Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juillet 2019 6 06 /07 /juillet /2019 19:29
Aujourd’hui, nous laissons tomber le bord de mer pour pénétrer cette zone de montagne que nous apercevons au loin depuis quelques temps, « los picos de Europa ».
Tout commence par le défilé de la Hermida, long d’une vingtaine de kilomètres, gorges majestueuses où s’écoulent les eaux tumultueuses du rio Deva.
La route semble s’élever assez peu tandis que nous pénétrons vers le cœur du massif. Les falaises sont impressionnantes, la route étroite ,et nous sommes assez contentes qu’un camion plus large que nous nous ouvre la route. Il va bien assez vite pour nous, même si ce n’est pas toujours l’avis des conducteurs qui nous suivent et doublent parfois en prenant des risques inconsidérés, pour eux et surtout, et c’est plus grave, pour les autres !
Sur la route de Potes, nous ne traversons qu’un seul vrai gros bourg, qui donne son nom au défilé, la Hermida. A part ce village, quelques hameaux, généralement à l’écart de la route, et un site d’intérêt que nous laissons pour demain, l’église Santa Maria de Lebeňa.
Nous arrivons assez rapidement au village montagnard de Potes, cœur actif des Picos de Europa. Nous trouvons une belle place sur un parking, à la sortie de la ville et nous partons à la découverte, attirées par un de ses édifices phare : la Torre del infantado, grosse tour massive du XVème siècle qui domine le bourg et permettait autrefois de contrôler toutes les allées et venues dans la vallée.
Ruelles pavées bordées de solides maisons de pierre couvertes de toits en tuiles, passages à arcades, places animées (dommage que la route ne soit pas détournée, d’ailleurs !), courte promenade le long du rio, superbe pont médiéval, Potes ne manque pas de charme.
Nous cherchons longtemps une boulangerie ouverte, mais lorsque nous la trouverons, la boulangère disparaîtra dans son arrière boutique sans répondre à notre bonjour ! Si elle ne souhaite pas nous servir, nous n’insistons pas ! Nous repartons.

 

Nous flânons d’un quartier à l’autre avec plaisir avant de retourner au camion pour aller voir, un peu plus loin dans la montagne, le monasterio Santo Toribio de Liébana.
Au Vlllème siècle, des chrétiens déposèrent à Santo Toribio, monastère déjà réputé dans toute l’Espagne pour la qualité de son travail d’enluminure, le plus gros morceau connu de la Vraie Croix. Le monastère abrite toujours ce bois précieux dont une analyse scientifique a prouvé en 1958 qu’il s’agissait bien de bois de Cèdre ayant poussé en Palestine.
Malgré sa réputation et les richesses qu’il renferme, il n’y a pas trop de monde sur les lieux.
Comme il y a la messe (tous les jours à 12h pour les pèlerins !), nous nous abstenons de pénétrer dans l’église. (Tant pis pour le reliquaire !). Nous faisons un petit tour dans le cloître, joli et fleuri, souligne le guide du routard, mais nous devons être blasées car nous le trouvons assez banal. Et pour tout dire, le monastère, reconstruit maintes et maintes fois, est une bâtisse massive sans grand charme, qui ne semble même pas si ancienne que cela. Par contre, le cadre est superbe et ayant repéré quelques circuits de balade aux alentours, menant à différents ermitages disséminés dans la montagne, nous nous élançons aussitôt à l’assaut des collines environnantes.
Notre promenade nous mène jusqu’aux vestiges d’une ancienne chapelle, Santa Catalina, en surplomb du monastère et de la vallée du Deva. La vue sur les Picos de Europa est imprenable ! Magnifique. La végétation qui nous entoure est typiquement méditerranéenne et ce n’est pas pour nous déplaire.
En redescendant vers le camion, nous trouvons quelques fraises des bois qui agrémenteront notre repas !
Après manger, route jusqu’au fond de la vallée, au pied des pics, à Fuente Dé. Ce n’est pas un village, il n’y a que deux hôtels, un camping, et surtout, le départ du téléphérique qui, en vingt minutes seulement, vous emmènent 900 mètres plus haut. Frissons garantis ! Rien qu’à regarder le ballet aérien des cabines lancées à l’assaut des parois rocheuses, j’ai la trouille ! Pas question de monter là-dedans !
Nous enfilons nos chaussures de rando pour une petite balade dans le cirque, au pied des montagnes, repérant quelques marcheurs sur le sentier rocailleux qui mène au sommet.
La descente n’est sûrement pas plus facile que la montée ! Impressionnant. Faisable, sans doute, mais en partant de bonne heure, etc, etc. Par ailleurs, le temps n'inspire guère confiance et de toute façon, nous ne sommes pas là pour ça!
Nous revenons vers Potes en visitant au passage deux hameaux recommandés par le « routard » : Espinama (vite fait !) et Mogrovejo. Le deuxième, village classé, perché (la traversée, étroite et sinueuse, pour gagner le parking nous a donné quelques frayeurs), a de quoi séduire, belles maisons montagnardes, jolie église et une tour médiévale (dont le guide pourrait préciser qu’elle est privée et qu’on ne peut s’en approcher – ça éviterait une grimpette inutile !-).
Le village s’enorgueillit d’avoir servi de décor à une énième version de Heidi (Hedi, en espagnol). C’est vrai qu’il est beau, mais pour tout dire, nous n’avons pas aimé du tout l’ambiance de ce hameau où nous avons repéré plusieurs animaux maltraités. A l’évidence, il ne fait pas bon vivre là, quand on est chien, chat ou chèvre !
Petite remarque en passant : les bons plans du Routard ont du plomb dans l’aile ! Franchement, nous avons fait plusieurs haltes recommandées par ce guide dont nous nous serions bien passées si nous avions su ! Alors, si vous avez un guide à acheter pour aller visiter la région, évitez celui-là. Non, le « guide du Routard », ce n’est plus ce que c’était ; tout fout l’camp ! Ils ne sont même plus drôles…
La suite se prépare!
Fredo
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche