Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 février 2022 2 15 /02 /février /2022 20:08

Notre seconde halte provençale nous a permis de découvrir, d'un petit saut de puce depuis Fontaine de Vaucluse, notre premier village perché, Goult ! Le fourgon installé, au "pifomètre" nous quittons la route principale quand même trop fréquentée à notre goût, sans faire de jeu de mots, pour crapahuter au sein d'un fouillis végétal de pins, yeuses et chênes verts. Le chemin serpente, grimpe dur et nous mène direct à la Croix de la Roche Redon.

Juste ce qu'il nous fallait ! Jérusalem n'est plus qu'à 500 mètres... si l'on en croit le panneau de rando.

Il s'agit en fait du plus ancien moulin de Goult figurant depuis 1750 au cadastre.

Il fonctionna jusqu’à la fin du XIXème siècle puis après la seconde guerre mondiale reprit vie en accueillant l’Institut Géographique National pendant environ 50 ans.
La balade se poursuit sur un charmant sentier encadré de murs de pierre sèche quand nous apercevons un superbe borie. Borie, orry, cabane, cazelle, chaque région a son appellation. Coup de chance encore une fois, nous sommes arrivées pile poil au conservatoire de la pierre sèche, un espace didactique ouvert librement à la visite. L'équivalent du village des Bories près de Gordes, mais gratuit... et donc sans "pass". De restanque en borie nous déambulons au milieu des oliviers.

Le site paysager restauré est exceptionnel et occupe un amphithéâtre naturel, protégé du mistral et des fortes gelées. Jadis la production agricole issue de ces lieux venait en appoint à celles des terres cultivées de la plaine, plus fertiles, mais inondables. Ce site témoigne de l’emploi optimal de la pierre sèche : clapiers, bories, murets, escaliers volants, citernes, abris à ruches…

Après une halte au moulin de Jérusalem, nous investissons le village encore lové dans ses remparts. L'ambiance est sympa et de nombreux détails laisse entrevoir son passé médiéval encore très vivace.

Nous déambulons un bon moment en suivant le parcours de découverte jusqu'à renoncer à découvrir la fontaine-lavoir, l'eau y coule peut-être depuis des lustres, il n'empêche que descendre encore un coup pour remonter, merci bien !

Nous zappons aussi Notre Dame des Lumières et son sanctuaire mariale et retrouvons notre halte où c'est le grand bazar, un tractopelle assure l'animation devant des camping-caristes médusés qui le regardent niveler le sol !!! Curieux quand même cette fascination chez des adultes. Nous n'y trainerons pas.

Notre second village perché nous attend et si nous ne connaissions pas Goult, nous avons hâte de retrouver Banon ! A peine arrivées nous filons dare dare vers "Le Bleuet".

Banon est peut-être célèbre pour ses petits fromages de chèvre et ses "brindilles", entendez par là de la saucisse sèche "fifine" nature ou parfumée au fromage... de Banon justement, mais en qui nous concerne c'est sa célébrissime librairie qui nous attend.

Le Bleuet est à l'origine une modeste papeterie faisant office de bazar rachetée par un certain Joël Gatefossé et transformé par ses soins en temple de la Littérature. Il confectionna lui-même les rayonnages sur plus de 800m2.

Lorsque nous l'avons visitée la toute première fois nous avions pu constaté que sa réputation n'était pas usurpée, il était possible de trouver n'importe quel ouvrage, mieux qu'Amazon ! Je cherchais à l'époque "le récit d'un pélerin russe" et j'avais fait chou blanc partout ! A peine rentrée au Bleuet je m'enquerrais du livre et quelques minutes plus tard il était mien. Pourtant le Bleut a failli disparaître, le projet de vente en ligne peut-être un peu trop ambitieux fit craindre pour ses jours. Depuis il a été racheté et sauvé. Ouvert sept jours sur sept, toute l'année, toute une équipe de passionnés y attend le lecteur. Point fort, la vente en ligne est opérationnelle, alors petit coup de pub, oubliez Amazon et acheté sur le site http://www.lebleuet.fr/

Cela ne peut que les aider et priver Amazon de quelques royalties est une bonne chose, un acte militant.

Nous en sommes ressorties considérablement alourdies des ouvrages que nous convoitions avant de poursuivre notre balade au sein de ce joli village médiéval que l'on aborde en franchissant une remarquable porte fortifiée et bien évidemment nos pas nous ont menées tout en haut du haut village, là où jadis se dressait un ancien castrum. Le cœur en fête nous y avons apposé notre signature, un cœur qui n'avait de pierre que le matériel.

Une dernière trouvaille nous a réjouies et pourrait donner des idées à certains. Derrière des volets clos d'une belle bâtisse une surprise attend les curieux. Un visage stylisé, peint sur un volet percés de 2 trous pour les yeux et sur l'autre battant une trappe. Curieuse, j'ai soulevé la trappe et déniché un interrupteur électrique.

Que la lumière soit et la Lumière fut.

Par les trous des yeux des visages grotesques appartenant à d’étranges créatures me regardaient. Ces marionnettes géantes sont les nouveaux résidents de l'Ancien Hôtel Dieu de Banon !

A demain... ou après demain ! Dominique

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche