Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2019 4 19 /12 /décembre /2019 20:15

Une chanson que vous ne connaissez sans doute pas ou avez oublié, "L'aveugle du Pont au change" !

https://www.youtube.com/watch?v=WqWSCH7o5_s

Elle me chavirait le coeur et encore plus aujourd'hui. En l'écoutant je l'entends sourire, tristesse et émotion ! C'est fou la force de la musique, on se retrouve propulsé des années en arrière, le temps est aboli !

Avec Frédérique nous étions fans et le sommes restées, nous aurions pu lui souffler les paroles des chansons et nous ne manquions aucun de ses passages à l'Olympia ou Bobino !

Autant vous dire que lorsqu'il a honoré de sa présence la (mondialement connue) "Fête des Petits Pois" à Clamart c'était la joie et je n'étais pas peu fière qu'il me dédicace son portrait au fusain que j'avais fait pour l'occasion !

Nous lui devons même un sacré coup de semonce, famille, monde du travail, tous choqués ! Jeannine (notre mère) avait eu le grand tort de nous encourager Frédo et moi à ne pas renoncer à assister au concert de l'Olympia ! Papa venait de nous quitter, il paraît que cela ne se faisait pas ! Pourtant cela nous avait fait du bien.

Et pour clore cet article un poème à moins que ce soit une chanson. Une autre facette de son talent !

Dominique

Tu vois

Tu vois, la fleur qui m'était chère
En peu de temps fut emportée
Tout, ici-bas, n'est qu'éphémère
On devrait souvent y songer

Il fut, de tout temps, des poètes
                                                                  
Qui passèrent leur vie à crever                                                                         De faim, de froid et de misère                                                                  Bien sûr, il n'y faut pas penser

Tu vois que l'homme est près du doute
Qu'il brûle ce qu'il a trop aimé
En moins de temps qu'il faut, sans doute,
Pour vraiment apprendre à aimer

Il rêve tout haut de conquêtes
De lune et puis d'immensité
Et les soucis de la planète
Il va vite les oublier

J'aurais voulu mourir en route
Dans le ciel clair d'un bel été
Dans une gloire qu'on veut, sans doute,
De nos jours, trop vite gagner

Mais je sais que coûte que coûte
Il faut suivre sa destinée
A défaut d'une belle route
Par mes chemins, par mes sentiers
Il me faudra me supporter

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Effectivement je ne connaissais pas cette chanson d'Alain Barrière.
Répondre

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche