Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 janvier 2021 4 28 /01 /janvier /2021 17:37

Mardi 26, jour sans battue, nous voici filant vers le nord… du département pour ce qui fut jadis les confins du royaume de France. Nous avons choisi de revisiter une rando, le circuit des capitelles, au départ de Latour de France dans les Fenouillèdes ! Nous avions déjà découvert une partie de ce circuit en suivant le topo d'une rando mise en ligne par un grand baladeur devant l'éternel, notre Gilbert ! 

J’adore cette région très minérale où pour un temps je peux avoir l’illusion d’être dans l’arrière pays grassois ! La rando n’est pas vraiment difficile, il suffit juste de garder le cap lorsque le sentier disparaît presque complètement dans les taillis ! Les confinements successifs ont mis à mal bon nombre de tracés peu empruntés, la nature a repris ses droits.

A Latour de France nous sommes en pays catalan, certes, mais le catharisme y a eu droit de cité, d’ailleurs le château de Quéribus, l’un des derniers bastions de la résistance cathare monte toujours fièrement la garde perché sur son arrête rocheuse. Visible de quasiment partout dans le département ce château est un pur chef d’œuvre et une halte incontournable pour nos visiteurs !

Rattaché au comté de Besalu, donc à la Catalogne, le village de Latour (pas de France encore) se retrouva rattaché au royaume de France quand le comté de Besalu fut coupé en deux en représailles contre Pierre II d’Aragon, adepte de l’hérésie cathare !

Le vocable « La Tour » fait référence à une tour défensive qui se trouvait là à l’époque féodale et aujourd’hui disparue, il reste par ailleurs quelques vestiges architecturaux, porte fortifiée, oratoire, église et au départ de la rando une source monumentale faisant partie du réseau d’alimentation en eau du village. Il y a même un tunnel creusé sous le village au XVIIe siècle pour acheminer le précieux liquide dans la plaine en aval !

Les départ et arrivée de la balade se font en grimpette, ensuite, nous cheminons globalement sur un plateau calcaire où les premiers amandiers arboraient de timides fleurs ! Partout les personnes ont trimé comme des bêtes pour épierrer ces terres ingrates. D’énormes tas de pierres, dans les Alpes maritimes ils portent le nom de clapier, ont été organisés en murs et murets créant en même temps qu’ils délimitaient les terrains des obstacles au vent. Ici les jours de Tramontane, cela décoiffe !

Il n’est pas rare de découvrir aménagées dans ces murs d’étroites ouvertures menant à de minuscules alcôves, abris pour les personnes mais plus certainement resserre pour le matériel !

Les hommes se réservaient sans doute plus particulièrement les « capitelles », de superbes constructions en pierre sèche !

La première arborait une facture classique mais dans ce coin des Fenouillèdes leur particularité est de posséder fréquemment une base carrée surmontée d’un dôme dont le sommet est formé de quelques dalles placées horizontalement et incluses dans l’appareillage extérieur !

Où que le regard se porte il bute sur des murs, des capitelles souvent ruinées mais qui sont autant d’invitation à s’y arrêter pour notre plus grand bonheur !

Chemin faisant notre balade nous a menées du hameau de Cuxou doté d’un imposant château à la chapelle St Martin.

Cette bâtisse quelque peu vieillissante est dotée curieusement d’une porte fortifiée et d’une enceinte qui en certains endroits laisse admirer des pierres agencées en arrête de poisson, autant dire que « c’est vieux ».

La première fois que nous y sommes venues nous étions rentrés sans problème dans le périmètre de la chapelle. Là, en de multiples endroits, des chaînes assorties de panneaux « propriété privée, défense d’entrer » nous ont fait passer notre chemin. Dans un premier temps, nous avons donc respecté l’interdit puis pour finir je me suis autorisée à passer sous la chaîne. Je m’acheminais vers la porte de l’édifice quand un homme est sorti, souriant. La honte m’est tombée dessus, j’ai bredouillé quelques « confuses » qu’il a balayé d’un revers de main. Nous avons accepté son invitation à pénétrer dans la chapelle et découvert l’histoire du lieu. Simple chapelle fortifiée, elle abrita une petite communauté paysanne à une époque troublée où il fallait se protéger des exactions venues du royaume de France tout proche. Des sépultures wisigothiques ont été retrouvées sur le site et l’ensemble est antérieur au XIIe siècle époque à laquelle fut construite la chapelle. Transformée en étable après la Révolution la chapelle est maintenant bien privé que son propriétaire est entrain de consolider avant de passer à la restauration ! Là, il y a du « taf ». Mais côté point de vue, c'est décoiffant !

Nous avons repris notre balade et trouvé enfin ce qui nous avait fait choisir cette destination parmi d’autres, des pieds d’Hélichryse ! Pour le carré d’herbes aromatiques et de plantes médicinales de notre jardin !

Nous étions sur la fin de notre parcours, nous n’avons pas eu à porter notre trésor trop longtemps, comme quoi la vie prend soin de nous ! Merci !

Dominique

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
Bonsoir, Immortelle randonnée apparemment puisque le but était aussi de cueillir cette jolie fleur que vous appelez de son nom latin mais en le francisant Hélichryse ! Ce titre a déjà été pris mais cette petite balade est néanmoins agréable et ludique. En tous cas merci pour les quelques références historiques. Amts. Gilbert.
Répondre
D
Je savais bien que vous alliez réagir !!! Merci de nous l'avoir faite découvrir une première fois ! La rencontre avec le propriétaire de St Martin fut un beau moment ! A un de ces jours sur les sentiers ?!

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche