Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 19:31

Notre première étape nous a mené en Catalogne, dans la Sierra de Monsant, à quelques encablures de Tarragone que nous avions découvert l’an passé. Les villages occupent des sites à couper le souffle comme Siurana perché sur un éperon vertigineux.

Visité par temps d’orage, les cieux nous furent bienveillants, à dire vrai nous n’eûmes qu’à nous en féliciter puisque cela nous a permis entre deux avalasses de déguster un délicieux « chocolate a la taza » dans un bar qui avait fait comme tout le village les frais d'un "relampago" fatal qui avait grillé tout le réseau téléphonique.

Ce voyage qui nous a réservé chaque jour son lot de découvertes passionnantes nous a permis de mesurer nos progrès en matière de lâcher prise. Quel bonheur de laisser la vie vous traverser tout en sachant saisir toutes les opportunités qui s’offrent à soi. Sortir des sentiers battus est on ne peut plus gratifiant.

Basés à Poboleda, nous avons commencé par découvrir le village une première fois en attendant nos coéquipiers puis en leur compagnie avant d’alterner randonnées et visites culturelles, consacrant un long moment à la « Cartoxia d’Scala Deï ».

Poboleda

Si les habitants de Poboleda affichent unanimement et sans équivoque leur position dans le conflit qui les oppose au gouvernement de Rajoy, tout se passe dans le calme et le respect d’autrui. Une force tranquille mais déterminée imprègne l’atmosphère des villes et villages traversés et l’humour est même parfois au rendez-vous pour arriver à faire passer le message.

Carles Puigdemont plus vrai que vrai !

La liberté d’expression est confisquée et si certains ne semblent pas encore mesurer l’ampleur du danger qui menace nos démocraties ce qui pour beaucoup semblent anecdotique aujourd’hui risque bien vite de nous concerner tous.

Cartoxia d'Scala Dei

Mais revenons en à la Cartoxia d’Scala Dei. Premier monastère en terre ibérique, la « Chartreuse d’Escaladeï » a vu le jour au XIIe siècle après la reconquête de la Catalogne qu’il convenait de repeupler. Le territoire cédé à l’ordre des Chartreux se couvrit sous leur impulsion de cultures, principalement vigne et oliviers. Bons pédagogues, ils essaimèrent leur connaissances agricoles dans cette région qui y gagna son identité. Encore aujourd’hui, son appellation, « le Priorat », est une référence évidente à la Chartreuse. Cette dernière a bien évidemment perdu de sa superbe, pour tout dire elle est même assez « cassée » selon l’expression d’un de nos élèves. Néanmoins les ruines ont un fort pouvoir évocateur et les mises en scène de certaines parties permettent de se faire une idée très précise de sa splendeur passée et de ce qu’était la vie en ces lieux.

Escaladeï était composée comme tous les monastères d’époque médiévale de deux parties distinctes, une accueillant des laïcs, l’autre réservée aux membres de la communauté religieuse. La grande cour fermée, l’Hôtellerie, les bâtiments annexes étaient ouverts aux voyageurs, parents des moines, bergers, réfugiés !!!

Chacun était assuré de pouvoir y faire halte pour s’y ressourcer, le charisme des moines n’était pas une légende. Dédiés à la prière, à la solitude et au silence les moines vivaient en ermite au sein d’une communauté assurant seule sa subsistance. La vie très hiérarchisée s’organisait autour du Père Prieur, des frères moines ou donats selon qu’ils prononçaient ou non leurs vœux. A Escaladeï, la « cellule » du Père Prieur a tout de l’hôtel trois étoiles, mis à part le mobilier peut-être et le guichet par où l'on passait la nourriture ! 

Le guichet du Prieur

Lit spartiate, placard modulable, décoration minimale, il n’en reste pas moins vrai que le Prieur avait de quoi se retourner.

Un vestibule, quelques pièces à vivre, des dépendances s’ouvrent sur un patio relié à un escalier où d’une volée de marches on atteint un jardin planté de simples puis une petite terrasse ensoleillée faisant fonction d’étendoir à linge en son temps, un mini monastère en sorte, plutôt chouette ! Le Père apothicaire, quant à lui disposait de tout un système de vasques alimentées en eau par des captages de sources toujours visibles aux alentours.

Les chartreux ne furent jamais très nombreux à Escaladeï, pourtant on y trouve 3 cloîtres, inférieur, supérieur, des Rosers. Ils furent ajoutés au fur et à mesure des dons émanant de la Royauté ou des seigneurs régionaux soucieux sans doute d’acheter leur salut !

La Chartreuse d’Escaladeï, l’escalier de Dieu, est implantée dans un cadre absolument magique où abondent les sources.

Serra de Montsant

Surmontée des crêtes de la Serra de Montsant, c’est dans une débauche de verts, d’ocres, que nous avons ensuite pris de la hauteur pour jouir d’un panorama XXL sur la chartreuse. Vénérable cyprès, figuiers torturés, vestiges architecturaux ponctuent la randonnée qui se déroule dans un cadre minéral d’une majesté incontestable. Nous y avons repéré quelques buitres en vol, un nombre important de grottes et d’aires de nidification, ce qui semblait une ancienne carrière de grès rouge et regretté de ne pouvoir commencer notre cueillette d’Hélicryse. Les circonstances ne s’y prêtaient guère !

Quittant la Serra de Montsant, la montage sainte, nous avons mis le cap sur Prades, la ville Vermeille, retrouvant in situ le grès rouge entre aperçu à Scala Dei. De l’ancien château arabe, à l’église en passant par les murailles et jusqu’aux multiples ermitages le rouge domine !

Mare de Deu de l'Abellera

Mais nous y reviendrons, histoire de pouvoir admirer la Mare de Deu de l’Abellera autrement que par le petit trou de la serrure et pourquoi pas se ravitailler en « patates », une des spécialités locales avec les noisettes, le miel et Miró. De toute façon le coin fourmille de randos et de sites que nous avons encore en réserve !

Do

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
magnifique endroit, difficile d'accès j'imagine hélas mais idéal pour se ressourcer
Répondre
D
Oh cela reste quand même très jouable tant que l'on n'emprunte pas les chemins de randos ! Non, vraiment c'est faisable !

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche