Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 17:48
La mal bouffe, dérapage industriel ?!

Ceci est une histoire vraie dont seuls les noms des protagonistes ont été changés. J'ai eu envie de vous la conter car à quoi cela servirait-il si les galères des uns ne nous servaient pas d'exemple ?

Emilie est une jeune femme de 40 ans. Maman de 2 gamines de 13 ans et 10 ans, elle est ostéopathe de son état. Si l'aînée a poussé sans problème, cela n'a pas été le cas de la petite. C'est à son entrée en maternelle que les soucis ont commencé sans toutefois que cela alarme ses parents, les premiers contacts avec la collectivité générant souvent des infections à répétition. L'ostéopathie crannienne ne donnant pas de résultats spectaculaires, Emilie a eu la chance de rencontrer un praticien qui a tout de suite suspecté un problème alimentaire. Tout ce qui est réputé générer des réactions allergiques a été retiré de l'alimentation de l'enfant puis petit à petit réintroduit jusqu'à ce que l'on puisse isoler l'agent responsable : les laitages !

Les années ont passé, Emilie petit à petit a repensé sa manière de vivre. Elle a lu, collecté et partagé des informations : aromathérapie, homéopathie … elle est devenue une pro de la médecine naturelle et sans pour autant devenir fanatique, elle est partie en guerre contre la mal bouffe.

Jusqu'à ce que la plus jeune des gamines parte en classe verte, tout allait pour le mieux, la famille affichait une bonne santé insolente. Exit les rhumes, grippes, gastros ! Emilie, qui s'était arrangée pour que ses filles ne fréquentent pas la cantine, appréhendait ce séjour qu'elle ne pouvait éviter, ce même si fille maîtrisait bien les contraintes inhérentes à son allergie.

3 jours après le début du séjour, son mari l'a interrompu en pleine séance de soins, à son cabinet. L'école venait d'appeler, Justine n'allait pas bien et l'enseignant envisageait de faire appel aux urgences médicales ! La nécessité faisant loi, Emilie a annulé ses rendez-vous et une heure plus tard, le couple prenait la route du Conflent pour retrouver leur fille en pleine crise d'asthme. De leur propre chef, ils décidèrent de ramener l'enfant dans la plaine où le médecin traitant l'attendait. Ventoline en urgence, interrogatoire pour tenter de définir ce qui avait pu générer la crise, totalement inédite. Confrontées au planning des menus qu'Emilie avait récupéré au centre de séjour, les réponses de Justine, certaine de n'avoir pas fait le moindre accroc à son régime, permirent de remonter jusqu'aux coupables : les additifs alimentaires dont use et abuse l'industrie alimentaire !

Emilie avait raison en se méfiant des conséquences possibles de ce séjour pour sa fille. Et pourtant quoi de plus anodin que la confiture, les boissons sucrées (pas 100 % jus de fruits), les pâtisseries industrielles qui sont généreusement distribuées dans TOUTES les collectivités ! Ces aliments renferment bien souvent, trop souvent, les redoutables E 102, E 210, chlorure de calcium et de magnésium et autres poisons ! La liste est longue et à moins de respecter quelques principes de base notre santé en est affectée ! Maux de ventre, affections cutanées, asthme sont les complications les plus fréquentes et les plus flagrantes de ces absorptions dont peu d'entre nous suspectent le réel danger. Pourtant des études scientifiques le montrent sans équivoque, il y a des conséquences qui passent inaperçues ou presque : baisse du taux de fécondité, effets mutagènes, cancer, problème de tension, tremblements, hyperactivité …

La mal bouffe, dérapage industriel ?!

Certes chacun n'a pas la chance de disposer du temps nécessaire pour se mettre à tout faire de A à Z mais il y a quand même des actions qui ne demandent pas une grosse mise en œuvre. Acheter en moindre quantité et privilégier la qualité en mangeant moins mais bon. S'intéresser à la traçabilité des viandes, éviter d'acheter son pain en grandes surfaces ou à tout le moins le prendre issu de farines complètes, faire une croix sur les confitures industrielles ! Pour avoir visité une fois une chaîne de fabrication dont je tairai le nom, mais qui a bonne renommée, je me suis jurée de ne plus jamais me laisser tenter par la confiture industrielle ! Le meilleur du fruit dit la pub ! Où est donc le fruit ?

Autre visite édifiante, la fabrication de fruits confits dans une usine du Vaucluse, trempés, décolorés, recolorés, imprégnés d'arômes de synthèse, il reste bien peu du produit initial ! Lorsqu'Emilie était partie en guerre la toute première fois contre la mal bouffe, son premier acte avait été de supprimer les produits de base raffinés. Le pain complet, le sucre roux, l'huile vierge issue de la première pression à froid avaient fait une entrée fracassante dans sa cuisine. Fracassante car les filles avaient vu d'un mauvais œil disparaître de leur alimentation les sodas, le nutella, les yaourts dits aux fruits et autres gâteries dont elles faisaient leur délice auparavant. Mais le jeu en valait la chandelle, le résultat avait été spectaculaire, Emilie avait perdu ses rondeurs superflues quant à son mari, comme par hasard, il avait retrouvé une respiration plus aisée et lui qui ne fumait pas avait fini par ne plus tousser le matin comme un sapeur !

Se mettre à réfléchir que ce que l'on nous fait manger devient une drogue et petit à petit c'est toute notre manière de vivre qui est repensée. En ce qui nous concerne, le temps étant notre allié, mais même lorsque nous travaillions nous opérions déjà ainsi (je sais les enseignants ont beaucoup de vacances et du temps à revendre!), nous cuisinons presque tout. Le pain, les yaourts (c'est simplissime, si la recette vous intéresse, demandez), les confitures, soupes, sauces tomate, pâté de campagne (délicieux et recette sur le blog), plats cuisinés sont tous maison. Nous stérilisons le plus souvent et congelons, nous avons fait une croix sur certains produits et s'ils ne sont pas de saison, nous boycottons. Nous achetons local et en petites quantités, souvent bio à condition que cela ne vienne pas du Pérou (empreinte carbone oblige) et finalement, on fait même des économies ! Si vous voulez vous mettre la rate au court bouillon, voici 3 liens avec les additifs alimentaires à boycotter, ensuite à vous de jouer.

http://www.naturopathie-holistique.fr/liste-rouge-des-additifs-alimentaires-(danger)-partie-1-15-104.html

http://www.naturopathie-holistique.fr/liste-des-additifs-alimentaires-(danger)-suite-et-fin-15-116.html

http://www.naturopathie-holistique.fr/grippe-et-liste-rouge-additifs-alimentaires-(danger)-suite-15-106.html Au début c'est difficile, mais assez vite on va à l'essentiel.

Do

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Bin, nous aussi on succombe, de temps à autre, mais au moins, on apprécie !
Répondre
J
Oui ! On essaie aussi... mais le pouvoir de l'agro-alimentaire est si grand qu'il est difficile de ne jamais succomber ! Alors on se dit que chaque petit pas est un petit pas au moins pour l'homme et pour la femme que nous sommes... Le grand pas pour l'humanité reste encore à faire ! Mais il y a de l'espoir ! J'ai entendu hier à la radio que même Monsanto se préoccupait de notre bien-être alimentaire... et ils l'écrivent partout sur leur site ! (un ex : "L’agriculture durable est au cœur des activités de Monsanto. Nous nous engageons à développer les technologies qui permettent aux agriculteurs de produire davantage de cultures tout en préservant davantage les ressources naturelles essentielles à leur réussite." On en apprend sur leur site ! Des vertes et des pas mûres !!!)
Répondre

Présentation

  • : Hist' toiles
  • : Nous sommes deux soeurs... L'une peint, l'autre écrit. Nous avons envie de partager nos vécus, nos ressentis, nos expériences; de témoigner... Nous aimons par dessus tout la nature, notre plus grande source d'énergie... Sur ce blog, nous vous présenterons des peintures, des livres, mais aussi des photos de nos voyages, de nos randonnées, des récits... Nous tenterons enfin de vous entraîner dans la grande aventure de notre vie: notre cheminement spirituel vers l'Amour et la Lumière.
  • Contact

Recherche