vient d’être restaurée. Elle est accolée à un petit refuge. La vue porte jusqu’à la mer, par delà le barrage de Vinça et les collines de Força Réal…

  

   Nous mangeons face au Canigou ; on ne peut rêver mieux comme salle à manger !

       

  Après nous être restaurées (à presque quatorze heures, il était temps !) il n’y a plus qu’à se laisser rouler ! Nous redescendons en direction du nord est, à travers la forêt de conifères, vers la chapelle de St André de Belloc, Villefranche-016.jpgplus récente (XIII) et plus imposante que St Etienne, dressée en surplomb de nombreux tas de pierres, vestiges d’un ancien hameau. On aperçoit au loin, en face, la chapelle Ste Marguerite, Llugols et la chapelle St Christophe ; on pourrait presque apercevoir « nos » pierres écrites !!! (article "une bien belle rando", du 27/02/2011 sur ce blog)…

           

 

 

 Le retour sur Villefranche se fait par une minuscule sentier en corniche, accroché au flanc de la montagne, en équilibre sur les murets de pierres que le temps et les intempéries ont déjà passablement mis à mal ; les éboulements sont fréquents et nous sommes encore très haut !… Sujets au vertige, s’abstenir ! Et c’est bien le problème pour Dominique qui s’est juré que « même morte, elle n’y reviendrait pas » !

        Villefranche-018.jpg

   Cette fois encore, nous avons croisé peu de monde… Deux randonneurs à mi parcours, et trois jeunes téméraires sympas, ravis d’en découdre avec les précipices sur la fin…

   Comme toujours, même si nous sommes fatiguées et heureuses de pouvoir poser notre derrière dans la voiture, nous sommes frustrées de redescendre. On est si bien là haut, loin de la civilisation. Le retour à la réalité est rude, par les temps qui courent ! Le Japon, son séïsme, son tsunami et sa centrale nucléaire en péril… La guerre en Lybie…

  La terre est si belle ! Pourquoi donc les humains ne songent-ils qu’à la détruire ?

 

   Merci à « L’Indépendant », le journal d’ici, pour ses superbes balades et merci surtout à Françoise qui les conserve précieusement chaque semaine à notre intention !

 

Fredo

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche