Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mai 2018 4 17 /05 /mai /2018 16:39

Le problème de nuitée à Teruel résolu, gagner Cuenca n’était plus qu’un jeu d’enfant et c’est la joie au coeur que je m’apprêtais à découvrir cette cité dont je  rêve depuis mes années de collège. L’arrivée est comme chaque fois déconcertante. Nous passons sans transition de la rase campagne à la ville avec son cortège de giratoires, feux tricolores et embouteillages et comme presque partout trouver un parking devient le problème majeur à solutionner. Au pif, nous choisissons de nous diriger vers l’Auditorium, juste parce que cela rappelle Gérone et qu’en l’absence de toute autre indication il faut bien trancher ! Les fourgons se faufilent dans un lacis de ruelles de plus en plus étroites mais, alléluia, le parking accueillant cars et camping-cars n’est pas trop encombré. A peine parqués un excité nous saute dessus, un vrai moulin à paroles qui nous réclame 5€. Remis de notre surprise nous réalisons vite qu’il y a de l’escroquerie dans l’air et après lui avoir répété sur tous les tons « no hay nada que cuidar en los coches », nous partons en direction du pont San Pablo pour découvrir les « Casas Colgadas », monuments emblématiques de Cuenca.

Puente San Pablo

Ouvrage métallique plutôt décoiffant il enjambe le ravin que s’est taillé le rio Huécar à plus de 60 mètres de haut. Je m’engage d’un pas hardi pour d’un coup sentir qu’il y a comme un malaise. Trop de monde, le tablier est encombré de tous les japonais, coréens et chinois que les cars ont largués à la hauteur de notre parking. Evidemment ils se filment tous et ça bouchonne sec sur le pont. L’œil fixe et le coeur au bord des lèvres j’avance cramponnée à la rambarde tout en évaluant la hauteur qui me sépare du sol. Pour un peu je baiserais la terre ferme !

Et encore ne savais-je pas ce que j’ai appris en me documentant pour cet article. Un premier pont en pierre a existé, construit en 1533 il s’est écroulé en 1589. Un autre l’a remplacé qui s’est effondré en 2 épisodes. Partiellement en 1786 et totalement en 1895. Celui-ci date de 1903 et semble tenir le choc !!!

Casas Colgadas

Alors que toute la falaise du Rio Huécar en était bâtie, on ne compte plus aujourd'hui que trois casas Colgadas. Les autres se sont effondrées, bigre ! En bois, d'une architecture gothique populaire du XVe siècle, l’une d’elles abrite aujourd’hui le musée d’Art Abstrait. Classées au patrimoine mondial, c'est cependant décevant et si je me délectais par avance de les découvrir, je dois bien avouer que les maisons suspendues de Pont en Royan, dans le Vercors, ont une sacré gueule !

Maisons suspendues de Pont en Royan

Suivant notre intuition, nous gagnons directement le point le plus haut de Cuenca où se trouve les restes du Castillo et l’Arc de Bezudo, l’ancienne porte, pour déambuler dans un univers minéral où l’eau et le vent s’en sont donné à coeur joie.

La vue sur Cuenca est splendide.

Toute la ville se dévoile à nos pieds. De fondation romaine la ville fut occupée par les Maures jusqu’à la reconquête en 1177 au terme d’un siège de 9 mois. Forte de son industrie lainière et forestière, la découverte de l’Amérique boosta son économie mais tombée successivement aux mains des Anglais puis des français sous la houlette de Napoléon, la ville subit de violentes représailles françaises en réponse à un attentat contre l'occupant avant d’être dévastée en 1937 lors de la Guerre civile, comme Teruel !

Nous reprenons notre découverte en descente, serpentant de gauche et de droite dans les ruelles moyenâgeuses.

De petites places en belvédères nous gagnons la Plaza Mayor et ne faisons qu’un bref passage dans la Cathédrale qui est payante. Stéphane Bern sévit-il en Espagne ? Nous ne visiterons d'ailleurs quasiment aucun édifice religieux, ils sont soit payants, soit fermés !

Plaza Mayor et Cathédrale

Bâtie sur l’emplacement d’une ancienne mosquée, nous nous contentons de l’observer de l’Ayuntamiento, interloqués. Sa façade gothique, qui n‘est pas sans rappeler Notre Dame, les tours en moins, semble avoir été plaquée sur le reste de l’édifice. Vérification faite, ce n’est même pas une impression car cette curieuse façade a été rajoutée après que la précédente se soit effondrée. Il n’y a pas à dire cela ne tient pas vraiment debout dans le coin !

Requinqués d'un plat local typique, le Morteruelo, sorte de rillettes chaudes à base de lapin ou de lièvre, de foie et de poitrine de porc, de pain de campagne émietté, le tout cuisiné à l’huile d’olive, nous terminons lestés la découverte de Cuenca. Arrêt à la Tour de Mangana construite sur une ancienne forteresse arabe puis nous dévalons le Barrio San Martin célèbre pour ses Rasgacielos, ses gratte-ciel.

Rasgacielos del Barrio San Martin

Vu comment c’est accroché à la paroi s’est bien étonnant que cela tienne toujours le coup !

Nous quittons Cuenca et son éperon rocheux par le pont qui enjamble la confluence des rios Jùcar et Huécar à la recherche de notre halte nocturne. Les sanitaires, comme partout se révèlent dignes d’un hôtel de grand standing. Eau chaude instantanément, flexibles, porte-manteaux en suffisance … le rêve de tout campeur, rêve rarement au rendez-vous en France. Nous poursuivrons demain l'exploration de cette région au relief très tourmenté.

Do

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche