Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 février 2020 5 14 /02 /février /2020 15:52

Samedi 8 février, départ sur les chapeaux de roues, l’effet Muriel Robin se fait toujours sentir, nous avons une pêche d’enfer !

Les giratoires, une fois n’est pas coutume, sont déserts.

La voie est libre.

Et Hop !

A nous la cathédrale de Maguelone !

Nous y songeons depuis des années et jamais nous n’avons pu nous y rendre. Pourtant aujourd’hui il semblerait que ce soit le jour J. Sise sur une éminence aujourd’hui reliée par un cordon littoral à la terre la cathédrale de Maguelone fut longtemps asile pontifical. L’Anti pape Calixte II, après avoir séjourné au Palais des Rois de Majorque de Perpignan, y fut accueilli. Cité Romaine et port de mer, la cité de Maguelone servit de refuge aux sarrasins ce qui lui valut d’être ruinée en 737 par Charles Martel en route pour Poitiers (car qu’on se le dise ce ne fut pas en 732 que les arabes furent arrêtés à Poitiers). Rebâtie en 1085 les rois de France l’ont honorée avant que Louis XIII en ordonne la démolition en 1632.

Certaines de ses pierres ont alors servi à la construction du canal du Rhône à Sète quant aux restes ils furent vendus comme Bien National.

Le complexe que nous découvrons aujourd’hui est l’oeuvre de la famille Fabrège de Montpellier qui l’acquit au milieu du XIXe siècle, implanta un parc paysager et créa un important domaine viticole. L’architecture dépouillée est fort belle et outre quelques élégantes sculptures la tribune abrite une tapisserie contemporaine harmonieuse et haute en couleurs.

Une autre manière d’aborder Maguelone consiste à gagner la petite ville de Villeneuve les Maguelone et par une étroite langue de terre les rives du canal que l’on enjambe par une passerelle.

L’ancienne porte fortifiée du domaine encore en place surprend mais l’ensemble est paisible, les maisons de pêcheurs colorées sur fond d’étang et de flamants sont agréables à l’œil.

A n’en pas douter les balades et randos vélos doivent être sympas seulement la pluie s’est invitée au menu !

Du coup nos projets de visites sont tombés à l’eau mais nous avons eu vite fait de rebondir. Pourquoi ne pas découvrir le musée de l’Éphèbe du Cap d’Agde ?

Là encore si vous ne connaissez pas, franchement c’est un lieu magique qui abrite jusqu’en septembre une superbe exposition consacrée à l’épave de la Jeanne – Élisabeth. Tout a commencé le 14 novembre 1755 quand un fort coup de vent a drossé un brick suédois en route pour Marseille au large de … Maguelone. Découverte en 2006, son existence fut révélée au grand public par le magazine « ça m’intéresse » ce qui eut pour effet d’attiser la convoitise des pilleurs d’épaves ! Lorsque le DRASSM mis enfin fin à leur trafic un trésor inestimable s’était déjà évaporé. Dès 24360 piastres que convoyait la Jeanne – Élisabeth seules 4000 ont été retrouvées et étudiées.

Ces pièces venaient des mines du Pérou et de Mexico, chargées à Cadix elles auraient dû être acheminées jusqu’à Marseille.

A cette époque les espagnols assuraient 90 % de la production mondiale d’argent. Les pièces retrouvées sont de deux types, certaines valant 4 réaux et ont été frappées à la main, les autres de 8 réaux sont mécanisées et portent les symboles de la couronne espagnole.

On y note l’emblème de la Castille, un château, du Léon, des lions couronnés, des Bourbons, les lis de France quant au revers, les colonnes d’Hercule sont le symbole de la conquête espagnole !

Tout ce qui a été remonté de la Jeanne - Élisabeth offre un témoignage précieux de la vie à bord et nous est offert à découvrir aujourd’hui grâce au remarquable travail des restaurateurs.

Le grain du cuir de la couverture d’un livre, un soulier, un service de table et ses couverts … la vie à bord palpite au travers de cette exposition. Deux personnes décédèrent lors de ce naufrage et comment ne pas être troublées en apprenant qu’elles ont été inhumées sur la plage même de Maguelone, là où nous étions quelques heures à peine. Étrange impression que d’imaginer la violence d’un tel drame dans un lieu apparemment si paisible !

Tout le musée est consacré à l’archéologie sous-marine, chaque pièce a été sortie de la Méditerranée ou de l’Hérault, elles nous rendent vivants ces peuples qui vivaient en ces lieux et témoignent du raffinement de leurs civilisations. Même si cela ne soit voit plus trop (c’est en tout cas mon point de vue) nous en sommes les héritiers !

Il est beau cet éphèbe en tout cas et comme le constatait une visiteuse « quelles jolies fesses bien pommées » ! sans compter qu’il est en jolie compagnie !

Bel intermède que ces 2 jours et si le spectacle de Muriel Robin était prévu de longue date, c’était mon cadeau d’anniversaire, merci Frédo, s’en remettre ensuite au hasard ne nous a valu que de belles surprises !

Lâcher prise et vivre l’instant !

Youpi !

Do

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche