Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2020 5 18 /09 /septembre /2020 19:55

Lors de notre récent déplacement nous nous sommes arrêtées à Le Malzieu Ville. Bourg millénaire dont nous ignorions tout de l’histoire même si nous avions repéré quelques petits indices, présence romaine, guerres de religions … rien cependant ne nous renseignait sur l’étymologie du nom !

En fait, et merci Google, deux explications sont possible, Malzieu signifierait soit mauvais ruisseau soit mauvais marécage. Tout le monde s’accorde sur le mauvais en tout cas ! Et en y regardant de plus près, rien de plus vrai !

Dès les temps géologiques c’était mal engagé, effondrement, failles, détournement de cours d’eau, La Truyère s’en fut « courir » ailleurs donnant naissance à une zone de tourbières !

La ville se fortifia au Moyen Âge, subit les assauts guerriers aux moments des guerres de religion et fut détruite quasiment en totalité au XVIIe siècle …  !

Bien que l’architecture soit en tout point remarquable, nous avons été instantanément saisies par la tristesse qui suintait partout. Pas une seule boutique ouverte, enfin juste une, pour un peu nous y serions entrées y faire des emplettes ! Tout était fermé et apparemment de longue date, sinistre !

Une seule a retenu notre attention, un commerce de chaussures, faisant aussi tout le Funéraire et tout pour la photo, la grande diversité de l’offre a dû affoler le chaland !

Au milieu de ce vide, un choc, nous avons découvert une ville fantôme, juste peuplée d’une dizaine de pékins, au regard apeuré, masqués. Des regards terrorisés comme celui que nous a lancé cet homme plus tout jeune que nous avons vu sortir de chez lui, masqué, pour venir relever son courrier. A la louche la distance à parcourir jusqu’à la boîte à lettres dans la rue ne dépassait pas le mètre.

A ce jour Le Malzieu est la seule ville (ou village) où nous ayons ressenti une telle peur transpirer et en considérant le passé comment ne pas se dire que cela doit avoir des racines fortement ancrées dans le passé.

Comment ne pas croire à la mémoire des pierres quand on sait qu’au XVIIIe siècle la ville a connu une épidémie de peste qui a décimé 85 % de sa population et ce n’est pas le pire ! Pour protéger, la population, ce qu’il en restait, un dénommé Jean Conché dans le but de décontaminer les lieux incendia les demeures des pestiférés. L’incendie lui échappa et la ville fut rasée !

Impossible de ne pas faire un parallèle avec ce qui se passe aujourd’hui ; par peur du Covid, la vie déserte Le Malzieu qui se boucle en adoptant des normes draconiennes. Dans les rares commerces, bars, ouverts, personne ou quasi, des rues désertes traversées par de rares silhouettes fuyantes !

Une ville à fuir comme la peste ou à exorciser par la joie !

Tout le contraire de Sauveterre de Rouergue !

Pourtant nul ne peut taxer la population d’inconsciente.

Que ce soit les autochtones ou les visiteurs nous n’avons pas relevé de comportement irresponsable, juste la vie presque normale et un indicible plaisir à papoter même avec des inconnus en vadrouille comme nous ou des personnes du cru prenant plaisir à révéler quelques curiosités notamment les nombreux bas-reliefs ou sculptures disséminés ça et là et retraçant la vie de cette bastide à l’architecture exceptionnelle !

A découvrir en tout cas l'humour s'affiche en de nombreux endroits !

Sauveterre surfe sur la vague, Le Malzieu coule !

Do

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche