Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 19:03

Nous voici revenues d’un séjour de plusieurs jours des deux côtés du Rhin : un régal !

Nous allons donc vous distiller quelques petits articles afin de partager avec vous certaines de nos impressions.

Toute chose ayant un début, nous commencerons logiquement par le trajet suivi tant à l’aller qu’au retour.

Premier volet, la Nationale 7.

Comment gagner l’Est de l’hexagone au départ de Perpignan, en un minimum de temps ? La réponse est simple : en empruntant le réseau autoroutier soit une énumération de A … A9, A46, A37, A36 … A7

A7 entendons par là, l’ex Nationale 7.

Il est bien loin le temps où Charles Trenet nous la chantait.

nationale-7.jpg

Phagocytée par l’autoroute, elle a même en certains endroits complètement disparue pour, sur d’autres tronçons, changer de rive.

Et si l’on peut toujours chanter « Route des vacances … qui fait d’Paris un p’tit faubourg d’Valence et la banlieue d’St Paul de Vence », ce n’est plus du tout pour les mêmes raisons !

Considérant ce que sont les environs de Paris où grandes surfaces, entrepôts, usines, barres d’HLM sont au touche-touche, il est certain qu’à partir de Lyon, ce n’est guère différent, même Saint Paul de Vence est complètement noyé par les buildings !

Je dirais même que c’est pire qu’en région parisienne !

La campagne est quasi inexistante tout au long de ce désespérant ruban d’asphalte. Les carrières grignotent les monts voisins, Feyzin empuantit l’atmosphère sur des kilomètres et de Vienne à Orange ce ne sont rien moins que 5 centrales nucléaires qui plombent l’ambiance !

centrale-nucleaire.png

Une tous les 40 kilomètres !

Tous ces fourneaux du diable ont éclipsé les merveilles antiques de Vienne, Orange, les jolis villages de Grignan, St Paul les trois châteaux ne semblent guère tentants vus de l’autoroute …

Est-ce vraiment cela le progrès ?

D’autant que si la Nationale 7 a disparu, la A7 qui l’a supplantée a tout perdu du semblant de charme qu’elle eut un jour ! Il fut un temps, lointain, où les aires d’autoroute avaient un peu d’âme, las ! C’est tout juste si maintenant les voitures arrivent encore à y stationner. Les poids lourds ont tout envahi, les Mac Do y ont fleuri. On ne voit quasiment personne, hormis de péquins pressés de se recaler le derrière dans leurs autos pour avaler les kilomètres. En prime, les gares de péage sont automatisées.

Parties du Boulou, à deux pas de la frontière espagnole, nous avons quitté le réseau autoroutier un peu avant Mulhouse et rencontré UN seul et unique poste de péage abritant un(e) employé(e) aux environs de Belfort ! Du coup, trop contentes, on s’est taillé une bavette.

Tout cela m’amène à un triste constat : l’automatisme gagne du terrain, partout : les hôtesses de caisses de supermarchés disparaissent au profit de scanners, les stations service n’ont même plus de caissier (ou caissière) ... et tout cela pour aller toujours plus vite, pour gagner du temps !

Mais que va-t-on en faire de ce temps lorsqu’il n’y aura plus de travail et donc plus de « sous » à dépenser ?

On supprime consciemment des emplois et, hypocrisie suprême, on s’étonne que le chômage grimpe en flèche.

Vive le progrès !

 

Deuxième volet : Ça saute et ça se saute ! Qu’est-ce que c’est ?

Réponse : un millier de participants à une partie de jambes en l’air que nous avons pu reluquer tout à loisirs lors d’une de nos randos alsaciennes et qui ont transformé le lac du Fischboedle, non loin de Münster, en lupanar !

Fischboedle.JPG

Un lac de montagne devenu réserve à grenouilles, garde-manger pour cigognes.

Fortiches, les batraciens, ils sautent, nagent, se baladent en s’accouplant comme si de rien.

Batraciens.JPG

Bon, vu le nombre d’œufs couvrant le lac et les précautions prises localement pour les protéger, signalétique routière adaptée, les cigognes ne sont pas près de mourir de faim !

Cigogne.JPG

Par contre, je me demande si leur pêche est autorisée. Enfin en ce qui me concerne, cet étalage de cuisses, m’en a quelque peu dégoûté, même en persillade.

Fredo-et-la-Wurrmsa.JPG

Je terminerai avec un petit mot sur la rando, quand même du genre sportive. Déjà, la fonte des neiges ayant emporté une passerelle, traverser la Würmsa bouillonnante derrière un Virgile bondissant, car ragaillardi par le froid, ne fut pas de la tarte, ensuite la signalétique du club vosgien (toutes mes « confuses ») ne vaut pas un pèt de lapin !

Nous avons fait 4 randos, nous nous sommes perdues 4 fois !

Les codes ne sont pas les mêmes que partout ailleurs concernant les changements de direction ou le codage des GR et autres circuits :

Les principaux types de balisages de randonnes

Ça, ils ne connaissent pas et comme leurs petits panneaux sont fichés sur des arbres qui parfois les ont phagocytés ou sont tombés, nous avons fait beaucoup d’aller-retour parfois pour nous y retrouver. Si nous y revenons, nous embarquerons une carte IGN et promis, nous ne critiquerons plus les petits manquements que nous constatons parfois dans les PO !

 

Troisième Volet

7 ans quand même que nous n’étions plus retournées en Allemagne !

Navigation-sur-le-Forggensee.JPG 

Un tout de force pour nous qui y faisions naguère de fréquentes incursions.

J’avais oublié et j’ai déjà envie d’y retourner.

Parce que, il n’y a pas à dire mais c’est quand même autre chose. Je ne parle pas des paysages même si j’avoue que ça me parle toujours aussi fort au cœur.

Côté nourriture, je ne dirai pas grand-chose non plus même si j’adore leur charcutaille (hum ! le leberkäs), les spätzle, le pain noir, le fromage sur sa tranche d’ananas. Ils sont juste nuls pour le café, vraiment pas fortiches sur ce coup pour qui l’aime à l’italienne !

Non, ce n’est pas ce qui m’enthousiasme à ce point mais plutôt la manière dont tout semble pensé pour faciliter les relations et la vie de tous les jours.

C’est nickel, même les bords de route en rase campagne sont entretenus. Les villes et villages ont toujours un petit côté opérette, j’adore. Et puis ce n’est pas tout ! Des aires de covoiturage partout (et pleines), des trains, trams à foison, des pistes cyclables (espaces partagés piétons et vélos) à la pelle reliant les villes et villages entre eux et traversant mêmes les centres urbains loin des axes routiers, permettant aux piétons et aux cyclistes d’être en sécurité !

Skt-Trudpert.JPG

En Forêt Noire (au moins) nous avons pu constater que chaque petite ville avait sa maison de retraite et pas installée en rase campagne, implantée en centre ville. Là nous avons carrément rêvées !

Pouvoir aller au bistrot facilement sans avoir à prendre de voiture, se promener aisément avec le fauteuil roulant sans devoir ahaner comme une bête sur une petite route de montagne défoncée et loin de tout. Des aînés restant encore dans la vie, conservant leurs repères, ouahou !

Vous me direz que je ne sais pas tout et que ce n’est peut-être pas toujours aussi idyllique que cela en a l’air, peut-être mais il y a quand même des signes qui ne trompent pas et ce que nous avons vu, nous ne l’avons pas rêvé.

Se faire regarder comme des bêtes de foire parce que vous vous baladez avec une dame âgée, nous l’avons connu même si depuis quelque temps nous arrivons à nous fondre mieux dans le paysage. L’usage du déambulateur, comme moyen de sauvegarder la motricité, est une évidence alors que nous avons eu à batailler avec le médecin pour qu’il en prescrive un. Il y en a à la pelle et personne ne semble y prêter attention.

Il y a juste un « truc » qui nous a surprises, le nombre de jeunes femmes ne semblant pas travailler et accompagnées d’enfants ! Les incite t’on à rester au domicile ou est-ce un choix de vie ? Est-ce une façon de pallier à un manque de système de garde des enfants, à une organisation du temps scolaire particulière, à un manque de travail ?

Nous creuserons la question, histoire d’en savoir plus, mais si d’aucuns parmi vous ont la réponse, dîtes le nous !

Toujours est-il que nous y étions bien. Titisee, Todnau, Freiburg ...

chute-de-Todnau.jpg 

Nous ne nous sommes jamais senties non désirées avec notre fourgon. Dès lors que l’on respecte les emplacements, il est possible de visiter n’importe quoi comme n’importe quel automobiliste. Les chiens et leurs propriétaires ne sont pas montrés du doigt comme chez nous (et encore c’est pire en Espagne) mais par contre il y a des poubelles et des distributeurs de sacs à crottes (ce n’est pas poétique mais c’est pratique) partout. A Saint Genis, si votre chien à le bon goût de faire sa crotte au début de la balade, je vous mets au défit de ne pas revenir de la dite promenade avec le sac odorant à bout de bras. Notre cher maire peste contre les déjections canines mais a fait retirer TOUTES les poubelles !!!

Bon, nous avons donc sur le feu de nouveaux projets outre Rhin, des courts et un TRÈS long. Mais là, c’est encore le point d’interrogation même si l’on y pense très fort. Le motif : aller sur Graz en Autriche via la Bavière, histoire de revoir le Neuschwanstein, pour y découvrir le village de nos ancêtres maternels. Après qui nous empêchera  de filer plein nord sur Brême et Lübeck, Frédo en rêve depuis si longtemps !

A suivre ...

Do

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Nous aussi nous avons fait un petit bout de nationale 7... Du côté d'Avignon... Ah le Palais des papes, le pont... de quoi rêver. Bon vaut mieux avoir l'imagination fertile pour se les figurer<br /> derrière Décathlon, Super U, la foir'fouille, Gifi et autres hangars en tôle... Les mêmes qu'à Vienne ou à Valence... A moins que ce ne soient ceux de Montélimar ?<br /> Quelle idée d'aller en Allemagne pour vouloir boire un café à l'italienne ! ;-) Un peu comme aller à Milan déguster una chucruta fornitissima !
Répondre
D
<br /> <br /> Pour le café nous étions sans illusion encore que nous aurions pu avoir une bonne surprise !<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche