Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 novembre 2019 7 03 /11 /novembre /2019 20:23

A quelques encablures de Roses et non loin de Cadaquès se niche en surplomb de El Port de la Selva un pur joyau architectural, le monastère San Pere de Rodes.

L’histoire de ce monastère nous fait remonter aux origines de la chrétienté et très précisément au sac de Rome, celui de la fin du Ve siècle. A cette époque afin de soustraire les reliques de l’apôtre Pierre aux appétits des barbares quelques hommes prirent la mer et vogue la galère … c’est ainsi qu’ils accostèrent quelque temps plus tard sur la côte non loin de ce qui est aujourd’hui El port de la Selva et cheminèrent jusqu’à trouver un lieu propice où mettre les reliques de St Pierre en sécurité, depuis on a oublié où elles étaient, ballot. La présence d’une source fut pour eux le signe d’avoir trouvé le lieu idéal doté par la suite d’un sanctuaire à l’instigation du pape Boniface IV. Historiquement parlant les premières traces écrites attestant de la présence d’un sanctuaire date IXe siècle néanmoins des fouilles ont mis à jour des vestiges datés du Ve siècle prouvant que la légende repose sur du réel !

Ce monastère bénédictin atteignit sa pleine magnificence au XIIe siècle.

Lieu de pèlerinage de toute l’Europe comme l’atteste les déambulatoires autour du Chœur, il commença à décliner au XVIIe siècle pour être abandonné au XVIIIe.

Nous connaissons ces lieux depuis une bonne trentaine d’années et chaque visite est une redécouverte. D’importants travaux de restauration mais aussi des campagnes de fouilles et de mises en valeur du site font que chacune de nos visites est un enchantement. Aujourd’hui outre l’abbatiale d’une grandeur époustouflante, il est possible de cheminer dans le temps pour comprendre comment le monument a évolué et imaginer sans peine ce que fut la vie des moines en ces lieux qui connurent le Maître de Cabestany !

Une restauration magistrale comme bien souvent c’est le cas en Catalogne.

Doté de murailles crénelées, de contreforts imposants et de tours de défense le monastère abritait à la fois les moines mais aussi une population laborieuse occupée à l’entretien des lieux mais aussi des jardins, celliers, du logis de l’Abbé, de l’hôpital des Pèlerins …

Visiter San Pere de Rodes impose de passer un bon bout de temps sur les lieux car ce n’est pas le seul site d’importance. Perché sur un éperon le Castel San Salvador de Verdera date approximativement de la même période que le monastère auquel il a toujours été très lié.

Les ruines sont importantes et pour le visiter il faut avoir le jarret ferme, ne pas être sujet au vertige et ne pas s’y aventurer les jours de vent. Autant dire que ce vendredi 1er novembre ce n’était pas le top. 

https://youtu.be/ejrJs3K4gxo

Vent, nuages nous ont quelque peu compliqué l’ascension mais ce n’est pas grave, nous reviendrons pour y musarder plus à l’aise et découvrir les restes de sa chapelle.

Autre lieu emblématique, le village de Santa Creu de Rodes.

Installé autour de son église Santa Elena il n’offre à la vue aujourd’hui que les soubassements de ses maisons et deux magnifiques portes défensives.

Impossible de ne pas le traverser pour se rendre au monastère, toutes les voies y convergeaient. Doté d’un marché hebdomadaire le village a grandi au fil des siècles et aujourd’hui il est possible de deviner les traces des habitations hors les murs. Ce qui est quasiment certain c’est que son déclin est contemporain de celui du monastère. Les raids des pirates qui sillonnaient la Méditerranée ont eu raison de l’un comme de l’autre.

Vibratoirement ce lieu est exceptionnel et je trouve frappant de constater que ces trois sites dotés chacun d’une église dessinent un triangle d’une régularité parfaite !

De toute façon toute la région est exceptionnelle, il n’y a pas un chemin qui emprunte un itinéraire permettant de découvrir, un mégalithe, une chapelle, une source !

Après avoir lu avec délectation « L’énergie des lieux sacrés » de Thierry Gauthier il est évident que cette région est vibratoirement très ressourçante, ça vibre très haut.

Un conseil donc, si vous avez du vague à l’âme, un coup de pompe, besoin de recharger vos batteries et que vous aimez les vieilles pierres et marcher, voilà où aller !

En plus le tarif des visites est modique, il y a même des tarifs pour seniors et seul la visite du monastère est payante, tout est hyper bien organisé, parkings à chiens,

lieu de pique-nique agréable, vaste (à moins que vous ne préfériez le restaurant du monastère),

des sentiers et des panneaux partout.

Bon, c’est la Catalogne, quoi !

Pour finir ne manquez pas en redescendant d'aller faire un petit tour au délicieux village de El Vall de Santa Creu !

Dominique

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Bonjour, Très joli reportage et balade à envisager. Bravo. Amts. Gilbert
Répondre
D
Merciiiii

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche