Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2020 7 05 /01 /janvier /2020 16:02

De prime abord, nous avons été déçues en arrivant. Ceinture d'immeubles sans grâce, zones commerciales et industrielles assez décourageante, mais à l'horizon le gigantesque château qui couronne la crête nous faisait de l’œil. Nanties des renseignements collectés avant le départ nous avons gagné le "Jardín del Beso", joli nom, où nous avons réussi à nous garer assez facilement.

Xativa, à prononcer Rativa, possède un riche passé. Un saut dans le temps nous fait remonter à moins 30 000 ans avant JC, c'est dire ! mais c'est surtout le berceau de la famille Borja, plus connue sous sa forme italianisée de Borgia, à qui l'on doit pas moins de deux papes (Calixte III et Alexandre VI respectivement Alfonso et Rodrigo), un saint et une empoisonneuse, Lucrèce ! Brrr, quelle famille !

Castel Minor vu du Castel Major

Encore fringantes nous avons visé le château, 30 tours encore en place, 4 portes fortifiées, que l'on atteint au terme d'une bonne grimpette avalée d'une traite en repérant au passage pour la descente quelques sites incontournables. Le château de Xativa se compose de deux unités distinctes, El Castel Major et El Castel Minor reliés entre eux par la place d'armes qui permet au visiteur exténué et affamé de recharger ses batteries avant d'entamer ou de poursuivre sa découverte. Hannibal a fréquenté le lieu qui de tout temps a eu une vie trépidante et subi de nombreux aménagements au fil du temps ce qui lui donne un aspect assez décousu.

La Porta Ferrisa semble trop neuve mais plus on grimpe plus c'est "cassé" ! Les ibères fondateurs de la ville, les romains, les wisigoths, les musulmans s'y sont illustrés et il faut bien dire que ce sont ces derniers qui y ont laissé les traces les plus marquantes notamment pour tout ce qui concerne la gestion de l'eau. Citernes (aljibes), fontaines, bassins et canaux sont omniprésents.

Le château a servit aussi de prison à des fins politique et s'il a subi les outrages du temps, notamment du tremblement de terre de 1748, les ruines restent grandioses et le panorama à ses deux extrémités est décoiffant.

Castel Major vu du Castel Minor

Redescendues par des chemins de traverse nous avons fini par trouver "LA" nevera !

Un puits à glace gigantesque de 10 mètres de diamètre et autant de profondeur. Des trous à intervalles réguliers alignés verticalement font office d'escaliers.

D'origine arabe il fut reconstruit au XVIIIe siècle époque où l'Europe subit ce que l'on nomma "petite glaciation". Le puits a été en partie excavé dans la roche avant d'être surmonté d'une voûte de pierres et de briques végétalisée. Quatre ouvertures orientées aux quatre points cardinaux permettaient de déverser la neige qui sous l'action de son propre poids se compactait donnant des couches successives de glace. A la base du puits une saignée dans la roche canalisait l'eau de fonte vers des diverses conduites d’évacuation.

Avant de plonger dans la ville aux mille fontaines, celle aux 25 caňos n'est pas la moins spectaculaire,

nous avons musardé découvrant les monuments emblématiques mais aussi en quelques endroits d'admirables fresques contemporaines totalement absentes des guides touristiques pour nous régaler sur l'Albereda de Jaume I d'un délicieux "chocolate a la taza". Si vous ne connaissez pas, nous avons la recette, il faut juste demander !

Et c'est en ce lieu que nous avons repéré un chameau, vivant ! Interloquées nous avons découvert la reconstitution de ce qui m'a semblé être le village de Bethléem.

Un village peuplé de personnages grandeur nature qui s'est avéré être la plus grande crèche vivante d'Espagne, elle occupe une bonne partie de la Rambla et s'étend sur le parc attenant.

Animaux vivants et bien entretenus, fruits, légumes, plantes, la réalisation de cette crèche est le fruit de la participation de chaque habitant et d'artistes fallers ! Maintenant vous voyez de quoi il s'agit!

Matériaux recyclés, contributions solidaires, le résultat est magnifique, un régal ! 

Le hasard fait bien les choses quand même !

Et excuse moi si je vous choque mais les décorations de Noël en Espagne sont un peu moins ringardes que chez nous, moins bling bling et moins gourmandes en énergie !

Do

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche