Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juin 2018 3 20 /06 /juin /2018 17:14

Que voulez-vous il faut bien un peu étaler sa science, nous avons eu bien assez de mal à mémoriser le nécessaire à défaut du superflu pour honorer les slovaques et hongrois rencontrés durant ces 2 semaines.

Une manière détournée pour confirmer ce dont vous vous doutiez sans doute, nous étions encore en vadrouille !

Et puis d’ailleurs nous allons encore repartir sous peu !!!

Nous revenons donc d’un séjour en Slovaquie et Hongrie. Notre fil conducteur, le Danube, absolument pas bleu car plutôt tumultueux, nous a offert la possibilité de découvrir les capitales, actuelles ou passées, qui bordent son cours.

Château de Vajdahunyad à Budapest

Incontestablement fort belle, Budapest nous aurait sans doute plus enchantées en hiver. Ne serait-ce que pour ces célébrissimes bains ! Qui rêvent de se prélasser dans une eau à 38° par des températures caniculaires ! Nous y avons donc un tantinet souffert, beaucoup de monde, une chaleur d’enfer ne facilitant pas les déplacements d’un site à l’autre même si le réseau des transports en commun est épatant.

Porte St Michel à Bratislava

Rien à voir avec Bratislava en tout cas, petite capitale à échelle humaine dotée d’un centre ville relativement ramassé sur lui même. Il n’y a que le château qui soit excentré !

Si l’envie vous titille d’aller y faire un tour, voici en préambule quelques petites choses à savoir.

Commençons par le réseau routier.

Que ce soit en Autriche, Solvaquie ou Hongrie, une vignette est obligatoire pour circuler sur les autoroutes. Relativement peu onéreuse, elle remplace avantageusement nos péages français. Attention cette vignette semble même nécessaire pour circuler sur les voies rapides solvaques, ce qui pose problème car qu’entend on par là ?

Si en Hongrie le réseau routier est correct, quelques nids de poules comme chez nous, côté slovaque c’est une autre paire de manche. Autant éviter les petites départementales ou attendez-vous à vous retrouver comme cela nous est arrivées sur une piste très défoncée voire entrain de traverser des champs ! A côté notre célébrissime chemin de la scierie à Saint Genis des fontaines fait figure de champs élysées !

Cela nous a coupé toute envie d’aller explorer les Tartas avec le camion !

Autre détail d’importance, les passages protégés.

En Hongrie et plus spécialement à Budapest, il y en a peu et il faut souvent se lancer à l’assaut de la chaussée pour traverser les grandes artères. Si au début cela impressionne, on constate rapidement que le hongrois est très respectueux et s’arrête instantanément pour laisser traverser les piétons. Il suffit même d’en manifester vaguement l’intention ! Un coup à se faire écraser de retour en France.

Par contre, si vous avez l’habitude d’appuyer sur le champignon, autant le savoir, cette mesure qui vise à réduire la vitesse sur les départementales françaises à 80 kilomètres à l’heure et éveille tant d’hostilité, est chose acquise là-bas. Que ce soit en Slovaquie ou Hongrie, les voies rapides sont souvent limitées à 70 et sur les départementales le 60 à l’heure est chose courante. D’ailleurs c’est aussi le cas en Espagne où le 100 est partout entrain de disparaître petit à petit au profit du 80 !

Moralité, le français est vraiment râleur et ferait bien de sortir de temps à autre de l’hexagone.

Au chapitre bonne surprise et même si pour certains cela semble futile, nous avons trouvé en moultes endroits des parcs de jeux pour … chiens avec jeux, points d’eau, pelouses … et pas une seule crotte dans les rues !!! Il faut dire que les sacs à déjections sont très explicites quant à l’utilisation qu’il convient d’en faire.

 

Pour les esprits chagrins, enfants et adultes ne sont pas mal lotis. Les squares, parcs regorgent de jeux, d’aires où pratiquer toutes sortes de sports, de fontaines, de pelouses où se vautrer avec délectation baigné par le parfum des tilleuls en fleurs.

Dans l'île Marguerite à Budapest

Enfin, le réseau de transports en commun est

Lady Regina

d’importance avec de nombreuses connexions qui permettent d’aller dans toutes les directions et cerise sur le gateau il est gratuit pour les « pensionnés ». Vous pouvez y monter vélos, trottinettes (c’est tendance) et même les chiens ! Cela nous a valu de faire la connaissance de Lady Regina, une ambassadrice pleine d’attention, qui tout le temps du voyage a dispensé ses amitiés aux voyageurs ravis. Cela crée du lien, c’est évident.

En fait les seules difficultés rencontrées furent l’adaptation à la monnaie hongroise, le forint, et la maitrise de la langue. Certes nous ne parlons pas slovaque mais l’anglais est parlé partout, ce qui n’est pas le cas en hongrie où, en plus, rien ne se prononce comme cela s’écrit !

Nous avons donc dû apprendre quelques éléments pour survivre !!!

Problème épineux que de savoir demander du beurre ou de l’eau plate ! En fin de séjour nous maîtrisions parfaitement, bonjour, merci et au revoir, c’est peu certes mais suffisant pour faire plaisir et recevoir un accueil chaleureux !

Dernier conseil, n’accordez pas de crédit à ces sites qui terrorisent le touriste et l’abreuvent de mises en garde. A les en croire les pickpockets, les faux policiers sont partout en embuscade, les faux billets et la drogue circulent à notre insu, en bref l’escroquerie vous guette partout ! Foin de tout cela ! Comme si c’était parfait chez nous !

Quant aux recommandations sur les signalisations défectueuses des passages à niveaux ça fait doucement rigoler ! Parlez en aux habitants de Millas !

Voilà, c’est parti pour quelques petits articles !

Do

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche