Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 décembre 2017 3 27 /12 /décembre /2017 18:35

Ambullas, Embouilla, En Bullas, Ambullat … cela ressemble à une déclinaison latines et pourtant rien de tout cela ! Il s’agit juste d’un haut plateau que surplombe le Canigou, enserré de modestes sommets ne dépassant guère les 800 mètres mais offrant pour certains un panorama décoiffant !

Les noms propres n’ayant pas d’orthographe, pour ma part j’ai coutume de dire Ambullat !

Lisant un site ami à la recherche de précisions concernant une des merveilles que nous avons coutume de fréquenter lors de cette randonnée, j’ai découvert que cette région était riche d’un réseau souterrain de quelques 25 kilomètres. Certes cela ne devrait pas m’étonner compte tenu de la présence toute proche des Canalettes et d’autres grottes ayant livré un matériel archéologique exceptionnel ! Nous en détecterons une d’ailleurs en cours de balade.

Parcouru par l’antique chemin qui monte du regroupement de villages Ria-Sirach, le plateau permet de rejoindre aussi bien la vallée de la Têt que celles du Cady ou de la Llitéra. Les points de départ sont donc multiples mais quant à nous c’est toujours de Corneilla de Conflent que nous partons, ne serait-ce que pour admirer à chaque fois les magnifiques ouvertures de l’abside de l’Église Sainte Marie.

Ancienne capitale d’été des comtes de Cerdagne, Corneilla possédait un château aujourd’hui ruiné et selon le vœu d’un de ses protecteurs un prieuré. Une communauté de chanoines, des augustins, à l’origine de ce magnifique édifice entièrement classé dont il ne reste que quelques arcades témoignant de l’existence du prieuré, s’installa ici pendant environ 700 ans. Le village mérite vraiment une visite de préférence avant le départ lorsque les gambettes sont encore vaillantes.

Je ne pourrais chiffrer le temps de cette randonnée qui nous a pris en ce jour de Noël 6 heures en comptant la pause pique-nique que nous avons agrémentée d’un joli feu de camp ! Un grand moment de joie !

Bergerie romane

Le premier arrêt fut pour la somptueuse bergerie romane d’Ambullat. Antérieure au Xième siècle semble t’il c’est une merveille d’architecture qui n’est pas sans rappeler celle des monuments mycéniens en Grèce. Elle présente toutes les caractéristiques d’un édifice religieux, ce que certains évoquent d’ailleurs. 9 mètres de long, 4 de large et 3 de haut, la voûte en encorbellement est constituée de larges dalles qui couvrent la nef monumentale qui a servi en effet de bergerie mais aussi de garnison.

Avant de poursuivre la balade vers la Redoute notre seconde halte, un petit détour s’est imposé pile poil en surplomb de la vallée du Cady offrant une vision de rêve sur Villefranche de Conflent, Notre Dame de Vie, le Fort Libéria et l’ancien village ruiné de St Étienne de Campille dont la chapelle toute perchée comme un nid d’aigle nous a déjà accueillis plusieurs fois.

Notre Dame de Vie

Complétant le système défensif de Villefranche, afin de parer à d’éventuelles attaques venues du Sud, une fortification couronne l’un des sommets qui surplombent le plateau. Une place d’armes circulaire s’ouvre sur quelques galeries qui n’ont certainement pas abrité une grande garnison. Un chemin de ronde cerne la Redoute offrant l’un des panoramas les plus somptueux qu’il soit sur le Canigou.

Cette Redoute n’a pas de datation précise, Vauban y a t’il sévi, mystère ? Une chose est sûre vers 1795 elle participait à la défense de Villefranche dans la guerre qui opposa la France et l’Espagne.

Pour quitter cette construction, deux options, une descente par un chemin en lacets emprunté par l’artillerie légère de l’époque que tiraient mulets et chevaux (à la bonne tienne) ou la piste qui dessert la Font de la Perdiu, magnifique ouvrage voûté auquel on accède par une volée de marches et ramène au plateau tout piqueté de bornes blanches plutôt énigmatiques !

Comme tous les chemins mènent à Rome ces deux itinéraires ramènent aux anciennes mines que l’on trouve sur ce plateau et permettent de rattraper l’itinéraire du départ à la hauteur d’une carrière de Talc.

C’est quand même avec 5 bonnes heures de marche que nous avons retrouvé la voiture et dégusté notre deuxième part de bûche de la journée avec un petit coup de « Muscat Pet » (Muscat pétillant) de Corse avant de reprendre la route à la nuit tombante.

Un beau Noël placé sous le signe de la perfection, Amitié, Soleil, Nature … où les découvertes archéologiques étaient même au rendez-vous ! 

Joint torique antique

C’est sûr nous allons recommencer.

Do

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche