Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 14:22

3 jours intensifs de balades majoritairement dans le Lot avec au programme uniquement de l'inédit. Afin d'éviter des déceptions, nous essayons de ne jamais remettre nos pas dans ceux du passé. Les souvenirs sont fragiles, ils survivent mieux si l'on ne cherche pas à les réanimer ! Notre périple a commencé par Saint-Céré pour se terminer sur le causse de Limogne. Entre ces deux pôles, des temps forts avec les découvertes de Figeac, du village médiéval de Peyrusse le Roc et une rando autour de la phosphatière du Cloup d'Aural.

Figeac place du musée Champollion
Figeac place du musée Champollion

De Figeac, je ne vous dirai pas grand-chose si ce n'est que le patrimoine architectural est splendide et que son grand homme ne peut laisser indifférent, Champollion ! Une ville se découvre en se laissant porter par le hasard. Si un jour vos pas vous y conduisent, faites y halte et abandonnez-vous au plaisir de la découverte !

Cathédrale et Tours du roc de Thaluc à Peyrusse le roc
Cathédrale et Tours du roc de Thaluc à Peyrusse le roc

Je serai par contre plus loquace en ce qui concerne Peyrusse le Roc. Un avertissement pour commencer, si vous avez la guibolle faiblarde, le cœur flagada, oubliez ! Entre le point de départ situé au village nouveau et le niveau bas du site médiéval, il n'y a que 150 mètres de dénivelé mais la descente est plutôt vertigineuse ! Peyrusse a connu un bel essor et atteint 3500 âmes au début de la guerre de 100 ans. Ses vestiges attestent de cette splendeur : 2 châteaux, une cathédrale, une synagogue, un hôpital pour les pèlerins et enjambant le torrent, l'Audierne, tout au fond de la vallée, deux ponts dont un ouvrage splendide en dos d'âne.

Pont sur l'Audierne
Pont sur l'Audierne

Nous n'avons rencontré qu'un problème mais de taille. Les pluies diluviennes des jours précédents ayant transformé le sentier en patinoire, nous n'avons pu passer le pont pour regagner le village par le sentier muletier. Quelques mains courantes seraient les bienvenues pour sécuriser le sentier en bordure du torrent. Etonnant que les instances européennes ne se soient pas encore emparé de ce problème lié à la sécurité ! Cela nous aurait évité de ahaner comme des bêtes de somme pour retrouver la place des 13 vents, notre point de départ !

Roc del Thaluc, Frédo est presqu'en haut !
Roc del Thaluc, Frédo est presqu'en haut !

Peyrusse le Roc est un lieu fort en sensations. Dès le départ les deux tours du Roc del Thaluc annoncent la couleur ! Des échelles escaladent le piton rocheux quasiment à la verticale. Frédo s'est lancée dans l'aventure, je me suis dégonflée !

Chemin de halage au bord du Lot
Chemin de halage au bord du Lot

Le Lot recèle de beaux villages mais aussi des ouvrages d'art étonnant comme le chemin de halage près de la halte nautique de Bouziès. Taillé dans le roc il est emprunté par le GR qui mène à Saint Cirq Lapopie. Stupéfiant !

Au sein d'une phosphatière
Au sein d'une phosphatière

De Bouziès nous avons rattrapé notre dernier point de chute après une halte à Limogne qui possède une VRAIE droguerie. Pleinement satisfaites de nos achats dans le tout nouveau local de la quincaillerie, nous avons gagné notre dernière étape. Le causse de Limogne à la végétation aride compte plus d'une centaine de gouffres envahis par une flore luxuriante. Anciennes grottes formées à l'ère tertiaire et comblées par des sédiments, ces cavités sont restées longtemps ignorées. C'est à Caylus qu'en 1865, un fin observateur fit la relation entre la présence de drôles de pierres (des nodules de phosphates) et un rendement plus élevé des cultures de blé. L'exploitation des gouffres comblés démarra dès 1870 et marqua le début d'une ruée vers un nouvel Eldorado. Les blocs extraits étaient broyés en surface dans des moulins dont ici ou là subsistent quelques vestiges puis le minerai était acheminé par gabarres sur le Lot jusqu'à Bordeaux puis en Angleterre. En Angleterre ! Pourquoi là-bas ? En 1886, la situation économique du Quercy devint critique et l'exploitation du phosphate commença à péricliter. Quelques dizaines d'années plus tard, on oublia les phosphatières qui ne sortirent vraiment de l'oubli que grâce à la paléontologie, ce sont en effet de véritables sanctuaires en fossiles de toutes sortes. Les phosphatières disparurent donc du paysage ne servant plus que de décharges occasionnelles et sauvages. La phosphatière du Cloup d'Aural est de ces sites redécouverts il y a peu car je suis certaine qu'étant venue à Bach une première fois dans le courant de 1999 à cette époque si sa présence était attestée, mis à part des encombrants, les trésors qu'elle recelait n'avaient pas encore vu le jour ! Nous en connaissions donc l'existence mais pas le complexe du Cloup d'Aural et nous nous attendions à vivre un grand moment. Pas de chance en ce mois d'Avril les visites se font au compte goutte, 2 visites par jour, une à 15h l'autre à 16h30. Il était 15h30 et impossible d'attendre, nous avons donc opté pour le sentier de découverte qui démarre au Cloup d'Aural !

Une halte sur le GR à Bach
Une halte sur le GR à Bach

Bien décidées à revenir pour cette visite, nous avons suivi l'itinéraire sur une grande partie, retrouvant avec plaisir la douceur de cette campagne très dégagée, sentant bon le miellat des chênes et où les rossignols commençaient à faire leur gamme. Nous avons posé notre sac le temps de visiter l'église de Bach, une halte sur les sentiers de Saint Jacques, déambulé dans le village puis, reprenant le ptibus nous avons filé cap au sud pour rallier notre bergerie où nous nous apprêtions à vivre un grand moment que je vous narrerai bientôt : une rencontre avec une personne pratiquant la communication intuitive avec les animaux. Magnifique. Do

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Par temps sec, la descente apparaît moins vertigineuse... A moins que mes souvenirs se soient émoussés... Tout comme les échelles qui sont plus impressionnantes d'en bas...
Madame la Commission européenne, Dominique plaisante quand elle veut que vous jetiez un oeil à Peyrusse.... C'est juste pour rire ! Vous avez tant à faire avec les pb de courbure de banane, ne perdez pas votre temps dans un lieu qui ne vous demande rien !!!
Répondre

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche