Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 17:47

Chaque été dans toutes les communes de France l’heure est à la fête.

VS_9000_11686_1246614716.jpg

Bals, marchés, apéritifs du terroir, spectacles folkloriques et festivals en tout genre se succèdent pour le bonheur des estivants mais aussi pour assurer la promotion de la région.

Saint Genis n’échappe pas à cette tradition et de notre côté si l’intérêt s’est émoussé, nous participons à l’ambiance en allant faire un tour, souvent histoire de prendre l’air à la fraîche. Encore que cette année, question fraîcheur !

Ce 11 août se tenait la mensuelle et traditionnelle « fête catalane » avec marché artisanal.

Nous nous y étions inscrites histoire de présenter  nos « œuvres ». Bouquin pour Frédo,  quelques toiles et des cartes postales en ce qui me concerne.

A l’heure dite, 18 heures, avec arme et bagage, nous nous installions dans la rue dans la continuité des 2 exposants déjà présents. Vins et olives se donnaient la réplique.

Un troisième stand, un peu à l’écart proposait des bonbons et des couillonnades pour les gamins, fausses poupées Barbie, raquettes, pistolets à eau et à bulles !

Oui, oui, vous avez bien lu, maintenant il n’y a même plus à souffler.

L’enfant actionne un piston et une flopée de bulles, toutes bien calibrées s’envolent sous l’œil vite blasé du gamin.

 

bulles-de-savon-vendu-tp_6960928616833295156b.jpgDire qu’avant c’était tout un art que de jouer avec son souffle pour donner naissance à de belles grosses bulles. Même que des instits, des puristes, en proposaient à leurs élèves pour les aider à travailler leur souffle car un bon souffle est un atout pour bien parler !

Pour en revenir à la fête, à notre arrivée sur la place, scouts, bénévoles et employés municipaux s’activaient.

Une heure plus tard, les tables de restauration dressées, arrivaient les premiers convives, estafettes chargées de réserver des places pour leurs potes.

Au menu, sardines comme en juillet. Voilà bien un sujet de perplexité. Est-ce parce que cela sonne presque pareil que Saint Genis conjuge toujours sardine et sardane ? En plus il paraît que la sardine a déserté le Golfe du Lion, alors d’où viennent celles là, pas de Chine quand même ?

Pour promouvoir la gastronomie locale, ne pourrait on varier et proposer quelques mets un peu plus gouleyants ?

Pourquoi pas une Cargolade, de la grillade avec saucisse, boudin, côtelettes ou des gambas grillées avec de l’aïoli ?

Toujours est il que je ne sais pas si c’est la banalité du menu, salade de tomates, sardines et un verre de vin, qui a rebuté d’éventuels participants mais on comptait un certain nombre de places vides.

A 19 heures 30 si les convives commençaient à faire ripaille, côté marché artisanal c’était plutôt la perplexité. Nous n’étions toujours que 4 exposants et en matière d’artisanat pour tout dire, si l’on s’en tient au sens premier du terme, il n’y avait que nous !

 

L-Art-vu-dans-la-Rue-2.jpg

 

D’habitude quelques artisans proposent leurs réalisations : terres cuites, objets en bois sculptés, bijoux, foulards, sacs … sans oublier le stand de tresses africaines qui fait fureur dès que revient l’été. Si d’une manière générale le résultat est rarement folichon à mon goût, ce crâne blanc ainsi mis à nu a quelque chose d’indécent, au moins il y a création !

Là, rien de tel, même pas l’habituel marchand de churros que des passants déconfits s’obstinaient à nous réclamer, comme si on y était pour quelque chose.

Mais où étaient ils passés ces habitués des marchés de l’été ?

Dire qu’à 16 heures nous avions fait un tour de repérage pour nous assurer que nous aurions une bonne place !

La soirée s’est vite révélée mortellement ennuyeuse.

Un animateur, enthousiaste, a bien essayé de rameuter le chaland, ventant les mérites de chaque stand et nous permettant même d’assurer au micro la promotion de nos œuvres. Rien, pas un convive n’a bougé, quelques rares passants ont jeté un œil vers nous et roule ma poule !

A ce stade je vous dirais que je suis convaincue que si notre Maire avait eu à cœur de remplir son rôle et de laisser ses sardines quelques secondes, il aurait peut être fait des émules mais la sardine n’attend pas et si notre dynamique animateur a réussi à lui arracher quelques mots, son verbiage a quelque peu plombé l’ambiance.

De ses propos, assez confus car j’ai comme l’impression qu’il a oublié que l’on ne parlait pas la bouche pleine, je n’ai retenu qu’une longue liste d’interdits adressés en direction des sardanistes amateurs.

Moi, ça aurait sérieusement refroidi mes ardeurs !

 

sardane.jpg

 

Au final, en 4 heures de présence, il s’est trouvé 3 courageux touristes pour se saisir d’un livre qu’ils ont vite reposé en nous confessant qu’ils ne trouvaient pas le temps de lire et si les cartes postales ont eu plus de succès, 2 ventes tout de même, j’ai dû justifier le choix de mes sujets qui n’étaient pas tous couleur locale !

Quelle bécasse je fais ! Que n’ai-je peint des Sardanes !

Nous sommes reparties en jurant que l’on ne nous y reprendrait plus.

Si notre municipalité veut attirer et retenir le Tourisme il faudrait peut être y mettre du cœur en commençant par la galerie d’exposition. Elle est annoncée par deux minuscules affichettes (non ce n’est pas redondant) fluo punaisées sur un platane devant l’office de tourisme et par-dessus le marché l’escalier qui y mène est vertigineux. La salle est de ce fait inabordable aux personnes peu valides. Pourquoi ne pas organiser des visites guidées du village ? Nous avons une villa gallo-romaine qui dort dans notre sous-sol, qu’attend on pour exploiter cette richesse ?

 

Franchement je ne suis pas étonnée que touristes, résidents, commerçants et artisans aient boudé cette fête catalane, il y a tellement plus attrayant aux environs.

Quant aux sardanes, soit c'est un spectacle qui est proposé pour le plaisir des yeux, soit il s’agit d’une initiation et d’un moment de partage, auquel cas on privilégie le plaisir et l’on s’assoit sur les interdits., C'est ainsi que nous avons appris à la danser la Sardane car comme le dit Trenet "Quel est jolie la sardane ..."

Do

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche