Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mars 2021 7 28 /03 /mars /2021 19:56

Nous voici de retour d’une escapade de 6 jours dans la Drôme, celle des villages perchés. Ce département très étendu tire son nom de la rivière Drôme, ce n’est en effet pas un fleuve au sens géographique du terme puisqu’elle se jette dans le Rhône à mi chemin entre Montélimar et Valence.

Soyans

De la Drôme nous connaissions essentiellement les zones de montagne, notamment le Vercors où, comme disent les corses même morte je ne retournerai pas ! Les petites routes en encorbellement avec des à pics de 600 mètres en camping-car, merci bien surtout quand en prime il faut se faufiler dans des tunnels où tout croisement est impossible sur plusieurs kilomètres. Nous avons coutume en ces occasions d’invoquer tous les saints du paradis, certes cela fonctionne, mais quand même !

Si nous nous étions régalées par le passé dans le Diois, les Baronnies, il manquait justement à notre palmarès la découverte des villages perchés. Les fortes chaleurs lors de nos précédents voyages nous avaient rebutées.

Bien joué !

Nous nous sommes gelées 5 jours d’affilée avec un mistral glacial à décorner tous les taureaux de Camargue ! Normal il vient du Nooord !

L’histoire de ces villages est complexe et les guerres de religion ont laissé quelques traces tout comme la Grande Peste ! Dans quelques siècles ce sera au tour du Coronavirus de se rappeler aux braves gens parce que si les villages sont majoritairement très beaux, les paysages grandioses, quelle désolation. Quasiment aucune boutique ouverte, encore moins de bistros et de restaurants, pas de musée. RIEN à se mettre sous la dent hormis une boutique d’aromathérapie près de La Bégude de Mazenc. Créateurs du « Baume Celtique » et accessoirement de toute une gamme de produits visant à soulager les corps endoloris, ils nous ont appris que les Celtes furent là, sans être les tous premiers habitants de la région, bien avant les romains ! Un conseil au passage, équivalent du baume du Tigre, ce baume celtique est, de mon point de vue, supérieur de part sa composition complètement naturelle.

Autre visite inattendue, la maison de la poterie à Cliouscat, mais ce sera pour une autre fois !

Cliouscat

A part la marche et les grimpettes pour découvrir des panoramas à couper le souffle, culturellement parlant nous avons mis nos pas dans ceux d’Adèle Clément et de l’un des présidents de la République Française de la 3e République, Émile Loubet. Adèle Clément, comme chacun ne le sait pas était la fille de Jean-Baptiste Clément, pas celui des cerises mais un homonyme entrepreneur des chemins de fer. Premier de conservatoire de violoncelle en 1902, elle fut une musicienne de renom et se fit connaître et apprécier jusqu’en Chine et au Japon !

Quant à Émile Loubet, premier président de la République française issu du monde rural, c’est à Marsanne, magnifique village perché, qu’il vit le jour.

Porte de la ville haute de Marsanne
Ruines du château de Marsanne
Marsanne

La France connut sous son mandat une grande stabilité et nous lui devons la loi de 1901 sur la Liberté d’association, une liberté à défendre, et de nombreuses actions au niveau international visant l’apaisement entre les états comme l’Entente cordiale entre la France et l’Angleterre !

Mais ce qui nous a fortement intéressées c’est de découvrir qu’il fit ses « classes » à l’école mutuelle de Marsanne ! Pas à l’ENA en tout cas.

École mutuelle !

Quésako ?

Créée pour les pauvres, l'objectif était de sortir les enfants de la rue et de leur donner un savoir minimal : lire, écrire, compter. Les élèves travaillaient en petits groupes, les plus âgés étant chargés de transmettre leur savoir aux plus jeunes. Chacun endossait tour à tour le rôle d’élève puis d’enseignant. Pour avoir eu l’occasion de travailler ainsi avec mes élèves je peux témoigner qu’il n’y a pas mieux pour maîtriser parfaitement les savoirs ! Une pédagogie « active » avec l’élève au cœur du système comme s’en gargarisent aujourd’hui ministres, inspecteurs. Une hiérarchie qui oublie qu’elle n’a rien inventé et qui ne tient pas vraiment à ce que nous sachions que si cette école a été supprimée c’est parce qu’il lui était reprochée de fonctionner trop bien. En moitié moins de temps qu’avec l’enseignement traditionnel les enfants maîtrisaient tous les savoirs de base ! Des savoirs de base que nos enfants aujourd’hui ne maîtrisent même plus pour la plupart !

Évidemment lorsque l’on sait que Proudhon fut élève de l’École Mutuelle, on comprend pourquoi cela inquiéterait nos dirigeants si une telle pédagogie devait être remise à l’honneur !

Pour faire court et si vous ne le connaissez pas, on peut découvrir sur Wikipédia que Proudhon fut le précurseur de l'anarchisme et le seul théoricien révolutionnaire du XIXᵉ siècle à être issu du milieu ouvrier !

Enfin je crains que le monde politique actuel puisse être tranquille, tout a été fait pour acculturer le peuple. Du pain, des jeux et hop !

A bientôt !

Dominique

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche