Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mai 2018 1 21 /05 /mai /2018 15:33

Non, ne traduisez pas littéralement « le monastère de pierre ». Bien sûr qu’il est en pierres ! Mais il tient avant tout son nom de la rivière qui baigne abondamment les lieux, el rio Piedra.

Du camping de Nuevalos, joli village haut perché, il n’y a guère plus de trois kilomètres à pieds en suivant le GR et les berges du rio pour gagner le monastère. Sur les bords de la rivière Piedra, nous avons marché et nous nous sommes régalés! La balade, le long des falaises creusées par le cours d’eau, sous un couvert de végétation fournie, est enchanteresse, surtout le matin ! Il n’en sera plus tout à fait de même au retour, avec qui plus est, huit heures de déambulation, descentes et grimpettes, dans les gambettes !

 

Cette approche pédestre nous permet d’éviter l’accès traditionnel plus fréquenté et d’accéder au monastère par la cour déserte de l’ancienne hostellerie, flanquée d’une superbe façade baroque.

L'hospederia

Franchi le seuil, nous apercevons déjà l’église abbatiale, ou du moins ce qu’il en reste !

 

L'église abbatiale

Les origines du monastère cistercien Santa Maria de Piedra, dépendance du monastère de Poblet en Catalogne, remontent à 1186, sous le règne d’Alphonse II. 650 ans de splendeur avant que les guerres carlistes ne lui soit fatales, vers 1835. L’église est alors presque entièrement détruite, le mobilier religieux dispersé et les terrains privatisés.

 

La visite du monastère est intéressante, mais n’a rien d’exceptionnel : on y trouve, comme partout la salle du chapitre (très belle),

la salle du chapitre

le réfectoire des moines, le couloir des converts, le cloître (hélas, quand on a vu Moissac, cela devient plus difficile de s’extasier !!!),

le cloître

caves et celliers. Deux expositions sont à découvrir : une première sur le vin,

moine au labeur

et une autre, plus intéressante pour nous, fournit moult explications sur une denrée qui nous est particulièrement chère : le chocolat.

 

A noter : en principe, il n’y a pas de visite libre. Est-ce parce que nous étions français ? Nous avons attendu un guide en vain avant de nous résoudre à visiter les lieux seuls. Personne n’est venu. Mais nous ne nous en plaindrons pas  puisqu’il y avait presque partout des explications en français (sauf pour les expos !).

 

C’est après nous être restaurés que nous avons attaqué le morceau de bravoure : le parc du monastère. Car en réalité, c’est bien lui qui rend le lieu mythique ; c’est une apothéose de torrents et de cascades.

La rivière Piedra se divise en multiples bras pour se jouer des creux et des bosses du terrain, s’insinuant au travers d’une végétation luxuriante avant de finir sa course folle dans les eaux vertes et paisibles du lago del Espejo.

El lago del espejo

Et ça monte, et ça descend, tout au long de sentiers escarpés, d’escaliers vertigineux parfois même creusés en tunnel dans la falaise. On se glisse derrière des cascades,

Claude, explore la grotte derrière la "cola de caballo", cascade; il a même fallu enfiler les capes de pluie!

on en franchit d’autres.

la queue de cheval!

Partout où le regard se porte, dévalent joyeusement des milliards de « Perlettes » bondissantes et bavardes, dans une ambiance aquatique ressourçante, exceptionnellement mise en valeur par la diversité végétale et l’exubérance des feuillus aux troncs gigantesques.

 

Avant d’entamer la remontée, une aire de repos permet de reprendre des forces : tables et banc, mais aussi balançoires, toboggans… Nous ne résistons pas à la tentation avant de remarquer que les jeux sont réservés aux enfants de moins de douze ans. Et alors ???? Allez, récréation des pèlerins!

pas si drôle, finalement...
Si!

 

Voilà ! Depuis le temps que Jesus nous disait qu’il fallait absolument voir le monasterio de Piedra !!! (Ben oui, Jesus… On est voisins). Bon, hé bien voilà, c’est fait !

Et il avait bien raison. A faire, à voir absolument si vous allez en Aragon! Fredo

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Bonjour et merci de nous faire partager vos pérégrinations en Espagne. Vos découvertes sont d'autant plus intéressantes qu'elles nous sont inconnues mais que notre idée est d'y aller un jour pour les voir par nous-mêmes. Quand vous rentrerez, ce serait bien de retracer sur la carte le parcours accompli et de nous le présenter dans son intégralité.....histoire de marcher dans vos pas....J'espère que vous ne penserez pas que je suis un requin.....pèlerin certes......Bonne continuation....Amts. Gilbert.
Répondre
D
Pas de soucis, on va vous faire ça, et avec plaisir. Partager est notre but! Comme vous, je suis sûr... On va essayer de trouver comment faire ça sur une carte (et sur l'ordi surtout); si vous pouvez nous dire, d'ailleurs, comment on fait, nous sommes preneuses. Et juste une précision: nous sommes rentrées, provisoirement! La Slovaquie et la Hongrie nous attendent!

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche