Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 18:37
Chapitre 2
Lorsque nous sommes venues pour la première fois en vacances dans les Landes, c’était dans les années 60, nous campions à Vieux-Boucau et le paysage que nous avions sous les yeux était enchanteur.
Lorsque la mer était démontée, c’était fréquent, nous nous baignions dans le « courant » ! Entendez par là, le déversoir naturel du lac de Soustons, vestige de l’ancien cours de l’Adour et qui était soumis à un phénomène de mascaret.                    C’était super marrant, avec ou sans bouée, nous nous laissions emporté par la force de l’eau qui nous entraînait sur plusieurs centaines de mètres.   Evidemment, tout dépendait de la marée et certains jours, selon l’horaire et ou  par grosse mer, il n’y avait pas de bains.                                                                                                      Mais à cette époque, tout le monde s’adaptait.                                                              S’il était impossible de se baigner, on allait se balader en forêt, faire du tourisme, découvrir l’environnement. Malheureusement de telles pratiques n’ont plus vraiment cours, aussi pour permettre aux touristes de se baigner en toutes circonstances (et surtout de rester sur place pour dépenser leurs sous) là où jadis on pouvait voir les moutons brouter et se balader entre landes et forêt de pins, a été creusé un lac marin !!!
Résultat des courses, plus de baignade dans le courant car le lac s’ouvre sur l’Océan par un barrage aux lâchers d’eau inopinés et dangereux.                                                          
Autre conséquence, il arrive que la baignade soit interdite dans le lac qui, asphyxié par la prolifération d’algues (et les cochonneries qui réapparaissent après les tempêtes), est déclaré insalubre !
Autre souci, la dune !  2-copie-1.JPG                                                                                                                                  Dans les années 60, Vieux-Boucau, petit village paisible, était encore protégé par un beau cordon dunaire et un peu de forêt. L’accès à la plage se faisait par une longue rampe qui escaladait la dune, avec à son sommet un seul et unique bistrot.                       Pas de promenade maritime, pas d’habitation.                                                             Rien, les oyats, le sable et en contre-bas, l’Océan !                                                  Seulement la tentation d’habiter au plus près de l’eau a été la plus forte et des villas ont poussé sur la dune, à ses pieds, là ou jamais aucun humain sensé n’avait songé à s’installer. Le résultat est dramatique !                                                                         LE LITTORAL AQUITAIN RECULE, entend-on dire.                                                  DES HABITATIONS SONT EN DANGER, il faut agir !!!                                              Ah oui ??? 
Est-ce donc si surprenant ?                                                                                                              Mais pourquoi devrait-on maintenant injecter des fonds à perte pour sauver ce qui n’aurait jamais dû exister, pour sauvegarder ce que l’on continue de construire alors qu’à quelques mètres la preuve du danger est une réalité tangible ?                                                                                                                                   Tout cela parce que certains ont voulu avoir les pieds dans le sable !         
                                                           

Ce que nous avons découvert à Vieux-Boucau nous a effrayées.                                     Un hameau fantôme sur la dune !  

                                                         3-copie-2.JPG                                                                                                                                         

Une promenade recouverte de tonnes de sable que des ouvriers municipaux dégageaient à coups de bulldozer.  

                                 4.JPG                                                                                                                                             

  Un quartier récent menacée par les sables et loin de la mer !

8

 

Tout cela à un coût exorbitant pour les finances publiques, pour les assurances et pourquoi, pour qui ?                                                                                                                              En majorité pour des personnes qui ont placé du fric dans des appartements qui se dégradent à vitesse grand V et qui sont loués au prix fort en saison touristique mais restent inoccupés dans l’année.    

             6.JPG                                                                                                                                            

Je vous le demande, en période de crise, alors que tous nos dirigeants grappillent de gauche de droite des « sous » sur notre dos, jusqu’à quand va-t-on continuer ainsi ?    

                                                                                                                                      Je crois que nous avons eu la réponse sous les yeux !                                             Jusqu’à ce que le Nature prenne les choses en mains et comme à Vieux-Boucau avale tout ce qui a été construit au mépris de ses lois !

Finalement c’est bien, c’est juste !

 

Do
   
                                                                                                                
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche